Optic Gaming, champion de l’ELEAGUE saison 2 !!

[nextpage title= »Finale »]

L’ELEAGUE S2 est terminée !!! Elle vient de sacrer un nouveau champion, l’équipe nord-américaine Optic Gaming. Revenons sur la finale qui l’opposa à Astralis, un duel assez inattendu.

eleague-season-1-small

Une ascension exemplaire

Comment ne pas être étonné de ce qui vient de se passer ? Après être passée sur les Polonais de Virtus.Pro, Optic Gaming a écrasé FaZe Clan en demie-finale. Enfin, la finale les opposait aux Danois d’Astralis. Eux aussi n’étaient pas attendu : ils ont battu NiP sur le fil. Ensuite, ils ont créé  la surprise en éliminant SK Gaming. Finalement, ils ont atteint une finale de tournoi majeur sous le nom d’Astralis.

arbre-eleague-s2

Une finale accrochée

astralos-eleagueAinsi donc nous voici le samedi 3 décembre 2016 à 22h. Optic contre Astralis, qui aurait pu prédire une telle finale ? Elle a tenu toutes ses promesses : 3 maps, beaucoup de kills et de clutch. La première fut Train, gros pick pour les 2 équipes. Et c’est Astralis qui s’imposa, grâce à un très bon T-side. A la mi-temps, les Danois menaient 11-4. Optic n’a jamais pu revenir dans la partie et a dû laisser la map. Ensuite, les 2 équipes ont joué sur Cobblestone. Ici, la domination d’Optic fut sans partage. Une fois n’est pas coutume, c’est le T-side des américains qui leur permet de prendre de l’avance. Sans volonté de partager, ils finissent avec une très grande avance (16-6). Cette carte met à égalité les 2 équipes et demande donc une ultime confrontation sur Overpass. Ici, un seul round les sépare à la mi-temps. mais Optic surfent sur la vague de leur précédente victoire. Ils finissent par remporter la carte, le titre de l’ELEAGUE S2 et 400 000$.

optic-eleague-trophee

Si les américiains d’Optic Gaming gagnent ce tournoi, ils le font avec la manière. En effet, ils ne perdent qu’une map sur les 7 qu’ils ont jouées. Mais l’élément clé de la finale fut sans doute Keith ‘NAF’ Markovic. Il n’y a qu’à voir ses stats : 78 kills pour 45 morts et un ADR à 104.1 en 3 maps !!! Tout simplement magistral, comme cette preuve que la scène nord-américaine a de beaux jours devant elle.

[nextpage title= »Demi-finales »]

Avant-dernière étape de l’ELEAGUE S2, les demi-finales se sont tenues dans la nuit du 2 au 3 décembre. Astralis s’est frotté à SK Gaming tandis que FaZe affrontait Optic Gaming. Faisons ensemble un petit topo de ces deux matchs avant la finale, le 3 décembre à 21h.

La fin d’un autre domination

astralis-eleagueAprès que FaZe a mis fin au très bon tournoi de Virtus.Pro en quart de finale, c’est à Astralis de défaire les favoris, SK Gaming. Et de quelle manière !!! Les Danois ne se contentent pas de gagner, ils mettent 2-0. Et ce, sur des maps qui n’étaient pas les pires de SK. Overpass fut la première map et le pick d’Astralis. La première moitié mettait ces derniers sur le T-side. Astralis s’en sort bien, prenant 7 rounds et une position neutre pour la suite de la game. Mais c’est leur CT-side qui fut très bon, ne laissant que 3 rounds à SK avant de s’imposer sur le score de 16-11. Il faut rappeler que c’est sur cette map que les Danois avaient vaincu les Brésiliens en phase de groupe de cette même ELEAGUE. Cela confirme la bonne forme de cette équipe sur cette map. Le pick SK et map n°2 était Train. Que dire de SK sur Train, si ce n’est qu’ils sont les maîtres de cette carte. 17 victoires de rang, soit une invincibilité depuis mai, avec des victoires effrayantes comme le 16-0 sur G2 en quart de finale de l’EPICENTER Moscou. Et là surprise. En effet, Astralis prend rien de moins que 12 rounds sur le CT-side. Cela a mis à mal la domination SK qui, même en prenant 9 rounds en changeant de side, ne peut lutter contre cette avance confortable. 16-12 score final, et 2-0, propulsant enfin Astralis en finale d’un tournoi de grande ampleur, l’ELEAGUE S2.

Un autre finaliste inattendu

optic-eleagu La deuxième demi-finale opposait Optic Gaming à FaZe Clan. De fait, deux challengers au titre s’affrontaient pour la chance de décrocher le trophée de l’ELEAGUE. De ce match, aucun pronostic ne pouvait s’établir puis qu’aucune des 2 line-up actuelles ne se sont jamais affrontées. La première map a été Train, le pick d’Optic. Et comme le match d’avant, ce fut un bain de sang. En effet, contre Mousesports, les Américains avaient gagné 16-7. Ici, même scénario, si ce n’est que FaZe a été moins combatif encore puisqu’ils ne prennent que 3 rounds. Le T-side d’Optic est actuellement ce qui se fait de mieux sur cette map. Le pick FaZe, Overpass, avait donc intérêt pour cette dernière a être solide. Une nouvelle fois, le consortium européen n’a pu lutter contre la domination de l’équipe estampillée OG : 16-12 obtenue notamment grâce à une défense efficace. 2-0 pour les Américains et ils se qualifient de manière inattendue pour la finale de l’ELEAGUE S2.

Pour achever cette partie, il faut remarquer qu’une nouvelle fois, SK s’est encore classée dans le top 4 d’une compétition de grande envergure. Si sa conquête du titre semble stoppée par de nombreuses équipes, sa domination sur le classement mondial n’en reste pas moins impressionnante.

[nextpage title= »Quarts de finale »]Nos 4 demis-finalistes de cette ELEAGUE Saison 2 sont maintenant connus. SK Gaming, Astralis, Optic Gaming et FaZe ont remporté  avec brio leurs matchs et sont en passe de parvenir à la finale. Retour sur ces quatre matchs intenses et importants en cette fin d’année 2016.

ELEAGUE Saison 2

Quarts de finale

Une intensité au rendez-vous

SK Gaming ELEAGUE Saison 2Le premier quart de finale opposait Dignitas à SK Gaming. L’équipe numéro 1 mondial a dû faire appel à une 3e map pour sortir vainqueur. Cet affrontement n’a laissé personne de marbre tant il était beau. Les Danois n’ont pu lutter sur Dust 2, l’une des maps favorites de SK. S’ils s’inclinent 16-6, leur rage de vaincre n’a rien perdu de sa superbe entre les games. En effet, Mirage a été jouée ensuite, et a vu la victoire le Dignitas sur le score assourdissant de 16-4. La surprise fut Emil ‘Magiskb0Y’ Reif qui a joué la majorité des rounds T-side avec le SG553. Très rarement usité au cours du reste de l’année, cette arme a pourtant brillé entre ses mains puisqu’il finit la partie avec 19 kills et 109.6 d’ADR. Enfin, la dernière game, Overpass, fut accrochée du début à la fin : Gabriel ‘Fallen’ Toledo et Lincoln ‘fnx’ Lau ont dû sortir le grand jeu pour éclipser Dignitas. 16-14 pour SK, tel est le score final qui amène les Brésiliens en demie-finale.

ELEAGUE Saison 2Le même jour, Astralis et NiP se sont affrontés dans un duel nordique de haute volée. D’entrée, le match a répondu aux attentes : si Christopher ‘GeT_RiGhT’ Alesund a sauvé le premier round avec 3 kills, l’équipe Astralis s’est vite reprise et remporte l’eco-round de belle manière, aux Deagles. Finalement, Cobblestone, première map jouée, va pour NiP en s’imposant sur le score de 16-13. Train a suivi à la faveur d’Astralis. Ce fut un massacre : 16-2 pour les Danois, avec 3 joueurs à plus de 10 kills de différence (différence tués/morts). Il est clair qu’Astralis a su utiliser cette victoire. En effet, la dernière map est allée aux Danois. Overpass a été le théâtre d’une très belle performance de Marcus ‘Kjaerbye’ Kjaerbye. 16-10 et Astralis se retrouve propulsée en demi-finale de l’ELEAGUE Saison 2 face à SK.

De la résilience et des surprises

ELEAGUE Saison 2Au soir du 1er décembre se sont joués les 2 derniers quarts. En effet, Mousesports a opposé ses compétences à celles d’Optic Gaming. Ces équipes sont à la recherche de résultats. Optic, en effet, ne s’est pas qualifiée pour les phases finales de la DreamHack Winter. De son côté, Mousesports reste sur une dernière place à l’IEM Oakland et  une 7e aux ECS S2. Ce match avait donc un goût particulier. Mais il fut vite plié : 2-0 pour Optic, sans trop de difficultés. En effet, Train a clairement favorisé les Américains qui la remportent 16-7 grâce à un très bon T-side. Cache a vite suivi et s’est achevée avec le même vainqueur. Cette fois, le score fut légèrement plus serré : 16-11. Ce qu’il faut retenir de ce match, c’est que la structure allemande doit modifier les rôles de ses joueurs, sans nécessairement effectuer de transferts. Pour Optic en revanche, il faut se tourner vers le futur (3/12 à 01h) et se concentrer pour la demi-finale. L’élévation du niveau sera nécessaire pour battre un autre « gros ».

ELEAGUE Saison 2Enfin, Virtus.Pro affrontait FaZe. Quoi de plus excitant pour conclure une soirée déjà riche en rebondissements. Tendu jusqu’au bout, la première map a vu les champions de la première saison de l’ELEAGUE se jouer de FaZe. Nuke finit sur le score de 16-4 pour les polonais. Mais depuis l’arrivée de Finn ‘karrigan’ Andersen, la structure multinationale ne présente plus le même visage. En effet, les ressources dont elle dispose pour remonter des games sont plus grandes, mieux constituées. Ainsi, Overpass permet à FaZe d’égaliser la série, remportant la map sur le score de 16-10. Il nous faut donc assister à une map finale. Au vu des précédents, ça n’est clairement pas un souci. Mais ici s’arrête la domination de VP : battu 16-14 par FaZe, l’équipe polonaise ne pourra pas défendre son titre contre Optic en demie-finale de l’ELEAGUE.

Le nouveau système de ban se profile

On vous l’avez annoncé dans un précédent articleRiot games s’est penché sur un système à 10 bans. Récemment, Meddler s’est exprimé sur les forums américains concernant l’avancement de ce nouveau système.

ban

Un système a priori nécessaire

Il est très rare que les Rioters s’expriment sur un système qui ne sortira pas. Ainsi, le post de Meddler sur le forum américain nous confirme qu’un système à 10 bans devrait bien voir le jour. En effet, avec la multiplication des champions qui composent le jeu (Camille étant le 134ème champion !), il n’est plus possible pour les joueurs de ban tous les personnages leur paraissant gênants dans une partie. Là où on voit un taux de ban énorme sur Rengar (dû à son rework récent) ou encore Yasuo (qui n’a pas été touché depuis très longtemps), on remarque que des champions comme Hecarim pourtant très fort actuellement avec la maîtrise Courage du colosse n’est que 9ème dans le classement des champions les plus bannis par les joueurs.

banSuivant les statistiques, le système à 6 bans actuels devrait voir des bans Rengar, Yasuo, Syndra, Talon, Kha’Zix et Zed sur la grande majorité des parties. En pratique, certains bans sont choisis en fonction de la composition d’équipe (quand on atteint un niveau suffisant) d’où les bans Hecarim, ou tout simplement parce que les joueurs ne supportent tout bonnement pas un champion ou ne savent pas jouer contre lui. D’expérience, les joueurs bronzes ont tendant à ban Blitzcrank presque à chaque partie, là où les joueurs Gold l’ignorent complètement. On peut parfois aussi voir apparaître des bans pour se préparer un pick (typiquement bannir Caitlyn quand on veut jouer Vayne) ou des bans en réaction à un ban ennemi (le ban Vayne si la team ennemie ban Caitlyn). Le problème, c’est qu’avec un système à 6 bans, les bans « préférentiels » deviennent impossible si l’on ne veut pas croiser un des champions OP du moment dans sa partie. Et c’est là que le système à 10 bans intervient.

Quelques soucis pour la conception

C’est peut être le cas de certains d’entre vous : la phase de ban a tendance à faire fuir les joueurs qui ne veulent pas jouer en ranked car elle peut être très longue, en particulier si vous vous retrouvez kick parce qu’un de vos alliés a oublié de ban. Le souci, c’est qu’un système similaire à celui actuel prendrait beaucoup trop de temps. En effet, impossible de réduire le temps pour un ban sans empêcher le jouer de réfléchir. Du coup, la phase de ban deviendrait plus longue que la phase de pick, et ce n’est pas bon pour les files draft. Nous vous avions déjà expliqué un système de ban qui avait fuité sur Twitter, mais Meddler a indiqué que le système n’est pas finalisé. Ainsi, il évoque la possibilité d’avoir un système où plusieurs bans sont faits en même temps. La possibilité la plus logique est d’avoir une phase de ban similaire à la phase de pick ! Stratégiquement parlant, ce système offre les mêmes possibilités que le système actuel et ne pénalise aucune des deux équipes. Une autre idée évoquée par Meddler serait de reprendre une partie de l’ancien système de ban, c’est à dire qu’une personne oubliant de ban ne sera plus kick de la partie, mais le ban sera quand même passé. Concrètement pour ceux qui n’ont pas connu ce système, si un ban est oublié, la phase continue en considérant que le ban a eu lieu. Ceci permettrait de raccourcir encore les recherches de parties.

Pas de date de sortie définitive

Pour le moment, impossible de savoir quand sortira le prochain système de ban. Meddler a indiqué que pour le moment que les équipes de Riot travaillent surtout sur la stabilité du nouveau client qui laisse à désirer ces temps-ci ainsi que sur de nouvelles fonctionnalités comme le mode spectateur, toujours absent sur le client bêta. En revanche, il ne faut pas oublier que Riot a à cœur de faire en sorte que le jeu auquel on joue soit le même que celui qu’on regarde. Ainsi, si le leak est effectivement mis en place comme prévu, on peut penser que le système de ban devrait arriver sur les serveurs live en même temps que dans les compétitions ! Wait & See…

Et vous, que pensez-vous d’un système à 10 bans ? Certains joueurs le critiquent déjà pour le potentiel de permaban de champions tels que Riven, Yasuo ou Zed (petit poney …). On attend votre avis dans les commentaires !

Hearthstone : Points HCT – comment ça marche ?

Petit rappel : les WCS (World Championship)

Comme chaque année, le Championnat du monde Hearthstone se déroule lors de la Blizzcon, grande convention annuelle de Blizzard. C’est évidemment l’événement compétitif le plus important de l’année et le tournoi offrant le plus gros cashprize. Lors des playoffs 16 joueurs parmi les meilleurs s’affrontent pour tenter d’arracher le trophée tant convoité !

Pavel Points WCSPavel, gagnant de l’édition 2016

Au sein de chaque région 4 joueurs sont directement qualifiés pour la phase finale. Pour les autres, 128 invitations pour le tournoi qualificatif (Road to Blizzcon) sont à gagner. Pour obtenir un de ces sésames une seule solution : faire partie des joueurs ayant accumulé plus de points au classement.  Nous allons voir ensemble comment fonctionne le système de points qui permet de se qualifier pour cette ultime compétition.

Les points : le nerf de la guerre !

Ladder

Tout d’abord, il est important de se souvenir que les joueurs Hearthstone sont répartis sur 3 régions (Europe, Amérique, et Asie), totalement indépendantes les unes des autres. Chaque saison dure un mois et au terme de chacune d’entre elle les 100 premiers joueurs au classement remportent des points ainsi répartis :

  • Le 1er obtient 12 points
  • De la seconde à la dixième  place : 10 points
  • De la place 11 à 25 : 8 points
  • De la place 26 à 50 : 6 points
  • De la place 51 à 100 : 4  points
  • De la place 101 à 200 : 2 points (nouveauté 2017)
  • Pour tout joueur Légende : 1 point

Il est intéressant de noter qu’il est possible d’obtenir des points simultanément sur 2 serveurs lors de la même saison. C’est devenu une pratique courante pour de nombreux joueurs pros qui se hissent dans le Top 100 de 2 régions différentes. Parmi les premiers joueurs médiatiques à avoir tenté ce coup d’éclat, on se souvient de Kolento  qui avait réussi à atteindre la première place des ladders Europe et Amérique.

Coupe, tournoi et championnat

Points WCS

Comme vous pouvez le constater il existe 3 types d’événements organisés ou soutenus par Blizzard. Ils sont dotés d’un certain nombre de points qui dépend de leur importance. Le premier organisé chaque année par Blizzard se déroule lors de la DreamHack Winter qui ouvre la saison des compétitions officielles.

Exemple : Serveur Europe

Pour illustrer plus concrètement ce système et vous donner un ordre d’idée, je vous laisse admirer le classement européen final (2015) juste avant le début de la Blizzcon.

source : eu.battle.net Points WCS

source : eu.battle.net

Pour connaître les différents tournois officiels vous pouvez suivre ce lien.

Autre possibilité : les championnats saisonniers HCT

 Un événement public

  1. Qualifications HCT régionales : A chaque nouvelle saison (printemps, été, automne, hiver) un tournoi qualificatif est organisé pour chacune des régions. L’Europe, les Amériques et l’Asie accueillent chacune les joueurs les mieux classés en leur sein. La compétition s’annonce serrée et impitoyable car seuls 8 joueurs se qualifient pour l’ultime phase fine des HCT. Tous les autres joueurs profiteront tout de même de 2 points HCT.
  2. Phase finale des HCT (Sprng, Summer, Fall, Winter) : Les ultimes vainqueurs se disputent un butin de choix puisqu’il est possible de gagner un pass pour le tournoi qualificatif pour les Championnats du Monde. Les 4 premiers feront parti des 128 joueurs sélectionnés pour participer à la Road to Blizzcon. De la place 5 à 8 les joueurs gagnent 4 points.

En 2017 : toujours plus de spectacle 

La deuxième saison avait davantage ouvert la compétition aux challengers en donnant plus d’importance aux points HCT. En effet, même si un joueur n’a pas fourni des résultats réguliers, jusqu’au dernier moment il sera possible de participer au « Tournoi de la dernière chance » qui se déroule après les 4 championnats HCT. A l’issue de ce dernier, les derniers prétendants au tournoi qualificatif BlizzCon peuvent décrocher le précieux sésame. De plus, les joueurs directement invités à un tournoi majeur ne bénéficient plus de traitement de faveur. Si par le passé ils pouvaient démarrer la compétition avec quelques points d’avance ou en évitant une phase de qualification, désormais chaque participant est soumis au même parcours.

La saison 2016 a largement confirmé le succès et la popularité de Hearthstone, notamment sur la scène eSport. Même si l’équilibrage est une préoccupation mise en avant avant par Blizzard, le fun et l’aléatoire restent gravés dans l’ADN de leur TCG. Pour autant, ces aspects semblent désormais mieux maîtrisés et assumés par le studio responsable du développement qui cherche à faire cohabiter le spectacle et la compétition.

Pour surfer sur l’engouement autour de la dernière édition de la BlizzCon, Blizzard organise un tournoi d’exhibition à peine quelques semaines après la fin de la finale mondiale. Ce tout nouvel événement appelé ALL STAR 2016 réunit 16 joueurs tout spécialement invités : Pavel (champion du monde 2016), quelques têtes d’affiche comme Naiman et Cydonia ainsi que les meilleurs joueurs du circuit asiatique.  Le cashprize total est de 20 000 $ dont 10 000 $ pour le premier. L’enjeu ne concerne donc pas le classement et s’attache plutôt à offrir un maximum de divertissement. Il ne faut pas non plus oublier qu’il s’agit du premier événement officiel de l’année.

En espérant que cet article vous aura éclairé, vous êtes maintenant parés à suivre la scène compétitive Hearthstone en notre compagnie !

Annonce de la Line-up Fnatic saison 7

On l’attendait depuis maintenant une grosse semaine, l’annonce de la nouvelle line-up Fnatic. En effet cette saison, la structure va changer radicalement ses plans en terme de recrutement. Exit les Coréens à cause de la barrière de la langue. La synergie doit se créer de suite sans avoir à passer par des calls à moitié en Coréen, à moitié en Anglais. De plus, le recrutement de Coréens se divise majoritairement en deux à l’heure actuelle : soit des joueurs qui viennent en pré-retraite et déçoivent, soit des jeunes talents qui sont prompts à quitter la structure si ils performent bien. L’objectif annoncé de cette année est donc de monter une team qui dure dans le temps.

Fnatic saison 7

Les rumeurs

t6ulkewb5x8lf5rSi jusqu’au post Facebook nous donnant rendez-vous le 1er Décembre, peu d’informations avaient fuité, depuis des rumeurs courent sur les réseaux sociaux et certaines avec insistance.

Au niveau de la top lane, le départ de Kikis est connu depuis quelques temps. Toujours officiellement chez Fnatic, il a néanmoins posté il y a un mois sur Twitter qu’il était libre de recevoir des propositions de contrats. Au final il intègre l’équipe Fnatic Academy dont la line-up a déjà été révélée. Pour le remplacer les rumeurs tournent autour de sOAZ qui a quitté Origen il y a de cela quelques semaines.

Au niveau de la jungle, Spirit l’a déjà annoncé, il quitte Fnatic. Pour le remplacer, les oranges aurait choisi un autre joueur Origen en la personne d’Amazing. En effet, l’allemand avait annoncé qu’il quitterait Origen en cas de non qualifications aux Worlds.

Pour la midlane on s’orienterait vers un départ de Febiven, maintes fois pointé du doigt pour son manque de sérieux la saison dernière. Deilor a avoué à demi-mot  qu’il serait une des principales causes de la mauvaise saison de Fnatic. Pour le remplaçer, Fnatic aurait misé sur Caps, ancien midlaner de Dark Passage, libre de tout contrat depuis août.

Pour le support, il y a d’abord eu la rumeur Klaj. Aujourd’hui on sait qu’il sera dans l’équipe Fnatic academy avec Kikis. La rumeur la plus récente est Jesiz, l’ancien midlanner de SK gaming et adc de Team Coast.

Le Roster final

soaz Fnatic saison 7En toplane, on retrouvera donc sOAZ. C’est un retour à la maison pour le joueur français, lui qui a joué durant 3 saisons sous les couleurs orange et noire. Il n’est peut être pas le meilleur toplaner d’Europe à l’heure actuelle mais reste un joueur solide. De plus il a de l’expérience à revendre ce qui pourrait être bénéfique à la line-up dans des matchs tendus.

En jungle, nous retrouvons Amazing. Lui aussi est un joueur des plus expérimentés qui pourrait apporter son savoir à la team. On remarque qu’une nouvelle fois Fnatic mise sur la synergie jungle/top. En effet, Amazing et sOAZ jouent ensemble depuis maintenant deux ans et se connaissent donc à la perfection.

En mid, Fnatic a choisi Caps. Des joueurs présents, c’est le seul à n’avoir encore disputé aucune game de LCS. La présence de tant de joueurs d’expérience ne peut être que bénéfique dans son apprentissage du haut niveau européen. Caps n’est cependant pas un inconnu total, il a réalisé de bonnes performances en Turquie. Il est aussi connu pour ses très bonnes performances sur le ladder solo.

En adc nous retrouvons sans surprise Rekkles.

Enfin en support, nous retrouverons Jesiz. C’est le choix le plus surprenant de ce roster. En effet il n’a pas joué à niveau professionnel depuis 2 ans et ses performances n’ont jamais été exceptionnelles. De plus il n’a jamais joué support dans sa carrière. C’est donc un coup de poker de la part de Fnatic.

Ce roster réussira-t-il à remettre Fnatic sur le toit de l’Europe voire du monde ? Réponse dans quelques semaines lors de la reprise des compétitions.

Le point mercato du 01/12

Au fil du temps le mercato s’accélère, et le mois de décembre sera décisif pour la saison qui s’annonce. Depuis deux jours, les leaks ont fusé encore plus que d’habitude, notamment grâce à WhyRenektonWhy, personnage anonyme mais visiblement travaillant chez Riot Games. Ses révélations sont en partie validées mais pour le reste très controversées, nous les prendrons donc en compte très précautionneusement.

LCS-NA-mercato

Le mercato en Amérique du Nord

L’Amérique du Nord… c’est n’importe quoi. Entre les rumeurs, 300px-TSM_Logoles joueurs importants, les joueurs importés, les investissements de masse et les changements de règles de Riot, il y a de quoi s’y perdre. Commençons par Team SoloMid : l’équipe a perdu son ADC Yiliang « Doublelift » Peng, qui prend un break lors du Spring Split 2017. Après avoir joué les IEM Oakland avec Jason « Wildturle » Tran, ce dernier ne reste pas avec TSM et ne jouera probablement pas le Spring Split non plus. A la suite de ça TSM a effectué des « tryouts » dont rien n’est ressorti, et selon des leaks la structure aurait démarché Chang « Piglet » Gwang-jin et Kim « PraY » Jong-in pour de $500.000 de dollars par an. Piglet a refusé car il ne veut visiblement pas jouer avec le support actuel des TSM, Vincent « Biofrost » Wang. PraY a quant à lui démenti en Stream, comme quoi TSM ne lui avait jamais proposé une somme pareille. Dernière nouvelle pour TSM , leur midlaner superstar Soren « Bjergsen » Bjerg a approché Riot Games afin de savoir si il pouvait changer les modalités de son contrat de 5 ans. On pourrait y voir une volonté de quitter l’équipe, mais rien n’est encore sûr. Quoi qu’il en soit Riot lui aurait répondu être incapable de changer son contrat dans quelque mesure que ce soit.

Immortals essuie un départ de plus : leur head coach Dylan Falco s’en va. En revanche, la structure qui a dominé les deux Regular Splits 2016 serait en pleine négociation avec deux champions du monde. En effet, Lee « Duke » Ho-seong et Bae « bengi » Seong-ung (aussi appelé « Right Hand Of God« ) pourraient rejoindre la structure pour son premier anniversaire. Cela pose des questions notamment sur l’avenir de Heo « Huni » Seong-hoon, dont le contrat s’est terminé il y a un mois et qui ne s’est toujours pas prononcé sur ses choix pour le prochain split.bengi-duke-mercato

mercatoc9Du côté de Cloud9, les regards sont tournés vers Jung « Impact » Eon-yeong. Le toplaner serait tenté de quitter l’équipe, qui veut le garder à tout prix quitte à recruter un autre coréen pour le satisfaire. D’après les souhaits d’Impact, la structure se tournerait vers Kwak « BDD » Bo-seong ou Lee « Easyhoon » Ji-hoon. Notons que ce dernier ainsi que le toplaner Lee « Cuvee » Seong-jin sont convoités par d’autres aux Etat-Unis, comme Counter Logic Gaming. D’autre part, Impact a été « poach » (démarché illégalement, c’est-à-dire sans passer par Cloud9) et WhyRenektonWhy révèle ne jamais avoir vu autant de report de « poaching ».

Pour Echo Fox, les leaks  de WhyRenektonWhy appuient les rumeurs comme quoi l’équipe aurait signé un contrat avec Jang « Looper » Hyeong-seok. La Team Liquid essaye quant à elle de garder Piglet, et le montant du contrat de Kim « Reignover » Ui-jin a fuité. Le jungler aurait été racheté pour la modique somme de 2 millions de dollars, ce que ferait de lui rien de moins que le joueur le plus cher en Occident.

La débandade coréenne

L’ancien jungler de Cloud9, Lee « Rush » Yoonjae est convoité par beaucoup d’équipes en Occident, mais également en Corée. Le jungler aurait été jusqu’à refuser une offre venant de SKT T1, car Kim « kkOma » Jung-gyun l’aurait voulu dans ses rangs pour la saison prochaine. Il aurait également refusé des offres de Misfits, Fnatic et Snake Esports à hauteur de 1 million de dollars chacune. Rush irait donc jouer chez Samsung pour une somme ridicule (mais non publique), mais il voulait absolument jouer avec son grand ami Jo « CoreJJ » Yong-in. Samsung a également subi des départs : leur coach Kim Jung-soon ainsi que leur deuxième toplaner Kwon « Helper » Young-jae quittent l’aventure pour voguer vers de nouveaux horizons, mais ils viennent de renouveler les contrats de tous les joueurs qu’ils ont amené au mondial le mois dernier.

skt-t1-banner-mercato

SKT T1 fait une bonne affaire. Après les départs de Duke et bengi, l’équipe se devait de leur trouver des successeurs dignes de ce nom. Ils n’auront maintenant plus qu’à trouver un toplaner, puisque les prédictions de la rédaction de CONNECTESPORT ont été confirmées. La structure triple championne du monde vient en effet de signer un contrat avec Han « Peanut » Wang-ho, ancien jungler des ROX Tigers.

Jin Air Green Wings perd cinq joueurs. JAGW-mercatoYeo « TrAce » Chang-dong, Choi « Chei » Sun-ho, Jin « Blanc » Sung-min, Lee « Sweet » Eun-teak et Na « Pilot » Woo-hyung quittent effectivement la structure. Seul le dernier des cinq a signé ailleurs pour le moment mais nous en reparlerons tout à l’heure. TrAce a quant à lui annoncé sa retraite. JAGW n’est pas la seule team à avoir perdu beaucoup de joueurs ce week-end. C’est également le cas pour CJ Entus qui a vu son effectif passer de onze à deux joueurs. Park « Shy » Sang-myeon, Kim « Sky » Ha-neul, Hong « MadLife » Min-gi, Jang « Ghost » Yong-jun, Ha « Kramer » Jong-hoon, Ui « Untara » Jin-park, Park « Haru » Min-seung, Park « Bubbling » Jun-hyung et BDD ont tous annoncé leurs départs hier dans la journée. Jin Air a commencé à chercher de nouveaux joueurs, et ils viennent de trouver un accord avec l’ancien support de ROCCAT Oh « Raise » Ji-hwan, qui jouera donc pour eux l’année prochaine – nous n’avons pas encore de précisions sur son statut de titulaire ou remplaçant. Les départs précédemment cités, en y ajoutant la volonté de Choi « inSec » In-seok de revenir en Corée, font encore grossir le nombre de coréens free-agent sur la marché du mercato.

KT Rolster continue son mercato exceptionnel, en signant un contrat avec Kim « Deft » Hyuk-kyu, qui vient s’ajouter au roster de rêve que KT s’efforce de constituer. Il leur manque maintenant un support, mais vu le nombre de supports monstrueux free-agent, ils ne devraient pas avoir du mal à trouver un bon successeur à Ha « Hachani » Seung-chan.

Afreeca Freecs a recruté un nouveau head coach. Ils acceuillent Choi « iloveoov » Yun-sung dans leur head staff, d’ailleurs le jour de la fin des contrats et donc de la libération de leur roster. Pour l’anecdote, iloveoov n’a jamais été professionnel sur League of Legends, mais sur StarCraft II. Il a également été coach sur le jeu chez SKT T1.

Pour terminer avec la Corée, Flame aurait quitté les Longzhu Gaming.

Le mercato des LCS EU

Malgré toutes les rumeurs les semaines précédentes, Martin « Wunder » Hansen re-signe chez Splyce et jouera donc pour eux l’année prochaine.

Fnatic conclura son mercato ce soir à 20h en annonçant son prochain roster, sûrement composé de 10 joueurs. Leur 5 de départ le plus probable a pourtant fuité il y a quelques jours.

Origen a également dit vouloir annoncer son roster prochainement, après avoir vu la performance de Enrique « xPeke » Cedeño Martinez aux All Stars de Barcelone les 8, 9, 10 et 11 décembre prochains.

Du coté de Vitality, l’équipe se serait séparé de leur support : Raymond « Kasing » Tsang. Steeelback ne sera donc pas supporté par le joueur britannique cette saison. La structure Vitality se serait tourné vers Ha « Hachani » Seung-chan, l’ancien support de KT Rolster. D’autres informations laissent également à penser que le poste de support ne sera pas le seul à changer. Même si Cabochard est assuré de rester, c’est la jungle qui pourrait subir un changement.

Peter « Hjarnan » Freyschuss, ancien ADC de H2k puis Vitality, a annoncé qu’il jouera le prochain split à coup sûr.

La scène montante des Challenger Series

Le mercato des Challenger Series est plus intéressant que jamais. Counter Logic Gaming annonce le roster de son équipe de CS NA. Il sera composé de Kevin « fallenbandit » Wu au top, Omar « Omargod » Amin dans la jungle, Jean-Sébastien « Tuesday » Thery sur la midlane, Osama « Zag » Alkalaileh au poste d’ADC et Lee « Fill » Hyo-Won pour le supporter.

millenium-mercatoPassons maintenant aux CS EU, qui sera potentiellement une scène aussi intéressante que les LCS EU notamment grâce à la présence du PSG  eSports. Ils seront concurrencés par Misfits, qui vient de racheter le spot de Inspire Esports et dont le roster n’est pas encore connu. L’équipe Millenium n’a officiellement plus aucun joueurs car ses contrats avec Quentin « Kaze » Groubeix, Charly « Djoko » Guillard, Prodromos « Pretty » Kevezitids, Soler « Yuuki60 » Florent et Aleksi « Hiiva » Kaikkonen ont expiré. Le maintien de l’équipe en CS EU n’est pas certain, car elle appartient au même propriétaire que le PSG eSports. Certains de ses joueurs pourraient donc aller au PSG, mais rien n’est sûr et il faudra surveiller les prochaines déclarations de Bora « YellOwStaR » Kim (la prochaine sera sûrement le 5 décembre dans la première de l’émission beIN eSports, animée par Pierre-Alexis « DominGo » Bizot et Kevin « Tweekz » Rémy). Le PSG eSports va signer un contrat avec Pilot qui vient de quitter JAGW, et des rumeurs disent qu’il emmènerait son midlaner Blanc avec lui, mais rien n’est confirmé.

Fnatic et Origen ont décidé de se lancer dans la course aux Challenger Series et lancent donc des équipes dans le tournoi de qualification. Les deux équipes ne pourront pas passer, car elles sont dans la même partie d’arbre. Le roster d’Origen sera composé de Kadircan « Kadir » Mumcuoğlu, Hicham « SozPurefect » Tazrhini, Arin « Arin1 » Ali, Christos « Supportive Lion » Tsiamis et d’un joueur inconnu nommé Bigfat. Le roster de Fnatic est autrement plus impressionnant, car il sera composé de Mateusz « Kikis » Szkudlarek, Mads « Broxah » Brock-Pedersen, Yasin « Nisqy » Dincer, Rasmus « MrRallez » Skinneholm et Johan « Klaj » Olsson. Ces derniers ont de grandes chances de gagner le tournoi de qualification, en raison de leur roster expérimenté et prometteur.

Ce point mercato est à présent terminé et n’hésitez pas à nous faire part de vos réaction à travers les commentaires sur les différents transferts et rumeurs.