GA 2016 – Interview de Nono

 Ce week-end à la GA, nous avons pu rencontrer pour une Interview, le grand Nono, AD carry de la team Indyspensable et Streamer/Caster chez O’Gaming TV. Durant cette entretien très posé, Nono nous a parlé de ses ressentis de jouer à une lan en mode fun, de sa transition de joueur pro à caster et des Worlds 2015.

L’Interview

Nono

Q : Salut Nono !

Salut !


Q : C’est ta deuxième Lan avec Zera (il ajoute et LRB et Domingo et Doigy :rire : ), vous venez en mode fun, qu’est-ce qui change pour toi qui venait avec des équipes sérieuses les années passées ?

Ce qui est marrant c’est que la Lyon eSport était ma première Lan « fun ». On gagne le tournoi amateur. A la GA, on se fait un peu casser la gueule :rire : .

Je vais pas te mentir ça me reste un peu entre la gorge car je garde mon mental de compétiteur. J’ai toujours cette volonté de gagner, de montrer du beau jeu, etc… Et quand je vois que je suis dans l’incapacité de produire quoi que ce soit, ça me frustre un petit peu.

Mais bon après ça se passe toujours aussi bien, j’ai d’adorables teammates, et ça se voit que eux ils partent en mode full délire, bonne ambiance, ils arrivent à me le communiquer et ça c’est le principal.


Q : Je sais que t’as été joueur pro aux LCS en 2013

Ouais ça fait longtemps t’étais pas né encore :rire :


Q : Et si j’étais déjà là en train de te regarder :rire :, comment a été le changement pour passer de Joueur Pro à Streamer/Caster chez OG ?

Déjà les deux n’ont rien à voir. Quand tu es Joueur pro, tu es obnubilé par le jeu et seulement le jeu. Tu veux devenir le meilleur de la Terre parce que c’est ton travail. Quand tu es streamer et commentateur, tu es beaucoup plus concentré sur la communauté, même si je cherche toujours à afficher un bon niveau. Je suis toujours Master sur mon main par exemple, il faut beaucoup plus apporter cette touche fun/détente et avoir une proximité avec le public, ce qui est vachement agréable comme sensation. Je suis très content de ça. A part les Lan qui sont difficiles et où on se fait casser la gueule, le reste est une très bonne expérience.


Q : Tu as commenté les Worlds de la Saison 5 aux côtés de Chips & Noi, qu’est-ce que ça fait de se retrouver de joueur pro à commentateur sur un event pareil aux côtés de personnes qui commentent depuis 3-4 ans ?
Nono

J’étais un petit nouveau ouais, et c’était une énorme pression car t’es plus derrière un ordinateur, t’es plus non plus caché par tes 4 teammates même si tu reçois toujours des critiques en tant que joueur. Là c’est ta voix qui doit donner envie et retranscrire des émotions à tes auditeurs et ça c’est très très compliqué à faire.

Après c’était une très bonne expérience. Chips & Noi nous ont très bien accompagné pendant ces Worlds-là, ils ont vraiment fait un travail exceptionnel (mention spécial à Noi). Ils ont réussis à nous détendre, à nous mettre à l’aise et c’est vrai que c’est sympa de pouvoir communiquer ta passion à des auditeurs et à des gens qui sont passionnés autant que toi.

Sauf que par moment il n’arrive pas à voir le même jeu que toi, et donc de le transmettre c’est tout une épreuve mais ça reste super cool de transmettre une émotion, s’éclater, c’est vraiment génial.


Q : Ça fait quoi de Botlane avec Zerator ? :rire :

C’est marrant parce que lui, il veut vraiment s’améliorer. Parfois il est bloqué par rapport à son niveau mais il est pas aussi investi vu qu’il stream beaucoup sur d’autres jeux donc il tryhard pas énormément. Ça se voit qu’il y met énormément d’efforts. Mais même quand il fail ça le fait plus rire qu’autre chose donc c’est quand même assez détente.


Q: Merci pour l’interview, c’était cool !

De rien, à la prochaine !

Vous pouvez retrouver Nono sur ses différents réseaux sociaux :
Twitter – Facebook – Twitch perso – Twitch O’Gaming LoL

Crédits photos : Timo Verdeil

MLG Colombus Major Championship

[nextpage title= »MLG »]

 Le MLG Colombus est le premier major de l’année et est un des rendez-vous les plus importants de CS:GO. Le tournoi comprend 16 équipes (8 invitées et 8 qualifiées) réparti en 4 poules de 4 en tournoi à double élimination. Les vainqueurs du Winner et du Loser Bracket seront qualifiés pour les playoffs où 8 équipes se battront pour obtenir les 500,000$.

CetzSxdrUYAEFzdE

[nextpage title= »Poule A »]

Les 4 équipes

Ninja in Pyjamas
NiP [flag=se] Christopher « GeT_RiGhT » Alesund
 [flag=se] Patrick « f0rest » Lindberg
 [flag=se] Adam « friberg » Friberg
 [flag=se] Richard « Xizt » Landström
 [flag=se] Björn « THREAT » Pers

 Line-up légendaire qui doit encore prouver qu’ils peuvent toujours être les meilleurs, NiP a néanmoins un désavantage sur ce tournoi avec le remplacement de Pyth qui aurait des problèmes de Visa par le coach THREAT.

Luminosity
LG [flag=br] Gabriel « Fallen » Tolendo
 [flag=br] Fernando « fer » Alvarenga
 [flag=br] Marcelo « coldzera » David
 [flag=br] Lincoln « fnx » Lau
 [flag=br] Tacio « TACO » Filhio

 Actuellement Luminosity est une des meilleurs équipes du monde, ils peuvent très bien prétendre au titre du MLG Colombus s’ils parviennent à arrêter Fnatic.

mousesports
LG [flag=nl] Chris « ChrisJ » De Jong
 [flag=ba] Niko « Niko » Kovač
 [flag=de] Johannes « nex » Maget
 [flag=de] Denis « denis » Howell
 [flag=de] Timo « Spiidi » Richter

 mousesports est une des line-up Européennes les plus ambitieuse, ils ne sont pas des prétendants au titre mais sont là pour convaincre le public sur leur potentiel et avancer dans le classement.

FlipSid3
F3 [flag=ua] Andrey « b1ad3 » Gorodensky
 [flag=ru] Georgy « WorldEdit » Yaskin
 [flag=ua] Yegor « markeloff » Markelov
 [flag=ua] Vladislav « bondik » Nechiporchyuk
 [flag=ua] Oleksandr « Shara » Hordieiev

 FlipSid3 est, tout comme mousesports, ici pour convaincre et montrer leur plein potentiel au MLG Colombus pour que le public les estime, mais également afin de se créer une voie vers le sommet.

Les Matchs :

Winner Bracket

1st Round

Ninja in Pyjamas vs FlipSid3

Map – Cache

Niplogo_stdNinja in Pyjamas
1917Flipsid3logo_stdFlipSid3

 Le match débute sur une excellente lancée des FlipSid3 mais NiP revient dans le match avec des stratégies intéressantes et d’excellentes actions. Le second side est très serré, FlipSid3 parviendra à arracher l’overtime mais NiP aura gardé l’ascendant psychologique sur leur adversaires et gagne le match.

MVP
MVP – GeT_RiGhT
NiPGeT_RiGhT fut sous les projecteurs durant tout le match mais c’est  sa capacité à porter sa team durant l’overtime qui l’a rendu spectaculaire.
 KD : 1.27
 Score : 33-26

Luminosity vs mousesports

Map – Mirage

Luminosity
1613mousesportsMousesportslogo_std

 Luminosity posera leur jeu dès leur side CT puis, sur le second side, c’est mousesports qui tenteront de poser leur jeu en CT face à des Luminosity qui leur prendront la game grâce à leur ingéniosité, ceux, malgré de bonnes tentatives de la structure allemande.

MVP
MVP – coldzera
NiPcoldzera sera l’une des principales raisons de la victoire de Luminosity et de leur réussite sur le premier side, le joueur se retirera un peu plus sur le second side mais restera impitoyable
 KD : 1.41
 Score : 24-17

2ème Round

Map – Mirage

Ninja in PyjamasNiplogo_std516Luminosity

 Malgré une bonne lancée de NiP qui tient tête à LG, un round perdu en 3v2 pour les Suédois les feront sortir de la game. Luminosity a juste eu a déroulé sur la game par la suite et à obtenir leur qualification pour les Quarts de finale.

MVP
MVP – fnx
NiPUn magnifique step-up de fnx durant cette game qui enchaîne les duels vainqueurs avec des changement de position très fluide qui donne un avantage certains à sa team
 KD :3.22
 Score : 29-9

 

Loser Bracket

1st Round

Map – Cobblestone

Flipsid3logo_stdFlipSid3
2831mousesportsMousesportslogo_std

 Un match très serré qui s’est étendu sur 5 overtimes, le plus long match en major. Ce match était synonyme de niveau équivalent entre les deux équipes mais finalement c’est mousesports qui remporte le match après 59 rounds.

MVP
MVP – Niko
NiPIl a été à chaque fois présent sur les rounds importants et à été décisif pour la victoire de mousesports.
 KD : 1.27
 Score : 52-41

2ème Round

Map 1 – Cobblestone

Mousesportslogo_stdmousesports
5

0

16

1

Ninja in Pyjamas Niplogo_std

 Les allemands se sont fait complétement gérer par les NiP sur Cobblestone qui donne le premier point pour les suédois.

Map 2 – Cache

Mousesportslogo_stdmousesports
16

1

12

1

Ninja in Pyjamas Niplogo_std

 Les deux sides seront très serré entre les deux équipes, mousesports parviendra à prendre l’avantage sur le second side et à gagner le match.

Map 3 – Overpass

Mousesportslogo_stdmousesports
9

1

16

2

Ninja in Pyjamas Niplogo_std

 Le début du premier side fut très serré entre les 2 équipes, c’est à la 10ème manche que NiP va prendre définitivement l’avantage sur la partie, et va parvenir à se qualifier pour les quarts de finale.

MVP
MVP du BO – GeT_RiGhT
NiPSur tout les rounds gagnés de NiP sur le BO (càd 44 rounds) GeT_Right a fait en moyenne 131 dégâts, il a définitivement été un atout pour son équipe et sa victoire.
 KD : 1.27
 Score : 66-52
[nextpage title= »Poule B »]

Les 4 équipes

Faze Clan
Faze[flag=se] Mikail « Maikelele » Bill
 [flag=no] Håvard « rain » Nygaard
 [flag=pt] Ricardo « fox » Pacheco
 [flag=no] Joakim « Jkaem » Myrbostad
 [flag=dk] Philip « aizy » Aistrup

 La team de Maikelele nous a offert des résultats décevants récemment, pourtant on sait de quoi peut-être capable cette team s’ils ne se reposaient pas seulement sur leur skill pur.

Fnatic
Fnatic[flag=se] Jesper « JW » Wecksell
 [flag=se] Robin « flusha » Rönnquist
 [flag=se] Freddy « KRiMZ Johansson
 [flag=se] Olof « olofmeister » Kajbjer
 [flag=se] Dennis « dennis » Edman

 La meilleure team du monde, on les attends vainqueur de ce tournoi et sont favoris pour beaucoup d’analyste. Cinq joueurs de génie et un teamplay impressionnant sont bien suffisants pour gagner.

Splyce
Fnatic[flag=us] Arya « arya » Hekmat
 [flag=us] Abraham « abE » Fasli
 [flag=ca] Jason « jasonR » Ruchelski
 [flag=us] Andrew « Professor_Chaos » Heintz
 [flag=ca] David « DAVEY » Stafford

 Equipe très jeune, Splyce a néanmoins surpris par d’excellente performance durant le Qualifier du Major, ils ne sont pas dans une poule facile mais ils peuvent se démarquer.

Team Liquid
Fnatic[flag=us] Nick « nitr0 » Cannella
 [flag=us] Jonathan « EliGE » Jablonowski
 [flag=us] Spencer « Hiko » Martin
 [flag=ua] Aleksandr « s1mple » Kostyliev
 [flag=us] Kenneth « koosta » Suen

 Equipe américaine très connu de la scène, Team Liquid possède de bonnes capacités pour faire face à d’excellentes teams, le retour d’adreN pour ce tournoi est la grosse interrogation de l’équipe.

Les Matchs :

Winner Bracket

1st Round

Faze Clan vs Team Liquid

Map – Cache

FaZe_Clanlogo_stdFaze Clan
1116Team LiquidLiquidlogo_std

 Team Liquid pose un side Terro totalement contrôlé et stomp les Faze, qui, malgré 8 rounds gagnés sur le second side ne parviendront pas à remonter au score et perdront le match.

MVP
MVP – adreN
NiPadreN a été le facteur de la réussite de Team Liquid sur le premier side avec des excellentes actions (deux 4K dont un en clutch) face à des Faze peu présent et restera impitoyable sur le second side
 KD : 1.69
 Score : 22-13

 

Fnatic vs Splyce

Map – Train

Fnatic 165SplyceSplycelogo_std

 Fnatic a tout simplement écrasé les joueurs de chez Splyce, les suédois étaient très peu sérieux et ont juste dérouler.

MVP

Aucun joueur ne s’est démarqué durant cette partie, Fnatic ayant juste déroulé.

2ème Round

Map – Dust2

Liquidlogo_stdTeam Liquid 2219Fnatic

 Les deux équipes ont pris l’avantage sur un side terro similaire en résultat poussant à 2 overtimes dont le dernier sera win par team liquid se qualifiant pour les Quarts et battant les favoris du tournoi.

MVP
MVP – adreN
NiPadreN a porté son équipe tout le long du match effectuant des actions décisives pour la victoire de Team Liquid.
 KD : 1.30
 Score : 30-23

Loser Bracket

1st Round

FaZe_Clanlogo_stdFaze Clan
163SplyceSplycelogo_std

 Les européens s’imposeront de très loin sur les Splyce, enchaînant les duels victorieux et les picks face à des Splyces en deçà en terme de skill.

MVP
MVP – aizy
NiPIl a éfféctué des actions aussi splendide que ses coéquipiers tout le long du match mais c’est ses 5 morts avec une moyenne d’un kill par manche que l’on retiendra avant tout.
 KD : 3.8
 Score : 19-5

2ème Round

Map 1 –

FaZe_Clanlogo_stdFaze Clan
1016 Fnatic

 La map commence bien pour Fnatic où ils gagnent 8 manches à 0, Faze finira par se réveiller en fin de side et remontera 10 manches à 5. Seulement malgré un second side très serré entre les deux équipes, Fnatic gagne le match.

FaZe_Clanlogo_stdFaze Clan
616 Fnatic

 Dès le début du premier side Faze marque 3 manches à partir d’ici, Fnatic va prendre le lead et ne le lâchera rien, leur donnant la qualification pour les Quarts de Finale.

MVP
MVP – JW
NiPJW a participé à 94% des kills de son équipe sur les rounds gagnés, a effectué de magnifiques actions (dont un clutch 1v2 à 11hp), que faut-il de plus ?
 KD : 1.30
 Score : 39-30

 

 

 

[nextpage title= »Poule C »]

Les 4 équipes

EnvyUs
Fnatic [flag=fr] Nathan « NBK » Schmitt
 [flag=fr] Vincent « Happy Cervoni
 [flag=fr] Kenny « KennyS » Schrub
 [flag=fr] Dan « apEX » Madesclaire
 [flag=fr] Timothée « DEVIL » Démolon

 Nos bons français sont en retraits actuellement. Enchaînant les résultats instables depuis le début de l’année et ayant effectué un changement avec l’arrivée de DEVIL à la place de Kio qui s’ajoute à un retour de Happy au lead, NV se doit de réussir dans ce MLG pour revenir au top.

Astralis
Astralis [flag=dk] Finn « karrigan » Andersen
 [flag=dk] Andreas « Xyp9x » Højsleth
 [flag=dk] Nicolai « dev1ce » Reedtz
 [flag=dk] Peter « dupreeh » Rasmussen
 [flag=dk] René « cajunb » Borg

 Les danois se font connaître depuis longtemps comme une excellente équipe, si la demi-finale contre Fnatic à Katowice a déçu, le MLG Colombus pourrait être leur premier Major. 

Gambit Gaming
Fnatic [flag=ru] Dmitry « hooch » Bogdanov
 [flag=ru] Mihail « Dosia » Stolyarov
 [flag=kz] Rustem « mou » Tlepov
 [flag=kz] Dauren « AdreN » Kystaubayev
 [flag=fi] Jan « wayLander » Rahkonen

 Jeune équipe montante de l’Europe de l’est, Gambit effectue essentiellement des qualifier pour avoir leur chance, il se trouve qu’ils ont réussis à se qualifier pour ce Major. Vont-ils réussir à s’imposer sur d’excellentes teams ?

Counter Logic Gaming
Fnatic [flag=us] Stephen « reltuC » Cutler
 [flag=us] James « hazed » Cobb
 [flag=us] Tarik « tarik » Celik
 [flag=us] Joshua « jdm64 » Marzano
 [flag=us] Jacob « FugLy » Medina

 Une autre structure importante des NA, CLG a vaincu les G2 la dernière fois qu’on les a vus en tournoi international, ils peuvent s’imposer dans cette poule, non pas sans difficulté mais avec panache.

Les Matchs :

Winner Bracket

1st Round

EnvyUs vs CLG

Map – Cobblestone

EnvyUs
816CLGCLGlogo_std

 Après un premiers side très serré où EnvyUs aura pris l’avantage à un round, CLG déroule sur leur side Terro et ne laisse aucune manche aux français qui perdent le match.

 

Astralis vs Gambit

Map -Train

Astralis
1610GambitGambitlogo_std

 Astralis aura mené les deux sides face à Gambit qui auront montrés une bonne résistance face aux danois malheureusement cela n’aura pas suffit et Astralis gagna le match.

2ème Round

CLG vs Astralis

Map – Overpass

CLGlogo_stdCLG916 Astralis

 Malgré une excellente lancée de CLG sur le premier side, Astralis parviendra à remonter au score en 7-8. C’est sur le second side que le match se joue où Astralis vont tout simplement écraser les américains sur leur side CT. Les Danois se qualifient ainsi pour les Quarts de finale.

MVP
MVP – Device
NiPDevice a vraiment pesé avec son AWP sur ce match jouant parfois aggressivement et parfois passivement, il a su être décisif et pick des kills importants.
 KD : 1.67
 Score : 20-12

Loser Bracket

1st Round

EnvyUs
1316 GambitGambitlogo_std

 Après un premier side à l’avantage de Envy (en 9-6), Gambit prend un envol avec 8 rounds gagnés consécutifs et finis par remporter le match, sortant les français du Major.

MVP
MVP – wayLander
NiPwayLander est la raison de la victoire de Gambit, il a porté son équipe durant les rounds décisifs et a effectué de magnifiques actions
 KD : 2.00
 Score : 30-16

 

2ème Round

Map 1 – Cache

Gambitlogo_stdGambit
16

1

13

0

 CLGCLGlogo_std

 Gambit débute très bien sur le premier side de cette map mais ralentiront un peu sur le second, donnant la possibilité à CLG de remonter, seulement Gambit termineront la partie avant la conclusion de CLG.

Map 2 – Cobblestone

Gambitlogo_stdGambit
11

1

16

1

 CLGCLGlogo_std

 Cette fois c’est au tout de CLG de dominer la première moitié de la partie, malgré des bonnes tentatives de Gambit sur le second side, CLG parviendra à finir la partie. 

Map 3 – Mirage

Gambitlogo_stdGambit
10

1

16

2

 CLGCLGlogo_std

 Ce match sera le seul qu’une équipe dominera du début à la fin, CLG prenant l’avantage sur les deux sides, gagnant cette dernière map et passant en Quart de finale.

[nextpage title= »Poule D »]

Les 4 équipes

Na’Vi
Fnatic [flag=ua] Daniil « Zeus » Teslenko
 [flag=ru] Denis « seized » Kostin
 [flag=sk] Ladislav « GuardiaN » Kovács
 [flag=ua] Ioann « Edward » Sukhariev
 [flag=ru] Egor « flamie » Vasilyev

 Les Ukrainiens ont ratés leur chance de gagner leur premier major à Cluj-Napoca, on peut alors imaginer qu’ils sont prêts à gagner ce major et venant de la part d’une des meilleures équipes du monde à l’heure actuelle, ce ne serait pas étonnant.

Virtus.Pro
Astralis [flag=pl] Wiktor « TaZ » Wojtas
 [flag=pl] Filip « NEO » Kubski
 [flag=pl] Jarosław « pasha » Jarząbkowski
 [flag=pl] Janusz « Snax » Pogorzelski
 [flag=pl] Paweł « byali » Bieliński

 Les Polonais n’ont pas étés très présent sur ce début d’année, ils sortent des poules à Katowice mais se font détruire par Fnatic. Toutefois l’équipe garde des capacités et des joueurs légendaires qui peuvent s’imposer sur n’importe qui. 

G2 eSport
Fnatic [flag=be] Kevin « Ex6TenZ » Droolans
 [flag=fr] Cédric « Rpk » Guipouy
 [flag=fr] Richard « shox » Papillon
 [flag=fr] Edouard « SmithZz » Dubourdeaux
 [flag=be] Adil « ScreaM » Benrlitom

 G2 est une de ces équipes qui font des résultats convenables mais pas exceptionnels, et qui a les capacités de réussir au vu des joueurs dans ses rangs. Ajouté à un leader expérimenté, G2 a toute les cartes en mains pour réussir dans ce tournoi.

Cloud 9
Fnatic [flag=us] Jordan « n0thing » Gilbert
 [flag=ca] Michael « shroud » Grzesiek
 [flag=us] Ryan « fREAKAZOiD » Abadir
 [flag=us] Tyler « Skadoodle » Latham
 [flag=us] Jake « Stewie2k » Yip

 Probablement la meilleure équipe NA, Cloud 9 s’est imposé sur d’excellentes équipes européennes par le passé, ils peuvent donc réussir dans cette poule et peut être plus loin dans le tournoi.

Les Matchs :

Winner Bracket

1st Round

Na’Vi vs Cloud 9

Map – Train

Na’Vi169Cloud 9Cloud9logo_std

 Sur une de leur map de prédilection, les Na’Vi montreront quelques difficultés sur leur side Terro, les Cloud 9 parvenant à les repousser. Mais un side CT flamboyant de Na’Vi leur apporteront la victoire.

 

Virtus.pro vs G2 eSport

Map – Dust2

Virtuslogo_stdVirtus.pro 161G2 eSport

 Virtus.Pro choquera tout le monde en écrasant littéralement Ex6TenZ et ses collègues, les français ne prenant qu’une seule manche sur le premier side et perdant le pistol round du second side les polonais ont juste eu à conclure.

2ème Round

Map – Cobblestone

Na’Vi164 Virtus.pro Virtuslogo_std

 Les Ukraniens vont écraser Virtus.pro durant ce match, Cobblestone étant une map largement maîtrisé par Na’Vi concluant ainsi le premier side sur un 12-3 et finissant les polonais facilement sur le second side. Na’Vi se qualifie ainsi pour les Quarts de Finale.

MVP
MVP – GuardiaN
NiPIl ne devrait pas y avoir de MVP  tellement Na’Vi a déroulé tous ensemble mais GuardiaN et son AWP restent définitivement impressionnants
 KD : 2.38
 Score : 19-8

Loser Bracket

1st Round

Map – Dust2

Cloud9logo_stdCloud 9
316G2 eSport 

 Les Français écrasent littéralement Cloud 9 sur ce match en enchaînant 11 manches à 0 sur leur side CT, Cloud 9 réussit à prendre 3 manches sur le fin du side mais G2 a juste eu à conclure sur le début du second side.

MVP
MVP – SmithZz
NiPSmithZz a excellemment bien joué sur Dust2, une map où un excellent sniper est favorable à la victoire, sa performance est exemplaire et aide beaucoup au score de sa team.
 KD : 2.67
 Score : 24-9

2ème Round

Map 1 – Train

G2 eSport
9

0

16

1

 Virtus.proVirtuslogo_std

 Le début fut très serré entre les deux équipes. Mais au fil du match Virtus.Pro réussit à créer un écart que G2 ne remontera pas.

Map 2 – Inferno

G2 eSport
16

1

9

1

 Virtus.proVirtuslogo_std

 G2 commence très bien la game mais se font rattraper par Virtus.pro en fin de side. Néanmoins, sur le deuxième side, G2 ne laissera aucune chance aux polonais et remporte le match;

Map 3 – Cobblestone

G2 eSport
7

1

16

2

 Virtus.proVirtuslogo_std

 G2 a tenu un le rythme de VP sur le début du premier side mais s’est vite fait dépassé donnant la qualification aux quarts de finale aux polonais !

[nextpage title= »Quarts de finale »]

Luminosity vs Virtus.pro 

Map 1 – Cache

Luminosity

17

0

19

1

Virtus.pro Virtuslogo_std

 Les deux équipes vont effectuer un side Terro similaire qui emmènera la game sur un overtime remporté par les Polonais.

Map 2 – Cobblestone

Luminosity16

1

10

1

Virtus.pro Virtuslogo_std

 Les Luminosity vont totalement gérer les VP sur le premier side. Ces derniers tenteront une bonne remontée sur le second side mais cela sera insuffisant pour voler la victoire aux brésiliens.

Map 3 – Overpass

Luminosity16

2

11

1

Virtus.pro Virtuslogo_std

 Encore une fois les Brésiliens vont réduire au silence les Polonais sur le premier side, qui se réveilleront sur le second side mais trop tardivement pour empêcher la qualification des Brésiliens en Demi-Finale. 

Team Liquid vs CLG

Map 1 – Cache

Liquidlogo_stdTeam Liquid 16

1

13

0

CLGCLGlogo_std

 CLG a dominé Team Liquid sur tout le premier side, mais Team Liquid parvient à créer le miracle en remontant d’un score de 3-12 à 16-13  et ainsi ils remportent la Map.

Map 2 – Mirage

Liquidlogo_stdTeam Liquid 16

2

6

0

CLGCLGlogo_std

 Le début de la partie fut assez équilibré entre les deux équipes, Team Liquid parvient à prendre le lead sur le premier side et écrase totalement CLG sur le second side ne leur laissant pas un seul round, Team Liquid se qualifie ainsi pour la Demi-Finale.

MVP
MVP du BO – s1mple
NiPs1mple a été décisif avec son AWP durant tout le BO, il fut présent au moment où son équipe avait vraiment besoin de lui.
 KD : 1.46
 Score : 51-35

Astralis vs Fnatic

Map 1 – Overpass

Astralis16

1

10

0

Fnatic

 Cette première map fut très serré entre les deux équipes, Astralis prit le devant à la fin du premier side et gagna, malgré un second side qui fut très serré également.

Map 2 – Cache 

Astralis16

2

5

0

Fnatic

 Astralis déroula sur cette map et ne laissa aucune chance aux finlandais qui n’était vraiment pas dans leur match. Ainsi les Danois se qualifient pour les demi-finales et élimine l’une des équipes favorites.

MVP
MVP du BO – Dupreeh
NiPDupreeh fut omniprésent sur tout le BO, il finit avec un KD de 2.0 montrant à quel point il fut important pour son équipe durant ce BO
 KD : 1.93
 Score : 52-27

Na’Vi vs NiP

Map 1 – Inferno 

Na’Vi16

1

9

0

 Ninja in PyjamasNiplogo_std

 Les Na’Vi enfoncèrent les NiP sur le premier side, NiP tenta d’excellentes choses sur le second side mais l’avance prise par les Ukrainiens étaient trop grande.

Map 2 – Mirage

Na’Vi16

2

10

0

Ninja in PyjamasNiplogo_std 

 Encore une fois sur cette map, Na’Vi prit les devants sur le premier side et NiP se réveillèrent tardivement sur le second side. Les Ukrainiens gagnèrent cette map et se qualifient donc pour les demi-finales !

[nextpage title= »Demi-Finales et Finale »]

Demi-Finale

Na’Vi vs Astralis

Map 1 – Inferno

Na’Vi16

1

14

0

Astralis

 Les Danois prennent un léger avantage sur le premier side, avantage que les Ukrainiens vont rendre obsolète par la suite en remportant la map.

Map 2 – Dust2

Na’Vi16

2

5

0

Astralis

  Na’Vi va totalement écraser Astralis sur le premier side et auront juste à finir l’équipe danoise sur le second side pour se qualifier en Finale.

MVP
MVP du BO – Edward
NiPEdward fut plus chaud que ses collègues sur ce BO, il fit de magnifique move et prit les kills nécessaires à la victoire de son équipe.
 KD : 1.79
 Score : 50-28

Liquid vs Luminosity

Map 1 – Mirage

Liquidlogo_stdTeam Liquid 15

0

19

1

Luminosity

 Team Liquid va prendre l’avantage à 15-9 à un round de gagner la map mais Luminosity va effectuer un reverse de 10 rounds victorieux d’affilés leur donnant la map. 

Map 2 – Cache

Liquidlogo_stdTeam Liquid 16

0

19

2

Luminosity

 Encore une fois les Team Liquid menant à 15-9 ne parviendront pas à finir le match et Luminosity referont un reverse où ils atteindront l’overtime et gagneront cette dernière map obtenant leur qualification en Finale

MVP
MVP du BO – coldzera
NiPcoldzera est juste l’homme qui a retourné la tendance lors du premier match et qui s’est imposé sur tout le BO, il est le sauveur de son équipe.
 KD : 1.52
 Score : 64-42

Finale – Na’Vi vs Luminosity

Map 1 – Mirage

Na’Vi17

0

19

1

Luminosity

Les deux équipes font deux sides équivalents menant à un overtime remporté par Luminosity.

Map 2- Overpass

Na’Vi2

0

16

2

Luminosity

Luminosity gère complètement les Ukrainiens sur cette map ne leur laissant aucune chance de remonter dans le BO et remportant les 1.000.000$ de ce Major !

GA 2016 : Le parcours de LDLC-Blue par Youns

Ce Week end avait lieu la Gamers assembly, La team LDLC-Blue a fini 2ème du tournoi après avoir perdu contre Millenium. Nous avons eu la chance de pouvoir suivre le tournoi de cette équipe au travers des yeux de Younes ‘Youns’ Ait-Lalla , qui a eu la gentillesse de nous accorder 3 interviews tout au long du tournoi. Ainsi nous avons pu parler avec lui du tournoi, de la scène et de la bonne dynamique de son équipe.

La première interview a pris place pendant la phase de poule, que son équipe a survolé.

Youns en interview

YounsQ : Quel sont vos objectifs pour le tournoi ?

Pour le tournoi,  au moins accrocher le top 3 mais le vrai objectif, on ne va pas se mentir, c’est le top 1.


Q : Quels sont les gros concurrents pour ce tournoi ?

Platinium, dead pixels et We got game, un peu moins pour ces derniers mais ils sont forts et peuvent surprendre. Mais surtout Platinium et Dead pixels.


Q : As-tu des infos sur le futur de LDLC.White où en sont-ils, ont-ils un cinquième?

Non je n’ai pas d’infos, mais ils sont en train de chercher un cinquième joueur je pense, et je ne sais pas qui c’est.


Q : Que penses-tu de votre poule ? elle semble un peu facile ?

Ouais, la poule devrait bien se passer, il y a juste, comme équipe qui pourrait nous surprendre, Evokate qu’on a joué a l’Epsilan, ça s’est bien passé et ça devrait aller mais bon on ne sait jamais.


Q : On va parler de XenoDragons qui est composé de 3 grosses stars françaises d’1.6 (MaT, Iorek, mSx) que penses-tu de leur retour sur CSGO ?

la dernière fois qu’on les a joué c’était aux Underdogs, et le score était sec (NDLR : 16-6 sur inferno, 16-4 sur Mirage). mais je pense qu’ils ne devraient pas lâcher car ils étaient fort a l’époque donc je ne vois pas pourquoi ils ne le seraient pas aujourd’hui. Je pense qu’ils peuvent surprendre quelques équipes, peut-être même nous. Je leur souhaite bonne chance, car ils se sont fait un nom sur CS a l’époque et j’espère qu’ils vont atteindre leurs objectifs sur cette lan.


Q : On vous voit titiller des équipes européennes, votre objectif est, je pense, la participation à un major, où est-ce que vous vous situez a ce niveau là ?

On est encore loin, la qualification pour un major c’est très compliqué mais après y a du travail et on est dans une bonne perf. On a compris comment jouer vraiment les équipes internationales c’est complètement différent que celles de France, on se débrouille vraiment pas mal et on espère gagner encore et encore, on est invité à plusieurs tournois, plus tu gagnes plus tu es présent. On fait de notre mieux pour les accrocher et un jour les battre puis un autre se qualifier petit à petit. On fait les choses par étapes.


YounsQ : Tu est arrivé chez Blue au mois de novembre, on sait que la victoire a la PGW a été un déclic pour l’équipe. la dynamique ne s’est pas arrêté depuis ?

non, la dynamique ne s’est pas arrêtée. Apres la PGW madc a décidé de partir (NDLR : il a rejoint beGenius depuis) et j’ai été recruté. Et depuis que je suis là ça va. Je me suis bien intégré, les deux premiers mois ont été difficiles car les personnalités des joueurs LDLC sont différentes des joueurs avec lesquels je jouais avant. Ils sont plus calmes, plus posés et plus matures que les autres équipes, au début j’ai eu un peu de mal à m’habituer avec l’équipe. Y a eu une baisse des performances en practice et en compétition au début et là depuis un bon mois, depuis l’EPSILAN, même si ce fut un fail, on se débrouille pas mal,on comprend comment m’utiliser et utiliser les individualités de chaque joueurs et on progresse comme ça.


Q : Comment avez-vous vécu la victoire a l’Underdogs ?

On l’a vécu plutôt bien, on était content. On gagne le premier side 12-3 et ils nous comback, gagne l’OT en plus, donc on était dans un mal total et derrière on met les deux dernières map. On a fini à 2h du matin, on était content. On voulait pas aller jusqu’à deux heure du matin pour perdre contre Platinium une deuxième fois en plus. On voulait la revanche et on l’a eu, maintenant on verra bien la belle, elle est maintenant, on devrait se croiser en finale si tout se passe bien pour eux et pour nous. On verra qui gagnera à ce moment là.

La deuxième interview a été faite après la victoire sur Platinium en finale du Looser Bracket.

Youns MomanQ : Tu viens de te qualifier pour la grande finale de la Gamers assembly, le looser bracket s’est très bien passé pour vous a part quelques petites frayeurs, quel est ton ressenti depuis la défaite contre Millenium ?

En fait Millenium, on ne s’attendait pas à un niveau si élevé. Sur la première map, ils nous ont mis une grosse claque alors que c’était une map pour nous (16-10). Après la deuxième était leur pick, et on finit sur un 16-14, avec un peu de réussite mais c’est mérité. Après on descend en looser, c’est compliqué car c’est du BO1 mais on a un map pool assez conséquent et on sait très vite amener les équipes sur nos map, d’ailleurs on les a toutes amenées sur cobble , on a pu dérouler notre jeu sans problème et on a eu un moment de force, on s’est dit qu’il fallait pas abandonner et on a su créer la différence. Maintenant on verra bien pour la finale, ils partent avec une map d’avance donc on va essayer de les accrocher, je pense que c’est possible, et je pense qu’on va le faire mais on verra bien, ils ont montré qu’ils étaient balèze et qu’ils étaient prétendant au top 3 français. On va essayer de leur montrer qu’on est les plus forts et eux aussi donc que le meilleur gagne.


Q : J’ai remarqué qu’avant le match contre Millenium vous aviez un jeu posé, un peu sûr de vous et que le match contre Millenium a été un déclic pour sortir du gros jeu et vous énerver ?

Avant Millenium on a pas eu de match difficile dans l’arbre ni dans la poule, ça finissait sur des 16-6, 16-5. C’est pas qu’on trollait, on achetait pas de negev, on faisait pas n’importe quoi. On était plus détendu, on s’attendait pas a prendre des gifles comme ça. Et Millenium crée la différence de ouf, la première map ils nous giflent sur le side CT, ils nous mettent 12-3 ou un truc comme ça, ils nous ont déjà montré qu’ils était chaud grâce au match contre We Got Game, prêts à nous écraser et ils nous ont battu voila.


Q : Quand on voit que Millenium n’as pas perdu une seule map encore dans ce tournoi, un de vos objectif ne serait pas de juste de leur en prendre une ?

Non l’objectif c’est de les battre, ils sont malins en veto franchement, ils ont de la chance car si il gagne pas 16-14 contre nous (NDLR :  sur Dust2 en demi finale), derrière on a Inferno et ils savent qu’après ils ont perdu sur Inferno donc ils font vraiment de très bon veto, ils sont malins, c’est pas leur prendre une map, c’est juste qu’ils ont deux bonnes maps : Mirage et D2 et qu’ils tombent tout le temps dessus, D2 c’est leur map de coeur.

Et pour finir cette vision de la GA et de son parcours dans le tournoi nous retrouvons le joueur de chez LDLC.Blue après la finale perdu contre Millenium.

Q :  Vous dominiez le match 12-0, et là plus rien, que s’est il passé? comment peux-tu expliquer ce comeback ?

Alors on a vraiment bien joué dans les premières minutes, on avait toutes les cartes en mains et ensuite on lâche les 3 derniers rounds du side ça se finit en 12-3. On est toujours confiant mais là, un mur complet en fin de side terro on avait la solution mais on arrivait pas à l’appliquer suite à notre économie mal gérée et un manque d’xp. Plus ils remontaient plus ils avaient la confiance et nous on en perdait, ils ont vraiment rien lâché.


YounsQ : un BO3 avec une map d’avance pour le vainqueur du winner bracket, que penses-tu de ce format ? N’est il pas trop pénalisant pour l’equipe venant du looser bracket ?

beh c’est un peu logique on vient du loser derrière on joue notre map qu’on pick en 1er pour équilibrer, ils ont gagné tout le winner sinon je verrais aucun intérêt à venir du winner si c’est pas pour avoir un bon avantage sur la finale.


Q : Et pourquoi pas passer les finales de ce format de tournoi en BO5 ? toujours avec un map d’avance pour le winner bracket ? ça serait une solution plus équilibrée ?

Ça aurait été juste parfait, malheureusement pas appliqué par manque de temps peut-être.


Q : Ma dernière question : quelle est la suite du programme pour vous ?

Honnêtement je ne sais pas, on compte avoir une réunion pour bien plannifier ce qu’il va arriver encore, peut-être se tourner vers l’inter dés qu’on en a la possibilité, sinon en France il reste pas mal de tournoi sur lesquels je ne peux pas m’avancer, seul l’avenir nous le dira !


Q : Un dernier mot ? des remerciements ?

Un grand merci à vous déjà pour l’interview, merci à LDLC pour nous avoir emmené à cette GA, sans oublier nos sponsors !

Q : Je te remercie pour l’interview et bonne continuation pour la suite.

De rien, Merci

Merci à Youns, que vous pouvez retrouver sur son Twitter, d’avoir répondu à tant de questions qui vous ont permis d’entrer un peu chez LDLC le temps de ce weekend de Gamers Assembly 2016.

Gamers Assembly : Hearthstone

Gamers Assembly Hearthstone

La Gamers Assembly (ou GA) est un des événements incontournables consacré à l’eSport en France. Elle a lieu chaque année depuis 2000 et propose aux joueurs de tous bords de s’affronter autour des jeux les plus populaires de la scène compétitive. Elle organise les phases qualificatives sur 2 jours et consacre la dernière journée à la Grande Finale ! Le jeu qui nous intéresse aujourd’hui est le TCG de Blizzard qui déchaîne les passions : Hearhstone.

Journée 1

Les 256 joueurs sont répartis en 32 poules de 8 joueurs. Au sein de celles-ci chaque joueur affrontera l’ensemble des participants. Les poules sont composées de manière à mélanger des joueurs habitués à la compétition et des novices. À l’issue de la série de BO5 les 2 joueurs avec le plus de points sont qualifiés pour la phase 2 ; en cas d’égalité la qualification se jouera au goal average.

Les couleurs de ConnectEsport étaient portées par l’équipe Hearthstone au grand complet. Les joueurs Kraken Gaming n’étaient pas en reste puisque Life et Tsukasan ont terminé premier de leur poule.

Parmi les équipes médiatiques représentées on retrouve Millenium, Melty, Gamers Origin, Madcorps, BeGenius sans oublier des joueurs connus comme DragonStorm, Maverick, pAc, Fabinouze. Parmi les équipes médiatiques représentées on retrouve Millenium, Melty, Gamers Origin, Madcorps, BeGenius sans oublier des joueurs connus comme DragonStorm, Maverick, pAc, Fabinouze.

Journée 2

Les 64 joueurs qualifiés à l’issue de la première journée ont été répartis dans un bracket comportant un winner et un loser bracket. Il est intéressant de noter que les joueurs étaient autorisés à modifier leur decklist à l’issue de la phase précédente. Toutefois, on a assisté à une profusion de line up à base de Druide double combo, Paladin secret et Démoniste zoo.

Winner Bracket : On a assisté à un BO5 très disputé qui a vu Bastossavoie (Orks Esport) l’emporter face à Kalxz (actuellement sans structure).

Loser Bracket : En finale de cette section nous avons assisté à la défaite de Odemian (Millenium) opposé au très tenace Kalxz.

Journée 3 : Grande Finale

L’ultime duel nous offre la même affiche que le Winner Bracket et offre une revanche à Kalaxz qui s’était vu relégué au Looser Bracket par Bastossavoie. Ce match consiste en un BO5 de BO5 : le premier joueur à remporter 3 BO5 est déclaré vainqueur. La première manche est rapidement remporté par Bastossavoie mais c’était sans compter le foudres de son adversaire ! Après ce coup de pression Kalaxz remporte 3 manches d’affilé et s’impose en grand vainqueur !

Palmareshearthstone-logo

1er: Kalaxz (2000€)

2ème : Bastossavoie (1200€)

3ème : Odemian (600€)

 

Les decks de la finale

Bastossavoie

bastos

Une compo sans surprise, on retrouve les 3 decks les plus joués et parmi les plus efficaces de la méta actuelle extrêmement aggro. On notera d’ailleurs une version particulièrement greedy du Démoniste Zoo avec 2 Géants des mers, Dr Boum et un Garde Funeste.

Kalaxz

CepXqNrWwAEm0x8

Ici on a droit à un choix de decks qui sort des sentiers battus. Le Démoniste zoo avec la présence de LeeRoy Jenkins reste un choix classique solide. Ensuite on a droit à un Mage freeze un peu moins late que son homologue classique (exit les soins et Antonidas). Enfin la plus grosse surprise reste le DruideRamp ! Eh oui, ici point de combo à base de Force de le nature & Rugissement sauvage, on lui préfère des serviteurs solides comme 2 crache vase et 2 Ancien de la Guerre.

C’est ainsi que ce termine cet article sur la Gamers Assembly 2016 Hearthstone. Le prochain grand rendez-vous français aura lieu dans un peu plus d’un moins avec la DreamHack à Tours et peut être l’utilisation du format standard.

GA 2016 – Interview de Dayshi

Ce week-end à Poitiers lors de la Gamers Assembly 2016, nous avons pu interviewé Dayshi, joueur pro français de chez Millenium sur StarCraft 2. Nous lui avons posé quelques question sur le tournoi SC2 de la GA, sur ses résultats et ceux des français à l’internationale dernièrement et sur l’équilibrage du jeu actuellement. Voici ses réponses.

L’Interview

Dayshi

Q: Salut Dayshi !

Salut !

Q : Tout d’abord qu’as-tu pensé de la Gamers Assembly de cette année ?

Ça fait 5 ans que je viens ici, c’est toujours la même chose, ça se passe bien, je retrouve des gens que j’aime bien, j’ai pas eu de problème de connexion, d’internet ni rien donc ça s’est très bien passé.

Q : Et au niveau de l’organisation du tournoi SC2 ?

Tout a été parfait. On a pas eu de délais d’heure, j’ai eu zéro problème niveau organisation, que ce soit la connexion, le lieu ou même les admins, tout était parfait.

Q : Au niveau des résultats tu perds contre FireCake en demi-finale Winner et en finale Loser, un avis sur ton parcours dans le tournoi ? (Dayshi est arrivé 3ème, FireCake 2ème et Lilbow 1er )

C’était le top 3 prévisible et celui qui est arrivé, personnellement depuis que je suis arrivé de Katowice il y a 2 semaines, j’ai pas touché au jeu, j’étais un peu déçu de ma défaite contre Polt et je pensais pas que la GA était aussi tôt :rire :, j’ai par regardé les plannings et du coup j’ai pas eu le temps de jouer du tout. Je suis arrivé ici en pensant faire un Top 3, 2 ou 1 ; finalement je finis 3ème donc c’est le minimum syndicale, je suis pas déçu, pas content non plus mais ça me permet surtout de retrouver des gens avec qui je m’entends tout le temps et que je vois souvent donc ça me fait plaisir et j’ai fais ce qu’il fallait niveau performance, je suis content.

Dayshi

Q : Par rapport la métagame sur SC2 en ce moment, t’as un avis à nous faire partager ? Beaucoup râle en ce moment par rapport à la force des Zergs :rire :

Je pense que le jeu est balance mis à part des petits détails comme un petit CD sur le Ravageur ou quelques petites conneries comme ça, mais c’est surtout le map pool qui endommage le jeu en ce moment et ça dépend beaucoup de si on fait un BO3, 5 ou 7.

Le map pool avantage beaucoup les Zergs et c’est assez ambigu, en soi les races ne sont pas op mais les cartes font que certaines races sont avantagés donc c’est difficile de balance mais, pour moi, faut pas trop balance, il faut surtout voir au niveau des maps.

Q : Un retour sur les IEM Katowice, la Dreamhack Leipzig et la Homestory Cup, ton avis sur les résultats français et tes résultats personnels ?

Niveau résultat perso, à la Homestory cup je perds contre MC car les adeptes à l’époque étaient très très fort, Dreamhack Leipzig pareil :rire :  je perds contre Neeb à cause des adeptes, j’espère que ça va être bientôt patché d’ailleurs :rire :, à Katowice je perds contre le gagnant Polt donc je suis déçu parce que j’aurais pu le battre mais d’un côté je perds contre le gagnant donc ça remonte le moral.

Dayshi

Niveau français global, il faut regarder tournoi par tournoi typiquement Drogo gagne la Dreamhack Leipzig sans vaincre des adversaires exceptionnels, c’est un peu pareil que le Gold Series International 2016 où Harmstem gagne seulement en battant des chinois et Snute.

Je dirais que le niveau Français est quand même le meilleur hors Corée, MarineLord qui all-kil la Corée au Nation Wars 3 en est un bon exemple.

Il y a un top 5 Français très très fort mondialement, on fait des grosses performances comme FireCake à la Homestory Cup, Drogo à Leipzig et à Katowice où Drogo, FireCake, Lilbow, MarineLord et moi on était présent on fait une performance pas dégueu, FireCake arrive en Ro8, moi  et MarineLord en Ro16 et Drogo et Lilbow en Ro32. On était tous là et ça montre que la France est présent au niveau Top Européen. Le titre de meilleur nation européenne est très serré avec l’Allemagne mais la France reste au dessus pour moi.

Q : Je te remercie de nous avoir donné un peu de ton temps !

Y’a pas de soucis !

Encore merci à lui et vous pouvez retrouver Dayshi sur ses réseaux sociaux : TwitterFacebookTwitch

CSGO : Gamers Assembly 2016

[nextpage title= »Presentation de l’événement »]

Gamers Assembly 2016

Le Week end du 26 au 28 mars se déroule la Gamers Assembly au parc des expos de Poitiers. La plus grande LAN de France revient une nouvelle fois avec beaucoup de tournoi regroupant tous les jeux du moment.

Le Tournoi

Concernant CSGO, le tournoi va voir s’affronter 64 équipes, ce qui est un record pour une LAN CSGO en France en termes de participation. Les slots d’équipes ont été pris d’assaut, tellement que les organisateur ont du augmenter le nombre de slot disponible. Cet engouement nous prouve bel et bien que la france aime les LAN et que CSGO est un jeux tres populaire dans notre pays.

Le tournoi va se dérouler de la façon suivante : la premiere phases de poules est constitué de 8 groupes de 8 équipes. Les 4 premiers de chaque groupes va se qualifier pour le tournoi professionnel. Ce seront donc, 32 equipes qui vont s’affronter dans un arbre constitué d’un winner et d’un lower bracket.

Dotations

le premier remportera 5000€, le deuxième 2500€, le troisième 1000€, le quatrième 500€ et enfin les équipes qui termineront de la cinquième a la huitième place remporteront 250 €.

Programme

SamediDimancheLundi
 

14h-20h : phases de poules

20h-24h : seizième et huitième de finales

Phase finale9h-12h Finale

source : Gamers assembly

[nextpage title= »Préview »]

La Gamers Assembly est le Tournoi où tout le subtop français peut se montrer . Ce début d’année a été riche en changement au sein des diverses line-up. Dans la liste des 64 équipes présentes nous allons pouvoir sortir 5 favoris mais ce sont pas loin d’une dizaines d’équipes qui peuvent joué un top 5 à Poitiers et tirer son épingle du jeu.

Les Favoris

ldlc

LDLC Blue (Bouly, PetitSkel, XpG, HEdm, Younes) : Avant leur victoire lors de L’ESWC 2015 à la Paris Games Week, Personne    n’aurait parié sur les Blue, mais cette victoire et l’arrivée de younes ( élu meilleur espoir francophone en 2015 )  pour remplacer madC   donne un regain a cette formation qui commence a s’imposer en France mais aussi sur la scene internationnal avec des match  plutot  accroché contre des structure comme SK gaming et surtout un quart de final lors de la CEVO Main S9. Niveau tournoi en  france  l’équipe reste sur une victoire lors de l’Underdogs saison 2.

3ab36f3430c7df120ef74906dffc1d4d5f4d5e72

Platinium (Xms, LoWkii, mistou, ALEX, Lambert) : C’est l’équipe de ce debut d’année l’équipe composée des ex-melty et de platinium est devenu une equipe top 3 du subtop francais. Cette line up n’a que deux mois d’existence et elle a deja remporter l’Epsilan 13 et a reussit a se hisser en finale de l’Underdogs saison 2 butant sur les LDLC blue. Cette équipe est en forme actuellement et cela promet de beau match notamment. On les attend dans le top 3 mais une victoire lors de cette Gamers Assembly serait une continuité de leur belles performances.

28aaccb324658c19c4196c42b8f9bb09d505a640

Dead Pixels (polox, TiduS, Jarod, META, MAIDHEN) : Ce début d’année fut mouvementée avec l’arrivée de Jarod et MAIDHEN mais  cette équipe fait beaucoup parler d’elle. Sorti par les LDLC Blue en demi finale de l’underdogs S2 notamment due a un passage a vide lors de la derniere carte, ils ont aussi reussit une incroyable Epsilan 13, Perdant dès les 8eme de finales ils ont reussit a passer sans embuche le lower bracket pour finalement revenir au devant de la scene en finale face a Platinium. Cette équipe est une des seules qui peut venir chatouiller les deux ogres precedemment cités. Un top 3 serait une bonne performance pour eux. 

84a135c54e328a37896b04b17df5912f035ece47

We Got Game (Scara, NpK, liptoNNN, AlluM3tt3, davidp) : Malgré un coup dur en début d’année avec la mise a l’écart de Uzzziii en raison de son bannissement a vie par Valve dans une histoire de matchs truqués. L’équipe le remplaça par l’ancien joueur PENTA davidp. Depuis ce changement l’équipe n’est pas sorti lors des LAN majeur, préférant s’entraîner discrètement pour la Gamers Assembly. Rappelons tout de même que déjà sans Uzzziii l’équipe était parvenu a la troisième marche de L’ESWC PGW open. Cette équipe est a surveiller de près .

59725d6c5d164fed0d0573499b1878aef1c94788

Millenium ( HaRts, fxyo, SIXER, MAJ3R, fisher) : Pour millenium aussi, le dilemme de garder un joueur banni a vie par Valve en la personne de fxyo est présent. Mais contrainement a WGG, la structure a choisi de garder son talentueux sniper. Cette équipe montre un début d’année assez prometteur avec notamment une qualification pour L’Assembly Winter 2016. L’équipe peut compter sur l’experience et la qualitée de leader de HaRts ( qui as déjà gagner la Gamers Assembly sur CS 1.6 à deux reprise sous le tag Emulate! ) qui pourra sans doute emmener cette équipe dans un top 5.

Les outsiders

381f12102627a892a59d47401beeef4ee33c17ec

Red Instinct (Kan4, devoduvek, AmaNEK, thyx, maouimE) : Cette équipe construite autour de trois joueurs venu de l’équipe MINLATE. Reste a voir si le collectif est présent, on peut se dire qu’il doit deja y avoir des automatisme entre les trois joueurs qui veinnent de Minlate. Cette équipe possède néanmoins des joueurs avec des qualité individuelles reconnu qui peut amener cette équipe dans un top 5.

 

begeniuslogo

beGenius (madc, instanz, JaCkz, HeUkaLyPtuS, SVEN1) : Cette équipe revient sur la scène avec  l’ancien joueurdes LDLC Blue madc mais aussi deux anciens joueurs aAa ( HeUkaLyPtuS et instanz ), cette équipe discrète n’est pas sorti en LAN en ce début d’année, seul trois joueurs de l’équipe ont participer a l’Epsilan ( sven1, HeUkaLyPtuS et instanz ) et ont terminé a un top  7/8 après être tombé sur les deux ogres que sont Dead pixels et Platinium. Cette équipe possède l’expérience nécessaire pour atteindre un top 8 sur ce tournoi .

6aead9f1405fcdd0810794b375408bb77f1b712f

Xenodragons (MaT, ioRek, drizzer, YiiKoN, mSx)  : Alors cette équipe est pas tant un outsiders que ca meme si cette équipe peut sans nul doute accrocher un résultat lors de cette GA. Mais cette équipe, dont c’est la premiere sortie en LAN, est composé de 3 anciens champion du monde de CS 1.6  en 2007 ( MaT, ioRek et mSx) ce trio qui était accompagné du joueurs jouant actuellement chez Millenium HaRts a remporté la Gamers Assembly deux année de suite avec Emulate! . et sonne le grand retour d’mSx pour sa premiere LAN sur CSGO. Cette équipe plaira au ancien joueurs d’1.6!

Même si le top 3 semble fermé au trio LDLC blue, platinium et dead pixels, il y a pas mal d’équipe qui peut prétendre a un top5 et puis en LAN on est jamais a l’abri d’une surprise. Ce tournoi promet de belles choses et des matchs accroché. Il ne faudra je pense surtout rien rater de l’arbre final qui va nous apporté du beau spectacle.

source : Vakarm, Gamers assembly.

[nextpage title= »Playoff & Finale »]

Apres une longue phase de poule sans trop de surprise,  c’est le moment pour les 32 équipes qualifiées de s’affronter dans le bracket élite. c’est un bracket à double élimination avec donc un winner et un looser bracket.

Voici le bracket ainsi que les résultat du tournoi :

Winner Bracket :

Un bracket sans trop de surprise, qui a vu s’imposer Millenium face a Platinium en finale. Avec un parcours assez relevé de son coté de l’arbre en rencontrant et sortant deux gros favoris : LDLC Blue et Dead Pixels, notons qu’ils ont aussi rencontré We got game, ce qui fait de leur arbre le plus relevé. Mais Platinium a quand même du batailler en sortant Xenodragons, E-corp bumper et red instinct.  les deux équipes finalistes n’avaient avant cette finale concédé aucune map à leur adversaire. Et des deux équipes c’est Millenium qui a su dominer leur adversaire avec un cinglant 2-0 sec.

Gamers Assembly Millenium

Millenium pendant la finale de Winner bracket

Looser bracket :

On retrouve tous les favoris en cette fin de looser bracket qui se passe bien et apporte du spectacle, en effet la première surprise vient de We got game qui inflige un stomp (16-1) à beGenuis , dans un match que l’on pouvait penser comme allant être très disputé. Le parcours de l’équipe Belge va ensuite être très difficile avec une victoire en Overtime sur Red instinct, et une defaite sur LDLC Blue 16-14 malgré le fait qu’ils menaient 14-10. Dead pixels, eux ont eu un peu de mal avec des match très serrés contre les équipes du top 8 français, avec des victoires toujours sur le même score 16-13 sur Xenodragons et E-corps. Les LDLC blue arrive dans le looser bracket en ayant subit le courroux de Millenium. Ils se sont réveillés et s’en sont bien sortis, malgré un premier match très accroché contre We got game, pour arriver en finale de ce winner bracket en battant Dead pixels.  La finale de ce looser bracket a donc vu s’affronter LDLC blue et Platinium. Ces deux équipes ont montré un très beau jeu dans ce tournoi mais dans ce match c’est les blues qui vont prendre le match en main et accéder a la grande finale.

Gamers Assembly LDLC Blue

la team LDLC Blue concentrer sur leur match 

La grande finale :

Cette grande finale oppose donc Millenium et LDLC.Blue, Millenium ont l’avantage d’une map dans ce BO3 car ils ont gagné le winner bracket. Le match va etre très intéressant, LDLC Blue va prendre très vite l’avantage, et mener 12-0, Millenium se reveille et prend les trois derniers rounds du premier side. Et là c’est le début de la fin pour les Blue, ils ne vont plus réussir a prendre le jeu en main, et Millenium va remonter au score et infliger un 16-0 au blue pour aller gagner cette grande finale et le tournoi ! Millenium aura remporté ce tournoi sans perdre une seule map ! cette équipe qu’on attendait plus pour un top 5 a su surprendre tout le monde avec un jeu aggressive, bien mené par Harts, ils ont joué un jeu tout droit sorti d’1.6 ! Félicitation a eux !

Gamers Assembly Millenium

Les millenium soulève la coupe! crédit : Melty 

Gamers Assembly 2016 : LOL

[nextpage title= »Présentation générale »]

Pour cette compétition de League of Legends dans cette 17ème édition de la Gamers Assembly 2016 à Poitiers, 48 équipes se sont affrontées pour un cash prize de 10 000€.

Les équipes ont tout d’abord été répartis en 8 groupes de 6 équipes où les 4 premières partaient en tableau à double élimination.

En terme de compétitivité, Millenium part grand favoris. Malgré le fait qu’ils ratent leur qualification pour les LCS, ils sortent tout de même vainqueur de la Lyon eSport 9 qui avaient des équipes bien plus compétitives que pour cette GA 100% française. En outsider on retrouve E-Corp qui a récupéré l’ancienne Line-up Infamous qui avait déjà rencontré Millenium lors de la Finale du Challenger en ouverture de la Lyon eSport.

Après 3 jours de compétition c’est sans surprise que Millenium s’impose après une finale à sens unique. Seul bémol à leur parcours, une défaite en phase de poule pour avoir trop sous-estimer leur adversaire. Il remporte donc 5 000€. Quant à E-Corp N2K, ils remportent 2 500€. Melty de son coté prend la 3ème place, et donc félicitations à eux également.

 
 
 
 

[nextpage title= »Finale Winner Bracket »] Au terme des phases de poules et du Winner Bracket Millenium a affronté les E-Corp N2K qui n’est autre que l’ancienne équipe Infamous mis à part l’adc qui a été remplacé par Haydal mais pas inconnu de ses nouveaux équipiers ayant déjà sub avec eux.

Millenium20E-Corp N2KEcorp1

En tant que favoris, Millenium s’impose naturellement. Bien que la première partie ait été serrée avec des E-Corp accrocheur et même à l’initiative, il a suffit d’une seule erreur pour que Millenium s’impose en 2min après.

La deuxième parti est simplement un stomp à cause d’une prise d’information trop greedy. Le support des E-Corp donne le premier sang sans raison valable. De là tout s’enchaine pour Millenium qui se qualifie pour la Grande Finale de cette Gamers Assembly 2016.

 

[nextpage title= »Finale Looser Bracket »]

Coté Looser Bracket nous avons retrouvé au fur et à mesure du temps, tous les outsiders pour les places d’honneur comme Melty qui sort la deuxième équipe E-corp (Gentle) mais aussi Lamasticrew. Ils arrivent en finale de ce Looser Bracket face à E-Corp N2K qui n’a qu’une envie retrouver de nouveau Millenium en Grande Finale.

E-Corp N2K20Melty eSport

Malgré de bonne intentions l’équipe Melty ne parvient pas à prendre le dessus sur aucune des deux manches. Ils terminent tout de même 3ème de cette Gamers Assembly 2016 avec Katare étant absent c’est Gob_GG qui l’avait remplacé pour l’occasion.

Les anciens Infamous vont donc pouvoir retrouver Millenium en Grande Finale de cette Gamers Assembly 2016.

 
 
 
[nextpage title= »Grande Finale »]

Pour cette Grande finale, nous avons le remake de la finale du Looser Bracket mais aussi en grade partie un remake de finale du Challenge France qui avait ouvert le weekend de la Lyon eSport.

Les deux capitaines se sont exprimés avant le début du match s’échangeant quelques amabilités. Haydal a notamment annoncé que cette finale ne serait qu’un « stomp« . De son coté Djoko a déclaré « Le niveau fr est bien trop faible et nous devrions gagner facilement ». Qu’est-il dans les faits?

Millenium30E-Corp N2K

Haydal avait raison sur un point : les « stomps ». Millenium n’a laissé aucune opportunité à son adversaire, nous avons eu la sensation qu’E-Corp n’avait pas joué durant cette finale que ce soit durant la première partie ou la deuxième partie. Millenium s’affirme réellement comme étant la machine à gagner sur la scène française. Il ne reste plus pour eux qu’à atteindre les LCS pour confirmation comme l’a admis Haydal « Millenium a un niveau top 5 LCS« .

 
 

GA 2016 : ambiance générale

[nextpage title= »Gamers Assembly 2016″]

 La GA 2016 est une lan multi gaming basée au Parc des Expo de Poitiers. Elle se divise en trois espaces, deux dédiés aux joueurs et le troisième pour tout ce qui est animations, scène pour les visiteurs et salle de conférences. Pour cette Gamers Assembly 2016 CONNECTESPORT est venue pour couvrir l’événement, représentée par quatre de ses rédacteurs : Cleomene, Choukette, Spitfire et Crelagan, son streamer Waza, venu pour caster le tournoi ShootMania, et sa team Hearthstone.

GA 2016

[nextpage title= »L’accès joueurs »]

La LAN GA 2016

 Les joueurs sont répartis dans deux espaces en fonction de leur jeux. Il y a donc des pôles Hearthstone, League of Legends, Overwatch, Rainbow Six ou encore ShootMania et TrackMania. Les casteurs de la Lan y sont également placés (notre steamer Waza a son espace perso).

 Millenium a sa propre zone pour Hearthstone et League of Legends; il y en a une autre exclusive pour la team de Zerator (de dos), un espace Osteo pour les joueurs et un espace Press, où nous n’avons pas pu nous installer : faute de place. CONNECTESPORT a donc établi son QG avec Waza, (petite ambiance de fond pour les rédacteurs, c’est sympathique).

GA 2016

 Toujours la bonne ambiance des lans : on peut voir des matelas et couettes entre les rangées de joueurs, baver devant du beau matos (le joueur Hearthstone qui a amené l’équivalent de ma télé, en mode normal) et mourir de chaud au milieu de cette multitude de gamers enragés. 

GA 2016Ne pas négliger les FPS à la Gamers Assembly

 Outre les joueurs venus pour la compétition il y avait également les joueurs libres. Nous sommes aller à la rencontre de ces joueurs venus d’un peu partout pour assister à la Gamers Assembly. En tant que joueurs libres, ils peuvent joueur à n’importe quel jeux. Nous avons pu voir du CS:GO, League of Legends, Hearthstone etc…

GA 2016Les gamers s’amusent bien en lan

  Toutes sortes de joueurs et joueuses étaient là et à chacun son matos. Certains se baladaient avec leur UC sous le bras, d’autres avec leur PC portable, c’est très hétéroclite. Emmitouflés dans leur couettes et duvets, les joueurs discutaient entre eux, riaient et rageaient. L’ambiance étaient au rendez-vous pour cette GA 2016.

Questions à Dysey, un joueur libre de la GA 2016

Q. Pourquoi es tu venu à la Gamers Assembly en tant que joueur libre plutôt que pour le tournois? 

Nous avons interroger le joueur, Dysey habitant dans les environs de Poitiers. Au départ il souhaitait venir pour le tournois CS:GO avec sa team. Mais il n’a pas réussi à réunir les 5 joueurs. Il est donc venu en tant que joueur libre avec deux de ses amis. Il a principalement joué sur CS:GO. 

Q. Qu’attends tu de la Gamers Assembly ?

Ce qui lui plait dans ce genre d’événement c’est de pouvoir venir avec des amis et de rencontrer d’autres personnes. Pour lui c’est cette ambiance familiale qui lui plait, d’être ouvert aux autres et de lier des amitiés. Et bien sûr les lans comme la Gamers Assembly permettent à des joueurs amateurs comme lui de pouvoir discuter avec des équipes pros, des streamers et des joueurs renommés. 

Q. Que penses tu de l’organisation et de l’ambiance de la Gamers Assembly ? 

Il nous a dit qu’il était globalement satisfait de l’organisation malgré quelques faux pas au départ. L’ambiance était au rendez-vous mais il aurait aimé que la Gamers Assembly organise un tournois de joueurs libres. Il pensait par exemple à un stand où les joueurs pourraient s’inscrire selon le jeu souhaité et ainsi affronter d’autres joueurs libres. Mais il nous a expliqué que ce genre de tournois était naturellement organisé entre les joueurs. Il suffit juste d’être avenant et de discuter avec les autres.  Il n’est pas venu pour rester dans son coin et jouer tout seul, le but d’une lan étant de partager avec d’autres joueurs. 

 Que ce soit pour la compétition ou simplement pour venir jouer librement avec ses amis, les joueurs à la Gamers Assembly ont passé un bon week-end de Pâques et nous espérons les voir nombreux à Tours, pour la Dreamhack. Après l’espace joueur il y avait un bâtiment consacré entièrement aux animations, restaurations et aux conférences.

[nextpage title= »L’espace animations et restaurations »]

 Le troisième bâtiment du Parc des expo de Poitiers était utilisé pour les animations et la grande scène. Les visiteurs étaient massivement regroupés dans cet espace. De nombreux stands proposaient différentes activités et achats et des séances de dédicaces.

Les stands partenaires GA 2016

 Les partenaires de la GA 2016 avaient leur stand dans l’espace visiteurs. Certains stands vendaient des produits à la pointe de la technologie comme le stand LDLC (UC, souris, casques etc…) Achat Mania (même chose), Gunna (vente de lunettes pour joueurs) etc… Il y en avait pour tous les goûts. Et si vous n’aviez pas d’argent, vous pouviez aussi simplement découvrir ces produits et vous donner des idées pour plus tard.

GA 2016

 Il y avait également des stands qui vendaient des tee-shirts, comme Askew Gaming et Ouikos qui proposait des tee-shirts à personnaliser. On pouvait aussi acheter des posters manga, des bijoux ou figurines et autres gadgets. Un espace était consacré aux jeux de rôle ou les visiteurs pouvaient s’amuser entre amis et faire des rencontres. La ville de Poitiers, partenaire et hôte de la Gamers assembly avait plusieurs stands comme Médiathèques de Poitiers.

Animations et espace PC et consoles en libre service.

 Des PC et des consoles (Sony Playstation, WiiU, 3DS, Xbox…) étaient mis à disposition des visiteurs pour des compétitions et des challenges. Les visiteurs pouvaient alors s’affronter sur des jeux de sports et de combats, des jeux musicaux et autres. Des lots étaient à gagner pour le public.

GA 2016

 Le stand G2A a organisé une séance photos et dédicaces avec Zerator, Domingo, Nono, Doigby et LRB. Le stand LDLC proposait au public des lancés de lots de la marque (décapsuleur, tapis de souris, stylos…).

GA 2016La bonne ambiance dans la team de Zerator

Espaces « Familles Digitales »

 Plusieurs stands proposaient aux visiteurs des animations et des activités ludiques (initiations éducatives, expérimentations familiales…). Ensuite des stands dédiés à Minecraft, au cosplay, retrogaming ou encore aux écoles de jeux vidéo et productions indépendantes. Un garderie était mise à disposition des parents.

 Ces stands avaient pour but de proposer des animations ludiques et interactives pour le public, renseigner et rassurer les parents sur ce monde du jeux vidéo tant apprécié par leurs enfants.

Espace restauration de la GA 2016GA 2016

  Le meldown était présent à la GA 2016 et proposait aux visiteurs de quoi manger et boire tout le long du weekend. Cet espace était conviviale, permettant à tous de partager et de discuter autour d’un verre. Pour payer il fallait recharger une carte, le liquide et les cartes bleues étant refusés. Un stand de bonbons vendait des calories à la pelle pour les plus gourmands.

[nextpage title= »Les conférences »]

  Lors de la GA 2016 des conférences étaient ouvertes au public sur le thème « Les jeux vidéo : de l’éducation à la culture« . Il y en a eu plusieurs réparties sur le samedi et le dimanche. Nous avons assisté à deux d’entres elles, un conférence sur le cosplay et l’autre autour des métiers du jeux vidéo.

« Le cosplay, ou l’art de fabriquer un costume »

 Cette conférence le samedi à 16h était sur le thème du cosplay. Elle était animée par Fabien Munoz de JG – Kitsucosplay (L’association JG-Kitsucosplay est une association créée pour promouvoir le cosplay dans la région Poitou-Charentes via des concours et des conventions.). Il était accompagné d’intervenants, d’anciens et jeunes cosplayeurs, Richard Cyran Zozio de Craftcosplay, Didier (en nécromancien de WoW), Audrey (en Orc), Silvain (en taureau dans WoW) et Camélia (une jeune cosplayeuse, spécialisée dans la confection de robe).

GA 2016

Le but de la conférence était d’aider le public à  développer ses techniques et à échanger avec d’autres passionnés. Pour ceux qui ne connaissaient pas l’univers, elle leur a permis de découvrir le monde du cosplay, de comprendre avec quels matériaux les cosplayeurs travaillent.

 Fabien Munoz a d’abord expliqué le terme de cosplay. Selon lui c’est une discipline, un art à part entière. Ensuite il nous a parlé des matières indispensables à la création de cosplay (le tissus, métaux, bois, worbla, tapis de sol, peinture). Pour faire du cosplay il ne faut pas avoir froid aux yeux et savoir se débrouiller avec des matériaux et des ustensiles comme le décapeur thermique par exemple, très utile pour travailler le worbla.

 Puis il est passé au sujet des concours de cosplay. Il a évoqué le WCS au Japon et ses deux vainqueurs français, Chibi Juice et Laura et l’European Cosplay Gathering ou ECG. Ensuite Fabien Munoz a montré au public un ccarrousel de photos de son association. La conférence était très intéressante.

« jeux vidéo plus qu’une passion, une multitude de métiers »

La conférence sur le thème « jeux vidéo plus qu’une passion, une multitude de métiers » s’est déroulée le dimanche 27 mars à 15h. Elle était animée par Eric Leguay enseignant en Master Web Editorial (Université de Poitiers, CNAM- ENJMIN), Master Conseil Editorial (Paris Sorbonne) et Master Marketing Digital (IPAG). Il y avait plusieurs intervenantsQuentin Guay, responsable du département Jeu Vidéo du HUB Innovation d’Epitech, Vincent Percevault, gérant de Game Audio Factory, responsable du département Son du CNAM-ENJMIN et administrateur du SPN, Frédéric Rolland-Porché, gérant de l’entreprise Equilibre Games, adhérent du SPN, et les étudiants du CNAM-ENJMIN, l’École Nationale du Jeu et des Médias Interactifs Numériques.

GA 2016

 La conférence avait pour but de présenter et de discuter des métiers et des compétences liés aux jeux vidéo, de plus en plus nombreux dans les « tâches quotidiennes des entreprises ». Eric Leguay et les autres participants nous ont présentés les différentes formations aux métiers du jeux vidéo (graphistes, développeurs etc…), les facettes du secteur et tous les divers débouchés.

 Depuis 2000 nous assistons à une grosse évolution de la perception sur les jeux vidéo. On est sortie de l’esprit « garage » et des métiers ont vu le jour, d’autres se sont imposés et enrichis. De nombreuses entreprises se tournent vers les nouvelles technologies (internet, 3D, formation par jeux vidéo etc…) et ont besoin d’en apprendre d’avantage pour proposer plus d’interactivité et d’être plus attractive et ludique. Elles se forment donc. Il s’agit alors d’ouvrir l’univers du jeux vidéo vers une sorte d’industrialisation bénéfique.

 Nous avons aussi pu découvrir les nombreuses formations qui permettent d’intégrer cet univers, que ce soit en tant que graphiste, développeur ou autres. Passer par ces formations est indispensable pour travailler dans le jeux vidéo. Eric Leguay nous a beaucoup parlé des différents Masters du CNAM – ENJMIN à l’université de Poitiers qui propose parmi les meilleurs formations de France. Pour rentrer dans ces masters et écoles il faut être surtout passionné et s’auto instruire avant est une bonne chose et permet de se démarquer parmi d’autres étudiants. Il faut savoir que miser sur le secteur du jeux vidéo n’est pas un risque mais plutôt une garantie car il se porte très bien. 


 L’équipe de CONNECTESPORT remercie la GA 2016 pour leur accueil chaleureux et la bonne ambiance. Nous sommes très satisfaits de notre weekend.

GA 2016Le staff de CONNECTESPORT avec Zerator

 Retrouvez tous nos autres articles sur la Gamers Assembly (résultats de tournois et interviews). Pour ce qui est de la conférence sur les métiers des jeux vidéo, je vous donne rendez-vous pour un prochain article plus détaillé.

Des parlementaires s’expriment sur l’eSport

Il y a quelques temps, le gouvernement avait chargé deux parlementaires de présenter un travail permettant à l’État de légiférer sur la question de l’eSport. Le sujet étant de plus en plus important dans notre société à travers de nombreux évènements, l’État a pris le sujet à bras le corps.

parlementaires

Leur travail avançant de manière concrète, le sénateur Jérome Durain et le député Rudy Salles ont accepté de se rendre sur le plateau d’O’Gaming. Ils y dévoilent quelques pistes et donnent un aperçu de l’implication de l’Etat sur cette question de l’eSport. : argent, sport, statut, avenir, et bien d’autres sujets.

Présentation de la mission

Le 18 Janvier,  le Premier Ministre, Manuel Valls, donne une lettre de mission aux deux parlementaires épaulés par un inspecteur générale des finances. Leur rapport doit être remis fin Avril mais un premier pré-rapport sera rendu à Axelle Lemaire ce vendredi 25 Mars.

Durant ces trois premiers mois, ils ont rencontré plus d’une centaine de personnes ; des professionnels du jeu vidéo, des institutions, mais aussi des ministres. La mission a pour but de débloquer la situation autour de l’eSport sur deux axes: régulation et développement.

La question des compétions de jeux vidéo avait déjà été soulevé dans le projet de loi République Numérique notamment sur l’article 42. Il faut savoir que ces propositions ne restent que des propositions. A la fin des fins, c’est le gouvernement qui tranchera.

Durant une heure, les deux parlementaires ont répondu à un certain nombre de questions.

l’eSport est-il un jeu d’argent ?

Pour poser cette question était présente Kelly Marini, représentante de la Lyon eSport.

De fait les compétitions de jeux vidéo sont interdites car assimilées à des loteries. La Lyon eSport et toutes les autres compétitions ne sont en fait qu’une tolérance. La question du jeu d’argent est donc centrale. Il est nécessaire pour le développement de l’eSport de rendre les compétitions légales. Il faut qu’il y ait une législation claire pour que des investissements se fassent de manière légale.

Pour répondre à ce problème, les parlementaires proposent de réglementer la part de l’apport des joueurs au cashprize et ceci va déterminer la catégorie de la compétition. Il y aurait donc dans le rapport trois catégories de compétition dont les deux premières qui, par définition, ne seraient pas concernées par les jeux d’argent : Online gratuit, Online qualificatif à une compétition physique, et le Offline avec Cashprize, dernière catégorie et seule à devoir être réglementée par la proposition ci-dessus.

Les organisateurs pour rentrer dans un cadre légal devront également présenter un budget prévisionnel de leur événement qui sera ensuite examiné.

Question des fédérations

Le système de fédération n’est pas représentatif du monde de l’eSport car il y a une multitude d’acteurs et notamment les éditeurs qui ne peuvent entrer dans ce système. Le ministère de tutelle le plus probable serait le Ministère de la jeunesse et des Sports. Plutôt que réinventer un cadre, le plus logique est celui du sport et les analogies avec le sport sont nombreuses malgré les résistances de ce ministère. Et bien évidemment si l’eSport intègre ce ministère de tutelle il  faudra que des acteurs du milieu le représente dans cette structure institutionnelle.

Il y a désormais une volonté des élus locaux de faire bouger les choses pour créer des évènements eSports car ils participent à l’image de la ville. L’image de l’eSport n’est pas bonne dans les mentalités par manque de connaissance du domaine. Rudy Salles souhaite par ailleurs développer des événements dans sa propre ville (Nice). Il y a tout un travail de pédagogie sur ce qu’est l’eSport.

Les statuts

Néo, fondateur de Team Vitality, était également présent et directement concerné par ce sujet. Pour les parlementaires il est nécessaire de structurer et de sécuriser les activités des joueurs. Pour le moment le statut des joueurs c’est du bricolage. Les revenus d’un joueurs pro restent totalement aléatoires. L’analogie avec le monde sportif est une fois encore assez évidente. Il existe déjà des contrats CDD permettant un cadre législatif dans le monde sportif.

Le problème de Visa est également central pour des équipes professionnelles, et les actualités de joueurs ne pouvant jouer à cause de VISA refusés sont nombreuses. Ce problème existe car il n’y a pas de statut de joueur. Ce problème de Visa serait réglé par un statut des joueurs. Les règles actuelles, assez anarchiques, ne permettent pas un développement notamment sur la question des transferts. Le contrat sportif est le plus proche pour répondre aux préoccupations actuelles.

CSA et droits télévisés

Le CSA qui parait très ferme est tout de même favorable à la levée de certaines contraintes concernant l’eSport. par exemple citer un jeu video dans une émission peut sembler être de la publicité camouflée. Le CSA est prêt à assouplir sa réglementation à ce sujet concernant l’eSport.

Autre point lié à la télévision et au CSA : Pegi. Là aussi le CSA est prêt à assouplir son règlement au sujet de l’eSport.

Questions diverses

A été abordée la question des subventions en cas de rattachement au Ministère de la jeunesse et des Sports. L’Etat ne s’engagerait pas mais les collectivités locales par la mise à disposition de salles, matériel, etc. Beaucoup de villes seraient intéressées par l’eSport car source de revenus indirects.

La question de l’éducation a été mise en avant mais à cela les parlementaires ont expliqué que cela ne devrait venir que dans un deuxième temps. Le plus important aujourd’hui est d’apporter un cadre légal à l’activité eSportive avant de voir les questions des filières éducatives.

 

Rudy Salles et Jérôme Durain ont conclu en expliquant que l’un des plus gros chantier de leur étude est de faire comprendre le milieu des compétitions des jeux vidéos et de faire évoluer l’image de l’eSport qui est couverte d’incompréhension mais aussi de méconnaissance.

Le sujet reste donc à suivre jusqu’à la remise du texte final au gouvernement.

Murmures des Dieux très anciens : Nouvelles cartes

Les choses se précisent

La prochaine extension Murmures des Dieux très anciens se révèle un peu plus au travers d’une vague de nouvelles cartes révélées par Blizzard. Voyons tout de suite les nombreuses monstruosités qui se terrent encore dans les ombres :

Sur le banc des remplaçants

La première mécanique des « cartes corrompues » se confirme ! Elles permettent une transition en douceur vers le mode standard. On y retrouve des effets déjà bien connus des joueurs :

Murmures des Dieux très anciens

  • Ancienne porte-bouclier : La première chose qui saute aux yeux c’est sa ressemblance avec la Vierge Guerrière. Elle coûte un mana de plus et arrive au tour du défunt Dr. Boum. Ce serviteur possède des statistiques solides et un effet excellent pour le Guerrier Contrôle basé sur C’Thun.

Murmures des Dieux très anciens

  • « Tauren Corrompu » : Provocation / Râle d’agonie : Invoque un Slime 2/2. Une déclinaison du Crache Vase qui coûte 4 manas. Ses stats de base sont moins impressionnantes et le jeton Slime ne possède même pas provocation. À ce prix on lui préférera certainement le Maître Bouclier de Senjin. Son râle d’agonie est son seul argument.

Murmures des Dieux très anciens

  • Mange-secrets : Une version boostée de la Mystique de Kezan. Cette carte pourrait bien devenir la bête noire des jeux chasseur, mage et surtout paladin qui comptent beaucoup sur les secrets !

Murmures des Dieux très anciens

  • Lardeur, Perte d’Elwynn : Cette légendaire boostée aux énergies sombres pourrait enfin permettre au Lardeur de trouver sa place. En plus d’un bon rapport coût en mana et stats, son effet se synergise très bien avec le deck Grim Patron.

Murmures des Dieux très anciens

  • Résister aux ténèbres : On peut s’interroger sur la jouabilité de ce nouveau sort paladin. En comparaison du coût on peut regretter de ne plus disposer d’une arme. De plus, votre board est plus sensible aux AOE et vous pourriez bien perdre vos recrues avant même d’avoir pu en profiter. Enfin, sans la présence de l’Intendant (+2/+2 à vos recrues), on a pour l’instant du mal à voir tout son potentiel.

Murmures des Dieux très anciens

  • « Condamner! » : Vous aimiez semer destruction et chaos avec Néant Distordu ? Les Dieux très Anciens ont entendu votre complainte démente ! Là où vous ne jouiez généralement qu’un sort en attendant fébrilement le tour suivant, désormais vous gagnerez des nouvelles ressources. En plus de raser le board vous avez plus de possibilités pour préparer un tour décisif comme… C’Thun !

Un chiffre entre 0 et 10

Murmures des Dieux très anciens

Vous vouliez de l’innovation ? Soyez ravis ! Une mécanique de sort inédite pourrait bien se faire une place de choix dans le metagame. Son effet sera modulé en fonction du nombre de manas dépensés à l’activation (de 0 à10). Une fois  activé, ce sort dépensera tous les cristaux de manas à votre disposition . Il possède plusieurs avantages :

  • On peut le jouer à tout moment de la partie, aussi bien en tout début que très tard dans la partie.
  • Si  vous jouez d’autres cartes ou votre pouvoir héroïque avant vous pourrez choisir combien de manas vous dépenserez. D’autre part, si vous avez un tour « à vide », le sort pourra être utilisé à son potentiel maximum.
  • Si les effets de ces sorts ne sont pas game breaker en soi, ils présentent une grande flexibilité à l’utilisation.

Tout nouveau, tout beau moche

Murmures des Dieux très anciens

  • Tisse-ambre klaxxi : Pour faire simple et sans détour il s’agit d’un Yéti Noroît qui peut se transformer en Drake du crépuscule. C’est un serviteur ultra-solide de base qui peut devenir un monstre si vous remplissez la condition d’activation. Que du bon !

Murmures des Dieux très anciens

  • Élue de C’Thun : Des stats tout juste correctes compte tenu de son bouclier divin. Ce serviteur sera davantage joué pour le boost apporté à C’Thun.

Murmures des Dieux très anciens

  • Ver des sables géant : Une bonne grosse bête à 8 manas et le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle en impose. Une combo avec Courroux Bestial est envisageable : le Ver peut attaquer tous les serviteurs (pour peu qu’il les détruise) et encore infliger directement 10 dégâts à votre adversaire. Il est trop tôt pour dire s’il sera joué mais il offre de meilleurs arguments que Roi Krush.

Murmures des Dieux très anciens

  • Herald Volazj : Cri de guerre : Invoque une copie 1/1 de chacun de vos autres serviteurs. La première légendaire de classe à faire son apparition. Il possède un cri de guerre totalement unique qui peut synergiser avec de nombreux effets comme celui (permanent) de Ragnaros, les provocations ou encore les râle d’agonie.

D’autres nouvelles sont à venir. En plus des différentes cartes Blizzard a annoncé un nerf de certaines cartes du set de base sans plus de précisions pour le moment. Ils ont toutefois laissé entendre que les cartes de druide subiront un équilibrage. Le Chasseur de gros gibier est lui aussi en danger ! Si vous voulez mon avis C’Thun est le responsable de son expulsion mais… Chut ! Il pourrait bien nous entendre.

Gob : le stream avant tout

Comme vous le savez surement, Gob a fait parti du projet Avengers autour de Zerator et Athene. Entre ses projets de joueur professionnel et le développement de son streaming, nous avons pu le contacter et faire un point avec lui et ainsi mettre noir sur blanc les réponses aux questions il répond régulièrement.

Nous avons commencé en revenant sur son dernier projet d’équipe semi-professionnelle : Enigma.

Entretien avec Gob

Gob

Peux-tu nous expliquer pourquoi tu n’as pas accepté d’intégrer le projet Enigma malgré des tests et premiers entrainements qui paraissaient être un bon début?

Si je n’ai pas intégré le projet Enigma c’est avant tout à cause du contrat qu’ils proposaient (12 pages de contrat en anglais). C’était un contrat qui s’inscrivait dans un projet de joueur semi-professionnel car l’équipe avait pour objectif les Challenger Series. Premier fait, Enigma était la première équipe à vouloir me taxer sur le cashprizes à hauteur de 20%, aucune autre équipe avec qui j’ai joué ne faisait ça. Autre point très contraignant dans un monde où les choses évoluent vite, la clause de non concurrence qui nous bloquait durant 1 an. A la signature du contrat nous ne pouvions intégrer une autre équipe avant 1 an à moins que celle-ci rachète notre contrat pour 10 000€ ce qui est totalement aberrant car même à 1000€ peu d’équipes rachèteraient rachèteraient ce genre de contrat. Pour donner un ordre de comparaison chez Millenium il n’y avait pas de clause de rachat de contrat lorsque j’y étais joueur.

Au delà de l’aspect joueur, le contrat devenait intrusif dans ma vie de streamer que je voulais maintenir. Ils exigeaient que je place leur logo sur mes stream or je fais la distinction entre ma vie de joueur et ma vie de streamer. Et en terme de niveau de jeu, je suis lucide et admet que je ne suis pas le meilleur toplaner d’Europe. Je me demande donc si je n’aurais pas été une simple vitrine pour leur structure, ma fanbase étant plus importante que la leur. C’est pour toutes ses raisons que j’ai décidé de ne pas signé et j’ai d’ailleurs été le seul à refuser.


On a le sentiment que cette dernière expérience t’as légèrement refroidi sur tes envies de carrière professionnelle.

C’est un milieu très complexe. Il faut avoir de très bonnes relations avec les personnes déjà en place. Mais oui voir le jeu de transferts qu’il y a dans les équipes professionnelles et ce dernier contrat qui n’était pas dans mon intérêt m’a conforté dans mon idée de développer mon stream et laisser de coté l’aspect joueur à vocation professionnelle. Il est vrai que l’expérience de vivre ne serait-ce qu’un split en tant que joueur pro m’aurait vraiment plu.

Ce qui conforte ma décision c’est que pour la première fois, je préfère être dans mon coin et faire ce qui me plait (streamer) plutôt que tryhard dans des sessions de training, à part pour de temps en temps des projets ponctuels comme avec Melty pour la Gamer Assembly en tant que remplaçant.


Suite à ce projet avorté, tu t’es vraiment concentré sur ton stream et récemment tu as été contacté par Zerator pour répondre à l’appel d’Athene et du projet Avengers. Comment as-tu intégré et vécu ce projet ?Avengers

Alors Athene m’avait déjà contacté pour participer à son projet gaming for good.  C’est donc tout naturellement que j’ai répondu à l’appel de Zerator et des Avengers. La différence est que Zerator a décidé de nous convier, un maximum, chez lui pour créer une véritable ambiance plutôt que chacun le fasse de chez lui. Et je pense que cette initiative a grandement aidé dans les résultats inespérés que nous avons obtenu. (Nous rappelons que cette opération a permis de soulever 170 000€ pour lutter contre la sécheresse en Éthiopie).

C’était une excellente expérience pour ma part, même si du point de vue des viewers ça ressemblait à un gros club de vacances mais tout le monde était très pro. Grâce à ce genre d’action, j’ai rencontré d’autres streamers que je n’aurai sans doute jamais croisé autrement. Et comme je l’ai dit durant ce weekend : c’est hyper crevant mais je serais prêt à le refaire dés que possible (même si je m’endors en live). Je dois dire que je suis admiratif de la capacité de Zerator et des streamers à se mobiliser et qui ont répondu à l’appel en même pas une semaine. Et aussi je jalouse grandement sa connexion.

Cela a été l’occasion de croiser les communautés de tous les streamers présents, de découvrir d’autres domaines notamment Minecraft avec Aypierre et même Narkuss s’y est mis, c’est pour dire.


Justement étant donné que tu veux te concentrer sur ton stream, vas-tu sortir du LOL only pour t’orienter vers d’autres univers ?

Oui cela fait déjà un moment que j’y pense mais le tout c’est de se lancer sans avoir la crainte de perdre sa communauté et ce n’est pas simple quand on s’est construit sur un seul jeu. J’ai déjà une petite idée autour du nouveau Orks must Die et pourquoi pas le faire en duo. Je suis également ouvert à des projet Minecraft avec Aypierre. Ça serait pour moi l’occasion d’élargir mon public, mais je ne quitterai pas LoL pour autant qui restera le cœur de mon stream.


GobPour finir as-tu des projets d’avenir à court et moyen terme ?

Alors oui, certains le savent déjà, je l’avais annoncé en stream mais un site internet est en cours de développement. Il permettra de rassembler ma communauté, héberger mon stream, rajouter quelques fonctionnalités sympathiques pour pousser les viewers à venir mais je ne vous en dit pas plus.

Comme tout le monde le sait aussi je suis contraint à l’utilisation de la 4G pour mes streams et heureusement que j’ai le partenariat 4G illimité sinon ça serait ingérable pour moi. Du coup parmi mes projets : un déménagement courant 2016 mais toujours autour de Nantes.

Il ne me reste plus à qu’à remercier Gob pour son temps et ses réponses. Vous pouvez retrouvez Gob tous les jours de la semaine sur sa chaine Twitch, Facebook et Twitter.

J’espère que cette petite interview vous a plu, dites nous si elle vous a plu en commentaire et à bientôt sur CONNECTESPORT.

The Division : La Dark Zone

 Bonjour à tous ! Aujourd’hui on continue notre série d’articles vidéo sur le jeu de tir : Tom Clancy’s : The Division. Le jeu, édité par Ubisoft, est un TPS (jeu de tir à la troisième personne) multijoueur avec une partie PVP ( la dark zone )  et une partie PVE. Malgré un Downgrade graphique évident, il est attendu avec impatience par les joueurs pour son aspect MMO qui n’en est pas vraiment un. On peut plus le considéré comme un TPS en coop, car les groupes sont limité a 4 personnes. Il est sorti le 8 mars dernier, et nous l’avons rongé pour vous proposer le meilleur et le plus précis contenu possible.

The Division

 Cette présentation se fait  sous la forme de vidéos qui vous expliqueront les différents aspects du jeu. Cette nouvelle vidéo est consacrée à la présentation de la Dark zone. Une zones tres dangeureuse, qui vous demandera d’être très attentif a tout. Nous ne vous en disons pas plus et vous laissons tout découvrir par vous-même dans cette vidéo.

 Nous espérons qu’elle vous plaira,vous pouvez retrouver la vidéo précedente ici. La prochaine portera sur les compétences que vous pourrez acquérir dans votre aventure. N’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires, à laisser un pouce bleu sur la vidéo et à nous suivre sur notre chaîne Youtube ainsi que sur Facebook et Twitter.

CS:GO – L’après-Katowice : Classement des équipes

 Il est intéressant de classer les équipes juste après Katowice, car les IEM étaient le dernier gros tournoi avant la MLG Colombus, premier major de l’année avec le prizepool symbolique de 1,000,000 $. De plus, les IEM ont apportés un bon nombre de réponses concernant les équipes qui vont participer à la MLG et qui nous permette de mettre en place un classement assez représentatif du Top Mondial actuel. Cette article vous présentera une analyse des 12 équipes les plus fortes du monde. Pourquoi 12 ? Parce que c’est comme ça !

Le Top 4 Monde : Les Dominants

1er : Fnatic

fnatic_final_2016_csgo_1

 Cela vous étonne ? Fnatic est probablement la deuxième équipe la plus légendaire du jeu. Enchaînant les tournois et les victoires, l’équipe est la plus dominante de début 2015 jusqu’à aujourd’hui. Il suffit de voir ce début d’année, 3 tournois et 3 titres de champion, rien que ça.

 Très peu d’équipes peuvent se vanter de pouvoir les arrêter, avec des pointures comme Olofmeister, JW ou Flusha. Constante, régulière et surpuissante, l’équipe n’a drop que 2 games sur tout Katowice avec un record de 11-2. Définitivement inarrêtable.

2ème – Astralis

 Astralis correspond à « l’éternel second », cette équipe possède les capacités pour gagner un tournoi important, cependant elle n’y parvient jamais à cause souvent d’une équipe se surpassant sur le tournoi ou parce qu’il tombe sur la pointure du moment.

 Les IEM Katowice en sont un bon exemple, faisant un perfect en poule mais tombant sur des Fnatics énervés en demi, ils parviendront à prendre une game à ces derniers, mais reste bien loin de leur niveau.

 Avec leur sérieux et leur résultat toujours constant (finissant en permanence en demi-finale au moins), Astralis s’impose définitivement comme une équipe capable de gagner un Major, seulement comme pour le Red Dot Invitational, il faut lancer le mode berserker pour vaincre les meilleurs.

3ème – Luminosity

20610435208_5e7a45bfe5_h_01

 Les Brésiliens entrent enfin dans le Top 4 Mondial ! Equipe sur laquelle de nombreux analystes gardaient un oeil pour voir leur évolution, ce début d’année 2016 est réjouissant pour Luminosity. Sur les trois tournois importants auxquels ils ont participés en 2016, Luminosity a fini deux fois en finale,  et une fois en demi-finale.

 Ils parviennent de plus à se hisser premier de leur groupe où se trouvait Fnatic et Na’Vi à Katowice, parviennent à battre Na’Vi en demi-finale sur un 2-0 certes serré mais symbolique, et offrirent un sacré spectacle face à Fnatic en Finale poussant l’overtime sur deux maps face aux suédois !

 Des joueurs géniaux, une équipe rafraichissante et des résultats récents impressionnants, une troisième place de ce classement mérité.

4ème – Na’Vi

 Depuis la Dreamhack Cluj-Napoca 2015, Na’Vi s’est définitivement imposé comme une des 4 meilleurs équipes du monde, et ce début d’année avec une victoire à la Dreamhack Leipzig 2016, une seconde place à la Starladder XIV et une demi-finale aux IEM Katowice justifie toujours cette place.

 C’est grâce à leur maitrise de cartes exotiques (Train, Cobblestone) et aux joueurs talentueux qui la composent ( Guardian, Edward, Zeus, seized et Flamie) que l’équipe parvient à d’excellents résultats , chaque joueurs étant capable de tourner la partie à l’avantage de leur équipe.

 Et même si ils perdent face à Luminosity à ces IEM, 2-0, le match fut très serré entre les deux équipes montrant l’équilibre de niveau. Certes ils sont quatrième (notamment dû à leur performance en poule des IEM), mais ils restent redoutable pour les 3 équipes au dessus.

Le Top 5-8 : Les Challengers

5ème – EnvyUs

NV-win-GEC

 Après leur victoire du dernier Major, on pensait EnvyUs comme une des deux meilleurs équipes du monde mais ce début d’année nous a fait réfléchir sur cette vision.

 L’équipe tentant une transition de leur style de jeu et de leur leading, celui-ci s’est avéré sans trop de contrainte (parvenant Top 4 sur tous les tournois auxquels ils ont participé en début d’année) jusqu’à l’ESL Expo Barcelona où ils échouent à arriver aux playoffs puis à la catastrophe de Katowice où ils arrivent avant-dernier de leur poule.

 En ce moment, on ne sait plus trop où situer EnvyUs ayant fait un changement de roster juste après Katowice et attendant encore des résultats de leur refonte interne. Les faire descendre du Top 4 est une réalité reste à voir s’ils peuvent rester à cette cinquième place après la MLG.

6ème – Faze

450px-FaZe_Clan_at_DH_Leipzig_2016

 S’il y a bien une équipe ayant le plus de capacité en Europe mais qui ne brille jamais, c’est bien Faze. Possédant des joueurs étant capable de miracle, les Faze n’ont pourtant pas autant de réussite qu’il le devrait. Ils tiennent souvent tête au plus grand sans parvenir à les battre et perdent très peu face à des équipes montantes.

 Ayant parfois des difficultés à sortir des poules et parfois peuvent atteindre la demi-finale en battant une grande équipe, Faze souffre très souvent d’une forte inconstance sur leur résultat, un peu plus de régularité leur permettrai d’atteindre les sommets.

7ème – G2 Esports

 Les Ex-Titans arrivés récemment chez G2, ont sus s’imposer comme de bons challengers. Ils n’ont certes pas participé à Katowice mais les différents résultats de l’équipe depuis ce début d’année tende à montrer que l’équipe est sur un bon chemin pour réussir.

 Terminant sur des résultats convenables en tournois importants (sortant généralement des poules) et s’imposant sur les qualifiers auxquels ils participent, il ne serait pas une surprise que l’équipe parvienne à s’imposer ou à bien se défendre face aux teams au dessus d’elle.

 Néanmoins l’équipe est souvent un tout ou rien comme toutes les équipes présentent dans cette partie du top, et il ne serait pas étonnant non plus de les voir perdre face à des petites équipes montantes qui ont de l’énergie à revendre. Leur réussite au qualifier de la MLG nous permettra d’obtenir une réponse au prochain major.

8ème – NiP

csgo_nip_katowice2015

 Ninja in Pyjamas est probablement une des équipes les plus légendaire de CS:GO, et pourtant même les légendes peuvent tomber. Après une fin d’année 2015 avec du bon et du mauvais et un changement dans la line up, NiP revient sur la scène pour la première fois en 2016 pour les IEM Katowice et comme la fin d’année dernière il y a eu du bon et du mauvais.

 En effet NiP est bien placé dans cette liste (comparé à ce que l’on pourrait penser) de par leur résultat en poule. Face aux plus grosses équipes de leur poule (Na’Vi, Fnatic et Luminosity quand même), les suédois tiendront toujours tête et offriront des matchs très serrés sur le score. Leur échec est certes décevant mais soyons positif, il y a du bon et NiP pourrait bien revenir très prochainement.

Le Top 9-12 : Les Underdogs

9ème Dignitas

 Dignitas ne devrait pas être aussi bas dans la liste mais c’est parce que c’est une équipe montante et dont on attend beaucoup qu’elle l’est.

 Capable de battre de bonnes équipes et de tenir tête au meilleur, elle est difficile à placer car elle participe à très peu de gros tournoi dû à son statut de jeune équipe mais bientôt on pourrait voir cette équipe s’envoler vers le top. Elle a toute les capacités pour réussir avec de très bon joueurs qui ont tout à prouver et qui le font.

 Ils ne seront pas à la MLG ce qui va probablement ralentir leur progression aux yeux du public mais il faut les attendre au tournant, et bien les observer à leur prochain tournoi.

10ème – Virtus.pro

e866a1e34cb2a59edb24

 Les Polonais ont deux belles années derrière eux. Mais l’année dernière ils pouvaient faire preuve d’une certaine irrégularité qu’on retrouve en ce début d’année. Ils réussissent très peu et leur qualification aux playoffs à Katowice se joue à un match serré face à Faze, ayant échoué à tenir tête aux plus grosses équipes et tombant très facilement face à Fnatic en playoff.

 Ce n’est pas le chant du cygne pour Virtus.pro car on sent encore de la rage dans les vieux joueurs composant l’équipe, toutefois il faut laisser la place aux jeunes à un certains moment et c’est ce qui pourrait se passer si l’équipe ne parvient pas à remonter la pente cette année.

11ème – Mousesports

450px-Mousesports_at_DH_Leipzig_2016

 A l’instar de Dignitas, mousesports est une excellente équipe montante qui parvient à arracher des matchs aux meilleurs et surplombe le sub-top. Mais mousesports ont généralement beaucoup plus de gros tournois à leur actif, participant à beaucoup plus de qualifier pour y arriver.

 Néanmoins ce n’est pas pour ça que l’équipe a plus de mérite que Dignitas car mousesports ne parvient pas à dépasser les Quarts de finale très souvent et a beaucoup moins de réussite que les Danois face aux grosses équipes. Toutefois il ne faut pas la sous estimer et cette équipe du sub-top pourrait offrir des joueurs capable de jouer en top dans le futur.

12ème – Tempo Storm

tempo-storm-stormed-iem-katowice-last-weekend

 La grosse surprise de ces IEM Katowice, les brésiliens de Tempo Storm. C’est un peu ce qu’il faudrait retenir de cette équipe pour l’instant. Ayant fini 2ème de leur poule (qui était pourtant assez complexe), ils surprennent en playoff où ils tiennent tête à Na’Vi en BO3, ce qui est impressionnant pour une équipe considéré comme un des underdogs du tournoi.

 Tempo Storm a toutefois échoué à se qualifier pour la MLG. On ne les reverra donc pas pour l’instant, mais c’est définitivement une des équipes montantes à surveiller dans l’année

Conclusion

 Il y a déjà beaucoup de changement par rapport à l’année dernière, le Top 4 a changé et de nombreuses équipes montantes commence à avoir un regard ambitieux sur les premières places, ce top est une conclusion pré-major, le premier de l’année. Après le MLG ce classement pourrait se retrouver totalement bouleversé encore une fois. On attend beaucoup de ce premier major et de la marque qu’il laissera dans l’année.

Appli mobile, clubs et groupes

Les Geeks aussi ont une vie sociale !

 Dans les mises à jour de la saison 2016 les amis sont mis à l’honneur. Il est plus agréable de jouer en team, avec ses amis ou des personnes avec qui on aime jouer. C’est pour cela que Riot a créé des clubs, des groupes et une application mobile qui permettent aux amis de se retrouver plus facilement, de rester en contact, et de partir rapidement en game. Et oui, même les geeks ont une vie sociale, ce que le jeu a bien compris et a voulu valoriser.

LES CLUBS

 Le principe du club est de créer un groupe social exclusif. Les clubs sont donc privés. Le nom choisi est unique à chaque groupe, le groupe est organisé par les joueurs et il est fermé aux joueurs non invités. Ces clubs permettent d’ouvrir une salle de discussion qui subsiste à chaque déconnexion. Ainsi les joueurs ne perdent pas les discussions antérieurs et peuvent les retrouver en cas d’absence. Ils vous permettent de faciliter la rencontre d’amis et d’organiser au mieux vos prochaines games. Un ou plusieurs chefs de groupe gèrent la modération du groupe et peuvent inviter ou bannir des joueurs quand ils le souhaitent. Pour le moment Riot a limité le nombre de membre à 50.

Appli, clubs et groupes

 Les clubs permettent également d’afficher des tags à vos nom d’invocateur lorsque vous êtes en game. Et bien sûr si un joueur fait partie de plusieurs groupes différents en même temps, il aura possibilité de choisir son tag à afficher.

LES GROUPES

 Les groupes permettent aux amis de rester ensemble entre chaque partie. Au sujet des modalités de fonctionnement, un joueur crée un groupe et invite ses amis à une discussion de groupe qui reste ouverte et accessible entre chaque partie, mais se dissout après la déconnexion.

Appli, clubs et groupes

 Ensuite ce joueur lance une partie et tous les participants de la conversation entrent avec lui dans la file. Après victoire (ou défaite si vous êtes mauvais) le groupe reste uni et la salle de discussion ouverte. Ces groupes permettent aux joueurs qui les utilisent de repartir facilement en jeu tous ensemble.

APPLICATION MOBILE

 L’application mobile League of Legends permet aux joueurs de discuter avec leurs amis n’importe où et n’importe quand. Plus besoin de se connecter sur son PC, il suffit d’installer l’application LoL Chat qui va synchroniser vos conversations à partir de n’importe quel appareil. C’est pratique et on aime car même en cours ou au travail vous pouvez contacter votre team, mettre en place une stratégie pour votre prochaine partie ou juste passer le temps quand vous vous ennuyez trop.

Appli, clubs et groupes

 Il arrive souvent que certains d’entre vous ne soient jamais connectés sur skype, sur TS ou sur LoL au bon moment et ainsi de rater une occasion de jouer avec leur team. La galère et la solitude c’est fini car l’application vous permettra de recevoir une notification à chaque fois qu’un ami sera connecté et prêt à lancer une partie. Plus d’excuses alors pour ne pas jouer avec l’ami relou qu’on aime bien mais pas trop.


 L’application est disponible depuis début 2016 sur iOS et Android et évoluera tout au long de l’année, comme promis par Riot. Et plus tard elle pourra même être compatible avec les clubs et les groupes, qui eux aussi seront améliorés.

 Alors, à moins que vous ne soyez antisocial, plutôt de ceux qui préfèrent largement jouer seul, lancez vous dans l’aventure. J’ai, pour ma part, fais l’expérience des clubs et je dois dire que c’est très pratique. En plus j’ai trop de skill en jeu avec le tag de ma team.  Et pour plus d’info, rendez-vous sur le site de Riot.

Conférence Aypierre : Youtuber/Streamer

Dans le cadre du Projet Etat Région Numeric en association avec l’Université de Poitiers, financé par la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charente, l’État, le Grand Poitiers et le Grand Angoulême, Aymeric « Aypierre » Pierre, célèbre youtuber/streamer notamment connu pour le jeu Minecraft, était présent pour donner une conférence à l’Université de Poitiers sur le sujet suivant:

Youtuber / Streamer : Les nouveaux métiers liés à la création numérique

Aypierre

Nous espérons que ce compte-rendu vous plaira. Nous remercions déjà Aypierre pour sa participation à cet événement. Retrouvez le sur sa chaine Youtube, Twitter, Facebook et Level-Down.
[nextpage title= »Le Parcours d’Aypierre »]

Quelques dates

Aypierre a démarré par une brève présentation de son parcours professionnel car du haut de ses 29 ans, il n’a pas construit son existence autour de Youtube. Il est ingénieur informatique de formation, diplômé en 2009.

En 2012, il démarre Youtube par quelques vidéos explicatives qui n’avaient pas vocation à être professionnelles. Et comme il le dit lui même « J’ai commencé un peu par hasard avec des amis me disant que je devrais faire des vidéos sur Youtube ». Ci-dessous sa première vidéo Youtube.

A partir de Juin 2013, Aypierre décide de se lancer à 100% dans Youtube et donc se professionnalise en tant qu’auto-entrepreneur car son activité commençait à être viable.

L’évolution de ses revenus l’a poussé à changer de statut administratif passant à l’entreprise individuelle en Janvier 2014 puis en SAS en Septembre 2015.

level-downIl est également à l’initiative et à la création du site communautaire Level-down regroupant de nombreux streamers essentiellement minecraftiens mais pas que.

Quelques chiffres

Aypierre c’est :

  • 1 300 000 abonnés sur sa chaine Youtube
  • 350 000 000 de vues
  • 10 000 000 de vues mensuelles
  • 27 000 viewers max en stream avec une moyenne entre 3 000 et 5 000
  • 50 à 80h de travail hebdomadaire
[nextpage title= »Youtuber/streamer c’est quoi ? »]

Jouer

Le premier et principal aspect agréable d’être youtuber, c’est évidemment le fait de beaucoup jouer. Mais vous ne pouvez vous contentez d’un seul jeu. Aypierre est très connu pour Minecraft mais il reconnait la nécessité de s’intéresser à tous les jeux, suivre les nouveauté etc.

Les vidéos / l’écriture

En terme de contenu Youtube le plus simple est le let’s play pour démarrer. Le but étant de donner un aperçu d’un jeu, ce concept marche très bien pour les jeux d’aventure. Les compétences en montage ne sont pas les plus importantes à ce niveau, en revanche vos capacités d’animation seront mises en avant.

AypierrePour les vidéos dites scriptées ou scénarisées, il est nécessaire de faire un travail d’écriture en amont et là le processus créatif peut être un peu plus complexe, Aypierre admettant qu’à certains moments l’inspiration n’était pas forcément au rendez-vous. Ces vidéos sont plus sujettes à un travail de montage pour cela vous pouvez utiliser Sony Vegas ou encore Premiere.

Organiser

Pour un youtubeur il est important de diversifier sa communauté. Pour cela il peut organiser divers évènements avec d’autres youtuber/streamer afin entremêler les communautés et ainsi se faire connaitre les uns les autres.

Ce genre de projet nécessite énormément de temps et d’énergie pour organiser, réunir tous les membres participant à un évènement. Pour exemple Aypierre pour ses KTP réunit une trentaine de streamers n’étant pas tous de la métropole et doit donc prendre en compte les décalages horaires possibles, exemple de contrainte existante.

Différence avec le streaming

plateau-ogamingLa différence essentielle avec Youtube c’est que le streaming se déroule en direct et propose une interaction directe avec le chat. Le setup matériel pour le streaming arrivé à un certain niveau est bien plus poussé (cher) que celui simple pour faire des vidéos Youtube et se rapproche même de studio télévision. Ci-contre l’ancien studio O’Gaming.

Que vous soyez streamer ou youtuber un travail sera obligatoire : la veille technologique pour toujours être au courant des nouveautés techniques, l’évolution du métier, ce qui plait au public, être le premier sur un phénomène.

Voilà en quelque mots les axes de travail du youtubeur, nous allons voir par la suite le travail de relation à la communauté que vous devez faire et entretenir.

[nextpage title= »Relation avec la Communauté »]

Les commentaires

Sans doute une des tâches les plus importantes. Il faut être proche de sa communauté et montrer que vous êtes accessible. Être attentif au chat ou bien encore aux commentaires sur Youtube est une chose essentielle.

Vous ne devez pas être étranger aux remarques de votre communauté, celle-ci peut et doit influencer votre contenu. En revanche plus la communauté est importante plus il sera difficile de trouver un commentaire constructif, mais ce travail doit être fait et ne vous inquiétez pas comme le dit Aypierre : « Vous apprendrez vite à lire en diagonale. »

Déplacement en convention

AypierreLes déplacements en convention sont également important pour aller à la rencontre de votre public. Si lui vous voit, en revanche vous ne les voyez pas et ne les connaissez qu’à travers le chat et les commentaires.

Ces déplacements se font tout au long de l’année pour des évènements divers : LAN, conventions, salons, etc. C’est l’occasion aussi de streamer à partir d’un autre décor, de faire gagner divers goodies à son public et de créer des liens.

Twitter

Twitter_logo_blueTwitter est un moyen de communication rapide et de proximité avec sa communauté. Il permet notamment de diffuser une information rapidement sans passer par le format vidéo. Il permet également à votre communauté de communiquer avec vous, et comme le nombre de caractère est limité il oblige aller à l’essentiel et évite les message trop long (via Facebook ou mail) que les streamer/youtuber reçoivent et ne sont pas forcément considérés pour des raisons évidentes de temps.

Relation avec le monde pro du jeu video

Pour Aypierre, un des meilleurs aspect de son statut de streamer/youtuber sont les opportunités offertes par les professionnels du jeu vidéo. Cela lui a permis de faire de nombreux voyages comme Los Angeles pour l’E3, Cologne pour la Gamescon. Avoir de bonnes relations avec les professionnels du jeu vidéo donne aussi accès à des tests en avant première de jeu qui ne sortiront que 5 mois plus tard ce qui est toujours agréable.

[nextpage title= »Avantages / Inconvénients »]

Avantages

Bien évidemment lorsque vous êtes youtuber/streamer indépendant le premier avantage est d’être son propre patron. Seul les viewers peuvent avoir une influence sur votre travail, mais c’est pour votre bien.

travail à domicileUn autre avantage c’est que vous pouvez travailler de chez vous. Mais cet avantage peut se transformer en inconvénient si vous n’arrivez pas à maitriser votre temps. Il faut vous fixer des limites et des objectifs. Quand vous travaillez pour vous, la tendance est de vouloir en faire plus et le risque c’est le burn-out. Pour Youtube vous devez prévoir votre contenu à l’avance et donc si vous prévoyez des vacances, les semaines précédentes sont bien plus chargées. Vous ne pouvez pas quitter Youtube et votre communauté pendant plusieurs semaines sans contenu car c’est un monde très éphémère et on peut vous oubliez rapidement.

L’investissement est également très peu couteux par rapport à d’autres domaines d’activités. Avec un peu plus de 1 000€ vous pouvez acquérir un setup pour le streaming et le travail vidéo comprenant PC, cam, micro.

Inconvénients

S’il n’y avait que des avantages ça se saurait. Premier inconvénient pour un youtuber c’est le sentiment de solitude face à l’ogre Youtube et son système hyper-punitif. Youtube utilise un bot pour détecter les bandes sons étant protégées par des droits d’auteur. En cas de conflit, le délai de résolution peut aller jusqu’à 12 semaines, délai qui n’est pas gérable pour la bonne conduite de votre travail.

Autre inconvénient : être une personnalité publique. Au delà de la célébrité qui peut être agréable, cette même célébrité va attirer ce qu’on appelle les « haters » et ne vont pas hésiter, sous couvert de l’anonymat offert par internet, à vous insulter, vous déstabiliser.

Les médias « classiques » ne reconnaissent pas totalement le travail fourni par les personnalités ayant une activité sur internet et regardent les youtuber/streamer avec une certaine jalousie et surtout incompréhension. Et surtout les médias sont obnubilés par les revenus des youtubers et c’est ce qu’Aypierre a voulu éclaircir par la suite.[nextpage title= »Les revenus »]On entend et lit souvent de nombreuses choses sur les revenus des personnalités liées à internet. Et si on les croit devenir youtuber revient à devenir millionnaire. Mais Aypierre a tenu à éclaircir cela en montrant le cycle de taxation lié à Youtube.

youtube moneyAypierre a expliqué ce cycle pour 100€ générés sur Youtube.

  • 45€ reviennent à Youtube
  • 5,5€ vont au Network (système de protection de droits, Disney pour Aypierre)
  • 30€ vont à l’Etat
  • 19,5€ reviennent à Aypierre (bien évidemment avant imposition)

Pour Aypierre, Youtube représente environ 90% de ses revenus. Pour les autres revenus il existe les dons qui peuvent représenter jusqu’à 50% des revenus des streamers.

Dernier élément de revenus pour des youtuber/streamer, les OP/Spé, qui peuvent être faites si elles sont bien organisées et peuvent représenter 10% des revenus à l’année.

[nextpage title= »Avenir »]

Aypierre

Pour conclure Aypierre nous a donné sa vision de l’évolution du streaming. pour lui le streaming est l’avenir de la télévision. Cette dernière d’ici 10 ans ne ressemblera en rien à ce que nous connaissons actuellement. La télévision va se simplifier pour ressembler plus à des émissions de streaming.

Pour lui également l’eSport est l’avenir du sport capable de remplir des stades avec des jeux stratégiques, généralement en équipes. Ces jeux comme League of Legends demandent des compétences techniques particulières, du teamplay, des réflexes, et de la vision de jeu de manière tout aussi importante que peut le demander le Football professionnel par exemple.

AypierreDe manière plus personnelle Aypierre compte capitaliser son Youtube. Il souhaite également développer un projet éducatif pour les enfants à travers Minecraft (KidsCode). Le but étant de se servir de Minecraft pour apprendre en s’amusant car tout est possible sur Minecraft, et veut développer le travail collaboratif des enfants.

Nous espérons que ce résumé de conférence vous a plu. N’hésitez pas à nous donner vos impressions ou poser des questions en commentaires. Nous remercions particulièrement Aypierre de participer à ce genre de projet pour éclaircir le grand public aux questions autour de ses nouveaux métiers liés à la création numérique que sont les youtuber/streamer.