Dossier sur la nouvelle extension : Voyage au centre d’Un’Goro

[nextpage title= »Présentation »]

Voyage au Centre d’Un’Goro amène de gros changements pour HearthStone. Blizzard compte bousculer les habitudes des joueurs. Voici l’ensemble des cartes et les informations sur la nouvelle extension :

Un'Goro

Dates et informations générales

L’extension sort le 6 avril sur le serveur Amériques et le 7 avril à minuit sur Europe. Pour célébrer le lancement, SnapChat sort 3 filtres Un’Goro. Si vous voulez vous prendre en photo au milieu de la jungle vous n’avez que 24 heures à compter de la sortie.

L’extension compte 135 nouvelles cartes qui attendent d’être collectionnées dont 2 cartes légendaires par classe ! Une précommande  est déjà disponible : elle propose 50 paquets pour 44,99€ (prix habituel pour 40 paquets)  et débloque un dos de carte exclusif .

Ce nouveau contenu s’accompagne de la prochaine rotation Standard qui signe la disparition de 3 extensions (Mont Rochenoire, Grand Tournoi & Ligue des explorateurset 6 cartes du set Classique.

Un’Goro offre une végétation hostile et luxuriante, abritant en son cœur un terrible volcan qui n’attend que d’exploser. Soyez prudents car le règne de la nature perdure depuis des millénaires et vous réserve de dangereuses surprises ! Parmi tous les habitants, les élémentaires sont ceux qui puisent le plus profondément dans les énergies arcaniques ancestrales. Toutefois les dinosaures et autres reptiles géants ne sont pas en reste. Loin d’avoir disparus ils ont su s’adapter en évoluant avec les forces déchaînées de leur environnement. Sous ses apparences primitives, Un’Goro regorge de trésors et de merveilles pour les aventuriers capables de remplir les quêtes les plus périlleuses.

 

[nextpage title= »Mécaniques spéciales et changements »]

Un'Goro

Toujours plus de nouveaux effets !

Un’Goro est une extension ambitieuse en terme de contenu. Elle développe des mécaniques existantes qui ont fait leur preuve mais apporte aussi de nouvelles façons de jouer totalement inédites. Dans cette partie nous vous présentons les changements apportés au fur et à mesure de leur annonce.

Adaptation

Cette mécanique fonctionne à la manière de la découverte. Une fois activée, elle donne le choix entre 3 effets (parmi les 10 possibles) et s’applique à un ou plusieurs serviteurs. Ce type d’effet se concentre sur les dinosaures qui sont tous catalogués comme des Bêtes. L’adaptation ne semble donc pas un vain mot et ouvre d’énormes perspectives pour les joueurs les plus stratégiques.

Les 10 effets possibles connus à ce jour :

  • Gagne +1/+1
  • Gagne +3 points de vie
  • Gagne +3 points d’attaque
  • Furie des vents
  • Camouflage
  • Bouclier divin
  • Provocation
  • Râle d’agonie : invoque 2 plantes 1/1 (sans effet)
  • Ne peut pas être ciblé par les sorts ou pouvoir héroïques
  • Détruit tout serviteur blessé par ce serviteur

Quête

Il s’agit d’un sort légendaire de type « quête » (qui justifie le nombre de 2  légendaires de classe) que l’on peut poser comme un secret. Il est présent dans les cartes de départ avant le mulligan, vous pouvez ensuite choisir de le replacer dans les deckUne fois sur le terrain, le joueur doit remplir les conditions indiquées pour avoir en main une carte spéciale ou un nouvel effet (qui ne peuvent être obtenus que de cette façon).

Élémentaires

Ce nouveau type de serviteur cohabite de très près avec les dinosaures.  Assez logiquement étant donné sa place dans l’univers Warcraft, le chaman possède une forte connexion avec eux. Leur principale mécanique repose sur le fait d’avoir joué un élémentaire au tour précédent. Elle demande donc de l’anticipation et une bonne gestion de la main.

Certains serviteurs déjà présents ont gagné ce nouvel attribut. Tout comme les mécas pour Gobelins et Gnomes, ils acquièrent un nouveau type spécifique :

[nextpage title= »Cartes neutres »]

   
   

Un'Goro
   
   

 

   
  
[nextpage title= »Cartes de classes »]

   Un'Goro

   
   Un'Goro

 Un'Goro
   
   

   
   

   
   

 

  

 

   
   

   

   
   

League of Legends N°1 en Corée !

C’est officiel, League of Legends est le meilleur jeu eSport selon les coréens ! D’après un rapport de Daily eSports, League of Legends est bien au-dessus de tous les autres jeux joués en Corée.

CoréeDes Coréens dans un PC Bang jouant à League of Legends

Overwatch en déclin ?

Couplé à cette hausse de « taux de jeu » sur League of Legends, on ne peut s’empêcher de remarquer une forte baisse de celui d’Overwatch. En effet, en une semaine, la part de joueurs coréens sur Overwatch est passée de 26 % à seulement 18 %. Là où la part de joueurs sur League of Legends est passé de 28 % à 32 %. Mais est-ce pour autant un signe qu’Overwatch deviendrait moins populaire que League of Legends ?

Le problème est un plus compliqué qu’il n’y paraît. Premièrement, les chiffres concernent uniquement les « PC Bang », des sortes de Cybercafés géants pour gamers présents en Corée. Ainsi, bien qu’on puisse supposer que ces chiffres sont représentatifs des joueurs coréens en général, ils ne concernent que les joueurs qui sortent dans ces cybercafés au lieu de jouer depuis chez eux. Les jeux eSport solo seraient donc probablement très peu représentés (on pense notamment à Hearthstone et autres jeux de cartes).

CoréeDe moins en moins d’Overwatch dans les PC Bang ?

Les décisions de Blizzard

De plus, la baisse des chiffres d’Overwatch provient directement d’une décision de Blizzard. Concrètement, 10 jours avant cette chute subite des chiffres d‘Overwatch, Blizzard avait annoncé prendre une mesure pour le moins surprenante. En effet, Blizzard a décidé d’interdire aux comptes Battle.net de jouer aux jeux non achetés dans un autre pays. L’idée est d’éviter un souci apparemment récurrent dans ces PC Bangs : le contournement d’un ban. Concrètement, si un joueur voyait son compte banni en Corée, il lui suffisait de créer un compte Battle.net américain. Il pouvait avoir accès au jeu sans même avoir besoin de l’acheter et donc y jouer gratuitement. Le problème vient du fait qu’il n’y a aucune vérification d’identité pour l’utilisation d’un compte américain, ce qui n’est pas le cas en Corée.

Enfin, cette baisse des chiffres est aussi explicable par le fait que la saison classée Overwatch vient de se terminer, ce qui permet aux joueurs de faire une pause et de revenir sur les « anciens » jeux tels que League of Legends qui avait tendance à perdre en popularité en Corée ces derniers mois.

League of Legends : critiqué mais toujours aimé

Les joueurs de League of Legends le savent : le jeu est dans un état peu enviable actuellement. La nouvelle meta est considérée comme « cancer » par beaucoup de joueurs. Une pensée pour les main ADC qui passent plus de temps morts que vivants dans leurs parties. Et les décisions de Riot Games sur l’équilibrage ne semblent pas aller dans le sens des joueurs. Toutefois, on voit que le jeu reste N°1 en Corée, et dans le pire des cas N°2 avec presque 30 % des joueurs coréens présents sur le jeu.

Il semble donc que le jeu ne perde pas en popularité ! Alors que certains pensaient qu’Overwatch causerait la mort de League of Legends ; au contraire, on voit même que des acteurs hors de l’eSport s’intéressent au jeu afin de se lancer dans ce monde. On pense notamment aux équipes de foot comme Schalke 04 et PSG qui ont investi dans des équipes compétitives.

L’équipe League of Legends du PSG

De plus, cette étude permet de se poser une question sur les raisons du niveau de jeu en Corée. Ici, un détail a toute son importance : l’étude est réalisée sur des PC Bang, soit des lieux communautaires où les joueurs se retrouvent pour jouer entre eux. Dans un jeu tel que League of Legends ou Overwatch, le travail d’équipe est extrêmement important. Ce mode de consommation du jeu vidéo est un gros plus concernant le niveau des joueurs. Contrairement aux joueurs européens qui ont majoritairement tendance à jouer depuis chez eux, les coréens ont l’habitude de jouer en communauté. Ainsi, on peut penser que la différence de niveau entre la Corée et le reste du monde vient de cette façon différente de jouer aux jeux vidéos.

CS:GO, le FPS le plus eSport au monde ?

Le jeu eSport le plus populaire reste League of Legends. Mais derrière, on trouve un FPS (First Person Shooter), CS:GO. Rassemblant réflexes, précision, vision de jeu et jeu d’équipe, ce jeu donne lieu à des affrontements où le talent individuel n’est pas la chose la plus importante.

[bandeau-csgo][/bandeau-csgo]

Le principe

Dans CS:GO, 2 équipes, les Terroristes et les Antiterroristes, s’affronteront à 5 contre 5. Une partie dure 30 rounds de 1 min 55, divisée en 2 mi-temps. Si la première équipe joue Terroristes (T-side) les 15 premiers rounds, elle jouera la seconde moitié Antiterroriste (CT-side).

Les objectifs des deux « side » sont légèrement différents, même si l’élimination totale de l’équipe adverse garantit la victoire du round. Mais pour les CT (antiterroristes), cette élimination peut ne pas suffire : si les Terroristes ont planté la bombe qu’ils possèdent à chaque round, les défenseurs de l’ordre doivent alors la désamorcer. Cette bombe, une fois posée, explose après 45 secondes. Si le compteur atteint la fin, la bombe explose en infligeant des dégâts dans une large zone. Les CT doivent obligatoirement la désamorcer, l’élimination n’étant alors pas obligatoire.

L’élément changeant

CS:GONuke, Inferno, Mirage et Dust2 : les 4 maps les plus populaires de CSGO

Dans tous les jeux eSport, il existe un élément « aléatoire » ou du moins inconstant, qui varie d’une partie à l’autre. Sur LoL, ce sont les champions qui sont choisis, comme les items ; dans StarCraft 2, ce sont les compositions d’armée et les cartes jouées qui changent ; sur HearthStone, la chance et la composition des decks. Dans Counter-Strike, ce sont les cartes qui constituent le principal élément, le deuxième étant les armes que vous achetez.

Ces maps sont très importantes sur CS:GO et leur diversité l’est tout autant : la prise d’information sur Cobblestone en CT est plus difficile que sur d’autres maps tandis que vous jouerez beaucoup sur la verticalité sur Nuke. Chacune laisse place à des stratégies différentes. Les parties compétitives en matchmaking ou les tournois se déroulent sur 7 maps différentes choisies par Valve. A l’heure actuelle, on trouve Mirage, Nuke, Overpass, Cobblestone, Cache et Train. Rajoutons à ces 6 Inferno qui vient de remplacer Dust2, map emblématique de la saga Counter-Strike.

Les plus gros gagnent plus souvent

Bien évidemment, nous parlons ici des calibres d’armes. En effet, il existe différentes catégories d’armes sur CS:GO : les pistolets, les PM (pistolets mitrailleurs), les armes lourdes (pompes et mitrailleuses lourdes) et les fusils. Ce qu’il faut savoir, c’est que certaines sont bien meilleures que d’autres. Et tout ceci est régi par l’économie !!! La planche à billet est aussi présente dans ce FPS. Pour les armes, sachez simplement qu’il vaut mieux privilégier les fusils et les PM lorsque que votre compte est suffisamment rempli. Les pistolets, quant à eux, vous seront utiles en cas de « low-eco ». Un article futur vous fera un comparatif des armes les plus utilisées.

Si vous jouez en Matchmaking, ne vous inquiétez pas de ne pas réaliser de grosses actions individuelles comme des « one deagle » ou des « flickshots ». Sachez prendre le temps de gérer votre économie pour vous accorder avec vos coéquipiers en terme d’armement. Apprenez à connaître (ou reconnaître) les points stratégiques des cartes que vous jouez et vous disposerez d’un avantage conséquent.

Modifications des maîtrises et items sur le patch 7.5

Les premiers changements pour le patch 7.5 sont effectifs sur le PBE. Il nous semble important de revenir sur les remaniements de certaines maîtrises, items et summoner spells à venir.

[bandeau-lol][/bandeau-lol]

Maîtrises

Concernant les maîtrises, ce sont le lien de pierre et la soif de sang du guerrier qui seront touchées au prochain patch.

Le lien de pierre a longtemps été ignoré par les joueurs de tank et de support, tant ses caractéristiques étaient mineures par rapport à d’autres maîtrises (le décret du lord fulminant, le courage du colosse ou la poigne de l’immortel).

D’où la volonté de Riot de l’améliorer. Et c’est chose faite !

lien de pierre maîtrisesLe lien de pierre : L’absorption de dégâts actuelle sera supprimée au profit d’autres caractéristiques. Ainsi, le choix du lien de pierre vous apportera directement +5 % de points de vie max. Et tous les champions que vous allez CC (peu importe le CC) se verront apposer une marque. Tous les champions alliés qui attaqueraient le même champion marqué seront heal. Le heal augmente en fonction de vos points de vie max. Et chose importante, il n’y a pas de cooldown sur la mastery. Si donc vous acheter un rylai avec Amumu, vous pouvez slow et marquer tous les ennemis.

soif de sang du guerrier maîtrises

La soif de sang du guerrier : Celle-ci s’était faite nerf au patch 7.4 (elle était passée de 20 % à 15 % de vol de vie). Désormais, le fait de se déplacer ou d’attaquer charge la maîtrise (un peu comme le statikk). L’attaque sous énergie max apporte 30% de vitesse de déplacement (sur 0.75 sec) et entre 1-50 % de lifesteal (selon le niveau) sur l’auto-attaque.

Objet

C’est le bouclier de doran qui devait être l’objet profondément remanié au patch 7.5. Mais Riot a décidé que ces changements prendraient du temps, et qu’ils ne seraient actifs que plus tard.

bouclier de doran maîtrises

Bouclier de doran : Ajout de 5 de dégâts sur les attaques sur les sbires. L’objet apporte 100 points de vie et 100 % de régénération de vie. Le passif change aussi. Désormais, après avoir été attaqué par un champion, vous gagnez 200 % de régénération de vie pendant 10 secondes.

Summoner spell

Enfin, c’est la fatigue qui sera modifiée. On voyait depuis quelques temps beaucoup de fatigues jouées. Le buff de la létalité et par là, des assassins et casters AD, forçait ce choix. On pouvait donc retrouver jusqu’à 3 fatigues dans une même équipe !

exhaust maîtrisesFatigue : Trouvée trop forte, elle sera donc nerf. Elle ne réduira plus la vitesse d’attaque et ne réduira plus l’armure et la résistance magique. Elle conserve la réduction de la vitesse de déplacement et de dégâts.

Vous pouvez retrouver toutes les informations sur ces modifications ici.

Harcèlement et exemplarité dans l’esport

[nextpage title= »Les affaires courantes de harcèlement »]

Twitter est un outil très intéressant pour faire ressortir certaines affaires et remettre au goût du jour certains combats (politiques, idéologiques…) Et les dramas, quoi que l’on en dise, amènent souvent à comprendre certains de ces enjeux et luttes. Cet article s’appuie sur un exemple récent pour parler plus largement du harcèlement et de l’exemplarité dans l’eSport.

C’est Neristhyra qui relaie l’information en publiant sur sa chaîne Youtube la vidéo qui montre le joueur, Jose « Yoshi » Carlos Abreu de la Team YP, en flagrant délit de harcèlement.

Et c’est Mathieu Fichot qui interpelle directement @TeamYPOfficial en postant ce tweet :

Le but étant bien évidemment d’interpeller la structure, le joueur et l’opinion.

Exemplarité eSportive

Il n’y a pas qu’en politique où l’exemplarité est mise en avant. Le domaine du gaming et de l’eSport ne font pas exception à la règle et Yoshi n’est pas un cas isolé. Nous prendrons l’exemple de Riot et League of Legends parce que c’est le domaine sur lequel nous travaillons le plus. Riot a beaucoup fait pour lutter contre la toxicité et le harcèlement sur League of Legends (pour les joueurs lambdas et professionnels). La mise en place du Tribunal en est d’ailleurs un exemple.

Tyler1 et Linak sont des exemples de joueurs professionnels ou aux portes de la professionnalisation touchés par les sanctions de Riot. Le premier s’étant vu interdire tout compte sur League of Legends, suite à ses agissements contraires à l’éthique de Riot. Linak s’est quant à lui, fait bannir pour cause d’abus verbaux sur les champs de justice.

Exemple aussi très flagrant lors des All Star 2016, où les casters, après un comportement raciste, ont été exclus.

L’exemplarité dans l’eSport est donc une caractéristique extrêmement valorisée par les structures et les sponsors. De telle sorte qu’il est rare de voir un joueur déviant non-sanctionné.

Et c’est, il nous semble, quelque chose de très encourageant pour l’expansion de l’eSport et du Gaming dans le monde.

Harcèlement  sur Internet

Le harcèlement sur internet est un phénomène courant. En effet, les gens s’autorisent plus à commenter sur les réseaux sociaux et les forums. Et dans bien des cas, malheureusement, les commentaires négatifs sont quotidiens.

Et dans la lutte contre le harcèlement sur Internet, l’histoire nous donne tort, il faut le dire. Car rares sont les exemples où des harceleurs sur Internet ont répondu de leurs actes. On retiendra celui de Rokhaya Diallo qui a réussi à traîner en justice son harceleur (qui avait appelé à son viol sur Twitter).

Cet article n’a pas pour but d’apporter des réponses et des solutions au harcèlement. Mais il permet de faire émerger la question et de relancer le débat, tout en s’appuyant sur des exemples précis. Il interroge d’une part sur l’exemplarité des joueurs professionnels. Devenus personnages publics, ils ne peuvent plus se permettre d’avoir des comportements déviants sans s’exposer à la sanction. Et d’autre part, il questionne les actions des structures qui emploient ces joueurs. Comment celles-ci réagissent et font face au phénomène, surtout quand leurs joueurs y participent ?

Des affaires en nombre, trop souvent invisibilisées

Il s’agit donc d’avoir des preuves de ce qui a été fait et d’interpeller : est-ce normal de voir et/ou d’entendre ce genre de propos sur Internet ? Et comment peut-on lutter contre ?

Nous verrons comment l’affaire de Yoshi sera traitée par la Team YP dans les prochains jours. Et la façon dont elle sera traitée permettra de répondre en partie à nos interrogations. Si des sanctions sont prises, seront-elles symboliques ou non (excuses du joueur, fin de contrat…). Car même si l’image du joueur est mise à mal, c’est aussi l’image des structures qui est écornée. Et dans un secteur qui est autant en expansion que l’eSport, celles-ci ne peuvent le tolérer tant l’enjeu est grand.

Yoshi vient d’ailleurs de répondre à l’affaire ! Vous pouvez retrouver son commentaire ici.

harcèlement kayaneKayane récemment au cœur d’une affaire de harcèlement

L’affaire Yoshi nous amène à parler évidemment de Kayane. Ces derniers jours, en revenant sur son cas personnel, elle a permis de parler de harcèlement dans un milieu où il est rare d’en entendre parler. Et son histoire, très relayée sur les réseaux sociaux, fait émerger un autre problème, lui aussi lié au phénomène du harcèlement.

Comment lutter contre les préjugés et les amalgames qui sont encore trop présents dans l’imaginaire collectif ? La question est légitime quand on voit les commentaires et remarques qui lui ont été adressés après qu’elle ait fait part de son expérience (même si nombreux ont été les commentaires de réconfort et de compréhension).

En fonction des retours de la Team YP, nous verrons comment la question du harcèlement est considérée et s’il faudra s’inquiéter ou non de l’expansion du phénomène.

P.S : Nous parlons dans cet article spécifiquement du cas d’Internet. Nous n’ignorons pas que le harcèlement est un fait avéré et traversant toutes les sphères de la société.

[nextpage title= »Les cas de swatting »]

Le swatting, avec l’essor du streaming, est une pratique qui a aussi pris de l’importance ces dernières années. Selon un article paru dans Libération, « le swatting est né chez les joueurs en ligne : certains mauvais perdants se vengent en réunissant un maximum d’informations personnelles sur leur adversaire victorieux, puis contactent les autorités pour une descente en bonne et due forme, avec l’espoir qu’elle provoquera un bon coup de panique. »

swatting

Le streamer Domingo étant le plus connu en France ayant subi ce phénomène. Les sanctions encourues pour ce genre de délit sont sévères. Un individu encourant deux ans d’emprisonnement et 30 000€ d’amende.

Cela pose la question des informations personnelles que les personnes publiques tendent à donner malgré elles (en posant des photos et en commentant de certains endroits – localisation).

Le harcèlement qu’a subi Kayane tient aussi à cela. Plus les informations recueillies sur une personne sont grandes, plus le harcèlement est susceptible d’être important et de prendre une place conséquente dans la vie de la victime.

Nous espérons que la lecture de cet article vous aura plu. N’hésitez pas à réagir dans les commentaires.

Le point méta – Les boucliers

[nextpage title= »Le rôle premier du bouclier »]

Les boucliers prennent une place de plus en plus  importante au sein du nexus. Pourquoi un tel phénomène ? Les personnages comme Zarya, Tassadar, Chen, Lúcio, Artanis ou Johanna sont très présents et possèdent tous un bouclier. Est-ce un facteur commun aléatoire ? Sûrement plus l’explication de leur succès. Voyons ensemble quelle est la place des boucliers et pourquoi sont-ils si efficaces !

Bannière - Les boucliers

Encaisser le burst

Pour bien concevoir l’intérêt des boucliers et l’efficacité qu’ils ont dans la méta, il faut revoir quelques fondamentaux. Tout d’abord, les boucliers apportent de grandes quantités de points de vie temporaires. Ils possèdent souvent des effets complémentaires comme le vol de vie ou l’augmentation de statistiques. Les boucliers servent à encaisser de grandes quantités de dégâts directs. En revanche, leur faiblesse est de ne pas avoir de réelle efficacité contre des adversaires avec des dégâts sur la durée.

Zarya - Les boucliers

Contrairement aux soins, les boucliers, en plus d’apporter des points de vie supplémentaires, apportent des bonus récompensant le joueur. Dans le cas de Zarya, celle-ci obtient de l’énergie, le bouclier de Tassadar donnant du vol de vie et permettant de se régénérer. Ces ajouts communs à la plupart des boucliers les rendent très efficaces contre les burst ennemis, mais aussi polyvalents par leurs effets secondaires.

Anticiper l’ennemi

La grande difficulté de jouer avec la mécanique des boucliers est avant tout de savoir lire le jeu adverse. Les boucliers, contrairement aux soins ne s’arrêtent pas à remplir la jauge de vie de son allié. Un bouclier placé trop tôt ne sauvera pas vos alliés et pourrait, si vos ennemis s’en rendent compte, coûter un combat ou plus encore. C’est pourquoi, la mécanique des boucliers est aussi valorisée par les effets supplémentaires.

Chen - Les boucliers

Malgré tout, un bon bouclier fait souvent office d’assurance-vie contre les nombreuses capacités permettant de finir un adversaire. Beaucoup de soins sont assez lents, voir très progressifs, comme Luisaile avec un soin passif ou Malfurion qui soigne en quelques secondes. Ces soins, bien que très puissants, risquent malgré tout d’être insuffisants dans des cas où la situation est critique, contrairement aux boucliers qui favorisent les réflexes afin de sauver un allié.

[nextpage title= »Les boucliers selon la méta »]

Dans la méta, les boucliers sont principalement utilisés par les supports, qui apportent des points de vie supplémentaires. Ils sont aussi existants parmi les tanks, qui ont besoin de soins personnels afin de tenir en première ligne. Ceux-ci s’appuient sur des statistiques élevées, de la régénération ou des boucliers. Enfin, quelques assassins possèdent aussi leurs propres boucliers afin de favoriser l’agression et la prise de risque comme Falstad.

Les boucliers en première ligne

La mécanique de bouclier est utilisée à plusieurs occasions par les tanks pour annuler totalement les dégâts adverses. Cet usage est principalement réservé aux mages qui possèdent en général les plus gros dégâts directs et qui peuvent envoyer des sorts contre d’autres assassins. Les dégâts encaissés par les boucliers des tanks annulent l’efficacité des mages sans difficulté, et rendent leurs capacités dans les combats obsolètes.

Artanis - Les boucliers

Les boucliers servent aussi à tromper l’ennemi. Des personnages comme Artanis et Chen possèdent une mécanique de bouclier importante. L’un comme l’autre jouent de leurs points de vie faibles pour attirer l’attention de l’ennemi, tout en obtenant des boucliers puissants.

Cette mécanique compense parfois un manque de contrôle, principalement chez Chen qui ne possède qu’un ralentissement au début de partie. Cette technique d’absorption de dégât peut devenir le centre de gravité du personnage. Artanis, en fin de partie, est capable d’être en permanence sous la protection de son bouclier, au même titre que Chen. D’autres tanks comme Tyraël proposent un bouclier plus léger, mais qui protège la team, faisant une passerelle entre tank et support.

Les boucliers de soutien

Les boucliers dans leurs usages le plus commun est typique au soutien des alliés. Zarya, en tank proche du support possède son propre bouclier de tanking ainsi qu’un second pour ses alliés. Ce bouclier supplémentaire alimente sa mécanique principale. Il permet de protéger un ou plusieurs alliés, de leur conférer des bonus, et de la rendre plus dangereuse. Ces ajouts, rendent Zarya plus forte en tant que tank, mais c’est son aspect de support qui fait d’elle un tank.

Lúcio - Les boucliers

Les autres personnages possèdent d’autres mécaniques, mais pour la plupart, le bouclier les récompensent, ou apportent de gros avantages à leurs alliés. Tassadar contribue beaucoup à ses alliés dès qu’il les protège. Sa sélection de talent du niveau 4 permet de bien adapter le bouclier aux besoins de l’équipe.

Dans un cas très différent, Lúcio peut offrir un bouclier très important à ses alliés proches à l’aide de sa capacité héroïque Mur de son. Ce bouclier apporte énormément de points de vie à tous les alliés, mais n’ajoute aucun bonus supplémentaire. Cette particularité le rend peu efficace en lane et faible si Lúcio n’est pas entouré d’alliés.

Ces différentes utilisations du bouclier, permettent donc de choisir un personnage assez précisément selon le besoin de l’équipe. Cependant, ils nécessitent un peu plus de lecture de jeu que leurs confrères soigneurs et sont donc parfois plus difficiles à manipuler dans une partie. Un choix soigneux est nécessaire afin de savoir s’il est bon d’optimiser le soin, ou de favoriser les boucliers.

[nextpage title= »L’indestructible bouclier »] Johanna - Les boucliers

La principale raison pour laquelle les boucliers sont puissants dans la méta actuelle provient principalement d’un manque de mécanique de counter. Les développeurs n’ont offert qu’une seule capacité capable d’anéantir un bouclier, le Lancer fracassant de Varian Wrynn. Celui-ci est donc le seul personnage capable de contrer ces personnages, mais dans le cas d’un Mur de son de Lúcio, il ne peut anéantir tous les boucliers adverses.

Bien que les affrontements aient tendance à durer assez longtemps, l’apport des boucliers fait une large différence contre la majorité des compositions. Et le manque de counter oblige les équipes à jouer avec des assassins ayant peu de burst. Jouer avec la mécanique de bouclier, c’est s’assurer le verrouillage de l’équipe adverse dans une composition sustain, réduisant fortement les possibilités de pick.

De plus, la plupart des équipes jouant avec des boucliers ne sont pas limitées par le choix. Des personnages comme Zarya ou Tassadar possèdent une multiplication des spécialités. La possibilité de jouer tank support, ou mage support évite les faiblesses de compositions.

Tassadar - Les boucliers

Le choix du bouclier est une manière de s’assurer un counter viable à des personnages très présents comme Ragnaros, capable de renverser une composition à double tank. Ainsi, les personnages comme Tassadar, Artanis, ayant reçu un récent rework ont eu des améliorations certaines sur leurs boucliers. Un ajout qui les rend très efficaces avec une composition cohérente, verrouillant de nombreuses possibilités.

[nextpage title= »L’impact sur la scène Esport »]

Chez les professionnels d’Heroes of the Storm, la question des boucliers n’est pas passée inaperçue. Chaque semaine, la compétition montre de nombreuses compositions avec des tanks et des supports proposant des boucliers. L’évolution de cette mécanique s’explique aussi par le fait que le seul contre, Varian, est très régulièrement banni. Ainsi certains joueurs ont fait des appels à Blizzard, pour voir apparaître plus de mécaniques de counter.

L’arrivée récente de Lúcio n’aura pas beaucoup aidé dans ce sens avec un bouclier de masse. L’approche des développeurs sur cet aspect du jeu est progressive. N’ayant pas rencontré jusqu’alors ce type de problème, l’équilibrage sera effectué au fil des reworks. Le renforcement des supports amène cependant à une popularisation des compositions à double support. Les équipes professionnelles favorisent des personnages comme Tassadar accompagné de sustain comme Luisaile.

Fnatic - Les boucliers

Des duos qui tiennent le burst aussi bien que le sustain, forçant les ennemis à s’adapter à beaucoup de situations. Une évolution qui semble fragiliser un peu la composition double tank, celle-ci perdant en notoriété dans les HGC. Cependant, cette meta valorise des compositions inattendues, récompensant la prise de risque et les choix exotiques.

Avec la fin de la saison 3, Blizzard veut sortir une suite de patchs favorisant l’évolution de la méta. Des changements qui pourraient toucher la mécanique de bouclier pour la saison 4 !

Du changement chez CLG et Heroic

Deux changements ont été effectués au sein de line-up participantes à l’ESL Pro League un sur chaque continent : CLG et Heroic.

Counter Logic Gaming perd Subroza

Commençons par l’équipe américaine Counter Logic Gaming qui retire le joueur Yassine « Subroza » Taoufik de sa line-up active. En effet, le joueur canadien a émis la volonté de quitter la gaming house de CLG et rentrer chez lui pour des raisons personnelles. Subroza avait rejoint les rangs de CLG au mois d’août avec son coéquipier Ethan « nahtE » Arnold. Ils avaient réussi leur test pour combler les deux postes de la structure américaine.

CLG - Heroic

Mais après quelques mois, on se rend compte que les deux nouveaux arrivants peinent à apporter des résultats. Et malgré leur belle position en ESL Pro League NA, les résultats dans les autres tournois sont quasiment inexistants.

Suite à ce départ, la structure a fait appel à James « hazed » Cobb. Il avait quitté l’équipe en début d’année et officiera en tant que stand in le temps que CLG trouve un 5e joueur.

Suivre les EPL NA :

Heroic trouve enfin un accord sur JUGi

Depuis 15 jours environ, les deux équipes Tricked et Heroic sont en désaccord sur le transfert du jeune joueur danois Jakob « JUGi » Hansen. En effet, le jeune joueur a signé un contrat avec l’équipe Heroic (jouant l’ESL Pro League EU) mais à la date du 1er janvier 2018. De fait, pour l’instant, le danois est mis sur le banc de Tricked sans aucune solution. Mais tout cela, c’était avant que les deux équipes ne trouvent une solution. En effet, un accord financier a été trouvé entre les deux équipes pour que JUgi puisse officier sous ses nouvelles couleurs 11 mois avant le début de son contrat.

CLG - Heroic

Après une baisse de rythme suite à sa mise sur le banc de Tricked, le jeune joueur est ravi de jouer sous ses nouvelles couleurs et il l’a bien montré lors du qualifier pour la saison 3 de la SL i-League contre l’équipe allemande Alternate ATTAX. Un match qu’Heroic remportera 2 maps à 0, mais surtout avec une très belle performance de JUGi ! La nouvelle recrue, qui pour sa première map avec Heroic, réussit à terminer la manche avec un joli score de 34 kills et un ADR de 117.6. De magnifiques statistiques qu’il a su préserver sur la deuxième map pour finir avec 60 kills et un ADR de 112.8 sur ce BO3. C’est sans aucun doute que le jeune sniper danois va faire parler de lui dans les prochaines semaines.

Pour suivre les EPL EU :

Interview d’Alderiate après l’OGS 2

Durant le week-end de l’Orléans Game Show, nous avons rencontré Alderiate, streamer et joueur au sein de la structure Eclypsia. Nous avons pu l’interviewer après l’événement pour avoir son avis sur la LAN, son implication dans la team Vitality et revenir sur ses projets personnels.

[bandeau-lol][/bandeau-lol]

Entretien avec Alderiate

Torréfacteur : Il me semble que c’était ta première participation à l’Orléans Game Show. Est-ce qu’on pourrait revenir sur comment ça se décide, le fait que vous participiez à telle ou telle LAN ?

Alderiate : Oh ! Ca je t’avoue que je suis tout sauf la personne qui gère ça… Mais de mon point de vue, étant donné que je ne gère pas ça, c’est assez simple. On propose plein de trucs en France qui sont potentiellement cool et moi je dis oui ou non.

T : C’est une décision personnelle ou de team ?

A : Non, c’est une décision d’équipe bien évidemment. Tout le monde pose sa décision et ma décision, c’est la même que celle de plusieurs membres de l’équipe. A chaque fois, on dit « Bon, si le groupe veut, je suis tu vois, je vais pas faire chier » Et c’est ce que je dis à chaque fois. Et on est un groupe assez chaud pour faire plein de LAN donc c’est cool.

T : Et comment tu l’as trouvée globalement au niveau de l’organisation et des ateliers proposés ?

A : Et bah franchement, comme on disait avec Wakz, pour une 2e édition, c’est bluffant à quel point c’était bien organisé. Parce que j’ai pas fait énormément de LAN dans ma vie… Mais, c’est marrant. Toutes celles que j’ai fait avant Eclypsia, c’était vraiment brouillon. C’est-à-dire que la LAN en elle-même, pas l’organisation autour, c’était incroyable ! C’était des retards de 3h. Je me rappelle d’une Lyon Esport… [rires] Avant EC c’était incroyable ! On était rentré à l’hôtel à 4h du matin pour jouer à 8h. Avec le dernier match qui s’était joué à 2h15. Incroyable ! Du coup [il revient sur OGS], y a pas eu de retard, y a pas eu de soucis de connexion, on avait de quoi manger à notre disposition, on était tous bien installé, moi j’ai rien à redire honnêtement, c’était cool.

AlderiateRien ne destinait ce bel étalon à soulever autant de mères 

T : Pour revenir sur le tournoi en lui-même, vous étiez invaincus avant la finale car vous aviez déjà battu Oserv lors du Winner bracket. Vous aviez donc 1 victoire d’avance. Mais comment selon toi Oserv a pu remporter le premier match de finale alors que vous étiez clairement devant ?

A : Excès de confiance dans le sens où vu qu’on avait gagné tous nos matchs contre Oserv et qu’on sait qu’on est une équipe plus forte qu’eux et que c’était notre première game de la journée… On l’a pas jouée proprement, c’est-à-dire que déjà notre compo reposait sur le fait de peel Ashe et que ça a été fait à strictement aucun fight. Et y a eu énormément d’erreurs de placement, y avait toujours un mec qui mourrait trop tôt alors que notre compo était faite pour fight sur le long terme avec maokai qui full CC un mec, Ashe qui le down et faire ça en boucle tu vois.

Mais on a juste mal joué la compo, j’ai pas vraiment d’explication folle à donner. Et je pense que le pick Kha’zix est beaucoup moins fort en team, même si c’est un pick qui était très fort sur le patch 7.3. C’est un pick qui est beaucoup moins fort en équipe et on a pas tiré profit de ce pick étant donné que…

T : Oui Chap s’est pas fed en fait, ce qu’on espère souvent d’un Kha’zix.

A : Oui c’est ça et puis du coup c’était du 5v5 en boucle et Kha’zix il est pas fait pour ça. Là on avait clairement besoin d’un perso pour apporter des CC et peel. Kha’zix mauvais pick, excès de confiance et première game de la journée.

T : Et comment tu expliques globalement la victoire de la team EC ?

A : Je pense que ça résume bien. On joue toujours sérieusement mais toujours en stream, et c’est que 9h par semaine grand max. Pour tout joueur qui a fait des teams sérieuses auparavant, on sait très bien que c’est rien du tout. Ca s’est vu quand on essaie de jouer des compos poke et on n’y arrive pas parce que c’est vraiment des compos où faut être tous sur la même longueur d’onde. Alors que jouer double frontline, c’est bête et facile en fait.

Donc ça résume bien. Je pense qu’on est individuellement tous meilleurs qu’Oserv. Du coup on est reparti sur des compos faciles à jouer, avec double frontline, top et jungle beaucoup de tankyness et beaucoup de CC. Et vu qu’on est tous meilleurs individuellement avec une compo facile à jouer, ça fait que le manque de teamplay ou le manque d’expérience ensemble se ressent pas trop. Et vu qu’on est tous meilleurs, on gratte petit à petit quoi.

T : On a pu interviewer Melon après votre victoire, qui  nous a dit qu’il y avait vraiment un objectif de top 3 Fr…

A : Ah oui oui ! Ca c’est sûr, on tryhard tous comme pas possible mais on pourra jamais être dans les mêmes conditions qu’une team qui s’entraîne que pour ça. A partir du moment où tous nos entraînements sont streamés et qu’il y en a maximum 3 par semaine, c’est pas… [rires] ça ressemble pas vraiment à un circuit pro tu vois.

T : Donc il y a vraiment une différence entre la team Eclypsia, qui est plutôt semi-pro et la team Tard, qui est vraiment une team troll fun ?

A : Oula ! Est-ce qu’on pourrait vraiment parler d’une team ? Je pense qu’on pourrait plutôt parler d’un nom d’émission en fait. Emission où tu prends 5 animateurs qui ont potentiellement le cerveau suffisamment ravagé pour animer ça. Et tu t’amuses quoi. Y’a pas vraiment de team, c’est les joueurs qui changent à chaque fois. Hier par exemple, c’était avec Nani.

T : Donc ça c’était principalement au niveau de la team. Au niveau personnel, ça va faire bientôt 2 mois que tu as été élu toplaner remplaçant chez la Team Vitality. Est-ce que tu peux nous en dire plus ? Comment ça s’est fait, est-ce que c’est eux qui sont venus vers toi ?

A : Bah en fait, c’est eux qui sont venus vers moi et la raison c’est que je suis meilleur que Faker en fait. [rires] Y a pas vraiment besoin d’épiloguer, du coup voilà.

T : D’accord. Donc la raison, c’est que tu es le meilleur joueur LCS.

A : Exact ! Sans même y avoir joué.

T : Du coup, comment ça se fait que la team Vitality ne t’ait pas mis à la place de Cabochard qui lui est vraiment très nul ?

A : Trop facile. Trop facile en fait, ça casse toute la hype ! Si tu mets un joueur et que tu sais déjà qu’il va gagner… Donc c’est Riot Games qui interdit ça, j’ai un contrat spécial. Parce que sinon la game fait pas d’audience, parce que tu sais très bien ce qu’il va se passer.

T : Oui et la hype du toplaner remplaçant était suffisante du coup ?

Alderiate : Exact !

Team EC Alderiate1500 € qui serviront à acheter une épée de Tryndamère taille réelle à Aldé

T : Concernant tes projets personnels, tu t’approches bientôt des 200 000 abonnés sur Youtube. Tu as récemment sorti un nouveau concept de vidéo, les « Voyage en terre inconnue », où tu vas jouer des persos avec lesquels tu n’es pas forcément à l’aise. La p’tite Ashe ADC c’était pas le… [rires]

A : C’était du int !

T : Donc revenir sur tes objectifs ou projets personnels, sur le court ou long terme ?

A : Très sincèrement sur le court terme, j’aimerais maintenant que je suis bien installé dans mon appart et que j’ai aucun souci… mais faut bien comprendre qu’avec la team EC, j’ai des LAN et avec EC, j’ai pas mal d’horaires fixes… Mais ce que j’aimerais vraiment, c’est pouvoir développer un stream perso stable. Ça c’est vraiment ce que je veux. Actuellement, j’ai que ça dans la tête. En plus de tout ce que j’ai.

Sur le long terme, plus m’investir sur Youtube. C’est-à-dire que j’aimerais bien proposer plus de contenu monté, tu vois ce que je veux dire ?

T : Et ce serait uniquement sur du LoL ? Parce que tu joues aussi à Diablo…

A : Ah la transition sur d’autres jeux… Déjà je ne sais pas sur quels jeux la faire et je ne sais pas quand la faire. Mais ce serait avec plaisir. Je pense que c’est aussi pour ça que j’ai envie de développer mon stream perso parce que c’est avec ta vraie communauté que tu peux facilement voir ça. Admettons, t’as 3 horaires de TV LoL, tu vas pas dire « Bon les gars aujourd’hui, on va partir sur un petit let’s play de 3h sur Skyrim, on verra bien ce que ça donne », bah non. Tandis que si t’es sur ta chaîne perso, y a que des personnes qui ont envie de te suivre qui sont là. Du coup, c’est moins risqué et plus sympa de tenter des choses.

T : Donc vraiment un désir de rester streamer ?

A : Ah oui oui oui ! Actuellement il n’y a aucun autre désir. Si j’avais d’autres désirs, ce serait avec plaisir que j’irais cast, chose que j’ai fait pendant 6 mois. Sauf que je me suis rendu compte que NON ! Ca me rendait fou. Voir tous ces gens jouer et moi ne pas jouer ! [rires] Après les casts de LCS, j’avais qu’une envie, c’était de lancer 10 soloQ à la suite.

 

Un grand merci à Alderiate qui a su prendre de son temps (et se lever tôt) pour répondre à nos questions. On lui souhaite le meilleur pour ses projets personnels !

Vous pouvez le retrouver sur la chaîne Eclypsiatvlol et sur les réseaux sociaux.

Youtube : Alderiate

Facebook : Alderiate

Twitter : Alderiate

Retrouvez également l’interview de Melon post finale :

EPL EU Saison 5 Week 2 – Un match épique et des reports

Hello tout le monde ! Après une semaine à Las Vegas pour les Dreamhack Masters, nos équipes européennes ont joué la deuxième semaine de l’ESL Pro League. Retour sur comment cela s’est passé.

[bandeau-csgo][/bandeau-csgo]

Un retour de Las Vegas difficile

C’est par un communiqué paru mercredi sur le site officiel de l’ESL Pro League, que nous avons appris que les matchs des équipes Virtus.Pro, Natus Vincere et Ninjas in Pyjamas seront reportés à une date ultérieure par l’ESL. En effet, ces trois équipes ont fait une demande auprès de l’organisation afin de décaler des matchs. Certains de leurs joueurs se trouvant encore à Las Vegas. Le fait est qu’un tel décalage n’est normalement pas possible. Il a été classé comme « circonstance exceptionnelle » le fait que ces joueurs soient bloqués à Las Vegas. Vu qu’ils ne pouvaient pas être présents à temps pour leur matchs, l’ESL a décidé de décaler les matchs Natus Vincere – North, NiP – Fnatic et Virtus.Pro – Hellraisers.

[tweet https://twitter.com/fribergCS/status/834368336179949568]

Dans les joueurs bloqués à Vegas, nous retrouvons notamment Ladislav « GuardiaN » Kovács de chez Natus Vincere et Adam « friberg » Friberg de chez Ninjas in Pyjamas. Mais aussi Pala « Mantrousse » Gilroy Sen, reporter de la DH Las Vegas. Ce dernier indique sur Twitter qu’ils ont dû attendre pas moins de 30 h avant que la compagnie aérienne ne puisse les faire rejoindre le vieux continent.

Une semaine mitigée pour les Français

La première équipe française à être entrée en piste fut EnVyUs et malgré une première map remportée 16-10, les joueurs d’Vincent « Happy » Cervoni Schopenhauer n’ont pas réussi à battre Hellraisers sur la deuxième map de ce BO2. Ce BO2 est sans doute révélateur d’une chose chez les Boys in Blue. Si Adil « ScreaM » Benrlitom n’est pas dans un grand match, l’équipe n’est pas la même. Alors est-ce juste une coïncidence ou un fait avéré, laissons le temps nous le dire. Deuxième équipe à avoir joué cette semaine, LDLC, qui certes a perdu 3 matchs sur 4, mais a montré un niveau de jeu très prometteur. Avec notamment un match d’anthologie perdu au bout du troisième overtime face au vainqueur du dernier major Astralis.

Une très belle prestation d’ensemble, cette semaine, de la part de la jeune équipe française menée d’une main de maître par Kevin « Ex6TenZ » Droolans. Pour finir G2 Esports, qui avait un match à jouer cette semaine contre Fnatic. Hélas pour les joueurs de Richard « shox » Papillon, la première map fut remportée 16-14 par Fnatic. Les joueurs, avides de vengeance, furent stoppés par des problèmes techniques du côté des serveurs ESEA et le second match fut reporté à une date ultérieure.

[tweet https://twitter.com/Xyp9x/status/834905825147777025]

Au classement général, EnVyUs se classe à une magnifique 2e place ex-aequo avec seulement 2 défaites en 6 matchs. LDLC se classe 4e à égalité de points avec 4 équipes. G2, quant à eux, sont auteurs d’un mauvais départ. Ils sont dans la zone de relégation avec aucune victoire en 3 matchs.

Le classement est toujours dominé par Mousesports, impériale cette semaine et qui ne compte qu’une seule défaite en 6 matchs.

Interview de Wakz et Caëlan lors de l’OGS 2

Durant le week-end de l’Orléans Game Show, nous avons pu rencontrer Wakz et Caëlan, streamers et joueurs au sein de la structure Eclypsia. Nous sommes revenus ensemble sur la meta actuelle de League of Legends, les objectifs de la team Eclypsia et leur projets personnels.

[bandeau-lol][/bandeau-lol]

Entretien avec Wakz et Caëlan

Torréfacteur : C’est votre première participation, il me semble, à l’Orléans Game Show. Qu’est-ce que vous avez pensé globalement de son organisation ? L’absence de salle prévue spécialement pour les joueurs ne vous a pas dérangé ?

Wakz : « Pour l’instant, c’est très sympa ! Il y a une petite buvette à côté, c’est pas cher et c’est cool. On voit aussi que l’organisaton est là pour nous. Quand on a des questions, ils sont là pour nous répondre. On a la chance d’avoir de la place et de ne pas être trop serré. C’est le souci sur les LAN qui sont un peu petites et qui ne sont pas comme la Gamers Assembly ou la Lyon Esport, c’est qu’on manque d’espace en tant que joueurs et là ça va ! Franchement, c’est cool !« 

Caëlan : « En fait ça, change pas grand chose, dans le sens où quoiqu’il arrive, que tu sois qu’entre joueurs ou que ce soit mélangé joueurs-spectateurs, il y aura du bruit. Tu fais avec et c’est l’ambiance LAN quoi.« 

T : Qu’est-ce qui a motivé la Team EC à venir à l’OGS ?

Caëlan : « En général, c’est Drijoka qui gère ça. Il gère nos déplacements et comment on les fait. Et là, l’Orléans Game Show, ça nous permet un petit peu de set up la grosse LAN à venir qui est la Lyon Esport. Parce qu’il y aura vraiment de grosses équipes et ça nous permet de nous préparer tranquillement à ça.« 

Wakz : « Et on sera au Montpellier Esport Show la semaine prochaine et dans 2 semaines à la Lyon Esport !« 

T : Vous venez de terminer vos matchs de poules. Qu’est-ce que vous avez pensé de vos premières rencontres pour l’instant ?

Wakz : « C’est les matchs de poule donc forcément, c’est le moment où le niveau est le plus disparate. Quand on va arriver sur l’arbre classique, là le niveau va commencer à être un peu plus serré. Je sais qu’il y a Oserv, qui font le Challenge France aussi. Mais à part Oserv, je ne crois pas qu’il y ait d’autres grosses équipes. Après, ça veut pas dire qu’il n’y a pas de niveau, loin de là !« 

Caëlan : « Oui les débuts de LAN, c’est toujours la même chose. Tu es obligé de mettre toutes les équipes dans des groupes. Et forcément, pour savoir qui tu mets en premier et qui tu mets en dernier, il va y avoir des matchs où le niveau est clairement différent.« 

Team EC Wakz et CaëlanLa team Eclypsia à l’Orléans Game Show

T : J’aimerais avoir vos analyses, en tant que joueurs de haut niveau, sur la meta botlane. On était, avant le patch 7.2 et le up de la létalité, sur des ADC utilitaires, type Ashe/Varus. Qu’est-ce que vous pensez maintenant de la botlane et qu’est-ce qu’elle peut faire pour resplendir dans la meta ?

Wakz : « La botlane actuellement, on a des AD utilitaires. Principalement Jhin/Varus qui sont joués parce qu’ils apportent l’engage à leurs teams et ils marchent bien avec la létalité. Et après, il n’y a que des ADC qui sont beaucoup plus faibles comme Ashe, Caitlyn, Sivir et Ezreal éventuellement. Le problème, c’est que ces 4 ADC là sont vraiment en dessous. Et du coup, il y a Varus/Jhin à toutes les games (sauf s’ils sont bans).

Et je trouve ça un peu dommage… Parce que t’es dans une meta où en tant qu’ADC, tu ne peux pas vraiment t’exprimer. Tu joues Varus : t’appuies sur R. Tu joues Jhin : tu ulti. Après ça va se jouer au skillshot. Que l’ADC soit excellemment bon ou juste très bon, il y aura pas vraiment de différence. Niveau support, c’est surtout des supports mages. On a eu le nerf de Malzahar et Zyra, ce qui fait qu’on commence à voir plus de supports corps à corps. Là, c’est surtout des supports mages qui ont des capacités de roaming importantes et une domination de lane assez forte.« 

Caëlan : « Oui c’est vraiment ça, au niveau des ADC, ils sont assez limités. Après pour les supports, ça commence à s’élargir un petit peu. On avait les god tier Malza/Zyra qui commencent à se faire nerf. On a un peu plus de liberté au niveau de ce que l’on peut faire. Après, il y a toujours des champions qui sont un petit peu injouables comme Braum ou Alistar qui ont trop de défauts actuellement.

Mais en support, tu as beaucoup de choses disponibles. Zyra/Malzahar, tu as Karma qui peut être plus axée support. Tu as également Tahm kench qui est une bonne combinaison entre le passif et l’agressif. Donc la meta support est beaucoup plus ouverte qu’ADC clairement pour l’instant. Même si après il y a une tendance à chercher la portée avec Karma/Malza/Zyra. T’es pas trop poussé à prendre des supports low range ou corps à corps, c’est un peu trop risqué en lane. »

Wakz : « De temps en temps, je change parce que j’en ai marre de jouer Varus/Jhin, ça me saoule. Donc je joue un peu plus des Ezreal. Après le problème, c’est que forcément, tu pars avec un désavantage.« 

T : Qu’est-ce que vous pensez du fait que Riot veuille nerf au prochain patch certaines masteries, la Youmuu et sur le long terme les items létalité. Est-ce que vous pensez que ça va vraiment changer la meta botlane ?

Wakz : « Oui au bot ça changera la meta, c’est sûr ! Parce que les AD Varus/Jhin vont descendre et les autres ADC vont monter. Indépendamment de ça, ça va faire que tous les personnages qui bénéficient de la létalité Jayce/Rengar/Khazix seront beaucoup moins joués. Et si tu as moins d’assassins sur les autres rôles, tu as moins besoin d’engage sur les ADC. Tu peux te permettre de rejouer des hard carry. Après c’est dommage qu’ils up la létalité pour nerf les items après mais… c’est la vie.« 

Caëlan : « Après c’est typical de Riot. Ils font un up, et 3 patchs après, ils font exactement l’inverse. C’est Riot... »

T : Les viewers attendent beaucoup de votre team de streamers. Est-ce que vous pouvez m’en dire un peu plus sur les objectifs de la team EC ?

Wakz : « L’objectif sur cette Lan là, c’est de la gagner. Celle de la semaine prochaine, ce sera au moins de faire top 2. Après, la Lyon Esport et le reste, ça va être compliqué d’aller chercher une 1ere place parce qu’il y a LDLC, Gamers Origin qui fait de bonnes performances et GrosBill qui reste une équipe très solide. L’idée c’est d’aller chercher ce top 3. Et si possible plus.« 

Caëlan : « Sur la Lyon Esport, il a oublié certaines équipes comme FC Valencia, des équipes espagnoles qui ont quelques moyens il paraît, pas beaucoup d’impact [rires].

En général, l’objectif de la Team EC, c’est d’aller chercher un top 3 français et le conserver. Si on peut avoir ça, on sera déjà très fier« 

Wakz et CaëlanCaëlan & Chap échangeant certainement sur les strats à adopter

T : Est-ce que vous arrivez à lier lors des LAN le côté compétitif et communautaire ?

Wakz : « Non en soi ça va ! Typiquement dans cette LAN, on est assez proche des viewers donc on fait nos games et après il y a toujours des moments où on a des pauses. Donc pendant ce temps là, on peut faire des soloQ si on en a envie ou aller parler aux viewers, aller les voir et échanger quelques mots. Clairement on a du temps pour tout.« 

T : Vous êtes actuellement streamers, mais est-ce que vous avez des objectifs personnels ou des projets ?

Caëlan : « Pour l’instant, je pense qu’on est tous les deux uniquement streamers. Après tout ce qui est l’eSport, le gaming en général, c’est un milieu qui bouge tellement que tu sais jamais où tu vas atterrir dans 5 ans. Ça se trouve dans 5 ans on sera toujours streamer et si ça se trouve, on sera plombier [rires]. J’abuse mais c’est vraiment un milieu qui bouge beaucoup Donc où est-ce qu’on sera plus tard, j’en n’ai aucune idée mais pour l’instant on est streamer et on se concentre là-dessus.« 

Wakz : « Il a très bien résumé, on est très bien posé à EC.« 

Un grand merci à eux d’avoir pris de leur temps pour répondre à nos questions. On leur souhaite le meilleur pour la suite !

Vous pouvez retrouver Wakz et Caëlan sur la chaîne Eclypsiatvlol ou sur les réseaux sociaux.

Youtube :  Wakz et Caëlan

Facebook : Wakz et Caëlan

Twitter : Wakz et Caëlan

Retrouvez également l’interview post finale de Melon

News Heroes of the Storm – Semaine 8

[nextpage title= »Une semaine détendue chez Blizzard »]

Les news de la semaine

Bienvenue pour une synthèse de l’actualité du jeu de Blizzard, Heroes of the Storm. Cette semaine, Blizzard n’a presque pas communiqué sur les nouveautés de son jeu, hormis dans le cadre d’un patch de correction mineur. Pourtant, du contenu apparaît, bien qu’il ne soit pas forcément en jeu. C’est avant tout le background du nexus qui s’intensifie. C’est discrètement qu’est apparue l’annonce d’un nerf Bourbie, la fête de Lúcio dans le Nexus ou le choc des héros : L’avant-poste de Braxis. Reprenons ensemble les points majeurs de la semaine passée.

Actualité Heroes of the Storm

La fin de saison

Avec la fin de la saison 3 le 13 mars prochain, Blizzard ralentit un peu son calendrier. Ils préfèrent ainsi assurer la stabilité du jeu à l’arrivée de la nouvelle saison à la fin du mois. C’est pour cela que dans les semaines à venir, les seuls patchs qui sortiront seront des patchs d’équilibrages des personnages ou de correctifs. Le prochain personnage sera donc à attendre pour l’arrivée de la nouvelle saison.

Un correctif discret

Cependant, le 17 février, une note de mise à jour très courte est apparue pour corriger deux éléments. La capacité volume max de Lúcio et les IA du mode contre l’IA. Pour le reste, c’est un long silence radio de Blizzard, jusqu’à la prochaine annonce attendue par les joueurs.

[nextpage title= »Un nerf de bourbie en vue »]

Le prodige murloc

Le bébé murloc a la vie belle depuis son récent rework. Il est ainsi devenu un des pires cauchemars des joueurs. Mais aussi un véritable plaisir pour ceux qui attendaient depuis longtemps de revoir Bourbie au sein du nexus. Les différents upgrades, principalement sur sa capacité Bourbe, ont fait de Bourbie l’un des meilleurs personnages late game du jeu. Il est aussi celui, qui durant les derniers jours, a eu le plus haut win rate (57.6 %).

Des chiffres qui ont attiré l’attention de l’équipe de développement mais aussi les plaintes de joueurs, demandant un nerf immédiat de Bourbie. Un appel entendu, bien qu’aucun communiqué officiel ne soit fourni. C’est sur le forum Reddit, que Neyman de l’équipe de développement a annoncé dans un prochain patch d’équilibrage un nerf de Bourbie.

Ces capacités améliorées ont été appréciées par l’équipe de développement. Pourtant, ils se rendent bien compte qu’un tel ratio ne peut être atteint sans que l’équilibre du jeu ne soit mis en danger.

Un nerf trop rapide

Bien que la réponse de Blizzard à ses joueurs semble assez logique, celle-ci est peut-être un peu trop rapide. Seulement après une semaine, Bourbie a réussi à trouver sa place dans la méta. Mais il reste un personnage extrêmement faible au début de la partie. Un pari risqué donc, mais qui convient à l’heure actuelle. Cependant, plane le risque qu’un nerf trop drastique et un changement de méta ramènent le murloc parmi les derniers du classement. En espérant dès lors que l’équipe de développement trouve un juste-milieu.

[nextpage title= »Lúcio fait l’événement »]

Le background créé pour Lúcio est dense. Blizzard fait pourtant le pari de le compléter, en jouant sur l’histoire du DJ. Celui-ci a produit un album, Synaesthesia auditiva et pour son arrivée dans le Nexus, Blizzard a remixé plusieurs sons de cet album ! Déjà deux titres ont été produits sur la chaîne Youtube d’Heroes of the Storm: Rejuvenescência et We Move Together As One, des titres existants pour Overwatch, mais qui sont remixés à l’occasion pour le Nexus.

Rejuvenescência - News Heroes of the Storm

Des ajouts agréables à l’histoire du personnage, attachant un peu plus Heroes of the Storm aux différents intervenants du Nexus des univers Blizzard. Apporter un peu plus d’identité au jeu est compliqué, bien que les quêtes fassent régulièrement la passerelle entre les différents jeux. Ici, l’intervention de Lúcio permet de composer un peu plus l’équipe Overwatch du Nexus, mais avant tout, de créer un contenu unique qui est réussi.

 

[nextpage title= »Le choc des héros : L’avant poste de Braxis »]

Cette semaine, le choc des héros se joue dans l’univers de Starcraft : L’avant poste de Braxis ! 

Une des premières carte annoncées par Blizzard à la création du choc des héros. Celle-ci est composée d’une seule lane, le but étant de détruire le Nexus adverse à l’aide d’une équipe aléatoire.

Bannière Braxis - Actualité Heroes of the Storm

Un format proche de l’Aram, existant pour chacun des univers de Blizzard. Il n’est pas possible de revenir à la base à l’aide de pierre de foyer et de régénérer ses points de vie. Il est nécessaire d’utiliser les fontaines et globes de régénération présents sur la carte pour parvenir à ses fins. Chaque joueur choisit son personnage parmi trois proposés par le jeu.

Un format qui a fait ses preuves depuis la sortie du mode, mais qui est bien connu par les joueurs. Ceux qui l’auraient raté la première fois pourront redécouvrir la carte. Il ne faut pas oublier que comme d’habitude, le choc est avant tout un bon moyen de gagner 1000 pièces, ainsi qu’un portrait unique du choc.

Portrait Braxis - News Heroes of the Storm

Master Decklist #21 – OGS 2 Prêtre Dragon de Teuz

Decklist du vainqueur de Orléans Games Show 2017

CONNECTESPORT était présent pour couvrir l’événement et commenter le tournoi HearthStone. A l’issue de 2 jours de compétition, Teuz s’est imposé sur le score de 4 à 1 et a empoché un cashprize de 500€. Parmi ses 4 decklists, le Prêtre Dragon était la plus surprenante et affichait d’excellentes performances contre guerrier et chaman, 2 classes totalement omniprésentes. Prêtre est peu représenté mais n’en reste pas moins efficace contre certains matchups courant en tournoi.

Prêtre Dragon

Prêtre Dragon

Decklist

2 – [Northshire Cleric] 2 – [Power Word: Shield] 2 – [Twilight Whelp] 1 – [Acidic Swamp Ooze] 2 – [Netherspite Historian] 2 – [Shadow Word: Pain] 2 – [Wyrmrest Agent] 1 – [Brann Bronzebeard] 2 – [Kabal Talonpriest] 2 – [Shadow Word: Death] 1 – [Defender of Argus] 2 – [Twilight Guardian] 2 – [Azure Drake] 2 – [Blackwing Corruptor] 2 – [Drakonid Operative] 1 – [Holy Nova] 1 – [Dragonfire Potion] 1 – [Ragnaros the Firelord]

Courbe de mana

 

Coût en poussière

ArcaneDustIcon-62x90

   5460

Les bases tu apprendras

Cette version de prêtre Dragon se concentre essentiellement sur le midgame. Elle peut s’imposer dès les premiers tours grâce à des serviteurs aux stats défensives et aux sorts [Shadow Word: Pain] et [Shadow Word: Death]. Les grosses créatures ne manquent pas à partir du tour 5 pour verrouiller la partie et pour prendre le contrôle du board. Les dragons sont la clef de voûte de la liste pour activer les effets des serviteurs importants. Ils ajoutent à la pioche en produisant des ressources qui s’adaptent à la situation de jeu.

Cette decklist n’est pas taillée pour les parties très longues contre des listes contrôles face auxquelles elle peut s’essouffler progressivement. En revanche, contre aggro et midrange elle peut produire des sorties curvées qui gèrent les serviteurs adverses tout en conservant au maximum ses propres ressources.

Cartes et combos importantes

[Netherspite Historian] : La découverte est déterminée par le matchup adverse et les cartes que vous avez en main. On préfère généralement les serviteurs autour de 4 ou  5 manas avec un effet utile ou des statistiques solides. Les plus gros serviteurs ne servent que dans une partie qui dure ou lorsque le jeu est déjà à votre avantage.

[Drakonid Operative] : Il fonctionne comme [Thoughtsteal] mais présente plus d’avantages. Pour commencer, il a des statistiques parfaites pour un tour 5, capable d’encaisser les coups pour ensuite être soigné. Son effet arrive à partir du midgame, ce qui permet d’avoir plus de chances d’obtenir des cartes utiles comme des sorts de type AOE.

[Brann Bronzebeard] : Combiné aux 2 serviteurs pré-cités, il produit un card advantage énorme ! Privilégiez au maximum la découverte pour conserver une main réactive et ne pas vous épuiser.

[Kabal Talonpriest] : Avec ses stats 3/4, il est assuré de faire au moins un bon trade en début de partie. Son effet a un impact important sur les serviteurs plus faibles en points de vie et peut notamment permettre de conserver [Northshire Cleric] plus longtemps ou de renforcer les provocations.

[Dragonfire Potion] : Cette nouvelle AOE est pour le moins radicale ! Elle n’épargne que les dragons, y compris adverses mais cela joue rarement en votre défaveur. Ce sort peut faire office de plan d’urgence lorsque la situation devient trop menaçante et doit être conservée autant que possible.  Si vous avez peu de serviteurs de ce type sur votre board et que celui de votre adversaire est rempli, il est acceptable de sacrifier quelques serviteurs pour renverser la vapeur.

Les cartes techs

Cette liste est choisie en fonction de la méta de tournoi et intègre en plus des cartes pour renforcer son efficacité contre les matchups que l’on rencontre le plus. Même si elles ne sont pas les plus jouées dans cet archétype, elles restent suffisamment efficaces pour être jouées dans la majorité des situations.

[Acidic Swamp Ooze] : Un effet anti-arme extrêmement répandu en cas de domination du guerrier, du chaman et, dans une moindre mesure, du voleur. Si vous êtes contre les deux premières classes citées, gardez-le en main de départ.

[Defender of Argus] : Il permet d’avoir 1 voire 2 provocations supplémentaires sur le board. Contre aggro, ce n’est clairement pas négligeable et cela permet également de protéger d’autres serviteurs qui pourront trade, être soignés ou continuer d’appliquer leur effet.

[Ragnaros the Firelord] : Il permet de combler un lategame qui peut parfois manquer de puissance. Ragnaros sert aussi bien à éliminer un serviteur qu’à infliger des dégâts directs au héros adverse. Il devient automatiquement une cible à éliminer et n’a actuellement que très peu de contres directs comme l’était [Big Game Hunter] en son temps.

Stratégie générale

Logo catégorie HearthstoneIl est primordial d’avoir des serviteurs à jouer du tour 1 à 4 en main de départ. C’est ce qui fait la force de votre early game et la condition pour contrer les actions de l’adversaire. Votre priorité est de garder des créatures en main de départ tout en gardant un dragon coûtant 4 à 5 manas pour activer un maximum d’effets. Manquer d’activateurs est rapidement synonyme de défaite, notamment parce que cela conditionne l’effet provocation de [Wyrmrest Agent] et [Twilight Guardian].

Contre les matchups aggros, privilégiez les dragons et les serviteurs avec les plus grosses statistiques. Au tour 1, [Twilight Whelp] a souvent plus d’impact que [Northshire Cleric] car il permet de tuer des serviteurs comme [Smalltime Buccaneer], très présents dans la méta.

Vos points de vie peuvent rapidement descendre si vous ne disposez pas de sources de soin alternatives. Sauf en cas de menace immédiate, vous soigner n’est pas votre priorité : il est plus intéressant de cibler vos créatures pour les garder en vie le plus longtemps possible. Soignez-les en tenant compte de la situation de jeu ! Par exemple pour les mettre hors de portée d’un simple trade ou pour qu’ils échappent à une possible AOE.

Ce deck est avant tout défensif et conçu pour absorber les coups. Le plan de jeu consistera la plupart du temps à prendre progressivement le contrôle en épuisant petit à petit les ressources de l’adversaire. Pour cette raison, il est parfois long de terminer une partie. Il faut donc gérer les dégâts de manière à pouvoir tuer l’adversaire sans se mettre trop en danger. Ne négligez pas les dégâts directs mais évitez de le faire aux dépens de votre propre santé.

Logo catégorie HearthstoneNous espérons que cet épisode de Master Decklist vous aura été utile et qu’il vous permettra de progresser en ladder. Cet article est rédigé en collaboration avec l’équipe eSport HearthStone de CONNECTESPORT. N’hésitez pas à poser vos questions et apporter votre expérience en commentaires. Nous vous donnons rendez-vous dès la semaine prochaine pour une nouvelle analyse de decklist.

IEM, ECS, StarLadder : Les (gros) tournois qui arrivent

La DreamHack Masters Las Vegas est terminée et Virtus.Pro s’est enfin imposée, après avoir réalisé de nombreuses finales. Mais les tournois ne s’arrêtent pas pour autant : les IEM Katowice et les ECS Development League sont imminents et l’ESL ProLeague ne s’arrête pas pour autant.

[bandeau-csgo][/bandeau-csgo]

IEM Katowice : la crème, encore de la crème

tournois

Après la DH, on se dit toujours qu’on en veut encore. Le niveau est vraiment devenu très très bon et un véritable top 4 des équipes se dessine. On retrouvera ce top 4, accompagné de 8 autres équipes, en Pologne, à Katowice. Réparties en 2 groupes de 6 qui se déroulera en round robin, elles se disputeront le titre d’IEM World Championship. Ces équipes sont les meilleures au monde : SK, VP, North, Na’Vi, C9, Heroic, Optic, FaZe, NiP, Fnatic, Immortals, et Astralis. Les 6 premières constitueront le groupe B tandis que les autres seront intégrées au groupe A. Les premiers seront propulsés directement en demi-finales tandis que 2 et 3 s’affronteront en quarts. Si l’on devait pronostiquer des sortants des groupes, SK, VP, North, Astralis, FaZe et Fnatic devrait passer. Qui succédera à Fnatic ? Réponse dans quelques jours…

ECS Development League : le qualif du qualif du…

tournois

Alors. C’est pas facile. C’est même un peu compliqué. Mais je suis là pour vous la faire simple. L’ECS Development League permet la qualif à l’ECS Promotion qui qualifie pour l’ECS S3. OK ? Bon. C’est la première fois que cela se passe de cette façon. Dans cette ligue, dont nous ne connaissons pas encore tous les participants, 8 équipes se battront pour arracher une des deux places qui permettra d’affronter VP ou Fnatic. Autrement dit, pas facile. Le vainqueur de ces deux matchs (XXX vs. VP et YYY vs. Fnatic) rejoindront les 8 équipes qui sont restées, par leur classement en ECS S2, dans la compétition. L’ECS retrouvera alors ses 10 équipes qui joueront sur le même format que l’EPL. Qui pour remplacer Astralis ? Le verdict courant avril.

StarLadder i-League StarSeries : le moins médiatisé

tournois

Pour parfaire l’inventaire des gros tournois dont il faut prendre note, parlons des StarLadder i-League StarSeries Season 3. Ce tournoi est organisé par StarSeries et se déroule à Kiev. Est-ce la nationalité des organisateurs qui fait que le tournoi est moins connu ? Peut-être mais toujours est-il qu’il livre toujours des matchs d’un intensité folle. Rappelons que NiP avait dû gagner un Overtime face à G2 en finale pour remporter le titre. Ici, on en est au stade des qualifications pour le tournoi principal qui aura lieu début avril. Les 8 invités sont déjà connus et, vous vous en doutez, il s’agit de Astralis, FaZe, Gambit, NiP, Na’Vi, North, SK et VP. Restez connectés pour suivre l’évolution de ses tournois.

Maokai, Aatrox, Rek’sai – 3 update PBE

La mise à jour du patch 7.4 sur les serveurs lives a permis à Riot de faire plusieurs annonces concernant les futurs patchs. Ont ainsi été révélées les updates des champions Maokai, Aatrox, Rek’Sai sur le PBE.

[bandeau-lol][/bandeau-lol]

Maokai, Aatrox, Rek’sai : trois champions sur la table d’opération de Riot Games. Pour le premier, le champion est considéré trop fort. Concernant le second, Aatrox est bien trop sous-joué. Et Rek’sai, Riot considère ce jungler trop tanky et pas assez combattant.

Les experts de Maokai récompensés par l’update ?

Les futures modifications de Maokai font le lien avec l’update des tanks voulue par Riot. Sejuani sera donc la première à être update, suivie du Tréant torturé.

Maokai update Maokai, Aatrox, Rek'sai

Maokai est considéré par Riot comme trop fort, et ce dans toutes les situations. Après l’update, celui-ci devrait rester fort face à certaines compositions mais moins puissant face à d’autres. Il faudra également s’attendre à plus de clarté sur son kit de sorts. Le champion sera plus intéressant mécaniquement, notamment sur l’utilisation de ses spells. Riot désire par là augmenter le potentiel de skill du personnage. Le but étant que les très bons joueurs de Maokai soient récompensés. Ses dégâts seront par conséquent modifiés, de façon à ce qu’il ne soit plus aussi simple qu’avant de placer tous ses dommages.

Et tout comme Sejuani, Riot désire mettre en lien le lore du champion avec ses caractéristiques en jeu. Le tréant ne sera plus un vulgaire arbre triste et plein de remords

Les sorts d’Aatrox profondément remaniés

Ricklessabandon est clair là-dessus, ces changements sont mis en place pour redonner de la force à Aatrox. L’update d’Aatrox; quant à elle, viendra plus tard. Ils espèrent donc voir ce champion oublié revenir sur la faille de l’invocateur.

Aatrox update Maokai, Aatrox, Rek'sai

Puits de sang : Aatrox remplit le puits de sang grâce à ses compétences. Lorsque le puits est rempli à 100%, il se verrouille, et Aatrox le draine durant les 4 prochaines secondes. Il rentre alors en mode « Blood Rush ». Dans ce mode, s’il inflige ou subit des dégâts contre les champions, la durée du buff sera réinitialisée (cela remplit de nouveau le puits à son maximum). « Blood Rush » donne à Aatrox 25% de ses dégâts d’attaque de base et 20-50% de vitesse d’attaque. Si Aatrox subit des dégâts qui devrait le tuer pendant qu’il est en mode « Blood Rush », il renaîtra avec 30% de ses PV max. Aatrox ne peut pas ressusciter plus d’une fois toutes les 180-120sec. Enfin, la capacité de base de son passif sera toujours de 100, et ce quel que soit le niveau.

Vol obscur : Le coût en PV est supprimé. Baisse des dégâts de base. Annulation du bonus d’AD au profit d’un ratio AD total. La compétence remplit le puits de 20 %

 

Choc vital (heal) : Augmentation du heal de base. Aatrox se soigne de 30/45/60/75/90 (+5% de ses PV manquants). Le soin n’est plus triplé lorsque Aatrox est en dessous de 50% de ses PV

Choc sanguinaire (dégâts) : Le coût en vie a été retiré. Baisse des dégâts de base. Maintenant 30 / 60 / 90 / 120 / 150 (+75% bonus AD). Désormais remplit le puits de sang de 20 % lors des dégâts.

Lames du tourment : Coûte désormais 30 points de vie à l’utilisation. Suppression du ratio AP et up des dégâts de base et du ratio bonus d’AD. 70 / 115 / 160 / 205 / 250 (+70% bonus AD). Le slow augmente au fur et à mesure des levels et dure 2 secondes à tous les rangs. Désormais remplit le puits de sang de 20 % à l’utilisation.

Une Rek’Sai orientée dégâts

Enfin, petite mise à jour de Rek’Sai qui devrait faire son apparition. Riot souhaite en finir avec sa tankyness et en faire une réelle combattante. Ils souhaitent aussi réduire son potentiel d’engage et de crowd control afin de renforcer son potentiel de kill. Des modifications sont également à prévoir sur son ultimate (le sort devrait être celui qui sera le plus touché par la mini-refonte).

Rek'Sai update Maokai, Aatrox, Rek'sai

En résumé :

Un Maokai qui, malgré son nerf sur le patch 7.4, devrait ravir les grands habitués du personnage. Plus de skill et de mécaniques prévus. Aatrox sera lui, au vu du changement sur son kit de sorts, plus joué. L’annulation des coûts en vie sur le A et le Z lui permettront de revenir sur les champs de justice. Enfin, Rek’sai devrait retrouver des caractéristiques de combattante, au détriment de sa tankyness et ses capacités d’engage et de contrôle.

League of Legends : Patch 7.4

Bonjour et bienvenue pour cette revue rapide du patch 7.4 League of Legends, tout fraîchement sorti. Celui-ci revient sur les différents nerfs, up et modifications des champions et items.

patch 7.4

Buffs

Champions

bardBard : Passif up. Vitesse de déplacement augmentée quand il récupère ses carillons (de base et aussi par stack).

 

Items

voeu du chevalierVoeu du chevalier : Armure de base augmentée. Armure réduite quand proche d’un allié. Cooldown d’activation réduit.

Masteries :

Ferveur du combat : Les effets cumulés durent plus longtemps.

separateur

Nerfs

Champions

maokaiMaokai : Coûts en mana du A augmentés. Les arbrisseaux (E) ne font plus de dégâts quand ils touchent le sol

 

katarinaKatarina : Résistance magique de base réduite

 

shacoShaco : Les box de Shaco sont provoquées quand elles sont révélées par des wards ou des trinkets

 

ryzeRyze : Dégâts du A réduits (sur une cible touchée par un E)

 

corkiCorki : Dégâts du R réduits. Ratio AP et AD de l’ulti réduits. Dégâts de la Grosse Bertha augmentés.

 

jhinJhin : Durée du ralentissement de l’ulti réduit.

 

Items

La balise de contrôle, le brouilleur optique et l’altération oraculaire ne désactivent plus les traps. Elles ne font maintenant que les révéler

 

youmuuLame spectre de Youmuu : Létalité réduite.

 

Masteries

Chasseurs de prime : Passe de 1.5 % à 1 % de dégâts supplémentaires

 

Epée à double tranchant : Passe de 5 % à 3 % de dégâts infligés et de 2.5 % à 1.5 % de dégâts supplémentaires subis

 

Transe guerrière : Passe de 5 % à 3 % de dégâts supplémentaires

 

Impitoyable : Passe de 5 % à 3 % de dégâts infligés (au rang 5)

 

Méditation : Passe de 1.5 % à 1.25 % de regénération mana

 

Intrépide : Passe de 2 à 1.5 armor/magic resist par level

 

Précision : Au rang 5, on passe de 8.5 de létalité flat à 6. La pénétration magique flat passe de 3 à 1.5 et de 0.3 à 0.25 par level

 

Soif de sang du guerrier : Baisse du vol de vie

 

separateur

Ajustements

Champions

Cho’Gath : Cho’Gath ne perd plus d’effets Festin quand il meurt. Quand il tue des champions, il ne prend qu’1 stack. Son R n’a plus de limite de stack. Ratio AP réduit et dégâts en fonction du ratio PV supplémentaire

 

teemoTeemo : Une zone de collision a été ajoutée autour des champignons révélés

 

Items

last whisperDernier souffle : AD réduite. Bonus de pénétration d’armure augmenté. Se construit désormais à partir d’une épée longue

 

Couperet noir : Vie augmentée. AD réduite. Coût réduit.

 

giant slayerTueur de géant : Le pourcentage de dégâts augmente désormais tous les 100 de vie de différence jusqu’à un maximum de 1000 (jusqu’à 10 % de dégâts supplémentaires).

 

dominikSalutations de Dominik : Le pourcentage de dégâts augmente désormais tous les 100 de vie de différence jusqu’à un maximum de 1000 (jusqu’à 15 % de dégâts supplémentaires).

 

Epée vespérale de Draktharr : Le passif ne désactive plus les wards/traps mais les révèlent toujours.

 

separateur

 

anivia reine du festivalLe nouveau skin d’Anivia

Gameplay et Nouveautés

Skin Reine du Festival Anivia

Lancement du mode ARURF (All Random Ultra Rapid Fire)

La range d’auto-attaque des traps révélés a été augmentée (Jhin, Nidalee, box de Shaco, champignons de Teemo etc.)

Les champions qui ont beaucoup de retard en termes de niveau rattrapent plus facilement leurs alliés.

Baisse des golds offerts par le first blood de tourelle

Conclusion du patch 7.4 :

« Un patchnote assez important cette semaine ! Le nerf des masteries et de la Youmuu montre que Riot souhaite s’attaquer problème du patch 7.2 qui avait trop favorisé la meta actuelle axée sur la létalité. Les dégâts des Caster AD et des ADC létalité devraient donc être amoindris. On retrouve également le nerf de personnages jugés trop puissants (Corki et Jhin notamment) ainsi que la mini-refonte de l’ultimate de Cho’Gath. On devrait retrouver la Terreur noire sur les champs de Justice dans les prochaines semaines. La modification du couperet noir était voulue par Riot afin d’en faire un item rien que pour les tanks. Le nerf paraît quand même insuffisant et il sera toujours pris par certains AD.
En résumé donc : nerf létalité (masteries et objets) qui provoque le nerf des ultra carry qui avaient profité de ses buffs« 

Vous pouvez retrouver tous les détails de ce patch sur le patchnote officiel de Riot.