Interview : Orks Clem

Presentation :

Orks_Clem (Membre de la structure orKs Esports) est GM Protoss FR et nous a récemment fait de belles performances en Underdogs où il a battu Minimath et Shadown qui sont d’assez gros morceaux.

Je décidais donc d’aller à la rencontre de notre cher ami afin de lui subtiliser des info diverses et croustillantes. Et, à ma plus grande stupeur il s’agirait d’un petit génie de 13 ans.

la fameuse performence

Interview:

ClemQ: Salut Clem, ça va ? 
R: ça va et toi ?
Q: Ça roule. Alors pour commencer je voulais te demander ce que tu penses de ta performance en Underdogs, c’était stressant pour toi ? Es-tu satisfait ?
R: C’était un peu stressant aux premiers matchs, mais plus tellement à la fin. Je pensais pas pouvoir me qualifier, donc au final je suis vraiment content de ma perf, et si je peux aller plus loin dans le tournoi ce serait cool 😉
Q: Tu as un objectif précis dans le futur ou tu y vas comme ça ?
R: Pas vraiment, je tente ma chance dans pas mal de tournois et on verra ce que ça donne !
Q: Et ça fait combien de temps que tu joue ?
R: Un peu plus de 3 ans (nblr : La rédaction rappelle qu’il n’a que 13 ans)
Q: Vu ton niveau actuel, ça te fait un avenir prometteur non ? Tu va continuer sur starcraft 2 ?
R: On verra pour l’avenir, et tant que le jeu me plaît je continuerai !
Q: A propos, qu’est-ce qui te fait kiffer sur ce jeu ?
R: Ce que j’aime le plus c’est que si tu perds, ce sera pas de la malchance ou tes alliés qui font de la merde, mais toi qui as mal joué
Q: Tu préfères Zerg ou Terran ?
R: En fait, en ce moment je préfère Terran :p
Q: Tu as joué à d’autres jeux avant ?
R: Je n’ai joué à aucun jeu en mode compétitif, juste des trucs comme Mario Kart juste pour le fun :p
Q: Comment réagissent tes adversaires quand ils découvrent ton âge ? Est-ce que ça peut être un avantage ?
R: Ils sont souvent surpris, et quand ils perdent des fois un peu énervés d’avoir perdu contre un gamin. ^^
Il y a pas vraiment d’avantages ingame
Q: Un avis sur la balance / l’equilibrage du jeu ? (message à David Kim)
R: Protoss trop weak a mon avis 😛
Q: Tu préférerais être une carpe ou une truite ?
R: Humhum, plutôt une carpe
Q: Parfait ! Eh bien merci de m’avoir consacré de ton temps, Gl Hf et bon courage pour la suite !
R: Merci toi aussi !

Le jeune muchachos est qualifié pour la suite des Underdogs si j’ai bien compris. On ne sais pas encore contre qui il jouera mais il est à suivre de près !

CONNECTESPORT.com lui souhaite bonne chance pour son avenir très prometteur dans l’esport Français.

Lyon eSport #9 : nos rencontres

    Lors de la Lyon eSport notre équipe présente sur place a pu rencontrer différentes personnalités et leur poser quelques questions autour de l’événement principalement.

Millenium à la Lyon eSport

    Millenium était présent lors de la Lyon eSport pour retransmettre sur leur WebTV le Challenge France et la Lan et également avec leur équipe qui a gagné le Challenge France contre InFamouS. Ils avaient un stand Web TV et un stand pôle rédaction.  Nous avons profité du calme du dimanche matin pour  échanger quelques mots avec Callysto, cadre de la rédaction. Millenium s’est déplacé à la Lyon eSport qu’il considère comme l’événement eSport le plus important en France. Leur travail consiste à retransmettre et analyser les matchs du Challenge France et de la Lan sur leur Web TV.

    Callysto est surtout là pour organiser le stand et encadrer les différents bénévoles qui travaillent avec Millenium. Elle s’occupe également des interviews, comme par exemple celle de la gagnante du concours de cosplays, Lady Sundae. Elle est là en responsable.

Lyon eSportL’équipe de Millenium encadrée par Callysto (en bas à gauche) présente à la Lyon eSport

Interview de l’équipe de rédaction Millenium

Q : Qu’est ce que Millenium attend de la Lyon eSport, en terme d’événement ?

R : Comme expliqué au dessus Millenium se déplace à la Lyon eSport car il l’a considère comme l’événement eSport le plus important de l’année en France. L’équipe de Millenium souhaite rencontrer le plus de personnalités possibles et profiter du spectacle offert et de l’ambiance très intense. 


Q : Millenium est-elle contente de la prestation de leur équipe lors du Challenge France ?

R : Bien que l’équipe Millenium ait gagné le Challenge France contre InFamouS en 3/0, la structure n’est pas satisfaite pour autant du jeu qu’elle a donné. Les joueurs étaient fatigués et pas au plus haut de leur forme et contre toute attente ils n’ont pas écrasé leur adversaire en 20 minutes. Les InFamouS se sont très bien défendus et certains matchs étaient même très serrés. Au final le contrat a été rempli par les joueurs dans les faits mais dans la manière ce n’était pas la prestation qu’ils auraient aimée offrir au public. Les joueurs étaient assez déçus de leurs matchs dans l’ensemble.


Q : Millenium n’a pas eu l’exclusivité en terme de retransmission TV des matchs sur l’ensemble du weekend. L’organisation de la Lyon eSport a le stream officiel avec notamment DFG, et O’Gaming pour la soirée du Challenge France. Comment le ressent-il ?

R : Millenium est en effet actuellement en période de transition. Cette baisse d’activité a porté un coup à leur notoriété.  Elle est dû au déménagement des locos, anciennement basés à Marseille et aujourd’hui à Paris. Le fait que Millenium ait été rachetée par Webedia a également contribué à cette baisse. Au moment ou l’eSport est en plein essor, de nombreuses structures naissent et se développent pour répondre aux attentes d’une communauté de plus en plus exigente et nombreuse. Cette évolution a mis du temps à parvenir chez Millenium, ce qui explique également leur légère décote. Mais Millenium se relève, elle est prête à repartir de plus belle. Il s’agit bien d’une période de transition plus qu’autre chose.

    Malgré des résultats assez décevants en terme de prestation, Millenium reste l’équipe favorite. Et la structure demeure aujourd’hui encore un pilier compétitif et médiatique de la scène française. Nous remercions Millenium à travers Callysto d’avoir pris le temps de répondre à nos questions.

 

Lyon eSport : Tournoi Lan

[nextpage title= »Lyon eSport #9″]

L’évènement principal de ce weekend Lyon eSport #9 est bien évidemment le tournoi League of Legends. Durant ce tournoi, 64 équipes s’affrontent pour 15 000€ de cashprize.

Lyon eSport
Bien évidemment certaines équipes sortent du lot comme Millenium ou InFamouS s’étant déjà affronté la veille pour la finale du Challenge France d’où est ressorti vainqueur Millenium remportant ainsi le titre de champion de France.

Déroulement tournoi Lyon eSport

Toutes infos complémentaires et stream live sur le site officiel de la Lyon eSport.

Retrouvez toues les infos sur les évènements annexes à cet événement ici.

[nextpage title= »Finale Winner Bracket »]

Après sa victoire face à InFamous en finale du Challenge France, et les battant à nouveau en demie finale du Winner Bracket, Millenium arrive en finale du Winner Bracket avec un maximum de confiance engrangé.

Face à Kaze, Djoko, Pretty, Hans Sama et Masterwork, Renegades Banditos dispose de certains noms déjà bien connus de la scène. L’équipe est en effet composée d’Alphari, Impaler, Caedrel, Yuukie60, Hiva. Eux aussi ont réalisé un parcours sans faute pour atteindre la finale du Looser Bracket sortant notamment Na’vi et GG CN.

C’est en BO3 que les équipes vont se départagés durant cette finale donnant accès à la Grande Finale mais surtout octroyant une map validée pour cette dernière.

e2eb5-logo_milleniumMillenium20Renegades Banditos

Game 1

Composition Millenium : Shen – Gragas – Corki – Lucian – Morgana

Composition RNG Banditos : Nautilus – Nidalee – Viktor – Kog’maw – Tham Kench

Millenium a pris le pari d’une composition double carry avec une très bonne protection avec la Morgana, le Shen et le Gragas. Du coté RNG, le choix s’est orienté sur l’hyper carry destructeur qu’est actuellement Kog’Maw sans pour autant tout miser sur lui, le Viktor restant une menace.

Les premières minutes sont catastrophiques pour les Millenium. Ils concèdent 5 kills à rien mais surtout 3K gold de retard en 15min.

Le temps avance, l’écart en gold ne croit pas en revanche les tours tombent du coté Millenium. Mais comme à chaque fois qu’ils sont en difficulté, Millenium trouve les ressources nécessaires pour rattraper leur retard et peuvent espérer un cinquième dragon souvent synonyme de victoire.

Comme annoncé, après un nashor abandonné aux mains des Millenium c’est le cinquième dragon qui tombe pour ces derniers à la 40ème minute. La conséquence ne se fait pas attendre car ils terminent a partie dans la minute qui suit. Et Millenium prend une option dans cette finale.

Game 2

Composition Millenium : Poppy – Rek’sai – Corki – Lucian – Morgana

Composition RNG Banditos : Graves – Gragas – Orianna – Kalista – Alistar

Cette fois RNG a pris la décision de jouer sur des lanes solides et un bon team fighting. Millenium, eux, restent sur la même optique.

Une fois n’est pas coutume, Millenium concède le même retard de 3K gold dans ce début de partie se faisant même Ace dans le premier quart d’heure de jeu. Mais nous avons pu voir leur capacité de temporisation depuis le début du weekend.

Encore une fois Millenium reprend l’avantage avec 6K d’avance à la 28ème minute. Ils achèvent les RNG 2min plus tard en allant achever les survivants jusque dans la fontaine.

    Millenium s’impose donc dans cette finale du Winner Bracket et connaitront leur adversaire demain matin et les attendront de pied ferme avec déjà une victoire à leur avantage.
[nextpage title= »Finale Looser Bracket »] Toutes deux vaincus par les Millenium ce weekend, les deux équipes pouvant les affronter en Grande Finale que sont The Glorious Team  et Renegades Banditos risquent de se déchirer pour pouvoir à nouveau affronter et tenter de détrôner les Millenium actuellement intouchable sur la scène française.

En revanche les deux équipes ne s’étant pas encore croisées, les observations ont du être nombreuses. La guerre de l’information jouera certainement son rôle dans cet affrontement.

Renegades Banditos
20The Glorious Team

 ?

Game 1

Composition RNG Banditos : Lucian – Gragas – Twited Fate – Corki – Braum

Composition The Glorious Team : GangPlank – Nidalee – Viktor – Kalista – Alistar

Originalité emprunté à Cabochard, le Lucian top a été choisi pour les RNG pour dominer l’early game. Coté Glorious Team le choix s’est plutôt orienté poke avec une botlane très solide, le fameux Kalistar.

Dans l’early game l’avantage est à Renegade Banditos qui compte 5K gold d’avance au quart d’heure de jeu. La stratégie de Pick up des RNG et et la mobilité de leur composition leur permet d’atteindre les 10K gold d’avance sur The Glorious Team.

26ème minute de jeu, le nashor tombe aux mains des RNG bien que Glorious Team récupère 2 kills, l’opération reste rentable pour RNG.

RNG s’impose avec autorité sur cette première partie de BO3.

Game 2

Composition RNG Banditos : Quinn – Gragas – Corki – Lucian – Thresh

Composition The Glorious Team : Fiora – Rumble – Ahri – Kalista – Alistar

Le ton est donné de la part des deux équipes. Chaque composition dispose d’énormément de dégâts, les combats risquent d’être explosifs.

On connait désormais l’efficacité de Rumble jungle, et elle ne se fait pas attendre, il gank immédiatement la toplane et récupère le first blood.

Encore une fois RNG prend un bon avantage grâce à une supériorité numérique dans bon nombre de situation leur permettant d’avoir 4K gold d’avance. Glorious Team ne se laisse pas abattre et remonte doucement résorbant leur retard à 2K à la 18ème minute.

Le premier inhibiteur tombe à l’avantage de RNG à la trentième minute et ces derniers disposent maintenant d’un matelas confortable de 8K gold d’avance.

Les Renegades Banditos s’imposent à la 35ème minute de jeu et va donc retrouver Millenium cette après midi.

[nextpage title= »Grande Finale »]

La Grande Finale va donc être le remake de la finale du Winner Bracket. Cette finale se jouera en BO5 avec déjà un avantage pour Millenium d’une map étant issus du Winner Bracket, Renegades Banditos ayant dû repasser par la finale du Looser Bracket et éliminant The Glorious Team.

Millenium
30Renegades Banditos

Game 1

Composition Millenium : Shen – Kindred – Lissandra – Lucian – Alistar

Composition RNG Banditos : Nautilus – Nidalee – Corki – Kalista – Thresh

On le sait Millenium part non seulement avec une map d’avance mais surtout un véritable ascendant psychologique. Millenium prend l’option d’une composition assez solide orientée domination de lane, teamfight. Coté RNG, on va plutôt chercher le pick up.

Pour une première fois du weekend Millenium domine dés les premières minutes de jeu. Même si l’écart en gold n’est pas significatif il semblerait qu’ils ne souhaitent pas que la finale traine en longueur. Mais RNG contre-attaque parfaitement et prend même le dessus en terme de tourelles détruites. Au quart d’heure de jeu, rien n’est décidé.

Le combat à la 20ème minute autour du Dragon va condamner RNG à perdre son inhibiteur mid après quatre pertes pour rien coté Millenium.

Yuuki est totalement dépassé et se retrouve en 0/7, il n’a aucun moyen de s’exprimer car prend tout le focus Millenium à chaque action. Mais à la 26ème minute alors que Millenium bénificie du buff Nashor échoue à prendre l’inhibiteur bot et Yuuki renait en prenant un Quadrakill.

Malheureusement 3 minutes plus tard Yuuki se fait à nouveau prendre à parti, Millenium récupère les 3 inhibiteurs, RNG tente de chasser les Millenium mais l’action se retourne contre eux, se font ace et surrend à la suite de ce fait de jeu.

Avec cette victoire, il ne manque plus qu’un point à Millenium pour s’adjuger le titre de champion de la Lyon eSport 2016.

Game 2

Composition Millenium : Shen – Gragas – GangPlank – Draven – Morgana

Composition RNG Banditos : Nautilus – Nidalee – Zed – Lucian – Alistar

Pour RNG c’est le all-in avec ce Zed mid, alors que Millenium sort le Draven avec une composition pour le protéger et une autre grosse menace qu’est GP.

Hans Sama avec son Draven réussi après 8 minute de jeu à prendre un doublé en 1V2 sur Nidalee et Nautilus. Ca n’annonce rien de bon pour les Banditos.

Au quart d’heure de jeu, la partie semble être anarchique, la fatigue n’aidant pas. Mais Millenium semble sûr de son fait et n’hésite pas à spammer les émotes.

Millenium fait tomber l’inhibiteur mid dés la 20ème minute mais pas seulement. Millenium achève les RNG sur ce même push forçant les tourelles du Nexus et le détruisant.

Millenium est donc vainqueur de la Lyon eSport #9

Lyon eSport #9 : animations annexes

[nextpage title= »Conférence de Presse »]

    Ce week-end du 26, 27 et 28 février CONNECTESPORT est à la Lyon eSport#9 pour couvrir l’évènement. Au delà de l’évènement principal, les trois jours se découpent en plusieurs parties, mais toujours en lien avec l’univers de League of Legends.

Résumé de la Conférence entourant la Lyon eSport

    Lors de notre arrivée nous avons pu assister à une conférence de presse, dirigée par Jinkgo, rioter (employé direct chez Riot, développeur du jeu). Cette conférence avait pour but d’éclairer la presse sur le fonctionnement du jeu et le phénomène de l’esport qui se développe en France. Pour ce faire, différentes personnalités étaient présentes, des partenaires de l’évènement, l’adjoint au maire du 7eme arrondissement de Lyon, monsieur le député Rudy Salles, un représentant de l’ASVEL.

    La conférence a parlé du jeu en lui même pour ce qui ne connaissaient pas (communauté, objectifs, quelques chiffres), de sa place actuelle dans la société et de l’évènement de la Lyon eSport. Le député de Nice Rudy Salles a bien expliqué sa motivation à réfléchir pour légiférer et assurer le développement des jeux vidéo et de l’eSport en France. Chargé par le premier ministre de faire un rapport sur le sujet pour l’Assemblée Nationale qui se réunira à ce sujet ce 15 mars, il est venu à Lyon pour essayer de trouver des solutions et acquérir une meilleure connaissance de ce genre d’évènement. La France est en pointe sur les jeux vidéo mais elle a perdu 10 000 emplois dans le domaine ce que monsieur le député trouve regrettable. L’eSport est en plein essor et considérée comme vraie activité et monsieur le député a expressément montré son engagement et son encouragement.  Il se portera témoin, le 15 mars, de cette évolution et a bien répété que c’était en bonne voie. Nous n’avons malheureusement pas pu parler avec lui.

Lyon eSport

    Les deux partenaires de la Lyon eSport étaient également présents, Coca Cola et Orange. Coca Cola est partenaire du Challenge France. La marque est impliquée dans l’eSport et s’est positionnée dessus pour les valeurs communes qu’elle partage avec le développement du jeu. Elle apprécie l’état d’esprit véhiculé par le monde de l’eSport. Ce week-end Coca Cola a distribué à tout les participants de la Lyon eSport des bouteilles Coca Cola. Orange quant à eux ont expliqué que c’était la première fois qu’ils étaient partenaire du tournois, sa qualité étant bien établie aujourd’hui. Orange est impliqué dans l’innovation du numérique et les infrastructures. Le directeur sponsoring Stéphane Tardivel a expliqué la stratégie de Orange de se positionner sur ce genre d’évènement eSport. En effet Orange a participé au bon déroulement de l’évènement grâce aux équipements mis en place : application du débit dont les joueurs ont besoin.

Lyon eSport

    L’adjoint au maire du 7eme arrondissement de Lyon, Mr Romain Blachier était là pour représenter sa ville. Les pouvoirs publics se sont rendus compte que très récemment de l’importance et du sérieux de ce genre d’évènement. Il nous a expliqué que le majeur soucis de Lyon eSport fut d’expliquer qui ils étaient. En effet, soit ils étaient dirigés au service numérique, soit au service sport. Ce problème d’identité que rencontre l’eSport est récurent, c’est pourquoi le responsable partenariat de l’ASVEL était présent. Il a évoqué les similitudes entre le sport et l’eSport (compétitions, entrainements, analyses, 5v5 et postes).

Lyon eSport

    Cette conférence de presse organisée par la Lyon eSport a permis d’apporter des informations aux personnes extérieurs, qui ne connaissent pas forcément le milieu. Suite à cette conférence, nous avons été invités à un cocktail, ce qui nous a permis de rencontrer le chargé presse de la Lyon eSport. Il nous a donné quelques informations sur l’organisation, les objectifs et le nombre de visiteurs attendus (environs 5 000).  Nous avons ensuite échangé quelques mots avec Zaboutine.

[nextpage title= »Cocktail de Bienvenue à la presse »]

Cocktail de Bienvenue sur la Lyon eSport

Suite à la Conférence de Presse la Lyon eSport avait organisé un cocktail pendant lequel on pouvait rencontrer les personnalités présentes à la conférence. Nous avons notamment discuté avec Zaboutine,  le Caster de la soirée de la Challenge France. Comme toujours il était très bien habillé, véhiculant ainsi une image sérieuse de l’esport. Il nous a expliqué que pour lui son identité était importante et qu’à ceux qui lui disaient « Tu devrait t’habiller en jean et te laisser pousser la barbe » il répond qu’il n’a pas à changer, soit disant pour suivre les autres et que justement il faut casser les stéréotypes autour de l’eSport. Il reste quand même un analyste, et bien présenter est donc primordial. Il s’agit de faire évoluer l’image de l’eSport pour son développement et sa légitimation.

Lyon eSport

   L’univers de l’eSport est très hétéroclite, et se diversifie de plus en plus. Et c’est lors de ce genre d’évènement que l’on peut s’en rendre compte. Beaucoup viennent de différents milieux, par exemple Zaboutine, à la ville, travaille dans les finances. Il arrive donc à concilier son travail d’analyste, sa notoriété et sa vie professionnelle. Pour lui il est important que la société se rende compte de cette disparité et du sérieux des joueurs, analystes et animateurs.

Lyon eSportDurant le cocktail, les joueurs commençaient à s’intaller

    Nous avons également eu l’occasion de discuter avec le chargé de presse de la Lyon eSport, Gilles Romain. Mise à part les renseignements pratiques sur l’évènement il nous a expliqué que la Lyon eSport souhaitait doubler son effectif l’an prochain et donc trouver un lieu plus grand. La Lyon eSport est une association de bénévoles qui organisent des évènements autour de l’eSport. On lui a demandé si il y aurait un stand LDLC, qui fournit le matériel informatique, comme l’an passé. Mais le choix de leur partenaire est très important. Il s’agit bien de stratégie, et Orange et Coca Cola ont été mis en avant pour ce weekend, avec un stand chacun qui les représente.

   Nous avons aussi rencontré des personnes extérieurs aux monde de l’esport, d’univers différents comme une représentante de Radio Lyon pour couvrir l’évènement ou encore une étudiante présente pour son mémoire sur le développement de l’eSport dans la presse française.

   Ces évènements sont nécessaires pour casser les stéréotypes qui entourent toutes les personnes participants au monde de l’esport.

[nextpage title= »Concours de cosplay »]

    Après quelques problèmes techniques survenus lors du match entre la team Zerator et la team Aypierre, le concours de cosplay a pu débuter. Différents cosplayers amateurs ont défilés sur la scène de la Lyon eSport toujours autour du thème League of Legends bien entendu. Nous avons pu voir deux Katarina, un Thresh, une Lux ou encore « une » Rengar et « un » Leona, et oui, le cosplay est ouvert à toutes propositions. Les cosplayers pouvaient même venir en fanart (skin de Jinx créé pour l’occasion par la cosplayeuse).

Grande gagnante, Lady Sundae a l’air heureuse de sa victoire

    Les cosplayers ont été jugé par un jury composé des cosplayers reconnus par la communauté et par le public (applaudimètre). La qualité et l’originalité ont été de mise pour remporter la victoire. Outre le podium (prix individuel et prix de groupe) les participants pouvaient gagné le prix « coup de cœur » et le prix « du public ». Thresh et Wu-kong ont gagné les prix coup de coeur et du public. Le Leona a également gagné le prix coup de coeur. Sur le podium nous avons pu voir en 3eme place la Rengar, en 2eme place la Shyvana  et la grande gagnante du prix individuel, la cosplayeuse Lady Sundae avec sa magnifique et lumineuse Lux à l’humour dévastateur. Le prix de groupe a été remporté par le groupe Xin Zao et Nidalee du Royaume en feu.

    Ces prix prenaient la forme de nombreux cadeaux, comme des bons d’achat pour du matériel de cosplay, du stuff, des points Riot RP, des peluches Poro faites mains et bien sûr pour les gagnants du podium individuel et de groupe, un chèque allant de 50€ pour la 3eme place à 150€ pour la première.

    Retrouvez tous les cosplays que nous avons croisés sur scène ou dans la salle.

Challenge France : Finale

Cette année le weekend de la Lyon eSport #9 ouvre ses festivités avec la finale du Challenge France opposant Millenium à InFamouS.

A la clé, un titre de champion de France et un cashprize de 10 000€

Millenium part bien évidemment favoris mais InFamouS a toujours était présente lors d’événements majeurs

Challenge France

e2eb5-logo_milleniumMillenium30InFamouSzU_nFfqb

Game 1

Composition Millenium : FioraGragasLissandraLucianMorgana

Composition InFamouS : PoppyNidaleeAhriCorkiBard

La composition Millenium a pris le choix d’une composition engage pour contrer le draft InFamouS lui parti sur une composition orientée poke. Mais Chaque composition a ses chances.

Sur une très belle cage de la Morgana de Masterwork et avec son ignite récupère le first blood. La réponse ne se fait pas attendre avec Phaxi qui prend le dessus sur Kaze en 1V1. Quelques minutes plus tard Kaze prend sa revanche à nouveau en 1V1.

Le Mid game est à l’avantage de Millenium avec de bon pick mais InFamouS ne lâche rien. La guerre de vision est gagnée par Millenium. Les passes d’armes restent très équilibrées entre les deux équipes.

35ème minute de jeu, Millenium pick up Ahri, récupère 3 kills mais surtout le Nashor et derrière la partie sur une défense désespérée.

1 – 0 pour Millénium, InFamouS pourra-t-il remonter?

Game 2 

Composition Millenium : Shen – Gragas – Twisted Fate – Draven – Morgana

Composition InFamouS : Malphite – Kindred – Le Blanc – Lucian – Bard

La composition Millenium annonce clairement la couleur : « Nous serons partout et tout le temps ». De plus Hans Sama sort le beau jeu avec un Draven. InFamouS aura fort à faire ici.

Le First Blood est récupéré par Millenium sur un gank de Djoko Midlane. La réponse InFamouS se fait entendre botlane et ils récupèrent 2 kills.

Le rythme est effréné dans ce début de deuxième partie.

Au quart d’heure de jeu les InFamouS prennent un sérieux avantage : 10 – 3 et 3K gold d’avance plus un dragon. Mais la frontline Millenium basée sur Gragas et Shen risque de se faire sentir dans la suite des événements.

Après 20min de jeu la composition Millenium entre en action pick up et récupère le baron Nashor. Dos au mur les InFamouS s’empalent contre la composition Millenium et concède la deuxième partie.

Game 3

Composition Millenium : Poppy – Gragas – Gangplank – Draven – Thresh

Composition InFamouS : Fiora – Nidalee – Zilean – Lucian – Bard

Composition Pick up pour Millenium contre une composition plus orientée « Protect the carries » pour InFamouS dans cette troisième partie.

Tout comme à la première partie Phaxi prend le dessus sur Kaze en 1V1 dans cet early game. Après 3 kills récupérés par InFamouS, Millenium répond immédiatement en les récupérant immédiatement.

En revanche la Poppy de Kaze est en grande difficulté comptant 50 cs de retard sur son vis-à-vis et concédant 3 kills. Phaxi est libre et sa Fiora est à 5/0/2 à 18min de jeu.

L’écart s’est résorbé pour Millenium à la 27ème minute mais un mauvais fight leur coûte à nouveau 3K gold de retard mais surtout un nashor pour InFamouS. Ces derniers récupèrent deux inhibiteurs dans la foulée.

La tension est palpable, Millenium défend ses deux inhibiteurs tombées. Millenium tient et InFamouS ne trouve pas la solution pour terminer cette partie. Malgré les escarmouches de chaque coté le statu quo est toujours de mise arrivée à la 40ème minute.

La minute suivant Millenium pick 3 InFamouS et récupère le Nashor mais Phaxi, lui, détruit un inhibiteur de son coté. Mais c’est trop tard, Millenium l’emporte.

InFamouS n’a en rien démérité mais Millenium était bien plus fort et l’emporte 3 – 0 dans cette finale du Challenge France 2016.

Riot Games et les bugs

    Comme certains d’entre vous ont pû le voir, le portail de Zz’rot à été désactivé jusqu’au prochain patch à cause d’un bug majeur. Comme à son habitude, Riot n’as que très peu communiqué sur le bug et ce qu’il provoquait en jeu. De plus, certains d’entre vous suivent peut être les OPL ( Oceanic Pro League, l’équivalent des LCS pour les serveurs d’Océanie) et ont vu que les Dire Wolves ont perdu un ban la semaine dernière à cause d’un « bug exploit » dans la première partie du BO3.

Le bug du Zz’rot

    Commençons par le bug du portail de Zz’rot. Riot n’ayant pas fait de communication autre que « suite à un problème, nous désactivons l’objet », rappelons ce qu’il provoquait. Globalement, si vous placiez le portail sous le gros Krug ( le golem ), que vous tapiez dans ce golem et que vous le laissiez revenir à sa position de départ, le portail empêchait le golem de revenir. En plus de ce problème gênant pour votre jungler ( le Krug régénère alors à l’infini et est très difficilement tuable ), cela provoquait un bug dans le fonctionnement du Zz’rot en lui même : en plus des monstres que le portail crée normalement, le portail créait aussi des monstres invisibles et INDESTRUCTIBLES. Le problème, c’est que la multiplication de ces monstres finissait par bloquer complètement la partie : ils empêchaient tout le monde de se déplacer ( les sbires comme les champions ) et finissaient même par faire crasher la partie quand ils étaient en nombre suffisant, les serveurs ne supportant pas la quantité d’unités à gérer dans une seule et même partie.

Notez que Riot ne désactive jamais un objet jugé trop puissant, ils préfèrent plutôt sortir un « hotfix » pour baisser sa puissance. Ces hotfixs sont rarement mentionnés par riot et se présentent pour nous comme une mise à jour rapide qui n’était pas prévue. Riot ne désactive un objet ou une fonctionnalité que si elle est problématique pour le jeu (Zz’rot, le créateur d’équipe draft qui ne lançait pas les parties …)


Le Buff des Loups

Passons maintenant au bug qui à provoqué la perte d’un ban pour les Dire Wolves. L’équipe a perdu un ban à cause de l’exploitation d’un bug qui leur à donné un avantage durant la partie.

La faille en question concerne le camp des loups et le buff octroyé par le châtiment. Comme vous le savez tous, lancer le châtiment sur le gros loup invoque une espèce d’esprit qui vous donne la vision et qui suit tout intrus dans votre jungle. Seulement, il existe un bug (qui sera corrigé avec le patch 6.4) qui permets d’envoyer cet esprit dans la jungle ennemie. Comme une démonstration vaut mieux qu’un long discours, voici une vidéo explicative:

Ce bug peut être reproduit avec tous les champions. Il suffit de vous écarter du camp et de lancer le châtiment sur le loup à partir du moment où il à passé la moitié de la voie du milieu.

Ce bug a fait polémique sur Reddit étant donné qu’il est connu par Riot et par la communauté et qu’un Rioter a même annoncé que ce fonctionnement était prévu ! Si même Riot avait prévu ce fonctionnement, la perte d’un ban pour les Dire Wolves est-elle justifiée ? Ce bug donne évidemment un énorme avantage puisqu’il permets de contrôler la jungle ennemie sans prendre de risque, mais le fonctionnement étant connu par Riot et n’ayant jamais été corrigé, peut-on parler d’un « bug exploit » ou est-ce une mécanique avancée de jungler concernant l’utilisation de ce buff ?

Ceci étant dit rappelez vous qu’exploiter un bug pour gagner une partie peut vous valoir un bannissement de votre compte, temporaire ou définitif ! Ce bug étant connu, Riot à confirmé que l’utilisation de ce bug ne provoquera aucune sanction contre les joueurs (autres que les équipes des compétitions officielles donc).

Lyon E-Sport #9 : phase de groupes

Le week-end du 26, 27 et 28 février la Lyon e-Sport ouvrira ses portes pour sa neuvième édition. Comme expliqué dans l’article Lyon e-Sport #9, 64 équipes pourront s’affronter pour un cash prize non négligeable de 15 000€. La Lyon e-Sport vient d’annoncer la phase de groupes, première partie de ce championnat qui se scindera ensuite en deux tournois : un tournois Pro et un tournois Elite. Voici les 16 groupes, chacun composé de 4 équipes, annoncés par la Lyon e-Sport :

Lyon e-Sport

Lyon e-Sport : Groupes

Lyon e-Sport

Quant à CONNECTESPORT, nous serons présents à la Lyon e-Sport pour couvrir l’événement, vous pourrez ainsi nous rencontrer. Nous espérons que cette phase de groupes vous inspire et vous donnera envie de venir assister à ce tournois qui s’annonce incroyable.

Retrouvez toutes les infos sur le site officiel Lyon e-Sport.

MadLife – Sur les traces des Légendes #1

    Quand on joue à League of Legends, MadLife est probablement un des noms de joueurs pros qui s’entend le plus à travers la communauté. Et ça paraît normal ! En plus d’avoir révolutionné le rôle de support et d’avoir un talent excessivement divin, MadLife est un des premiers joueurs coréens avoir fait son apparition sur le jeu et a toujours y jouer aujourd’hui, soit bientôt 4 ans de carrière pro (ce qui est déjà énorme sur LoL). Mais comment un joueur si légendaire n’a pas pu effectuer de résultats internationaux depuis 2013 ? S’il est si fort pourquoi n’a t-il pas gagné un World ? Tant de questions auxquelles je vais tenter de répondre.

Madlife

Nom : Hong Ming-Gi

Pseudo :

– CJ MadLife ( Compte Professionnel)

– CJ Entus 민기(Compte Personnel)

Equipes :

– MiG Frost (Octobre 2011 – Juin 2012)

– Azubu Frost (Juin 2012 – Février 2013)

– CJ Entus Frost (Février 2013 – Décembre 2014)

– CJ Entus (Décembre 2014 – Aujourd’hui)

 

Champions signatures:

alistar blitzcrank braum thresh

Le long parcours jusqu’au Panthéon :

MadLife

    MadLife a fait partie de la première équipe coréenne légendaire, Frost. Si sous MiG Frost il commence à jouer comme ADC, c’est en Support qu’il montre toute l’étendue de son talent notamment avec son Blitzcrank et son Alistar avec lesquels il invente une toute nouvelle façon de jouer ce rôle sous les conseils de Locodoco (son ADC à ce moment), laquelle est devenu le standard du jeu Support aujourd’hui.

En effet en plus d’avoir un skill de Midlaner sur un rôle bien plus mineur à ce moment, il apporte un bonus non négligeable au Support, la nécessité d’avoir une vision de jeu extraordinaire  pour donner des indications à son équipe, poser ses wards bien plus intelligemment ou même effectuer de divins blind grabs avec son Blitzcrank offrant régulièrement la victoire à son équipe.

Son Equipe Frost terminera en finale sur leur 4 premiers tournois comprenant les deux premières saisons des OGN dont le Summer qu’ils gagneront et les Worlds de la Saison 2, seule Worlds que MadLife a atteint mais qu’il a perdu face à Taipei Assassin.

Mais l’exploit ne s’arrête pas là, durant les 7 tournois suivants, l’équipe parviendra toujours au minimum en Demi-Finale, affichant un record assez impressionnant mais également une malédiction d’éternel deuxième.

Les années 2012-2013 sont les années créatrices du mythe de la team Frost (sous MiG, Azubu et CJ), largement créé par MadLife qui au fil du temps perdra nombre de ces coéquipiers de ces années, pour ne garder que Shy encore aujourd’hui.

Durant les années de déclin de Frost (fin 2013-2015), MadLife fut le seul joueur de son équipe à garder l’équipe vers le haut, effectuant un véritable travail de support carry. Mais malgré ses efforts l’équipe tombera en désuétude et n’arrivera parfois pas en Quart de finale dans l’année 2014.

L’année 2015 fut un regain de confiance pour CJ Entus (les équipes Frost et Blaze ayant étés réunis) qui parviennent à refaire de bons résultats dans leur ligue mais la montée de KT, la solidité de KOO Tigers et la divinité de SKT en Summer leur interdira la qualification aux Worlds, échouant une nouvelle fois.

Quant à l’année 2016, elle commence fort mal pour les compagnons de MadLife, si le joueur après 4 ans de carrière paraît toujours aussi fort (malgré une baisse de niveau depuis son apogée de 2013), il est le seul joueur de son équipe à montrer un bon niveau ,mais face à la compétitivité de la Corée en 2016, il paraît très peu probable que cette année verra le retour de MadLife sur le devant de la scène.

MadLife : Homme, Dieu et Machine à la fois

MadLife

Comme je l’ai dit précédemment, MadLife s’est fait connaître par sa façon de jouer support, mixte de plusieurs styles de différents supports de cette période (tel que GoSu Pepper), accompagné d’un skill égal à celui d’un Mid laner.

Le Roam du support était très jeune à l’époque de MadLife mais c’est lui qui révolutionna son utilisation. Au départ le but était de laisser complètement à l’abandon l’ADC. MadLife lui mixa une phase de laning écrasante et une phase de roaming pour appuyer les autres lanes qui assuraient un snowball certains.

MadLife en fin de Saison 2 apporta également ce qui allait être la métagame du support de la Saison 3, en sortant des picks de champion AP tel que Lux en Support.

En plus d’être un créateur, MadLife possédait une vision de jeu impressionnante notamment grâce à un warding important et intelligent posé de sa part. On dit de lui qu’il a retenu tous les cooldowns des sorts du jeu, ce qui permettait à son équipe de souvent lancer des fights quelques secondes avant le retour d’un ulti important des ennemis.

Mais la façon concrète de repérer sa vision de jeu, c’est de voir la façon dont il lance ses skillshots, beaucoup connaissent son Thresh et les fameux « Madlife », mais déjà son Alistar et son Blitzcrank représentaient cette capacité à prévoir exactement où était l’ennemi, ce qu’il allait faire et le bon moment d’engager.

Car sa réputation de génie est avant tout venu avec son Blitzcrank avec lesquels ils enchaînaient les grabs à l’aveugle sans aucune vision, prévoyant seulement où se trouvait l’ennemi. Une phrase illustre parfaitement ces plays et sa réputation sur son Thresh ou son Blitzcrank : « Le Talent c’est toucher tout ce que l’on peut voir, le génie c’est toucher tout ce que l’on ne voit pas ».

 

Mais ce qui le différencie de beaucoup des grands supports tels que Mata, GoSu Pepper, PoohManDu ou YellowStar, c’est que MadLife n’a jamais eu un ADC qui fut considéré comme le meilleur de sa région (je parle hors-All Star). Il a amené à toute l’ampleur que prend un support aujourd’huie et une forme de carry dans un rôle qui n’en est pourtant pas un.

Et même si lors d’Azubu Frost, il possédait deux solo laners légendaires, on ne peut pas dire qu’il eut une team depuis qui fut égale en terme de talent collectif et pourtant il s’agit du plus grand support de tout les temps au côté de Mata.

Conclusion

MadLife

MadLife fait parti de ce type de joueur qui n’a jamais atteint le summum de sa carrière, la victoire des Worlds. Mais pourtant ce qui le rend si légendaire, ce n’est pas tant ses résultats, ce sont toutes les innovations qu’il a apporté à son rôle et qui ont  permis à beaucoup de support après lui d’atteindre le toit du monde comme Mata et bien d’autre.

Il a eu sa période phare dans laquelle il a presque réussi à gagner les Worlds mais malheureusement après cette période, sa carrière est devenu un questionnement perpétuel, « si MadLife avait eu Imp comme ADC ? », « Si il serait allé dans une autre team comme SKT ? ». On peut refaire sa carrière et imaginer tout les scénarios dans lesquels il serait devenu champion mais une chose est sûr, il reste et restera le Dieu des Supports.

Palmarès :

1er – OnGameNet LoL Invitational (2012)

2ème – Azubu The Champion Spring 2012

1er – Azubu The Champion Summer 2012

2ème – Season 2 World Championship (2012)

3-4ème – IEM Season VIII Global Challenge Katowice (2013)

2ème – OLYMPUS Champion Winter 2012-2013

4ème – OGN Club Master (2013)

2ème – IEM Season VIII World Championship (2013)

1er – Botlane Skill Competition – All-Star 2013 Shanghai

1er – All-Star 2013 Shanghai

4ème – OLYMPUS Champion Spring 2013

4ème – OLYMPUS Champion Summer 2013

3ème – Season 3 Korea Regional Final

8ème – 2013 WCG Korea Qualifier (2013)

2ème – IEM Season VIII Singapore (2013)

5-8ème – PANDORA.TV Champions Winter 2013-2014

5-8ème – ZOTAC NLB Winter 2013-2014

5-8ème – HOT6iX Champion Spring 2014

1er – Bigfile NLB Spring 2014

9-16ème – HOT6iX Champion Summer 2014

5-8ème – ITENJOY NLB Summer 2014

5-6ème – IEM World Season IX (2015)

3ème – 2015 LCK Spring Regular Season

3ème – 2015 LCK Spring Play-off

3ème – 2015 LCK Summer Regular Season

4ème – 2015 LCK Summer Play-off

3ème – 2015 Korea Regional Qualifier

 

 

 

Le Battle Pass 2016 de Dota 2

Battle Pass 2016Jolie affiche, mais que cache le Battle Pass ?

   Avec la nouvelle année et le froid qui s’installe, Valve nous sort un nouvel événement le Battle Pass. Comme son nom l’indique c’est un pass, qui si vous voulez faire partie de l’aventure vous oblige à payer 7,49 €. Mais que peut vous apporter en plus le Battle pass pour un tel prix ?

Quêtes

Vous disposez de trois parcours différents, qui se nomment Support, Solo et Carry ou Patron, Wanderer et Executioner qui vont chacun vous demandez de jouer différemment et dispose de leurs quêtes propres.

QuêtesQue 15 quêtes par voie, trop facile ? C’est mal connaître Valve.

Le niveau du Battle Pass

Le Battle Pass ouvre la voie à pas moins de 60 niveaux, à ne pas oublier que chaque niveau passé vous offre des cadeaux : nouvelle apparence de coursier, de wards, de nouveaux skins pour certains héros et encore beaucoup plus de chose par la suite.

Niveaux Battle PassPas moins de 60 niveaux, sa en fait du temps passer a jouer pour en voir le bout.

Les succès et les paris

Au nombre de 22, les succès ont pour seul intérêt de pourvoir facilité l’accession de votre niveau de Battle Pass.

Les paris quant à eux vont vous demander de la chance, car chaque partie que vous allez faire pourra faire office d’un parie de votre part et vous rapporter des points d’expérience en plus pour votre niveau, si vous le remportez bien sûr.

SuccèsUn succès rapport des points mais il faut d’abord le faire, et ça c’est pas gagné.

Pour finir

Avec un niveau spécial pour l’événement qui va de 1 à 60 et un nombre conséquent d’objets déblocages, mais aussi un parcours de quêtes qui dépend du pacte choisi, des succès et des parie, il y a quoi faire.

Mais le Battle Pass fait surtout office de préambule au Shanghai Major Compendium.

The Division : Les armes et l’équipement

The Division

    Bonjour à tous ! Aujourd’hui on continue notre série d’articles vidéo sur le jeu de tir : Tom Clancy’s : The Division. Le jeu, édité par Ubisoft, est un TPS (jeu de tir à la troisième personne) multijoueur avec une partie PVP et une partie PVE. Malgré un Downgrade graphique évident, il est attendu avec impatience par les joueurs pour son aspect MMO qui n’en est pas vraiment un : à priori, on joue sur plusieurs serveurs bridés à quelques dizaines de joueurs en même temps dans la même instance PVP. Il sortira le 8 octobre prochain mais il était disponible pour une courte bêta de quelques jours seulement et nous avons pu le tester pour vous!

    Cette présentation se fait  sous la forme de vidéos qui vous expliqueront les différents aspects du jeu. Cette nouvelle vidéo est consacrée à la présentation des armes et de l’équipement,  nécessaires pour survivre dans les rues infestées de New York City . Nous ne vous en disons pas plus et vous laissons tout découvrir par vous-même dans cette vidéo.

    Nous espérons qu’elle vous plaira,vous pouvez retrouver la première vidéo ici. La prochaine portera sur les compétences que vous pourrez acquérir dans votre aventure. N’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires, à laisser un pouce bleu sur la vidéo et à nous suivre sur notre chaîne Youtube  ainsi que sur Facebook et Twitter.

Tournoi Shootmania Obstacle

Si vous suivez notre streamer Waza vous êtes sans doute déjà au courant. Mais le Vendredi 19 Février aura lieu un tournoi Shootmania Obstacle à partir de 21h sur notre chaine Twitch.

Tournoi Shootmania ObstaclePour ceux qui ne connaissent pas Shootmania Obstacle, c’est un fast fps orienté parkour et c’est un F2P

Vous pouvez retrouver toutes les informations concernant le tournoi à ce lien. Pour les joueurs déjà inscrits, les maps seront ouvertes pour vous entrainer ce mardi 16 Février.

Malheureusement les inscriptions sont déjà complètes malgré la faible visibilité du jeu. Cela dénote une vraie demande de la part de la communauté Shootmania. C’est pourquoi CONNECTESPORT participe à l’organisation de ce tournoi car nous estimons que ce jeu mérite que l’on parle de lui, il est eSport.

Bien évidemment le tournoi sera retransmis sur notre TV Twitch. Il sera commenté par Waza actuel n°2 mondial au classement Shootmania Obstacle. Donc n’hésitez pas à venir lui poser des questions sur le stream, à réclamer son avis expert ou bien encore simplement découvrir ce qu’est Shootmania Obstacle.

Si vous ne connaissez pas le talent de Waza sur Shootmania Obstacle, c’est ça

Rendez-vous donc Vendredi 19 Février sur la COES TV pour voir, admirer, encourager tous les compétiteurs et donner de la voix sur le chat.

Arc Warden : présentation du nouveau héros

   Dota 2 le MOBA de Valve accueille depuis peu un nouveau personnage, Arc Warden un héros spécialisé dans les dégâts à distance. Mais qui dispose de quelque spécificité, qui fond de ce héros un allier très efficace, s’il est correctement utilisé.

Arc WardenArc Warden un support ?

Rôles

RôlesCarry, Escape et Nuker ça sent le support.

Techniques

Flux

Magnetic Field

Spark Wraith

Tempest Double

Builds

    Arc Warden est un héros récent les builds qui lui sont rattachés ont tous des problèmes d’optimisation et propose parfois des objets trop chers avec au final peu d’utilité pour le héros.

    Mais je peux vous proposer c’est deux builds, qui sont pour les avoir tous testé, les meilleurs et les mieux optimisés à l’heure actuelle.

Build Arc Warden MidBuild pour le Middle, à utiliser en solo.

Build Arc Warden LaneBuild pour les Lanes, à utiliser en groupe.

Gameplay de Arc Warden

Comme vous l’avez remarqué j’ai choisi deux builds mais pourquoi ?

Tous simplement parce que ce héros se joue de manière différente en fonction de la lane où il se trouve.

Si vous le jouez au middle, votre héros étant seul, vous devrez être très vigilant comme il n’est pas très résistant et à peu de puissance il sera une cible de choix pour les héros ennemis.

Ce héros ne va donc faire qu’une seule chose le contrôle des groupes de mobs avec sa technique Spark Wraith, le but de cette technique étant de placer un grand nombre de Spark sur le chemin de vos ennemis.

Mais attention je vous conseille fortement de prévoir un nombre conséquent de potion de mana, sinon vous aller tomber vite a cours et deviendrait complètement inutile.

Pour l’autre build, la technique est bien plus simple étant donné que vous ne servirez que de support pour vos alliés de la même lane que vous.

Avec Flux vous ralentirez les ennemis et avec Magnetic Field vous augmentez la rapidité d’attaque de vos allier et de vous ainsi qu’un bonus d’évasion, les constructions sont aussi touchées par cette technique il ne faut pas l’oublier.

Conclusion

Arc Warden est un héros très difficile à prendre en main et à utiliser, il est donc réservé aux joueurs expérimentés et qui ont une certaine expérience dans l’utilisation d’un support de ce type. Mais même les joueurs expérimentés auront du mal à l’utiliser à cause de sa rigidité d’utilisation.

IEM Katowice 2016 : League Of Legends

IEM Katowice 2016
IEM Katowice 2016

Katowice, petite ville de Pologne sera le théâtre du 3 au 6 mars 2016 d’un événement Esport à la renommée internationale : les IEM (Intel Extreme Masters)  

Tournoi League of Legends

  • Le tournoi de cet année verra s’affronter 8 équipes représentants les différentes régions et championnats du monde.
  • Quatre équipes sont qualifiées d’office aux vues de leurs résultats lors des autres événements organisés par Intel.

Il s’agit de :

Origen   (gagnants des IEM San José)

Counter Logic Gaming   (seconds des IEM San José)

Ever   (gagnants des IEM Colognes)

Qia Gu Reapers   (seconds des IEM Colognes)

  • Les quatre autres équipes sont les « invitées », ces équipes sont choisies suite à leurs bons résultats au cours de la saison.

Il s’agit de :

Fnatic (demi finalistes des Worlds 2015)

Team Solomid (champions de monde des IEM 2015)

SKT T1 (vainqueurs des Worlds 2015)

Royal Never Give Up (gagnants du NESO 2015)

    Nous nous retrouvons donc avec 2 équipes pour les 4 régions les plus importantes de League Of Legends : Fnatic et Origen représenteront l’Europe, TSM et CLG représenteront la région NA, la région chinoise sera défendu par RNG et QG tandis que SKT1 et EVER seront là pour représenter la Corée.

 

IEM Katowice 2016

 

Déroulement du tournoi

  • Les huit équipes seront divisées en deux groupes de quatre et les matchs se joueront en Best Of 1 afin de sélectionner les deux meilleures équipes de chaque poule.
  • S’en suivront alors les demi-finales qui se dérouleront en BO3 afin de ne garder que les deux meilleures équipes qui s’affronteront dans un BO5 de folie qui désignera l’équipe gagnante de ce grand tournoi
  • L’équipe gagnante qui se verra remettre la coupe ainsi qu’un joli chèque de 100.000$.

 

A bientôt sur CONNECTESPORT pour suivre cet événement à ne pas manquer !

Petit bonus :

Pour ceux qui voudraient se mettre dans l’ambiance voici l’after movie de l’édition 2015, enjoy !

 

 

Pyramide de Starcraft 2

Présentation : La pyramide de Starcraft 2

    Ici, tous les aspects de Starcraft 2 sont décomposés en 12 paliers, du plus primordial au plus superficiel. Le but est d’avoir toutes les notions, aspects, formes du jeu, de les définir et de les classer par importance.

    Cet outil vous permettra peut être d’en savoir plus sur les causes de vos défaites, vos faiblesses, vos points forts, ce que vous ignorez, ce qui vous a fait gagner…

    En clair, c’est la route vers « être un meilleur joueur« . Si c’est pas génial… Et ça, on le doit au coach Canadien Budha et la communauté de Stacraft 2, merci à eux pour leur travail.

Pyramide de Starcraft 2

La magnifique, la relative, l’utile, la pyramide de Starcraft 2 !

Comment l’utiliser

    Essayer de déterminer le ou les « turning point » ; les moment où vous sentez avoir perdu la partie. Demandez vous « est-ce que j’avais assez d’économie ?(première étape) si non; pourquoi ? si oui, est ce que j’avais assez de production ? ( deuxième étape) etc…  » Cela peut être, par exemple parce que je n’ai pas assez d’harass , mon positionnement n’était pas bon, j’ai n’ai pas assez forcé de choses, je n’ai pas bien scouté

    Cet outil n’est pas absolu, mais général. Une étape n’a pas forcement besoin des précédentes pour exister. Mais si les bases ne sont pas bonnes ce n’est pas la peine d’aller plus loin. Le but est de voir quelles sont les bases et de s’assurer qu’elles sont correctes. Cela, bien sure, pour progresser dans votre propre façon de jouer.

La pyramide

L'économie

L’économie première étape fondamentale :

    A la base Starcraft est un jeu économique, comme la plupart des RTS. C’est la base de tout, si vous ne maitrisez pas ça, vous ne pourrez rien faire.

    Même pour les meilleurs joueurs, l’économie est le concept fondamental de leurs stratégies. C’est produire constamment des ouvriers et prendre des bases en fonction du compte d’ouvriers. (Environ 20 (14+6) par base). L’income que vous recevrez vous servira de fondement pour tout le reste de ce que vous ferez par la suite.

La Production

Produire à l’infini

    La deuxième étape consiste à faire autant de choses que possible. A ce stade, ne cherchez pas « quoi » produire mais concentrez-vous sur « dépenser ». Le simple nombre d’unités créées est suffisant pour battre quelqu’un qui ne maîtrise pas cette étape.

    Ces deux premières étapes semblent évidentes, mais elles sont souvent négligées à cause du reste de la Pyramide.

Les connaissances

Le savoir pour domination

    Cette étape est un peu spéciale, elle ne se passe pas dans le jeu. Ce n’est pas le scout, mais de la connaissance du jeu.

    Ce que sont les unités, leurs points forts, leurs points faibles, leurs améliorations possibles, leurs coûts, leur vitesse… Ça peut aller jusqu’au nombre de coup pour tuer tel unité avec tel unité, avec ou sans +1 d’armure.

    Il ne faut pas utiliser ce savoir explicitement, ça sera utile naturellement. Le simple fait de « savoir » vous permettra d’avancer dans la pyramide et de prendre des décisions.

L'information

S’informer pour décider

    L’information, c’est ce que vous savez sur cette partie, précisément. Ça commence avec la race, puis sa position sur la map, ce que votre adversaire décide de vous montrer et ce que vous scoutez.

    Scouter est essentiel pour avoir des informations et pour pouvoir les interpréter. Vous devrez prendre des décisions propres à chaque partie. Vous pourrez ainsi choisir les bonnes décisions, la bonne tactique et vaincre les adversaires qui ne maîtrisent pas cette étape.

L'armée

Créer des légions

    Cette étape c’est la composition d’armée, mais aussi le positionnement sur la map. Le positionnement est aussi important que la composition. Il faut défendre vos bases et engager aux bons endroits, avec une position avantageuse. Là où votre armée attend est essentiel ; imaginez défendre une attaque avec votre armée au fond de votre base.

Le Build

Le Build order

    Maintenant que vous comprenez assez le jeu pour pouvoir optimiser ce que vous faites et comment vous le faites. Cette étape est très précise et devrait être plus haute dans la pyramide. Mais il y a des pro pour nous livrer des builds sur mesure. Donc il n’y a plus qu’à copier !

    Sachez tout de même qu’ils ont passé des heures, des jours, des semaines ou des mois à les perfectionner et en ont fait des objectifs personnels ( sen build, violet push…)

    Après avoir maîtrisé votre build, vous ferez un massacre sur le ladder. Cette étape permet une fluidité et une optimisation en début de partie vous permettant d’arriver en mid-game avec un gros avantage.

Le contrôle

Le Map contrôle

    Ici ce n’est pas la micro, mais mettre l’accent sur le map contrôle. Forcément, un seul joueur à la fois peut l’avoir. Mais l’objectif est d’avoir le map contrôle quand vous le voulez et savoir en bénéficier comme un avantage ; savoir que faire avec.

    Cette étape comprend aussi le contrôle d’armée : avancer, reculer, droite, gauche, quand il faut. Ce qui nous mène à l’étape suivante :

Forcer

POUSSEZ

    C’est probablement l’étape la plus fun ! C’est le harass, les pressions, les drops… Mais Forcer ce n’est pas seulement savoir quand faire un F2 a-click. Par exemple un drop force à perdre le map contrôle, il force à ne pas se faire attaquer, à faire des défenses anti-drop ou à refaire de l’économie. Cette étape consiste à obliger votre adversaire à faire des choses qu’il ne veut pas forcement faire.

    Maintenant que vous maîtrisez les niveaux inférieurs et centraux, vous êtes déjà bien au-dessus du niveau moyen. Maintenant c’est pour la perfection.

L'auto Gestion

L’auto gestion

   Lorsque vous vous faites attaquer, vous perdez des bases, vous serez surchargé par le multi-task. Cette étape consiste à rester zen (bien sûr, vous devrez être zen et respecter toutes les autres étapes). Autrement dit : C’est faire ce que vous n’auriez pas pu faire sous pression. C’est refaire la base que vous venez de perdre et garder les bons raccourcis clavier pendant l’action.

    C’est garder un jugement sur ce qu’il se passe pour ajuster vos réactions, rester en haut de la pyramide lors des moments les plus chauds. C’est évident, mais dur à faire et souvent négligé ou oublié. Il vous faudra de l’entrainement et de l’expérience.

La Micro

ENFIN, la micro !

    C’est  l’aspect de Starcraft le plus connu et apprécié parce que « c’est ce que font les pro » ; ils montrent leurs micro et les commentateurs et spectateurs adorent ça.

    Mais attention, si vous ne maîtrisez pas les étapes précédentes, ne gaspillez pas votre temps à micro des unités. Ce n’est pas que ça ne vous aidera pas, mais plutôt que vous pourriez utilisez vos effort ailleurs.

    Vous savez probablement ce qu’est la micro : spliter, focus fire, hit and run, blinker au bon moment… Tout ça vous permettra de faire la différence et de montrer qui est le meilleur. Mais encore une fois ; ne vous concentrez pas sur la micro si  vous ne maîtrisez pas complètement les autres étapes de la pyramide, sinon ce ne sera pas vraiment rentable.

Les Timings

Le temps c’est de l’argent

    Cet aspect du jeu est souvent mal compris ; ce n’est pas une attaque en mid-game mais une attaque rapide dans de très petites fenêtres d’actions (environ 10 secondes) qui sont calculées AVANT LA PARTIE. Ces attaques utilisent une faiblesse connue des builds des adversaires à un moment très précis. En général, les timing push arrivent en début de partie.

    Cette étape comprend aussi des moments précis de vos build order ( ex : faire sa Queen et son Bâtiment à Roach au moment précis où la pool se termine et vous avez exactement 300 de minerais à ce moment).

    Enfin, il y a des timings qui se manifestent dans la partie. Par exemple, tuer beaucoup d’ouvriers ennemis ouvre une fenêtre dans laquelle vous pourrez attaquer, parce que votre adversaire à dû dépenser des ressources pour les refaire.

Enlever la poussière

Dépoussiérer

    L’étape ultime : Imaginez que vous construisez une table, tous les niveaux de la pyramide en sont un morceau. Les pieds sont l’économie, les timings le cirage. Qu’importe ce que vous ferez maintenant, la table va prendre la poussière ! Il faudra veiller à ce que tout ça reste propre.

    A ce niveau le jeu va évoluer, tout comme la méta game et les patches, et votre job sera de faire avec et améliorer votre jeu (Notez que l’on parle de balance maintenant). Pensez à toutes les petites choses que vous pourriez faire ; comme par exemple Mana pose des pylônes en dehors de la portée des xel’naga pour voir les drops ou les run-by. Cette étape n’a pas de limite, et c’est à ce moment que vous réaliserez être un vrai maître de Starcraft.

    Note à propos des mécaniques : Pourquoi n’y a-t-il pas d’étape pour les mécaniques alors que c’est singulièrement important ? Parce que chaque étape estime que vous maîtrisez ses propres mécaniques. Et la définition des mécaniques est propre à chacun.

Conclusion

C’est là, gratuit, maintenant libre à vous de l’utiliser. En avoir simplement conscience peut être un avantage, ça peut vous permettre de comprendre le fonctionnement de certaines choses.

Si cela vous à intéressé, vous pouvez aider à l’améliorer; tout commentaire constructif et argumenté sera plus que bienvenue.

gl hf ! 🙂

Pour les bilingues et les curieux; l’article originel en anglais.

Global eSports Cup Season 1 – CS:GO

Global eSports Cup Season 1

La Global eSports Cup Season 1 est un tournoi s’étant déroulé à Vilnius du 4 au 7 Février 2016, il comportait 8 équipes et un prize pool de 200,000$. Il commença avec une phase de poule, organisé sous forme de deux groupes avec un winner et un loser bracket, les 3 premières teams des deux groupes se qualifiaient pour la seconde phase, celle des playoffs, où les 2 premières teams de chaque se retrouvaient directement en demi-finale et les 4 autres teams devaient jouer un match juste avant pour parvenir à ces demi-finales. Quels furent les résultats de ce tournoi ?

Phase de Poule

Poule A

Le premier groupe comprenait Dignitas, EnvyUs, Counter Logic Gaming et FlipSid3 Tactics. Lors du Winner Bracket, EnvyUs gagnera contre CLG deux maps à une, et Dignitas vainquit FlipSid3 deux à 0. Le match décisif entre EnvyUs et Dignitas sera gagné par ces derniers, qui remporteront deux à 0 leur qualification pour les demi-finales.

Suit alors le Loser Bracket, durant lequel CLG gagna contre FlipSid3, éliminant ces derniers et avançant pour le match de la seconde place contre EnvyUs. Les français gagneront ce match, deux à un, se classant deuxième du groupe et faisant ainsi face au troisième du groupe B, alors que CLG affronteront le deuxième du groupe B.

Poule B

Le second groupe était composé de Astralis, G2 eSports, Cloud 9 et Method. Le premier match du Winner Bracket opposa G2 à Cloud 9, et sera remporté par les français deux à un. Puis Astralis ne seront pas arrêtés par Method qu’ils battront deux à 0. Le match pour la première place opposa G2 et Astralis qui se termine deux à un en faveur des Danois de Astralis, se qualifiant directement en demi-finale.

Cloud 9 dans le Loser Bracket vainquirent Method deux à 0 et tenteront la seconde place face à G2. Seulement ils ne parviendront pas à les vaincre, perdant deux à 0, se classant troisième de la poule, allant faire face à EnvyUs en quart, et G2 se qualifiant second faisant face à CLG ensuite.

Playoffs

Quarts de finale

EnvyUs vs Cloud 9

 

Global eSports Cup Season 1

1ère Map – Mirage

Les deux teams effectueront un side CT assez écrasant à leurs adversaire mais EnvyUs aura marqué plus de rounds sur leur side Terro leur donnant la victoire.

EnvyUs16

1

13

0

Cloud 9Cloud9logo_std

2ème Map – Overpass

Comme sur Mirage, les deux équipes effectueront des sides assez équivalent, beaucoup moins écrasant, gagnant sur le Side Terro. Et EnvyUs , une nouvelle fois, aura pris un meilleur avantage remportant la map, le BO3 et se qualifiant pour la Demi-Finale.

EnvyUs16

2

12

0

Cloud 9Cloud9logo_std

Counter Logic Gaming vs G2 eSports

 

Global eSports Cup Season 1

1ère Map – Dust 2

Sur cette map, les deux sides se terminent sur deux 8-7 en faveur de CLG, une map serré mais remporté par les Américains.

CLGlogo_stdCLG
16

1

14

0

G2 eSports

2ème Map – Inferno

G2 effectue une magnifique Map gagnant le premier side 10-5, et achevant CLG sur un second side rapide, obligeant une dernière map.

CLGlogo_stdCLG6

1

16

1

G2 eSports

3ème Map – Cobblestone

Les Américains achèvent les français sur cette map notamment grâce à un side Terro très imposant, qui malgré les tentatives de G2 pour remonter sera remporté par CLG, leur donnant le BO et se qualifiant en Demi-Finale

CLGlogo_stdCLG16

2

10

1

G2 eSports

Demi-Finales

Astralis vs EnvyUs

Global eSports Cup Season 1

1ère Map – Cache

La clé de ce match aura été les sides CT proposés par les deux équipes. EnvyUs en ayant effectué un meilleur qu’Astralis, les français remporte alors le match.

Astralis13

0

16

1

EnvyUs

2ème Map – Overpass

Sur cette map, cela aura été le side Terro qui fut décisif. Astralis réussissant à gagner la map sur un meilleur side Terro que EnvyUs.

Astralis16

1

13

1

EnvyUs

3ème Map – Mirage

La map décisive fut très différente des deux précédente, car le premier side fut très serré entre les deux équipe (7 à 8 pour EnvyUs) et les français écraseront complètement les Danois sur leur side CT avec huit manches contre une seule, se qualifiant pour la finale.

Astralis8

1

16

2

EnvyUs

Dignitas vs Counter Logic Gaming

Global eSports Cup Season 1

1ère Map – Overpass

Dignitas effectueront deux sides à leur avantage, qui leur apporteront la victoire face aux Américains.

Dignitas16

1

10

0

CLGCLGlogo_std

2ème Map – Cobblestone

Map très serré entre les deux équipes, remportés par Dignitas sur deux side à 8-7, leur offrant la victoire et la qualification pour la finale.

Dignitas16

2

14

0

CLGCLGlogo_std

Petite Finale – Astralis vs Counter Logic Gaming

Global eSports Cup Season 1

1ère Map – Overpass

Astralis écrase littéralement CLG sur cette Map, ne leur donnant aucune chance après la rage de ne pas avoir atteint la finale.

Astralis16

1

3

0

CLGCLGlogo_std

2ème Map – Cache

Astralis fut vraiment énervé sur ce match, ne laissant aucune chance à leur adversaires américains sur le BO, se classant troisième de cette Global eSports Cup Season 1.

Astralis16

2

4

0

CLGCLGlogo_std

Grande Finale – EnvyUs vs Dignitas – BO5

Global eSports Cup Season 1

1ère map – Cobblestone

Une map expéditive des français qui, avec deux sides totalement maitrisés, remportent la première map du BO.

EnvyUs16

1

4

0

Dignitas

2ème map – Mirage

EnvyUs se donne la balle de match sur cette manche, où il prenne la map avec un premier side serré et un second explosif.

EnvyUs16

2

7

0

Dignitas

3ème map – Inferno

Cette map fut la plus serré, les deux équipes effectuant des résultats très proche sur chaque side. Mais EnvyUs arrachera le trophée à Dignitas, gagnant la Global eSports Cup Season 1.

EnvyUs16

3

13

0

Dignitas

Conclusion

La Global eSports Cup Season 1 fut intéressante, de par la présence de rosters déjà connus de la scène, et d’un niveau assez divers, de bonnes équipes, d’excellentes équipes, des équipes moins fortes, tout y était.

Seulement au cours du tournoi on a remarqué des équipes qu’on aurait vu allé plus loin, se faisant généralement battre sur des décisions leur coûtant leur BO sur la dernière map, et qui aurait effectué des résultats probablement meilleur contre les teams qui suivaient (Gamers2 par exemple).

On retrouve un Top 3 Européen, avec des EnvyUs qui nous ont offert des playoffs rassurant après leur demi-échec en poule. Dignitas, équipe encore jeune montre qu’elle a du niveau à revendre et que bientôt ils pourront devenir des adversaires intéressants. On est encore déboussolé par Astralis qui malgré un Top 3 échoueront à gagner cette Global eSports Cup Season 1. On notera toutefois la victoire de CLG sur G2 qui montre encore une fois que les ex-Titans ont encore du travail avant de parvenir à un niveau satisfaisant pour arriver plus loin en tournoi.