Preview DH Las Vegas EU qualifier

[nextpage title= »Présentation »]

Nous connaissons enfin la liste des 8 équipes qualifiées pour le qualifier européen de la dreamhack Las Vegas.

Le premier event estampillé Dreamhack de l’année se tiendra du 15 au 19 février au MGM Gran Casino de Las Vegas dont les invitations sont déjà connues. Ce tournoi verra s’opposer 16 équipes, 8 équipes invitées, et 8 équipes issues de différents qualifiers régionaux ( 4 pour l’Europe, 3 pour le continent américain et un pour l’asie-océanie ). Le tournoi se déroulera en deux temps : une phase de poule à 4 équipes en BO1 dont les deux premières se qualifieront pour les playoffs qui eux, seront joués dans un arbre à élimination directe en BO3.

[bandeau-dh-CSGO-LasVegas][/bandeau-dh-CSGO-LasVegas]

Le qualifier européen est prévu le 9 janvier et verra s’opposer 8 équipes issues de l’open qualifier et 8 équipes invitées. Tout cela pour récolter l’une des 4 places qualificatives pour la Dreamhack Las Vegas. Le qualifier se déroulera selon un arbre à simple élimination en BO3. La retransmission des matchs se fera sur le Twitch de la Dreamhack, mais des GOTV public des matchs non retransmis seront mise à disposition.

L’organisation Dreamhack a annoncé la liste des 8 équipes qui ont été invitées. 7 d’entre elles participeront au major mi-janvier et 5 se sont sorties du qualifier à Atlanta il y a quelques semaines. Coté français, seulement G2 participera à ce tournoi et peut avoir ses chances de s’en sortir. Niveau TOP team Fnatic, Godsent et FaZe seront là et sont favoris au 4 places qualificatives ! Les 4 autres équipes invitées sont Gambit, Flipsid3, Heroic et mousesports.

DH Las Vegas EU qualifierQui se rendra dans la ville de tous les péchés ? 

[nextpage title= »Participants et résultats »]

Invités

G2 EsportsFnaticMousesportsFaZe Clan
HeroicFlipsid3GODSENTGambit

Qualifiés

HellRaisersNorseEPGDarkPassage
?
TrickedhmmPrideRogue

Autre information, nous connaissons déjà les match up du premier tour du tournoi. Flipsid3 vs heroic sera le match qui risque d’être le plus disputé. DarkPassage sera sur le chemin des français de G2. Les équipes invitées devraient facilement se défaire de ce premier tour.

faze (black bg)__smallFaZe ClanEPG
TBD

 

flipside logoFlipsid3Heroicheroic_vector__small
TBD

 

GambitNorse
TBD

 

PrideGODSENT600px-godsent
TBD

 

mouz__smallMousesportshmm
TBD

 

19__smallHellRaisers Tricked
TBD

 

Fnatic (black bg)__smallFnaticRogue
TBD

 

DarkPassageG2 EsportsG2 Esports__small
TBD

TOTW – Semaine 14 – Ça va Zlataner

Pour cette Team of the Week (TOTW), nous avons un dispositif peu commun pour cette équipe : un 2-5-3 avec un milieu offensif et 3 défenseurs centraux. De plus, Ea nous propose des joueurs venant du championnat anglais au nombre de trois comme pour le championnat allemand et celui de l’Italie. Enfin, pour le reste de l’équipe il y aura 1 joueur du championnat espagnol et 1 du championnat français.

Team of the Week FIFA17

TOTW

Pour le poste de gardien, Ea a décidé de mettre le gardien de l’Inter de Milan : Handanovic. Il a été l’auteur d’un excellent match le week end dernier . Ainsi on comprend qu’il ait sa place dans cette équipe.

La défense

En défense, nous avons Christophe  Kerbrat qui joue pour l’équipe de Guingamp. Il a fait un match de haute volée ce weekend. Pour l’accompagner, on a un jeune défenseur  de la Juventus qui est Rugani. En troisième défenseur et en le mettant plus dans le rôle de libéraux, nous avons le défenseur néerlandais de Wolfsbourg: Bruma.

Le milieu

Le milieu de terrain est le poste qui est le plus mis en valeur part Ea cette semaine avec pas moins de 5 milieux. Il y a un milieu central, deux  sur la droite et deux sur la gauche. Sur la gauche Lallana, le joueur de Liverpool qui a été sur tous les buts de son équipe ce week end. Sur l’aile gauche nous avons le danois de l’équipe de Tottenham Eriksen. Il a été l’auteur d’un doublé et il aurait pu avoir le triplé contre lm’équipe d’Hull city. De l’autre coté, nous avons le joueur de Mayence Latza avec Ousmane Dembélé sur l’aile, milieu français du Borussia Dortmund qui a montré son potentiel durant le match du weekend dernier.

Dries Mertens, le joueur belge de Naples, a été gratifié de la place de milieu offensif dans l’équipe type. Cela se comprend car il a marqué 4 buts pour son équipe contre Torino ce qui est une grande performance.

L’attaque

L’attaque a deux grands attaquants de niveaux internationale et surtout des superstars dans leurs pays respectifs. Zlatan Ibrahimovic a marqué un doublé pour Manshester United. Son compère de cette semaine est Suarez, le joueur de Barcelone, auteur d’un très grand match.

 

Les remplaçants

TOTW

Dans les remplaçants, nous avons deux joueurs bronzes et 3 joueurs du championnat de France avec Valbuena, Balotelli et Lasne sur les douze présents. C’est une très belle reconnaissance pour la Ligue 1.

C’est tout pour cette TOTW, n’hésitez pas à nous faire part de vos remarque sur cette équipe dans les commentaires de l’article et à bientôt pour le prochain TOTW.

Clarification du florilège de tournoi CSGO

Si vous suivez un peu l’eSport, et CS:GO en particulier, vous aurez remarqué qu’il n’existe pas qu’un seul type de tournoi. Leurs acronymes sont DH, IEM, ESLPL, EL, ECS, j’en passe et des meilleurs. Tâchons de clarifier un peu tout ceci.

[bandeau-csgo][/bandeau-csgo]

L’ESL, plus gros organisateur

tournoi csgoL’ESL est connu de tous, particulièrement sur CS:GO puisque plusieurs tournois d’ampleur sont d’elle. L’Electronic Sport League est fondée en 1997 à Cologne (Allemagne) par Turtle Entertainement GmbH et regroupe aujourd’hui pas moins de cinq millions de joueurs et un million d’équipes. Au cours de son existence, l’ESL a diversifié les jeux sur lesquels elle apportait son aide et son expertise mais l’organisation allemande reste majoritairement présente sur la série de Couter-Strike. Aujourd’hui, elle organise les ESL One dont New York est le dernier en date, ainsi que deux ligues, l’ESL Pro League Europe et North America. Ces ligues existent depuis moins de trois ans mais sont aussi pourvoyeuses de surprises. En effet, la saison régulière permet de déterminer des qualifiés pour des phases finales d’une intensité sans pareille. Présente partout, elle organise de plus petites ligues qui sont en faites des championnats nationaux (7 saisons en Allemagne, 2 en France).

tournoi csgoMais le circuit le plus prestigieux que l’on doit à l’ESL, ce sont les IEM dont Oakland est le dernier. Les Intel Extreme Masters, depuis 2006, donnent lieu à des compétitions de très haute voltige ainsi qu’un vainqueur différent à chaque événement, augmentant d’autant le suspense. Rajoutons que ces tournois présentent souvent des modes de compétitions différents, comme une ronde suisse ou un système de vie (IEM Cologne 2015).

La DreamHack, la Suède, l’eSport

tournoi csgoL’autre gros morceau de l’eSport est la DreamHack, née en Suède en 1994. Il s’agit du plus grand rassemblement de PC au monde, notamment grâce aux différents tournois BYOC (Bring Your Own Computer = Ramène ton matos) organisés sur des jeux comme HeartStone, StarCraft 2 ou encore Counter-Strike. A l’orignie accueilli dans la cave d’une école élémentaire de Malung, ce rassemblement de gamers est aujourd’hui un circuit de compétitions sur les divers jeux cités plus haut, auxquels ils faut rajouter Heroes of the Storm. Ces DreamHack regroupent quasiment systématiquement 8 équipes réparties en deux groupes qui depuis le début de cette année, s’affrontent pour 100 000$. Mais les conflits d’emploi du temps font que ces compétitions sont souvent dénigrés par les grosses structures. Par conséquent, ce sont des équipes de second rang qui s’y présentent, ce qui nous permet de découvrir de nouveaux talents.

ECS et ELEAGUE, les nouveaux venus

tournoi csgoCommençons par l’ECS. L’Esport Championship Series est organisé conjointement par Twitch et FACEIT, un site qui propose une alternative au Matchmaking de CS:GO. Ces deux partenaires diffusent depuis un an une ligue similaire à l’ESL PL, avec une même structure de compétition mais moins de participants. Peu de choses sont à rajouter sur l’ECS, si ce n’est que c’est ici que l’on s’est rendu compte de la supériorité des brésiliens de Luminosity (maintenant SK) et le retour en force d’Astralis.

tournoi csgoEnfin, achevons cette revue des tournois majeurs avec l’ELEAGUE, dont nous avons beaucoup parlé ces derniers temps. Il n’existe actuellement rien de comparable puisque c’est le seul tournoi qui est télé-diffusé aux USA. En effet, l’ELEAGUE est organisée par Turner Sports, une chaîne de télévision américaine spécialisée dans la diffusion de sport (NBA, MLB, …) qui a décidé de se lancer dans l’eSport cette année. Il s’agit également du tournoi avec l’un des plus gros prize pool du circuit (1,4 millions $) et le plus grand nombre d’équipes participantes (32 pour la première édition et 16 pour la deuxième).

Bien, il nous semble avoir traité l’intégralité des tournois de (très) grandes ampleurs. N’hésitez pas à préciser en commentaire si nous avons omis un tournoi, nous le rajouterons.

les invitations pour la DH Las Vegas tombent

Update 23 décembre

La DH Las Vegas se tiendra du 15 au 19 février au MGM Gran Casino. Ce tournoi verra s’opposer 16 équipes, 8 équipes invitées, et 8 équipes issues de différents qualifiers régionaux ( 4 pour l’Europe, 3 pour le continent américain et un pour l’asie-océanie ) dans un tournoi en deux-temps, une phase de poule à 4 équipes en BO1 dont les deux premières se qualifieront pour les playoffs qui seront joués avec un arbre à élimination directe en BO3 . Niveau équipe présente, jusqu’à aujourd’hui seul le nom du qualifié pour le continent Asie-Oceanie est connu à savoir Tyloo.

DH Las Vegas

Les équipes invitées

La vague d’invitation est lancée, et c’est donc 3 nouvelles équipes qui ont accepté l’invitation pour se rendre à Las Vegas par le biais de vidéo teaser autour de l’équipe.

La première de la liste est Cloud9, les américains ont échoué à se qualifier pour le major cette semaine, mais ont gagné l’ESL pro league saison 3 dernièrement. L’équipe est actuellement en perte de vitesse, espérons que le début d’année 2017 leur sera favorable et qu’il retrouveront la forme qu’il leur a permis d’aller gagner le titre en Pro League.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=Ov4wfbgxoLw]

La seconde team invitées est Virtus.Pro. Les papys polonais seront du voyage à Las Vegas espérant remporter le titre et les 450.000 $ mis en jeu. Récent vainqueur de la Dreamhack Bucarest, les polonais finissent bien l’année avec 2 deuxièmes places lors de l’EPICENTER et l’ESL One New York, mis à part la contre performance lors de l’Eleague saison 2.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=1fqTqOZ1N_4]

Autre équipe à avoir été choisie pour se rendre à ce tournoi est OpTic, l’équipe en forme du moment avec leur victoire lors de l’Eleague saison 2 et leur qualification, bien que difficile pour le Major de janvier prochain ! Cette équipe peut faire quelque chose lors de ce tournoi.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=drc1C-_z7jY]

Ninjas in Pyjamas ; les suédois sortent d’une semaine plutôt difficile après avoir manqué la qualification au major de janvier. Cette deuxième partie de saison a été un peu difficile pour NiP, car depuis une victoire aux IEM Oakland, les résultats de l’équipe sont en dents de scie. Espérons qu’après la trêve, l’équipe saura retrouver le niveau qui lui a permis de soulever le trophée fin novembre.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=f7YSBAXKG-M]

la prochaine line-up invitée est celle des ex-Dignitas. Récemment qualifiés pour le major de l’ELEAGUE , les danois ont montré un jeu rassurant lors du tournoi de qualification. Il reste à que le changement de structure qui s’annonce pour eux n’affectent pas leur niveau de jeu.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=38z4yOAFPL8]

L’organisation a aussi décidé d’inviter SK Gaming. Les brésiliens, qui viennent de recruter le joueur portugais Ricardo « fox » Pacheco pour jouer au moins le major, sont clairement en manque de réussite sur cette fin d’année. Les joueurs de Gabriel « FalleN » Toledo n’arrivent plus à trouver la faille contre les grandes équipes et ne font plus aussi peur qu’auparavant. Le major nous donnera un premier indicateur de leur forme et nous verrons aussi si fox restera dans l’équipe à la suite du major.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=BJ9Jkj0ruDA]

La dernière équipe invitée est Natus Vincere. L’équipe du talentueux Ladislav « GuardiaN » Kovács est très discrète depuis sa victoire lors de l’ESL One New York. En grosse perte de vitesse, c’est l’équipe qui finit le moins bien cette saison 2016 : troisième au classement HLTV début octobre, il lui a fallu un mois pour descendre au classement et atteindre une surprenante neuvième place, alors que l’équipe n’avais que très rarement quitté le top 5 cette saison. Les baisses de performance de Denis « seized » Kostin et Ioann « Edward » Sukhariev contribuent aussi à cette dégringolade. En ce début de saison, Na’Vi se doit de réagir et d’effectuer une belle performance lors du major pour se rassurer.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=_2t01nZw2Jg]

Les qualifications 

Pour accompagner les 8 équipes invitées, 8 autres équipes feront le déplacement vers Los Angeles, mais devront passer par des tournois de qualifications régionaux. Le premier à avoir eu lieu a été celui pour la région Asie-Océanie et a vu l’équipe Tyloo s’imposer et remporter son billet pour cette Dreamhack Las Vegas.

Le tournoi de qualification européen, quant à lui, se déroulera le 9 janvier, il verra s’affronter 8 équipe sorties de l’open qualifier et 8 équipes qualifiées par l’organisation. Les 16 équipes s’affronteront dans un tournoi à élimination direct en BO3 et les 4 premiers se verront qualifier pour Dreamhack Las Vegas.

Le tournoi de qualification américains lui ne donnera que 3 qualifiés qui devront se sortir d’un tournoi similaire a celui joué pour les Européens, il aura lieu le 14 janvier. Un decider match sera joué pour attribuer pour le troisième spot entre les deux perdants des demi-finales.

Les Virtus.Pro vont t’ils réitérer leur performance de Bucarest ?

Le titre sera disputé et donnera lieu, on l’espère, à des matchs de qualité. Une chose est sûr, certaines équipes auront pas mal de choses à prouver lors de ce tournoi tandis que d’autres équipes arriveront pleines de confiance après le major. Le major sera sans doute un bel indicateur quant aux forces et faiblesses de chacun et nous pourrons déjà faire ressortir des favoris. Si on s’en tient aux données que nous avons actuellement, nous verrons bien une victoire qui se jouera entre OpTic, Astralis et Virtus.Pro, mais tout cela n’est que supposition, car nous ne connaissons pas encore les noms des qualifiés.

Dignitas se sépare de son équipe CSGO

La fin de l’année est toujours plus proche et la scène Counter-Strike s’est tue pour 3 semaines. Mais l’absence de tournoi ne justifie en rien le manque d’annonces des d’équipes, des structures ou des joueurs. Pour preuve, nous en voulons Team Dignitas qui limoge son équipe CS:GO arrivée en fin de contrat.

Des changements de propriétaire de la structure

Tout d’abord, rappelons le rachat de Team Dignitas, structure britannique, et de Team Apex, équipe League of Legends, par les Philadelphia 76ers, très grande franchise américaine connue principalement pour son équipe de NBA. Cette action s’est effectuée le 26/09, unifiant du même coup les deux « Team ». C’est la première fois qu’une franchise de sport nord-américaine investit le milieu de l’eSport de cette façon, dans le but d’améliorer les conditions de pratiques et d’entraînement des joueurs dans un milieu en pleine expansion. Les dirigeants des deux structures, Michael O’Dell pour Dignitas et David Slan pour Apex, conservent des postes à hautes responsabilités dans le nouvel organigramme édicté par les ‘Sixers’. Joshua « Josh » Harris, principal actionnaire des 76ers, a déclaré dans une interview faite par Piet ‘SUI’ Smet de Dignitas « qu’il était naturel pour nous d’investir dans ce nouveau milieu très prometteur ». Si l’annonce de ce regroupement des équipes est maintenant connue de tous, les conditions de vente des structures n’ont toujours pas été divulguées. Mais quelques sources indiquent que le montant s’établirait entre 5 et 15 M$.

L’équipe Dignitas

DignitasLes contrats des actuels joueurs de Team Dignitas (‘MSL’, ‘Rubino’, ‘k0nfig’, ‘cajunb’ et ‘Magiskb0Y’) expirent le 31/12/16. Dans cette optique, les 76ers ont décidé de ne pas renouveler les contrats avec les joueurs : après de nombreuses semaines de discussion entre les joueurs et l’organisation ainsi que des propositions, selon Casper ‘ruggah’ Due, coach de Dignitas, très intéressantes, les six membres de l’équipe CS:GO ont décidé de quitter Dignitas. Cela suit également une décision des dirigeants des 76ers, nouveaux propriétaires de Dignitas, de se centraliser sur la création d’équipes nord-américaines, plus facile à gérer pour l’organisation. Ainsi, il existera sans doute prochainement une équipes nord-américaine estampillée « 76ers », représentant la franchise. Rappelons au passage que l’actuelle composition est celle qui remporta l’EPICENTER Moscou, les WESG 2016 European Finals. Plus récemment, elle échoue 2 fois en top 8, au sein de l’ELEAGUE S2 ainsi que l’ECS S2 Finals. C’est actuellement la 6ème meilleure équipe mondiale en terme de résultats.

Dans la foulée, on vient d’apprendre que le club de football danois F.C.Copenhagen veut s’ouvrir la voie de l’eSport en acquérant une équipe CS:GO. Peut-on décemment croire que l’ancien roster Dignitas prendra cette place ? Eh bien oui, comme l’ont annoncé Dot eSports et PCGamesN, c’est chose faite. En effet, le club de football avait clairement annoncé ses velléités de s’introduire dans le monde de l’eSport avec le recrutement d’équipes FIFA, CS:GO et DotA 2. Ce sont donc les membres de l’ancienne écurie Dignitas qui viendront remplir les rangs de cette toute nouvelle équipe. Cette annonce de recrutement surgit juste après celle faite par un concurrent du FCK, l’OB Dense, du recrutement d’un joueur FIFA. En conclusion, le sport s’introduit de plus en plus dans l’eSport.

Master Decklist #20 – Guerrier Tempo Pirate d’Orange

« Pourquoi jouer des sorts quand on peut jouer des pirates ? »

A peine trois semaines après la sortie de l’extension Main Basse sur Gadgetzan, on assiste déjà aux premiers tournois. Même si pour l’instant on ne dispute pas des enjeux officiels en vue de la BlizzCon, les joueurs iconiques de la scène internationale façonnent déjà la méta de manière très compétitive. Aujourd’hui, on s’intéresse à la decklist Guerrier Tempo Pirate de Orange qui a arraché la victoire lors la sixième édition de la Seat Story Cup. Cette classe s’impose dans le top-tiers de la méta et revient en force dans une version améliorée du tempo dragon. Ce deck se retrouve renforcé par l’arrivée en renforts des pirates, dont une légendaire qui fait déjà énormément débat :

Guerrier Tempo Pirate

Guerrier Dragon Pirate

Decklist

2 – [N’Zoth’s First Mate] 1 – [Patches the Pirate] 1 – [Sir Finley Mrrgglton] 2 – [Small-Time Buccaneer] 2 – [Alexstrasza’s Champion] 1 – [Execute] 2 – [Faerie Dragon] 2 – [Fiery War Axe] 2 – [Fierce Monkey] 2 – [Frothing Berserker] 1 – [Ravaging Ghoul] 2 – [Kor’kron Elite] 2 – [Twilight Guardian] 2 – [Azure Drake] 2 – [Blackwing Corruptor] 2 – [Drakonid Crusher] 1 – [The Curator] 1 – [Ragnaros the Firelord]

Courbe de mana

Coût en poussière

ArcaneDustIcon-62x90

 8440

Les bases tu apprendras

Le guerrier dragon possède une force conséquente sur le board et impose une pression constante avec ses serviteurs. Il dicte le rythme de la partie et va tenter par tous les moyens de submerger l’adversaire et de le placer en position réactive jusqu’à ce qu’il cède. Pour appliquer son plan de jeu, il s’appuie essentiellement sur 2 aspects : agresser d’un côté et gérer tout ce qui entrave cette agression de l’autre. Cette liste ne semble pas révolutionner celles qu’on connaissait avant le début de l’extension et celle-ci a pourtant intégré des armes de choix taillées pour l’agression : les pirates.

Parmi ces forbans on compte deux nouvelles recrues neutres qui donnent une force de frappe inégalable, au point d’être jouées de façon systématique par au moins trois classes du jeu. La carte qui fait le plus parler d’elle en ce début d’extension n’est autre que la nouvelle légendaire pirate et sa puissance justifie à elle seule le recours à l’archétype pirate.

Cartes et combos importantes

[Patches the Pirate] : Bien qu’il ne paye pas de mine au premier regard, ce serviteur offre un énorme avantage dès lors qu’il est invoqué gratuitement par son effet. Il creuse votre jeu et constitue d’entrée une pioche gratuite. Sur le terrain il sert de véritable couteau suisse, à la manière d’un pouvoir héroïque du mage. Il peut à lui seul gratter de précieux points de vie adverses ! Pour couronner le tout, il peut venir dès le tour 1 puisque les quatre pirates de la liste coûtent chacun 1 seul petit mana.

[Small-Time Buccaneer] : Comme nous venons de le voir, il synergise avec Patches mais également avec [N’Zoth’s First Mate], le troisième pirate du jeu. Ce serviteur représente tout simplement une 3/2 pour 1 mana et le guerrier n’a aucun mal à maintenir son boost de stats actif, ne serait-ce que grâce à l’arme fournie par [N’Zoth’s First Mate].

[Sir Finley Mrrgglton] : Dans la plupart des matchups, on cherche en priorité le pouvoir héroïque qui offre le plus d’agressivité. On pense évidemment au pouvoir du chasseur mais celui du druide peut vous offrir un bon compromis en donnant un peu d’armure. Lorsque la partie est déjà bien engagée ET qu’elle est amenée à durer, le pouvoir du démoniste est souvent salutaire pour récupérer les ressources nécessaires.

[Frothing Berserker] : Il n’a pas perdu de sa capacité à devenir monstrueux en l’espace d’un seul tour. Il rentabilise largement les trades en se boostant de façon indécente. Cette créature ne peut pas être ignorée par votre adversaire qui va devoir en faire une cible prioritaire s’il ne veut pas encaisser trop de dégâts d’un coup.

[The Curator] : Dans ce type de liste, cette légendaire démontre tout son potentiel. En plus de ses stats et de son effet de provocation déjà très utile, il peut vous faire piocher jusqu’à trois cartes : vous récupérerez potentiellement  un dragon, [Fierce Monkey] et [Sir Finley Mrrgglton]. Il offre donc un peu plus de value aux deux derniers serviteurs qu’on est généralement moins heureux de simplement piocher au-delà du tour 7.

[Ragnaros the Firelord] : Il est préféré à d’autres grosses légendaires comme [Grommash Hellscream] qui nécessite des activateurs qui ne trouvent pas leur place dans le deck. Ragnaros est choisi pour sa polyvalence dans tous les matchups : il est aussi bien capable d’éliminer un serviteur que d’infliger des dégâts directs. Même si son effet reste aléatoire, cette liste dispose largement de nombreux moyens de limiter les cibles de ce serviteur.

Une decklist propulsée aux dragons

La liste fonctionne de façon assez classique avec des dragons que l’on a l’habitude de retrouver, peu importe la classe. Pour activer certains effets comme [Blackwing Corruptor], il est important de conserver au moins un dragon en main. [Faerie Dragon] s’avère très bon dans cette fonction puisqu’il est à la fois peu contraignant de le garder en main et facile de le jouer une fois qu’il a servi d’activateur. Les dragons avec un coût plus élevé permettent également, de fait, de remplir ce rôle.

Le seul dragon qu’on voit de façon beaucoup plus rare est [Drakonid Crusher]. Il permet d’avoir un monstre 9/9 pour 6 manas : s’il est principalement utilisé pour viser les points de vie du héros, il est aussi une source non négligeable de trades sur des menaces présentes sur le board adverse. Grâce aux serviteurs comme [Twilight Guardian], son statut de dragon lui assure d’être utile même quand il n’est pas certain de le jouer sous sa forme 9/9.

Main de départ

Logo catégorie HearthstoneComme toujours, [Fiery War Axe] est LA carte que l’on veut garder au mulligan car elle permet des trades sans utiliser vos serviteurs et offre un bon avantage en terme de tempo. Pour ce qui est des serviteurs, on cherche les plus bas dans la courbe de mana en essayant de toujours privilégier les pirates pour un raison simple : on veut poser [Patches the Pirate] dès le tour 1 !

La synergie avec les dragons, bien qu’essentielle pour une sortie optimale, ne passe qu’en second dans les cartes en main de départ. Parmi les cartes autour de l’archétype dragon, on conserve le plus souvent [Faerie Dragon] qui va permettre d’activer dans les tours suivants [Alexstrasza’s Champion] ou [Twilight Guardian] selon la situation de jeu.

[Frothing Berserker] peut être gardé en vu d’agresser si l’early game est déjà consolidé par d’autres cartes entre le tour 1 et le tour 3 à 4.

Stratégie générale

L’enjeu principal dans la maîtrise de cette liste consiste à jauger et à alterner les phases de temporisation et celles d’agression. Un exemple parlant est celui des cartes à charge comme [Kor’kron Elite] et [Alexstrasza’s Champion] : avant de les jouer il faut bien se demander ce que l’on veut en faire (trade ou agresser) et si on veut vraiment les jouer à ce tour (en comparaison avec un autre serviteur) sachant qu’ils peuvent attaquer immédiatement.

De façon plus générale, il est capital d’agresser au moment où votre adversaire est en position de faiblesse et de savoir répondre à ses actions dès qu’il va tenter de se sortir de cette situation. Pour cela, deux stratégies principales s’offrent à vous : agresser encore plus et/ou poser plus de serviteurs pour le repousser dans ses retranchements / mettre des obstacles à ses réponses en tradant ou en posant des cibles qu’il va devoir gérer en premier comme les provocations.

Logo catégorie HearthstoneNous espérons que cet épisode de Master Decklist vous aura été utile et qu’il vous permettra de progresser en ladder. Cet article est rédigé en collaboration avec l’équipe eSport HearthStone de CONNECTESPORT. N’hésitez pas à poser vos questions et apporter votre expérience en commentaires. Nous vous donnons rendez-vous dès la semaine prochaine pour une nouvelle analyse de decklist.

Virtus.Pro resigne sa line-up.

Virtus.Pro a annoncé la prolongation des contrats de sa line-up CSGO pour 4 ans !

Dans un communiqué paru sur la page Facebook de l’équipe, l’organisation russe annonce la prolongation de sa line-up polonaise jusqu’en 2020. Dans l’annonce, on peut lire que ces nouveaux contrats sont  » les plus gros dans l’histoire de l’eSport en terme de durée et de valeur de contrat« .

Virtus.ProPasha et ses mate victorieux lors de l’EMS Katowice en 2014

Il faut dire que la line-up polonaise est un exemple de longévité. En effet, arrivée au sein de la structure en janvier 2014, ils ont juste ajouté un coach à l’équipe avec l’arrivée de Jakub « kuben » Gurczyński en février 2015. Avec cette line-up, Virtus.Pro c’est : une victoire sur 8 major et ils en ont atteint quatre fois le top 3 ! Ainsi que 7 titres dans des tournois premier tier. L’équipe reste sur une seconde place dernièrement lors de l’ESL New York et de l’EPICENTER. Le seul problème de cette équipe, c’est qu’ils sont capables du meilleur, mais aussi du pire. L’équipe est aussi classée en ce moment cinquième du classement des équipe HLTV.

Virtus.ProDernier titre en date : la DH bucarest

L’organisation russe est, depuis 2015, supportée par un important investisseur russe du nom d’Alisher Usmanov. Sa société, USM holdings, est un capital-risque qui investit dans le domaine des technologies, des médias et des télécoms. En 2015, Virtus.Pro annonçait un investissement de 100 millions de dollars pour développer l’équipe, mais aussi créer de nouveaux tournois, des lieux pour les accueillir, mais aussi pour améliorer la couverture médiatique de l’eSport en Russie.

Virtus.Pro est restée très discrète ces derniers jours. En effet, le mois de Décembre a vu la scène se tourner vers les qualifications pour le major, ce dernier auquel VP participera en tant que légende (ayant terminé dans le top 8 de l’ESL One Cologne). Nous les retrouverons aussi lors de la Dreamhack Las Vegas en Février.

Virtus.PropashaBiceps joueurs emblématique de VP et figure forte de CSGO.

Pour finir, on peut penser que Virtus.Pro détient sans doute le secret d’une longévité au top pendant si longtemps, garder le même noyau solide et ne rien changer à la line-up même pendant les périodes difficiles (alors que beaucoup de structures et d’équipes règlent les passages à vide par des changements de joueurs). Cela renforce les liens au sein de l’équipe et crée une émulation au sein de l’équipe qui tire le niveau vers le haut. Une philosophie d’équipe que bien d’autres devraient peut-être suivre pour leur permettre de rester compétitives et rester au top du classement mondial.

Riot Games s’associe à MLBAM

Quand Riot Games se lance dans un partenariat, ça n’est pas à moitié. En effet l’éditeur de League of Legends est toujours assez réticent quant aux sponsorings, partenariats et autres rentrées d’argent sur la scène compétitive de LoL, donc pour une fois qu’il se lance dans une coopération, ils tapent très fort. Riot Games va signer un contrat historique de 300 millions de dollars avec BAMTech, filiale de MLBAM, jusqu’en 2023.

[bandeau-lol][/bandeau-lol]

riot-MLBAM-accord

Qui est le nouvel associé de Riot Games ?

MLB Advanced Media (MLBAM) est une entreprise américaine qui regroupe à l’origine des propriétaires de club de MLB (ligue de baseball américaine). Ce partenariat entre clubs avait pour but de gérer le site et la communication de la ligue. La société est également détenue pour un tiers par The Walt Disney Company. Leur filiale BAMTech est un fournisseur d’infrastructure de streaming, à la base spécialisé dans les lives de baseball, mais aujourd’hui ils travaillent aussi pour la WWE (ligue de catch), l’ESPN (diffuseur de la NBA, MLB, NHL…), HBO (diffuseur de Game of Thrones) et bien d’autres.

En quoi consiste le contrat ?

Le contrat s’étendrait sur six ans, à raison de 50 millions de dollars par an. Cet accord donne la gestion du streaming compétitif à BAMTech, notamment à travers la création d’une application qui centraliserait les streams. BAMTech sera également en charge de la partie des opérations de communication, du management et du support de l’application. Riot Games n’a pas précisé quelles ligues seraient affectées par ce changement ni quand ce changement de mode de diffusion aurait lieu.

LCS-NA-mercato

Vers la fin des lives Twitch et YouTube ?

Les associés n’ont pas épilogué sur ce sujet épineux. Riot a dit croire en un stream compétitif accessible à tous gratuitement sur une plateforme où les viewers ont envie d’aller. Cela ne répond pas exactement à la question que tout le monde se pose et on peut se permettre d’avoir des doutes sur l’avenir de la diffusion des compétitions officielles sur Twitch et Youtube. Il y a également des doutes sur la possible existence de contenu premium sur l’application, mais aucune rumeur n’a été confirmée. Ce partenariat a par contre un gros avantage : Riot Games a enfin compris que jouer indéfiniment avec les droits à l’image des équipes gratuitement n’était pas une bonne idée, et les profits dégagés grâce à ce partenariat servira en partie à mieux rémunérer les équipes. Même si on ne connaît pas les chiffres et les proportions dans lesquelles les subventions se feront, on peut tout de même prévoir un assainissement du climat entre Riot Games et les équipes américaines et européennes.

L’ELEAGUE Major Qualifier, un niveau relevé

Le tournoi de qualifications du prochain Major de Valve a eu lieu. Jusqu’au 18 décembre, il a permis de connaître les 8 derniers participants à ce tournoi de prestige.

bandeau-major-atlanta

GODSENT fait ses preuves

Trois matchs, et c’était la qualification. GODSENT l’a fait avec brio puisqu’il s’agit de la première équipe à se qualifier pour l’ELEAGUE Major. En effet, c’est un sans faute que les légendes suédoises ont accompli, passant G2 16-11 sur Overpass. Pour continuer sur cette voie, ils gagnent leur match contre Dignitas sur Mirage par le même score, grâce à un très bon CT-side. Enfin, et comme le proverbe dit « jamais 2 sans 3 », GODSENT remporte son dernier match 16-11 contre HellRaisers, décrochant leur billet pour l’ELEAGUE Major.

Sans montrer de très grandes performances, GODSENT a donc gagné sa place pour le prochain tournoi d’envergure mondiale. Si l’on se demandait plus tôt dans l’année s’ils en étaient capables, les Suédois nous ont montrés que oui. Maintenant, il leur restera à passer la phase de groupe du Major, ce qui n’est pas une petite entreprise. Notons enfin que leur qualification n’a pas entraîné la sortie d’aucune équipe, aucune n’ayant trois défaites.

Après que GODSENT se soit qualifiée assez aisément pour l’ELEAGUE Major, on apprenait la sortie du tournoi d’une des équipes en lice. En effet, l’un des duels décisifs opposait Cloud9 à Renegades. Retour sur le parcours de l’éliminé.

Les Australiens en peine

Ce duel entre Cloud9 et Renegades était important puisque les deux équipes étaient à 0-2 et que trois défaites étaient éliminatoires. Ce sont les Nord-américains qui s’imposent sur le score de 16-9 sur Mirage. Renegades n’a pourtant pas déméritée puisque l’équipe perd son premier match contre NiP 16-9 sur Dust2. Ensuite, les australiens rejouent cette même map pour s’incliner 19-16 contre CLG, équipe très peu attendue. Finalement, c’est déçue que l’équipe quitte la scène du Turner Studios d’Atlanta, puisque son dernier résultat était une finale perdue contre Gambit à la DreamHack Winter.

Des résultats attendus

Le premier de ces résultats était la qualification de FaZe Clan aux dépends de l’équipe Immortals. L’équipe européenne repousse la qualification des brésiliens en s’imposant 16-11 sur Mirage, après s’être fait un peu peur sur la fin du premier side. FaZe avait, au cours du premier round, battu Cloud9 sur cette même map en Overtime, 19-17. Par la suite, c’est Optic qui a fait les frais de la réussite de FaZe s’inclinant eux aussi 16-11 sur Overpass. FaZe a donc confirmé sa forme en se qualifiant pour l’ELEAGUE Major.

Si un qualifié est révélé, il est souvent suivi d’une élimination. En effet, trois défaites sont éliminatoires et Team Spirit a malheureusement encaissé sa dernière. L’équipe russe était loin d’être favorite et s’est faite battre successivement par Dignitas 16-11 sur Mirage, 16-5 par Mousesports sur Dust2 et finalement par EnVyUs, 16-2 sur cette même map. Il ne reste donc plus que 6 places pour l’ELEAGUE Major et encore 12 équipes en lice.

Deux nouvelles équipes, Optic et Dignitas, se sont qualifiées pour l’ELEAGUE Major après un parcours un peu plus difficile que pour les précédentes qualifiées. De plus, une troisième équipe vient de se faire sortir. Il ne reste donc plus que 4 places pour l’ELEAGUE Major.

Une qualification ardue

Si ces deux équipes étaient favorites pour se qualifier, leur parcours fut difficile pour gagner 3 fois. En effet, Optic s’est d’abord logiquement imposée face à Tyloo 16-9 sur Overpass avant de fléchir face à FaZe avec un 16-11 sur cette même map. Une troisième fois, les Nord-américains jouent Overpass pour continuer le tournoi et remportent la map 16-9 face à NiP. Pour finir, Optic vainc HellRaisers 16-10 sur Train, map qui a fait le succès de cette équipe plus tôt dans la saison.

La quatrième équipe qualifiée pour l’ELEAGUE Major est Dignitas qui vient de récupérer Emil ‘Magiskb0Y’ Rief. Les danois ont eu exactement le même parcours qu’Optic : ils gagnent le match d’ouverture du qualifier 16-11 sur Mirage face à Team Spirit avant de perdre contre GODSENT sur la même map et le même score. Leur remontée commence donc par leur victoire face CLG 16-9 sur Mirage. Finalement, Dignitas défait G2 sur Nuke, 16-9 pour gagner leur ticket pour l’ELEAGUE Major.

Des Chinois toujours en peine

La troisième équipe éliminée est Tyloo, venue tout droit de la Chine. L’équipe au dragon avait ouvert son tournoi avec une défaite contre Optic 16-9 sur Overpass. Ensuite, ils défont Cloud9 16-11 sur Mirage avant de retomber, face à Mousesports cette fois, sur le score de 16-3 sur Train. Enfin, et pour clore leur tournoi, c’est EnVyUs qui bat Tyloo sur Dust2, sur le score de 16-9.

Les derniers matchs  de l’ELEAGUE Major Qualifier furent plein de suspense puisqu’ils nous ont réservé des qualifiés plus ou moins attendus ainsi qu’une véritable surprise en l’élimination de NiP.

Des qualifiés plus ou moins attendus

Nos quatre derniers qualifiés sont tous européens. En effet, l’équipe allemande de Mousesports, les Français de G2 et d’EnVyUs ainsi que la structure ukrainienne HellRaisers sont les ultimes qualifiées pour l’ELEAGUE Major de janvier. Pour les trois dernières citées, cette qualification s’est faite le dernier jour, alors que toutes les équipes avaient un score de 2-2. La plus dure des qualifications fut celle de G2 qui batailla jusqu’en Overtime pour vaincre Immortals 19-17.

Une élimination surprise

Tout porte à croire que Vega Squadron avait parfaitement étudié leurs adversaires. 16-2 pour l’équipe russe, c’est le score final sur Cache face à NiP. Résultat que même Christopher ‘GeT_RiGhT’ Alesund ne peut expliquer à ses fans. C’est une défaite d’ampleur pour les Suédois qui encaissent leur pire défaite depuis mai 2015. Au registre des défaites, on enregistre aussi celles de Cloud9 et Immortals qui ne participeront pas à l’ELEAGUE Major.

Changements de format LCS EU

Après une saison test lors du summer split 2016, les LCS EU reviennent le 19 janvier avec un tout nouveau format. Certains ajustements étaient prévisibles d’autres l’étaient moins. En plus de ces changements de format, Riot va également modifier le planning de diffusion, le système de relégation, les CS ainsi que plein d’autres petits changements. Nous allons donc voir ce qu’apporte ce nouveau format LCS.

format LCS

Exit les Bo2

Les Bo2 c’est fini. Les LCS EU, comme toutes les autres régions majeures passent au Bo3 à partir de cette saison.  En effet si Riot était globalement satisfait de ce système, en interrogeant les fans, ils se sont rendus compte de plusieurs points faibles. Premièrement l’absence de victoire était frustrante pour les spectateurs. Devant le nombre de matchs nul, certains spectateurs ont même fini par délaisser les LCS EU. De plus avec les Bo2 sur deux jours de diffusion cela forçait à la mise en place de doubles flux. Ces doubles flux ont pu frustrer à certains moments quand deux matchs attendus étaient diffusés en même temps.

En réponse à cette frustration les LCS seront désormais des Bo3. Le format sera cependant différent de celui que l’on peut avoir en Corée ou aux USA. Encore une fois, Riot s’est tourné du coté de la Chine pour le système. Nous aurons donc le droit à deux groupes de 5 équipes. Chaque équipe affrontera deux fois les autres équipes de son groupe et une fois les équipes de l’autre groupe. Cela permettra donc à chaque équipe d’affronter au moins une fois toutes les autres en ne chargeant pas trop le planning au niveau des matchs ce qui pourrait faire perdre de l’audience.

La répartition dans les groupes

Alors qu’on aurait pu s’attendre à un tirage au sort avec plusieurs chapeaux selon les résultats comme aux Worlds, Riot arrive avec un système nouveau. En effet, ici, pas de tirage au sort. G2 et H2K seront placés chacune dans un groupe du fait de leur 1ère/2ème place en terme de points la saison dernière. Chacune à leur tour elle choisiront une équipe qui ira dans le groupe opposé. Le jeu va donc être de mettre les équipes jugées les plus dangereuses dans le groupe adverse. Ce système a pour but d’essayer un plus grand équilibrage des groupes par rapport à un tirage au sort.

format LCS

Ce système a cependant lui aussi ces failles puisqu’il se basent sur des donnés subjectives que sont l’analyse des line up par H2K et G2. De plus une équipe en confiance pourrait volontairement se donner un groupe plus relevé afin d’être mieux préparé pour les playoffs.

Relégation et playoff

La relégation a fait grand débat lors de cette pause hivernal, surtout outre atlantique. Riot confirme qu’il ne veulent pas d’un système de franchise afin de permettre aux nouveaux talents d’éclore. Le système de franchise pourrait aussi entraîner une perte d’intérêt de la part des spectateurs. Cependant, Riot a entendu les doléances des joueurs et va donc légèrement modifier le système de relégation. En effet, seul deux équipe ( au lieu de trois) iront au Promotion tounament cette saison. Ces deux équipes seront les deux dernières de chaque groupe. En revanche pas de changement coté CS, où les deux premières équipes iront au Promotion tournament.

Par conséquent le format du Promotion tournament en sera lui aussi bouleversé. Désormais ce sera un format a double élimination avec un looser bracket. De façon résumé, gagner deux Bo5, c’est la qualification en LCS, en perdre deux c’est la relégation en CS. Pour le premier Bo, les équipes LCS choisiront toujours leur adversaire, celle ayant le meilleur résultat de la saison en premier.

format LCS

Au niveau des playoffs pas grand chose de nouveau. On aura toujours six équipes de qualifiés, trois par groupe. Les premiers de chaque groupe iront directement en demi-finale et les autres s’affronteront en quart. Petite particularité cependant, le meilleure des deuxièmes pourra choisir son coté du bracket. Globalement, Riot contente tout le monde. En effet les teams LCS y gagnent une plus grande stabilité du championnat ( en 2 ans on est passé de 4 place en Up/Down à 2 ). De plus les équipes CS ont toujours les même chances de se qualifier.

Une diffusion elle aussi adaptée

En raison de la quantité de match ajouté et la suppression du deuxième flux de diffusion, le planning devait être adapté. En plus du jeudi et du vendredi, les LCS EU seront donc aussi diffusés les samedi ainsi que quelques fois les dimanches. Il est précisé que compte tenu de certaines obligations les dimanches ne peuvent être systématiques et que les matchs joués le seront dans l’après midi. Riot précise que la demande vient aussi des joueurs qui s’ennuyaient surement le dimanche devant Walker Texas Ranger.  Au niveau de la densité, nous aurons deux Bo3 par jour.

format LCS

Quelques petits changements pour la fin

Le cash prize des LCS EU va être augmenté à 200 000€ par split alors que la cagnotte n’est pas sensé être la principale attraction des joueurs au vu des salaires minimum imposés par Riot. Une augmentation du cash prize suit le développement global des LCS. Le cashprize était une des critique faite à Riot par rapport aux autres jeux eSport. Depuis les Worlds, ils n’ont de cesse de montrer qu’ils ne délaisse pas leur jeu à ce niveau là.

Mesure elle aussi beaucoup demandée, un arbitrage par une personne tierce va lui aussi être mis en place. Il pourra être demandé par les équipes lorsque la sanction sera au moins d’un jour d’exclusion d’un joueur ou de 10 000€ d’amende ou plus. Cette mesure pourra empêcher de future drama, comme celui avec MonteCristo qui avait vu sont équipe exclue des LCS alors qu’en EU, un cas similaire s’était soldé seulement par une amende. Celui-ci avait alors vivement critiqué le système d’arbitrage. Cela s’étant fini par une non invitation de MonteCristo aux Worlds et un départ de l’équipe des casters Riot. 

Les coachs ont enfin un statut à part entière. De ce fait ils auront les même salaires minimum que les joueurs ainsi que les mêmes protections et obligations. Cette décision est logique du fait de l’intégration officielle des coachs depuis l’an dernier. On peut même se demander pourquoi elle n’intervient que maintenant.

Nous vous en parlions dans un article précédant, la règle interdisant les teams sœurs était contournée sans trop de soucis par les structures. En réponse à cela, Riot interdit à partir du Summer Split 2017, la présence de teams soeur en CS.

Enfin de nouveaux contenus numériques vont être mis en place pour apporter plus de revenus aux structures. Peu importe le résultat des ventes, Riot garanti un minimum de 50 000€ par équipe et par split en plus du partage existant des revenus liés à la vente des icônes d’invocateur. Là aussi cette décision est prise suite aux doléances des teams qui se plaignaient du manque de revenus via le jeu par rapport à d’autres jeu eSport comme CSGO par exemple.

Vous pouvez retrouver tous les détails sur le changement de format LCS directement sur le site lolesport.

League of Legends : Hotfix 6.24

Bonjour et bienvenue pour ce hotfix 6.24, correction mi-patch mise en place par Riot Games. Comme prévu, pas de gros patch avant le mois de janvier, mais l’équilibrage d’urgence est parfois nécessaire !

Hotfix 6.24

Buffs

Champions

Azir: Dégâts des soldats augmentés en mid game (niveaux 9 à 15).

 

Taliyah: Dégâts du A augmentés si une partie du sort rate sa cible.

 

lol_seprateur

 

Nerfs

Champions

Ivern: Ralentissement et dégâts du E réduit.

 

Rengar: Dégâts de base du E et du A réduits.

 

LeBlanc: Dégâts du Z réduits, Dégâts aux creeps du rebond du A réduits.

 

Shaco: Dégâts du A, E et R réduits pour Shaco AP.

 

Camille: Dégâts Bruts du A réduits en early, Dégâts d’attaque réduits.

 

Sorts d’invocateurs

Châtiment: Soin diminué.

 

lol_seprateur

 

Conclusion du Hotfix 6.24

 » Pas grand chose concernant ce hotfix, si ce n’est la réduction des soins dans la jungle qui donnera plus d’opportunité de counter jungling pour les junglers aggressifs tels que Lee Sin, très présent dans la méta actuelle. De plus, Riot semble avoir décidé de tuer Ivern avec des nerfs ciblés sur le peu de dégâts du champion « 

Attention ! Ceci étant un hotfix, les modifications sont effectuées en priorité côté serveur ! Autrement dit, les infobulles des champions modifiées n’indiqueront pas forcément les bonnes valeurs. Prudence donc si vous voulez jouer avec les chiffres en jeu !

Vous pouvez retrouver tous les détails de ce hotfix sur le patchnote officiel riot.

Le PSG eSports dévoile sa line up

Après plusieurs semaines d’attente, il était temps pour le PSG eSports de dévoiler leur line up League of Legends pour les Challenger Series EU. Ce mardi 14 décembre à 18h, le PSG a donc dévoilé les joueurs qui vont officier sous les couleurs parisiennes en Challenger Series EU avec un objectif clair déjà annoncé par YellOwStaR : accéder aux LCS dés la saison d’été.

PSG eSports

Line up PSG eSports League of Legends 2016

Cette fois pas de conférence de presse, le PSG eSports a annoncé ses 5 joueurs dans une vidéo animée sur Youtube. Un style de dessin qu’on retrouve très facilement dans les spots que Riot peut nous proposer de temps à autre.

PSG eSports steveCocorico, le PSG aura son joueur français. C’est Etienne « Steve » Michels qui officiera sur la Toplane. Arrivé en LCS sous les couleurs Roccat, il a ensuite rejoint Elements pour le Spring Split 2016 avant que le spot de cette équipe ne soit récupéré par Schalke 04 où il restera jusqu’à la relégation en Summer Split 2016. D’abord pressenti pour rester avec Schalke en Challenger Series, il sera finalement le frenchie du PSG.

 

PSG eSports kireiEn Jungle, nous retrouvons le néerlandais Thomas « Kirei » Yuen. Loin d’être le plus connu du grand public, il a majoritairement officié en Challenger Series et a connu bon nombre d’équipes. On a pu l’observer avec les LowLandLions, Copenhagen Wolves Academy et dernièrement Epsilon eSports. Là où il a reçu le plus d’exposition a été son passage chez Team Dignitas durant le Spring Split 2016.

 

PSG eSports blancLa Midlane avait déjà fuitée sans réelle confirmation de la part de YellOwStaR, mais cette fois-ci, plus de doute, c’est bien Jin « Blanc » Sung-min. Nous ne connaissons pour ainsi dire rien de ce joueur coréen si ce n’est qu’il était Sub chez Jin Air Green Wings.

 

PSG eSport - PilotEn ADC, déjà officialisé à travers les différentes fuites sur Reddit et réseaux sociaux, on retrouve un autre coréen : Na « Pilot » Woo-Hyung. Ancien ADC chez Jin Air, son meilleur résultat est une 4ème place de LCK et une demi-finale lors des IEM X San Jose. Bien que « correct » en Corée, il reste un joueur solide qui ne devrait avoir aucune difficulté à s’imposer en Challenger Series EU.

 

PSG eSports SprattelPour conclure avec cette line up, c’est le suédois Hampus « sprattel » Abrahamsson qui aura la charge du Support. Tout comme Steve il a connu la période de transition entre Elements et Schalke 04 et a donc suivi le français dans l’aventure PSG eSports.

 

PSG eSports [flag=fr] Etienne « Steve » Michels
[flag=nl] Thomas « Kirei » Yuen
 [flag=kr] Jin « Blanc » Sung-min
 [flag=kr] Na « Pilot » Woo-Hyung
 [flag=se] Hampus « sprattel » Abrahamsson

L’équipe rêvée pour le PSG ?

Au dévoilement de la line up c’est un peu la stupéfaction. Alors que nous attendions de grands noms sortir vis à vis des possibilités du PSG eSport, nous voici avec cette line up en deça des espérances. Mais YellOwStaR a-t-il réussi à faire la line up qu’il désirait et selon les objectifs qu’il avait annoncé ?

Plusieurs fois, le désormais Head of eSports du PSG, avait annoncé vouloir une line up composée de deux coréens. Après ce souhait évoqué par YellOwStaR, beaucoup (y compris la rédaction CONNECTESPORT) espérait un retour du duo HuniReignover en Europe. Malheureusement ces derniers ont respectivement signé avec SKT T1 et Liquid. Mais ce souhait est tout de même exaucé en la présence de Pilot et Blanc, tous deux coréens.

De plus, Yellowstar voulait 2 joueurs d’expérience pour servir de cadre à l’équipe. A nouveau cette volonté semble faite avec la présence de Steve que l’on peut considérer maintenant comme un joueur expérimenté tout comme Pilot. Ces deux joueurs vont devoir encadrer le reste de l’équipe, moins expérimenté, mais ce ne sont pas pour autant des inconnus complets issus du ladder.

PSG eSports

YellOwStaR a tout de même souhaité s’appuyer sur des compatibilités. C’est pourquoi nous retrouvons Steve et Sprattel, anciens coéquipiers chez Schalke 04 et un autre binôme Pilot/Blanc qui eux officiaient chez Jin Air. Le directeur français sait mieux que quiconque que la synergie dans une équipe prévaut sur les individualités. C’est pour cela que l’équipe, avec ses individualités confirmées et ses synergies déjà présentes, ne devraient pas avoir de difficulté à s’imposer en Challenger Series avant une potentielle qualification en LCS au Summer Split 2017.

IEM Gyeonggi LoL 2016

[nextpage title= »Présentation »]

La onzième saison des IEM continue. Après un passage à Oakland remporté par les Unicorns of Love il y a de cela un mois, ils posent leurs valises en Corée. Plus précisément au sud de Séoul à Gyeonggi.  Le tournoi se déroulera sous forme de phase de poule à 4 équipes, les deux meilleures équipes de chaque poule se qualifiant pour les play-off. Les matchs de poule seront des brackets où le premier match sera un Bo1 et les suivant des B03. Les demi-finales seront des Bo3 et la finale, elle, un Bo5.

IEM Gyeonggi

 

Poule A
[flag=kr] Samsung Galaxy
[flag=ru] Vega squadron
[flag=us] Immortals
[flag=tw] J-team
Poule B
[flag=kr] Kongdoo Monster
[flag=tr] Dark Passage
[flag=us] Team Liquid
[flag=europeanunion] Giants

 

[nextpage title= »playoff »]

Demi-finales

Samsung_Galaxy.png »>Samsung_Galaxy-300×300.png » alt= » » width= »300″ height= »300″/>Samsung Galaxy20Team Liquid

Comme prévu cette demi-finale fut courte et en faveur des vices champions du monde. Si lors de la première game, les américains ont tenu 35 minutes. Ils ont littérairement explosé lors de la deuxième game perdant en seulement 25 minutes. Les mauvaises performances de Piglet lors de ce Bo ont étaient particulièrement pointées du doigt par les viewers.

Immortals12Kongdoo Monsters

Un Bo un peu plus équilibré que le précédant mais pour le deuxième jour consécutif les NA ont dut s’incliner face aux Coréens. On aura donc encore une fois à une finale Corée vs Corée. Les Samsung partent grand favoris au vu du statut de Kongdoo Monster mais tout peut arriver sur League of Legends.

Finale

Samsung_Galaxy.png »>Samsung_Galaxy-300×300.png » alt= » » width= »300″ height= »300″/>Samsung Galaxy31Kongdoo Monsters

Sans surprise la victoire des ces IEM revient aux Samsung Galaxy. Ils n’auront perdu qu’une game du tournoi, lors de la finale. Malgré un beau parcours, les Kongdoo Monsters n’ont jamais vraiment inquiété les vices champions du monde. C’est néanmoins un bon présage pour le retour de la line up en LCK cette saison.

[nextpage title= »Groupe A »]

Match 1

Mercredi 14 décembre 2h

Samsung_Galaxy.png »>Samsung_Galaxy-300×300.png » alt= » » width= »300″ height= »300″/>Samsung Galaxy10Vega squadron

Immortals10J-team

Finale Winner bracket 

Mercredi 14 décembre 4h40

Samsung_Galaxy-300×300.png »/>Samsung20Immortals

Elimination Match

Mercredi 14 décembre 8h10

J-team20Vega squadron

Decider Match

Mercredi 14 décembre 11h40

Immortals21J-team
[nextpage title= »Groupe B »]

Match 1

Jeudi 15 décembre 2h

Team Liquid01GiantsLogo_giants_2015

Dark Passage01Kongdoo Monster

Finale Winner bracket 

Jeudi 15 décembre 4h40

Logo_giants_2015Giants02Kongdoo Monster

Elimination Match

Jeudi 15 décembre 8h10

Dark Passage02Team Liquid

Decider Match

Jeudi 15 décembre 11h40

Logo_giants_2015Giants02Team Liquid

LOLTracker c’est lui : Philidia

Le Toulouse Game Show a été pour nous l’occasion de (re)rencontrer des passionnés, que ce soit de Cosplay ou de League of Legends. Nous avons eu la chance de rencontrer Philidia, Créateur, administrateur et rédacteur du site LoLTracker, une référence des sites d’informations PBE français, parfois même surnommé le « SurrenderAt20 Français ». Nous lui avons posé quelques questions concernant le TGS mais aussi son site et l’état du jeu actuellement.

LOLTracker

Salut Philidia ! Qu’as-tu pensé du TGS et du Challenge France ?

 » Concernant le TGS, c’est toujours la même convention, avec peut être un peu plus de succès que l’année dernière : elle grandit de plus en plus. Cette année, on a eu la bonne surprise d’avoir le Challenge France qui est arrivé. C’était assez logique, vu que le TGS, la Paris Games Week et la Japan Expo sont les grosses conventions françaises, c’est bien que Riot Games s’y soient intéressés (ndlr : Riot s’est implanté à Paris dans l’année justement pour la communauté française ). Le Challenge France était plutôt bien organisé, je n’ai pas vu de problématiques majeures, et la communauté était au rendez-vous et elle était bien active ! « 

Tu es un habitué du TGS, depuis combien de temps tu viens ici ?

 » De mémoire, mon premier TGS  était en 2011, et je vais aux deux éditions (TGS « classique » en novembre et TGS Springbreak au début du printemps). Je suis effectivement un habitué, et j’aime bien cette convention. « 

Concernant le Challenge France et les parties, on a vu pas mal de pauses durant la première game, tu sais ce qui s’est passé ?

 » Je suis au courant effectivement, mais la seule chose que je peut dire c’est que c’était dû à des problèmes techniques. « 

Qu’as-tu pensé des parties sur cette finale du Challenge France ?

 » Sur la première game, on a vu LDLC plutôt active, qui semblait bien lutter et je pensais même qu’ils avaient leurs chances. Ils ont fait pas mal de choses intéressantes dans la partie, et je pense qu’ils avaient vraiment une possibilité de faire quelque chose. En revanche sur les deux games suivantes, Millenium a dominé LDLC de bout en bout. Je ne sais pas trop ce qui s’est passé pour LDLC, pas mal de personnes évoquent la compo sur la troisième partie (ndlr : Kennen ADC et TF Jungle, composition assez inhabituelle), mais sur la deuxième game personne ne comprends vraiment pourquoi cela s’est passé comme ça. Malgré le 3/0, LDLC nous a montré de bonnes performances et je pense vraiment qu’avec la marge de progression qu’ils ont, ils nous ont montré qu’ils ont la possiblité d’arriver plus loin que le Challenge France, tout comme Millenium ! « 

Penses-tu que les équipes qu’on a vu aujourd’hui ont une chance aux LCS si elles arrivent jusque là ?

 » En l’état, je ne pense pas. Millenium a envoyé plusieurs équipes et a essayé de créer plusieurs équipes avec de gros joueurs, mais ça n’a pas marché jusqu’à présent. Après, je ne connais pas parfaitement la structure Millenium, mais je pense qu’ils ont d’autres problèmes à régler si ils veulent que leurs équipes soient vraiment performantes. Pour le moment, ils sont clairement au dessus sur la scène française, mais on voit pas mal de manques lors des LCS. Du côté de LDLC, l’équipe a aussi un bon niveau, mais je ne pense pas qu’il soit suffisant pour les LCS. Bien que la prestation au Challenge France était probablement différente de ce qu’ils peuvent faire d’habitude dû à l’absence de leur Toplaner, je ne pense pas qu’ils soient si loin d’un niveau qui leur permettrait au moins de se battre en LCS. « 

Concernant ton site LoLTracker, as-tu des projets en cours tels que les dossiers énormes que tu a pu sortir dans le passé ?

 » Actuellement, je ne prépare plus mes dossier longtemps à l’avance comme j’ai pu le faire par le passé, et ce pour plusieurs raisons. Premièrement, les dossiers sur le comportement des joueurs sont beaucoup plus difficiles à faire maintenant que Lyte a démissionné de Riot puisque je n’ai plus autant d’informations. Du coup, je fais plutôt des dossiers et enquêtes en réactions à l’actualité, comme par exemple le drama entre Marc Merirll (Co fondateur Riot Games) et Reginal de TSM concernant le problème de l’argent dans l’eSport et la problématique de Tencent qui voulait imposer une meilleure rentabilité de l’eSport. Au moment du Challenge France, je me suis intéressé à l’affaire de Singed Support car j’ai vu beaucoup de sites se jeter sur l’info et aller beaucoup trop vite dans les conclusions, là où sur LoLTracker on préfère prendre un peu plus de temps pour analyser le problème et réellement traiter l’information, avec du contexte et des informations des Rioters et des joueurs via Reddit par exemple. Concernant les autres dossiers, j’ai actuellement une enquête sur Marc Merrill en cours, mais je ne peux pas promettre que mes dossiers sortirons car s’ils ne me plaisent pas ou si je tombe sur des informations confidentielles, je ne les sors pas. « 

On a justement parlé de Singed support, as-tu déjà eu ce problème d’un joueur prenant un pick exotique dans une de tes parties, et cela t’a-t-il gêné ?

 » On arrive ici à une problématique touchant les joueurs. En soi, jouer un pick exotique n’est pas un problème, mais il faut faire attention au fait que le pick exotique n’est pas un problème en soi si on explique à son équipe ce que l’on fait. C’est un problème d’interprétation de l’équipe : on peut penser que c’est du troll, ou simplement un pick qu’on ne comprend pas. Là, le problème, c’est que le Singed support fait de la counter jungle sans forcément expliquer à son équipe qu’il a l’intention de le faire, ce qui fait que l’ADC n’a pas pu choisir un champion capable de tenir une lane en 1v2 et se sent un peu abandonné. J’ai vu des joueurs dire que c’était équivalent à Bard, mais c’est faux car Bard reste la majeure partie du temps sur sa lane et aide son carry, là où le Singed Support passait la majeure partie de sa game dans la jungle ennemie et laissait son ADC seul sans lui préciser à l’avance son intention. « 

Concernant la présaison maintenant, as-tu été victime du bug des FlexQ ?

 » Personnellement, je n’ai pas beaucoup fait de ranked durant la pré-saison donc je n’ai pas été impacté. J’ai pu voir que ça avait été un peu le foutoir mais d’un côté heureusement : c’est arrivé pendant la pré-saison, et Riot peut toujours faire des ajustements avant le lancement de la saison où ça aurait vraiment pu être problématique. Concernant le reste de la pré-saison, je n’ai pas grand chose à dire, Riot s’est focalisé sur de nouvelles fonctionnalités avec le nouveau client, la FlexQ ou encore les plantes dans la jungle et la mise à jour des assassins. C’était un peu plus soft que l’an dernier avec la refonte des tireurs qui a apporté d’énormes changements, notamment sur les objets, et ce n’est pas plus mal ! « 

Toi qui fait beaucoup d’actu PBE sur LoLTracker, le fait que Riot fasse deux grosses mise à jour par an (cf refonte des mages en milieu d’année) a changé quoi dans ta façon de travailler ?

 » Pour le coup, ça change pas grand chose vu que j’ai toujours une charge de travail beaucoup trop conséquente pour une seule personne, surtout en sachant que j’ai quand même un travail en plus de LoLTracker. C’est extrêmement chronophage, et Moobeat de SurrenderAt20 a un avantage par rapport à moi, c’est qu’il n’a pas le travail de traduction à réaliser, et surtout les horaires des patchs PBE, qui tombent généralement en début d’après-midi en NA là où avec le décalage horaire, ils arrivent le soir en Europe. Du coup, Moobeat a du temps sur l’après-midi, la soirée et la nuit, là où je dois gérer mon temps de sommeil si je veux être suffisamment réactif. Pour le moment ça à l’air de fonctionner, et le fait que Riot fasse deux petites pré-saisons par an me permet d’éviter d’avoir à traiter des pré-saisons énormes comme il y a deux ans par exemple. « 

Une dernière question concernant le jeu : on a vu apparaître des remarques de joueurs disant qu’il pourrait y avoir un patch pour les joueurs et un patch pour les pros. Penses-tu que c’est possible ?

 » Techniquement, ça va poser des problèmes parce qu’on aura deux choses à gérer. D’abord en termes de logistique, les équipes devront réfléchir à la fois à l’équilibrage des pros et des joueurs normaux. Actuellement, l’équilibrage est plutôt destiné aux joueurs à partir du Platine et aux pros, parce qu’en dessous de ce niveau, certains petits changements tels qu’une modification de plus ou moins 5 de vitesse de déplacement n’ont pas d’impact, là où à très haut niveau, cela peut changer énormément de choses. L’autre problème, c’est qu’une des choses les plus importantes aux yeux de Riot, c’est que le jeu auquel on joue soit le même que celui que l’on regarde. Le fait de scinder le jeu en deux entre le jeu « normal » et professionnel risque d’impacter négativement l’expérience des spectateurs et des joueurs, ce qui n’est pas bon. Donc techniquement, Riot peut le faire, mais je ne pense pas que ce soit une bonne chose ! « 

LOLTracker

Nous tenons encore une fois à remercier Philidia pour cette interview, et nous lui souhaitons bon courage pour la suite avec LoLTracker !

Finales ESL CN Winter 2016

[nextpage title= »Résultats finaux »]

ESL CN

Demi-finales

Vexed Gaming vs beGenius

Vexed Gaming167beGeniusbegenius
Train
Vexed Gaming1612beGeniusbegenius
Cbble

Cette demi-finale fut à sens unique à l’avantage de Vexed, comme on s’y attendait beGenius n’a rien pu faire.

Team LDLC vs Queen Consolidated

Team LDLC0916Queen Consolidated
Dust2
Team LDLC1619Queen Consolidated
Cache

Finale : Cette seconde demi-finale fut plus surprenante LDLC sans doute trop sûre d’eux ont été surpris par le jeu très rapide de Queen Consolidated. En résulte une victoire sévère 2-0 avec une map Cache qui a dû se jouer à l’overtime après le magnifique come-back de LDLC.

Vexed Gaming1316Queen Consolidated
Dust2
Vexed Gaming1609Queen Consolidated
Cbble
Vexed Gaming1605Queen Consolidated
Cache

La finale fut plus disputée. Queen Conso prend la première map profitant de l’effet de surprise sur leur stratégie. Mais Vexed a bien réagi et a su dompter le jeu QC pour s’imposer. Mention spéciale à Devil qui a su faire les bons call stratégiques, et même au niveau du stuff avec une stratégie full smg déjà vu avec SK Gaming qui a bien marché. Pour nous, il est le mvp de ce tournoi.

Niveau skill pur le mvp a été Jarod, impressionnant pendant toute la durée du tournoi ! Comme quoi les papys de la scène font de la résistance à la jeune génération !
[nextpage title= »Preview »]

Nous y voila enfin, après une saison régulière à rebondissement, avec notamment la disqualification, dû a un trop grand nombre de changements de roster de Millenium alors qu’ils étaient premier, il est temps de passer à la phase finale du championnat national ESL pour la saison hivernale.

ESL CN

C’est donc dans les tous nouveaux studio ESL à Paris que se tiennent ce dimanche après-midi ces phases finales. Elle accueilleront donc les 4 meilleures équipes de la saison ( LDLC, beGenius, Vexed Gaming et Queen Consolidated ) dans un arbre à élimination direct en BO3. Le vainqueur empochera la belle somme de 5 000€ et le titre de champion de France de CSGO.

Preview des Demi-finales

Vexed Gaming vs beGenius

Les anciens platinium jouent maintenant sous les couleurs de Vexed Gaming. Atteignant la seconde place du classement final, les voilà contre le troisième du classement BeGenius. Vexed est pleine de talents avec notamment le duo devodudek-amanek qui fait parler à chaque sortie comme lors des qualifications pour l’ESWC où des soupçons de cheat étaient avancés sur Twitter par certains ). Ils sont aussi coachés par le vétéran de CS Pierre « NpK » Henkinet. Ils ont fait un très beau parcours avec cette line-up lors de l’ESWC avec un top 4, mais aussi lors de la saison régulière ne perdant que contre le leader LDLC ( lors des deux confrontations ) et aussi contre Queen Consolidated une fois. Trois défaites dont deux très serrées contre chacune des deux équipes ( 16-13 contre QS et 16-14 contre LDLC ) qui montre que cette équipe a les moyens de faire trembler leurs adversaires du jour.

Du côté de beGenius, l’heure est à la restructuration. En effet, l’équipe a dernièrement perdu 3 joueurs de sa line-up ( JaCkz, madc et SVEN1 ) qui ont été remplacé par Valentin « VKLL » Bartolomei, Jason « Jas_x » Laurent, Logan « LOGAN » Corti. L’équipe peut donc bénéficier du fait que son équipe a été très peu vue dans cette configuration la en match et peut provoquer la surprise. Cette équipe a bien fini la saison enchaînant les victoires, mais ils ont perdu tous les matchs contre leurs adversaires direct dans ces phases finales sauf contre Queen Consolidated. Cette confrontation, qui a eu lieu lors de la dernière journée de ces championnats, n’as pas été significative vu que les joueurs Queen Conolidated n’ont pas eu l’air de jouer le match sérieusement abandonnant même la seconde map. Il sera très difficile à beGenius de venir à bout de Vexed.

Dernières confrontations

Vexed Gaming162beGeniusbegenius
Train
Vexed Gaming162beGeniusbegenius
Train

Team LDLC vs Queen Consolidated

Vainqueur de la saison régulière avec un très beau parcours en n’encaissant que 2 défaites ( contre beGenius et Queen Consolidated ) lors de deux matchs très serrés, LDLC arrive à Paris en étant LE favori à sa propre succession lors de ces phases finales. En forme dernièrement avec notamment une finale d’ESWC, la participation au minor européen, mais aussi une qualification pour le tournoi ESEA Global Premier Challenge. Les joueurs menés par Ex6TenZ auront à cœur de ramener ce titre chez eux malgré un dernier match européen avec une contre-performance contre PENTA en BO3 qui n’entamera pas la motivation de l’équipe. Une victoire lors de ce tournoi renforcerait leur position de troisième meilleure équipe française.

Équipe pleine de talents et dont la composition peut faire rêver, les performances de l’équipe mené par DEVIL sont en demi-teinte et le départ de LoWkii et BouLy de la line-up ne sont pas là pour arranger les choses même si ces derniers ne restent pas loin vu que LoWkii a quand même finit la saison régulière avec l’équipe et que Bouly reste pour les phases finales. À noter quand même leur seconde place lors de la Nvidia Cup qui, même si la performance est bonne, laisse un goût d’inachevé à cette équipe. La dernière journée de championnat contre beGenius fut aussi difficile pour eux, incapable de consolider leur jeu et de rester solidaire pendant la première manche, ils ont abandonné la seconde. Queen consolidated peut battre Team LDLC, mais il faudra que l’équipe montre un autre visage par rapport à ces dernières semaine.

Dernières confrontations

Team LDLC1316Queen Consolidated
Nuke
Team LDLC166Queen Consolidated
Cbble