Dreamhack Las Vegas – Que retenir ?

[nextpage title= »Bilan de la Dreamhack Las Vegas »]

Ça y est, la Dreamhack Las Vegas est terminée, et c’est Virtus.Pro qui est repartie avec le titre et la coquette somme de 200.000$. Mais que retenir de ce titre et de cette semaine de tournoi ? Y a t’il eu des surprises ? Des déceptions ? C’est ce que nous allons voir dans cette review.

[bandeau-dh-CSGO-LasVegas][/bandeau-dh-CSGO-LasVegas]

Gambit confirme

En ce moment, Gambit Gaming est l’une des équipes les plus prometteuses de ce début d’année. Victorieuse de la Dreamhack Winter, elle a réussi à se qualifier pour les playoffs du major et par la même occasion conserver son statut de Légende pour le prochain major. Malgré une sortie en quart, l’équipe avait brillé notamment en éliminant FaZe. Lors de cette Dreamhack, Gambit réitère le même exploit en accédant aux playoffs et en arrivant jusqu’aux quarts de final. Notons quand même que Gambit est la seule équipe à avoir vaincu le vainqueur du tournoi Virtus.Pro. Bien menés par un Danylo « Zeus » Teslenko des grands jours, les joueurs Gambit ont montré de très belles choses. Gambit est une équipe à surveiller et il est probable qu’elle réussisse à monter dans le classement des top team actuelles.

Virtus.Pro, SK Gaming et Astralis au rendez vous

Trustant les 3 premières places de chaque tournoi où ces 3 équipes participent, on n’attendait pas mieux de les voir à un tel niveau dans la compétition. Pour SK Gaming, le parcours fut sans encombre, aucune map de concédée lors du tournoi jusqu’à la finale, les brésiliens n’ont jamais été inquiété sauf lors de la première map contre Natus Vincere qui s’est jouée au bout de 3 overtimes. On a pu voir la très bonne intégration de felps au sein de l’équipe qui a de suite été très performant. Le chemin d’Astralis fut le même que pour SK Gaming, aucune map concédée jusqu’à une demi-finale qui était un rematch de la finale du Major contre Virtus.Pro. Hélas, pour le danois le destin en a voulu autrement et Virtus.Pro a dominé le match pour rejoindre la finale.

Dreamhack Las Vegas

Pour finir, les polonais de Virtus.Pro. Une défaite en finale de winner bracket contre Gambit, les poussent dans le looser bracket qu’ils règlent sans soucis avec notamment un 16-2 infligé à Fnatic sur la seconde map du match. Ensuite, les playoffs ont vu les polonais affronter les danois d’Astralis pour une victoire sans trop forcer. La finale, quant à elle, fut très disputée, mais les polonais ont su ne rien laisser aux brésiliens de SK Gaming pour finalement remporter le tournoi ! Les joueurs polonais arrivent enfin à mettre la main sur un trophée depuis leur victoire lors de la Dreamhack Bucarest en septembre dernier.

OpTic, Cloud9, Fnatic et FaZe en manque de réussite

Dans les équipes auxquelles on pouvait espérer au moins les playoffs, ce quatuor a beaucoup déçu. Aucune n’est parvenue à sortir des poules en finissant troisième de leur groupe. Pour OpTic, on peut mettre cela sur le compte d’une poule très relevée avec North et Astralis, et où il fallait bien un déçu. Pour Cloud9, les résultats sont un peu inquiétants, des victoires sur le fil du rasoir, et une finale de winner bracket commencée de la plus belle des façons que les joueurs américains n’ont pas su concrétiser. On peut dire que Cloud9 est meilleure lors des compétition online comme on peut le voir lors de l’EPL.

Le résultat de Fnatic n’est pas tant une surprise quand on regarde leur début d’année en dents de scie. Une première défaite contre Gambit scelle le destin de l’équipe à un exploit contre l’ogre Virtus.Pro. Les suédois n’ont absolument rien pu faire contre les polonais et se sont fait balayer hors du tournoi. Pour finir, FaZe, qui dans une poule plutôt relevée, s’est faite peur face à Renegades, mais a réussi à les battre sur le fil ( 16-14). Ensuite, les joueurs de Finn « karrigan » Andersen se sont fait surprendre par la très belle performance de Mousesports. Enfin, ils ont joué de malchance contre Natus Vincere et perdent la finale de looser bracket 2-1.

En espérant que ces baisses de régime soit passagères, car pour toutes ces équipes, il faudra relever la tête pour affronter la deuxième journée d’ESL Pro League cette semaine.

Un résultat encourageant pour NiP 

Dreamhack Las Vegas

Ninjas in Pyjamas est arrivée à Las Vegas après avoir encaissé un 4-0 en ESL Pro League. De plus, l’équipe n’a pas réussi à garder le cap après sa victoire lors de l’IEM Oakland en novembre dernier, avec notamment une élimination cinglante lors du qualifier de l’ELEAGUE avec une défaite 16-2 contre Vega Squadron. Autant dire que les fans attendaient beaucoup de cette Dreamhack, et l’équipe a répondu présente en sortant des poules du tournoi malgré une défaite pleine d’envie 16-14 contre Cloud9 en ouverture du tournoi. Espérons que ce résultat encourageant lance l’équipe dans une belle dynamique.

[nextpage title= »retour sur les phases de poule »]

La DreamHack Masters Las Vegas est toujours en cours sur le sol américain. Cette nuit s’est achevée la phase de groupe, étape en poule coréenne. Sur les 16 équipes participantes, 8 sont déjà parties, bredouilles. Retour sur un tournoi au MGM Grand Hotel d’une intensité folle.

[bandeau-dh-CSGO-LasVegas][/bandeau-dh-CSGO-LasVegas]

Un jour de break pour les 4 premiers

Les 4 premiers qualifiés de la DreamHack Masters Las Vegas se sont rapidement fait connaître. En effet, et de façon assez logique, les groupes A et C voient sortir premier Astralis et SK. Favoris de leur groupe, les Danois ont plié les Américains de Complexity puis les autres Américains d’Optic. SK réalise la même performance, surclassant Tyloo, seule représentante asiatique, ainsi que Cloud9. Pour les groupes B et D, les premiers sont plus surprenants, mais pas totalement ahurissants. Gambit arrive a éclipser à la fois Fnatic (de retour avec leur line-up originale) ainsi que Virtus.Pro.

Cette deuxième victoire n’était pas forcément attendue, mais les coéquipiers de Daniil ‘Zeus’ Teslenko ont montré que leur cohésion ne cessait de s’améliorer. Enfin, la véritable surprise est la qualification d’office pour les quarts de finale de Mousesports. Dans un groupe relevé avec la présence de Na’Vi et FaZe dont le niveau ne cesse d’augmenter, la structure allemande a véritablement « outplayed » ses adversaires. Ainsi, Astralis, Gambit, SK et Mousesports ont pu bénéficier d’un jour de repos avant d’aborder les playoffs.

 Une dernière phase pleine de suspens

Le decider match du groupe A opposait Optic à North. Les deux équipes viennent d’effectuer un changement, aussi ce match était déterminant pour voir le niveau de synergie de ces nouvelles équipes. Mais le match fut rapide : un 2-0 propulse North en quarts de finale. Optic n’a rien pu faire, la lutte sur Nuke n’a pu se faire tant la défense danoise était excellente. Cobblestone n’a pas réussi non plus aux Américains. Il s’est passé la même chose pour Fnatic face aux Polonais de Virtus.Pro : si Mirage a été un tant soit peu disputé, VP l’a tout de même remporté 16-9. Cobblestone n’a pas fait l’affaire des Suédois non plus : leurs adversaires ont livré l’une des meilleures défenses possibles.

Dreamhack Las Vegas

Cobblestone a décidément été une map critique au cours de cette DreamHack Masters. Pour le decider du groupe C, C9 était opposé à Ninjas in Pyjamas. Les Américains ont détruit NiP sur la première map. Puis est venue la remontée des légendes suédoises : après avoir remporté Train 16-6, ils s’imposent également sur Cache, 16-13. Mais si le score n’est pas très révélateur, la première map nous a révélé des NiP absents. Littéralement, on revoyait l’équipe qui s’était incliné face à Vega Squadron en tournoi de qualification du Major. Heureusement pour eux, ils ont réussi à se reprendre mais le niveau des autres équipes est tel que leur performance semble bien piètre.

Enfin, le dernier Bo3 de la soirée américaine mettait en opposition Na’Vi et FaZe. Ici, ce sont les Ukrainiens qui s’imposent, dans un match plus que disputé. En effet, la défaite de l’une ou l’autre signait son élimination. Mais celle de Na’Vi aurait été plus que significative : depuis qu’ils ont acquis leur équipe de rêve en signant Oleksandr ‘s1mple’ Kostyliev, ils n’ont gagné que l’ESL One New York et n’ont pas fait d’autres finales.

Pour la suite

Le tirage des quarts de finale de la DreamHack s’est effectué juste après la victoire de Na’Vi. Ainsi, on sait que North sera opposé à Gambit dans un duel de challenger. Match à haute tension s’il en est puisque cela signerait le premier top 4 de 2017 pour les deux équipes. Le départ timide de North peut inquiéter mais le fait qu’ils n’ont pas eu de pause et que Mathias ‘MSL’ Laurisden, l’IGL, se mette à réaliser de nombreux kills laissent présager le meilleur.

Ensuite, VP/Mousesports sera le nœud de la soirée, après la performance prodiguée par les Allemands. VP est sans doute la meilleure équipe au monde à l’heure actuelle et mettra du cœur à l’ouvrage. Pour l’opposition nordique entre Astralis et NiP, l’avantage est clairement aux Danois. Ici, seul un miracle pourrait faire pencher la balance en faveur de NiP. Enfin, SK contre Na’Vi est aussi à la faveur d’une équipe, les Brésiliens. Si SK n’a pas gagné de tournoi depuis fort longtemps, leur talent reste présent et on doute que Na’Vi puisse y faire quelque chose.

Le point méta – Pourquoi le double support ?

Réussir à constituer une équipe cohérente selon la carte et l’équipe adverse, lors d’un draft, peut parfois être une tâche ardue. La composition d’une équipe semble anodine et pourtant, dès la phase de pick, les choix peuvent être décisifs. Une composition double tank trop classique ? Pourquoi jouer double support ? Voici un tour d’horizon et quelques explications de la méta actuelle.

Le choix d’une composition

Une histoire de pick et ban

Composer une bonne équipe, capable de jouer les objectifs principaux d’une carte, de push les lanes ou de remporter des teamfights nécessite une bonne connaissance de la draft. La multiplication des différentes cartes n’aide pas non plus à comprendre les nombreuses possibilités offertes. Cependant, il est important, avant de se lancer dans la sélection de héros, d’avoir à l’esprit qu’une bonne équipe peut accepter des faiblesses et en tirer avantage.

Dans beaucoup de cas, il est assez simple de favoriser une sélection de personnages diversifiée (dans les rôles et les habilités) afin de s’assurer la constance de l’équipe. Cependant, prioriser l’intégrité de l’équipe n’est pas nécessairement le meilleur choix. Au même titre qu’abandonner totalement un aspect du jeu, vouloir tout contrôler peut amener à l’échec d’une composition, à première vue efficace.

Comprendre les archétypes

Dans l’ensemble, des archétypes se démarquent, comme les compositions à double tank et à double support. Celles-ci possèdent des avantages mais surtout des faiblesses dont il faut savoir jouer.

Jouer double tank, la solution miracle ou le piège de la méta

Construire une équipe infaillible

La grande majorité des joueurs jouent des compositions à double tank, une pratique qui a fait ses preuves dans l’ensemble. Le double tank permet aux assassins de profiter d’une forte couverture, d’une frontline solide permettant de push et d’encaisser les coups, tout en sécurisant la plupart des objectifs obtenus par leurs alliés.

Cependant, les combats assez lents, sont limités par beaucoup de contrôles des deux côtés. Les assassins dans ces conditions ne peuvent pas forcément s’exprimer avec aisance.

Dans cette configuration, les mages ne possédant pas de capacités pour atteindre les ennemis distants sont très limités. Pourtant, ils sont des acteurs importants dans cette composition. Avec une bonne défense, ils sont très sûrement les premiers bénéficiaires de cette pratique. Étant donné que la majorité des équipes reposent sur deux tanks, la réponse la plus sûre pour vaincre cette composition est automatiquement réprimée.

La faiblesse du match miroir

Ce cas de figure amène automatiquement à des combats très longs autour des objectifs. Bien souvent, aucune équipe n’arrive à se démarquer sauf par l’erreur ou la prise de risque.

Dans ces conditions, la partie est grandement ralentie. Les équipes se tournent autour durant de longues minutes sans que personne ne soit capable de prendre véritablement l’ascendant. Cet état s’interrompant lorsque l’équipe ayant la composition la plus lente prend l’avantage à l’aide de spécialistes ou de guerrier très puissants.

De plus, la présence de deux personnages en frontline limite la possibilité de pick d’autres personnages au corps-à-corps. Alors que ceux-ci sont capable de soutenir des combats longs, comme Illidan, qui se retrouve souvent sur le banc de touche.

Le double support, une solution viable ?

L’intérêt de la composition

Pour beaucoup, la composition double support reste un exotisme restreint aux joueurs les plus talentueux. Pourtant, cette structure d’équipe possède des atouts qui peuvent largement convenir aux besoins actuels.

Jouer double support, c’est avant tout assumer d’abandonner soit des dégâts, soit du contrôle au profit du sustain. Il est largement préférable de perdre en contrôle, voire d’abandonner le rôle de tank pour favoriser des personnages qui infligent de gros dégâts au corps-à-corps.

Malgré tout, jouer double support nécessite des connaissances supplémentaires sur le rôle de chaque support. Contrairement aux guerriers qui se divisent clairement entre les tanks et les bruisers, les supports possèdent des possibilités beaucoup plus ponctuelles qu’il faut comprendre pour envisager de jouer ladite composition.

Cette stratégie d’équipe repose avant tout sur la capacité de deux personnages à tenir en vie le reste de l’équipe et à contrôler les adversaires. Prenant la place d’un tank, ceux-ci doivent apporter beaucoup de soins et de buffs à leurs équipes pour prendre le dessus sur les compositions à double tank.

La force principale de cette composition repose sur la faiblesse d’une équipe à double tank : la durée des combats. Lors d’une bataille pour un objectif, les combats durent longtemps. Il est alors favorable de faire prévaloir le sustain aux contrôles. Les combats restent alors très longs, mais l’équipe à double tank sera très souvent la première à faiblir et à devoir abandonner l’objectif.

Un pari risqué

Cette stratégie est en revanche, extrêmement sensible aux compos à plusieurs mages ou spécialistes très agressifs. Les mages ennemis sont capables de tuer très facilement les alliés et les spécialistes d’éviter les combats et de push plusieurs lanes à la fois.

Actuellement, ces deux compositions sont très largement écrasées par la présence du duo tank. Il est rare d’en croiser bien qu’il arrive que quelques joueurs s’y essaient. Globalement, le double support est extrêmement sensible aux autres compositions que le double tank, ce qui fait de ce choix, une décision bien spécifique à la méta.

Il est intéressant de se pencher sur les capacités de cette composition et ne pas partir automatiquement sur un double tank pour aborder sereinement une partie. Celle-ci repose avant tout sur une optique beaucoup plus lente du jeu, plus que sur la faiblesse et l’erreur de ses adversaires. Le contrôle de carte s’en retrouve par contre souvent lésé.

La situation sur la scène Esport

Blizzard a récemment publié quelques statistiques informatives. Celles-ci apportent des éclaircissements sur la manière de créer une équipe lors des derniers matchs des HGC ainsi que le taux de victoire de celles-ci.

Il en résulte que durant la dernière saison, le double tank est le choix majoritaire avec 81 matchs proposant cette composition. Cependant, le taux de victoire ne s’élève qu’à 39.5 %. Un chiffre assez bas qui est contrebalancé par celui d’une composition à double support.

fnatic double support

Blizzard a annoncé que les doubles supports atteignaient 100% de victoire. Un chiffre cohérent en comparaison avec les doubles tanks. Ce choix ponctuel pour surpasser des équipes favorisant les teamfights se légitime chez les pros. Malgré tout, cela nécessite de s’assurer que l’équipe adverse joue une composition assez lente, peu agressive, axée sur le teamfight.

Cette condition est l’élément à retenir pour envisager de jouer deux supports, avant de voir cela comme un contre à deux tanks. Un choix qui n’est donc pas négligeable, mais qui nécessite un peu de pratique. Recommandable pour des équipes de joueurs, elle reste un choix de qualité dans la méta. Attention toutefois, il est plus dur de l’appliquer sur le ladder,

IEM Katowice 2017 tournoi LoL

Même si les IEM peinent de plus en plus à trouver des équipes pour participer, les IEM Katowice auront bien lieu sur League of Legends. Concernant le moba de Riot Games, 8 équipes vont s’affronter pour la somme de $150.000. Qui de H2K, M19, Unicorns of Love, Flash Wolves, Kongdoo Monster, Rox Tigers,G2 Esports et Hong Kong Esports va en ressortir vainqueur ?

[bandeau-lol][/bandeau-lol]

Playoffs

Finale

Flash Wolves20G2 Esports

Prévue à 19h30, la finale eut lieu aux alentours de minuit. La supériorité des Flash Wolves n’a pas laissé de chance aux G2 Esports qui ne récupère donc pas leur premier titre international. Dans tous les cas, les équipes repartiront avec une bonne dose de fatigue avec toutes les péripéties de l’événement.

Demi-finales

IEM Katowice 2017Rox Tigers12G2 Esports

 

H2K12Flash Wolves

On pouvait espérer une finale 100% européenne mais les taïwanais en ont décidé autrement. Même si H2K s’est bien battu, le leader du championnat LMS parvient tout de même à prendre sa place en finale. Pour l’autre demi-finale, ce fut un véritable feuilleton : 6h pour jouer un BO3. Dû à des problèmes réseaux, il y a eu un premier rematch où les organisateurs ont décidé de changer tous les PC. Par la suite, les problèmes réseaux ont persisté mais les joueurs ont tout de même décidé de jouer. Il faut savoir que les matchs n’étaient pas joué en offline d’où les soucis de réseau récurrents.

A de nombreuses reprises les organisateurs se sont excusés pour les gênes occasionnées.

IEM Katowice 2017 : Phase de poule

Pour cette phase de poule, les équipes avancent tout de même selon un arbre à double bracket. Les équipes à 2 victoires passent à l’étape suivante alors que les deux autres sont éliminées. Les matchs démarrent ce mercredi à 14h pour des BO1 en premier match. Le reste des matchs se joueront en BO3.

Groupe A

Classement
IEM Katowice 2017Rox Tigers2 – 0
H2K2 – 1
Hong Kong Esports1 – 2
M190 – 2
Matchs
Rox Tigers10M19
H2K10Hong Kong Esports
H2K12Rox Tigers
M1902Hong Kong Esports
H2K21Hong Kong Esports

Groupe B

Classement
Flash Wolves2 – 0
G2 Esports2 – 1
Unicorns of Love1 – 2
Kongdoo Monster0 – 2
Matchs
Kongdoo Monster01Unicorns of Love
G2 Esports01Flash Wolves
Unicorns of Love02Flash Wolves
Kongdoo Monster12G2 Esports
Unicorns of Love02G2 Esports

Une phase de groupe assez originale où on attendait les équipes européennes se placer assez facilement. Même si elles se qualifient, ce fut dans la douleur. Satisfaction tout de même pour les G2 qui ont débloqué leur compteur de victoire à l’internationale. L’an passé, chaque sortie était une catastrophe. Flash Wolves et Rox tigers sont les deux équipes à s’être qualifier pour la suite sans transpirer.

Orleans Games Show 2017

[nextpage title= »Présentation »]

Pour sa deuxième édition Orleans Games Show s’agrandit et affiche son projet de promouvoir l’eSport et de se faire connaître. Rappelons que cet événement est à l’initiative de l’association OREGAMI et se présente comme une organisation à petite échelle, encore à mille lieues de mastodontes professionnels comme la Gamers Assembly ou la DreamHack France.

Pendant le weekend du 17 au 19 février, le Palais des Sports se partage entre la LAN, réservée aux joueurs inscrits, et des stands accessibles aux gamers avertis comme aux visiteurs curieux. Cinq tournois vont rythmer la compétition sur des titres phares de la scène eSport : CS:GO, League of Legends, HearthStone, Street Fighter V et Fifa 17.

CONNECTESPORT à travers ses différentes rencontres et observations vous propose de découvrir le salon avec ses stands, ses animations et son ambiance.

[nextpage title= »Stands et animations »]

Retro Gaming

Un espace entièrement dédié aux consoles rétro accueille les visiteurs voulant se frotter à des jeux mythiques des années 80-90. Le thème de cette année retrace la guerre des consoles de salon entre Sega et Nintendo. Cette période charnière a vu les consoles s’immiscer dans les foyers et suscite autant la nostalgie que la curiosité. Les deux firmes se sont livrées une lutte acharnée, notamment  au travers de mascottes comme un plombier moustachu ou un hérisson bleu aux baskets rouges.

Orleans Games Show

Oregami a choisi de présenter quelques pièces de collection marquantes sous vitrine. La collection de consoles d’anciennes générations a débuté dès l’arrivée de la PlayStation de Sony mais elle a connu un énorme boom à partir des années 2000. Depuis, la cote des jeux rétros ne cesse de grimper et intéressent de plus en plus de joueurs.

Orleans Games Show

On a pu admirer des exemplaires dans un excellent état de conservation, issus de la collection personnelle de Nico, le responsable du stand. Il a successivement joué à toutes les consoles présentes mais n’a réellement commencer à les collectionner qu’il y a une dizaine d’années. Récemment, on a encore pu constater l‘engouement pour le retro gaming avec l’épuisement des stocks de Mini Nes.

APLEAST : information santé sur le jeu vidéo

Cette association orléanaise est dédiée aux questions autour de l’addictologie et de la toxicomanie. Elle est présente à l’OGS pour informer les parents et les jeunes sur le jeu vidéo. Elle traite notamment des pratiques adaptées aux joueurs pour profiter de leur loisir dans les meilleures conditions, de manière sereine et positive. Les deux intervenants, une psychologue et un éducateur spécialisé, animent un jeu sous le forme d’un escape game. Dans une chambre d’ado fictive, les spectateurs doivent rechercher les indices sur la disparition d’un ado appelé John. Ce jeu de rôle ludique amène les spectateurs à suivre son parcours jusqu’à l’association APLEAT. Ce genre d’initiative ouvre le débat sur des questions souvent mal connues. Contre la stigmatisation, la structure promeut et promet une écoute bienveillante aux jeunes jusqu’à 22 ans.

Orleans Games ShowPour plus d’informations : www.apleat.com

Académie de Sabre Laser Orléanaise

Cette association concilie d’un côté la pratique d’une discipline sportive et de l’autre la passion pour l’univers de Star Wars.  Elle compte actuellement une quarantaine d’inscrits et continue à croître sous la direction de 6 instructeurs. Depuis 2 ans, ils dispensent des cours de maniement du sabre laser avec des techniques inspirées du kendo, de l’escrime moderne avec une forte empreinte esthétique de l’escrime japonais.

Les élèves sont ainsi encadrés par des professeurs aguerris dans différentes pratiques martiales classiques. Les enseignants sont soucieux de proposer une expérience construite et nourrie de leur expérience tout en s’assurant de rester dans une ambiance conviviale. Parmi les adhérents, des cosplayers poussent plus loin l’expérience. On ainsi pu les voir dans des cinémas pour animer des soirées dédiées à la saga mythique de Georges Lucas. Lors d’exhibitions, ils exécutent des chorégraphies ainsi que des combats réels arbitrés.

Orleans Games Show

Le sabre laser est l’accessoire indispensable à cette pratique et aucun aspect n’est négligé. De l’embout au manche en passant par la lame en polycarbonate, tout est fait pour assurer la sécurité des utilisateurs. Les équipements sont entretenus, systématiquement vérifiés et même adaptés spécifiquement à leur utilisateur. Si l’expérience vous tente, allez faire un tour sur leur page facebook.

Pandor’Arts Cosplay

Cette boutique internet propose plus de 1200 références de matériaux tout en mettant leur expérience au service des cosplayers de tout niveau. Ils défendent avec passion et enthousiasme la démocratisation du cosplay et mettent un point d’honneur à rendre ce hobby accessible au plus grand nombre.

Orleans Games Show

Ils mettent par exemple en avant l’utilisation de pigments plutôt que bombes de peinture pour un travail à la fois plus subtil et moins onéreux. De plus, ils s’ouvrent à tous les thèmes et  ne rechignent pas à tenter des réalisations inédites en mettant à l’épreuve leur créativité et leur savoir-faire.

Orleans Games Show

Les deux fondateurs de Pandor’Arts sont basés à Paris où ils forment au cosplay 3 fois par semaine avec leur atelier Kame’N Crea :

  • Elaryth Hikari est une cosplayeuse qui a fait ses armes en autodidacte. Elle en garde une forte proximité avec ce qu’elle appelle « la grande famille du cosplay ». Elle se spécialise dans les accessoires et aime particulièrement intégrer des effets de lumières à ses créations. Elle produit aussi des animatronics et autres dispositifs nécessitant ses compétences en programmation et en électronique.
  • Kamui Shiro s’est formé de façon professionnelle pendant plus de 10 ans. Entre autres, il a longtemps travaillé au Moulin Rouge où il s’est notamment exercé au travail délicat avec les plumes. Il a acquis des savoirs-faire tels qu’ils sont  pratiqués par les costumiers de cinéma. Il a récemment travaillé sur le film Valerian et la Cité des mille planètes de Luc Besson eou encore la série Versailles.

Pandor’Arts a fourni les lots du concours cosplay et faisait parti du jury qui a couronné un Kled (League of Legends) de toute beauté !

Orleans Games Show

La présence de stands participe activement à l’intérêt suscité par ce genre d’événement, en particulier auprès des visiteurs.

Merci encore aux exposants de nous avoir accordé des entretiens !

[nextpage title= »OGS côté joueurs »]

L’organisation de la Lan

De manière générale, le retour des joueurs sur l’accueil et le support matériel est positif. La configuration de la salle permet de s’installer dans de bonnes conditions et d’avoir suffisamment de place pour jouer. Malgré quelques soucis avec la connexion réseau, celle-ci assure une performance appréciable sur l’ensemble de l’événement.

Orleans Games ShowL’espace était suffisant pour les joueurs pouvant circulant librement

Pour cette deuxième édition, le manque d’expérience des admins dans le suivi des tournois se fait parfois sentir. Cela a pu entraîner quelques confusions dans les scores et des retards ont décalé le planning initial.

Parmi les points à mettre au crédit de l’OGS, l’organisation des phases de poules CSGO a contenté la plupart des joueurs. Le jeu est très présent sur le salon et représente un nombre de participants conséquent. L’instauration d’une map déterminée par les organisateurs permettant d’équilibrer les parties.

Orleans Games ShowCertaines machines pouvaient faire peur

Dernière journée

La dernière journée est consacrée aux finales avec HearthStone pour ouvrir le bal. On a eu droit à un BO5 assez rapide sur le score de 4-1 qui nous a laissé sur notre faim. La différence de style entre les deux finalistes a penché en faveur du plus contrôle. Les gradins se sont vite remplis à l’annonce de la finale League of Legends. Eclypsia était particulièrement attendue face à Oserv mais n’a pas eu la tâche facile pour autant. Le public était réactif et on sentait l’énergie monter à chaque teamfight important.

[nextpage title= »Jour 3 : Les finales »]

HearthStone

La finale opposait OKLM à Teuz en BO7 sans ban. Alors que le premier joueur affichait un style porté sur l’aggro, Teuz s’est démarqué par des choix de listes « contrôles » dont un prêtre Dragon qui a démontré sa solidité. Dans l’ensemble, le vainqueur des 500€ de cashprize paraissait particulièrement concentré, y compris lorsque OKLM lui a arraché une manche.

Orleans Games ShowTeuz et OKLM finalistes de cette OGS 2 sur Hearthstone

Notre équipe a pu discuter avec Teuz de son expérience lors de cette Lan. Le joueur orléanais était davantage habitué à disputer des tournois en ligne. OGS était le premier event de ce type pour lui. Et malgré quelques cafouillages sur le bracket, il s’est déclaré satisfait du niveau de jeu et du challenge offert par le tournoi.

Orleans Games ShowTeuz grand vainqueur

League of Legends

En grande finale du tournoi League of Legends, nous avons retrouvé les deux équipes favorites de ce tournoi : Eclypsia et Oserv eSport. Eclypsia ayant remporté la finale du winner bracket, elle se présentait le dimanche avec une manche d’avance sur leur adversaire dans ce BO5.

Orleans Games Show

Alors qu’Eclypsia avait une manche d’avance, ils sont dominateurs sur la première map mais se sont fait surprendre permettant à Oserv de remonter au score. Les deux maps suivantes ont été remportées assez aisément par une équipe Eclypsia de gala. Elle n’a commis que très peu d’erreurs, réalisé des drafts solides et disposait d’un Melon très largement au dessus de son adverse direct et d’un Caëlan hyper présent produisant des calls toujours gagnants. C’est donc logiquement qu’EC a remporté cette finale sur le score de 3-1.

Orleans Games ShowVictoire méritée pour Eclypsia lors de cette événement

Counter Strike

L’équipe CSGO a vu Thunder Auk s’imposer face à BZK eSport. Il n’aura fallu qu’une map à Thunder Auk pour s’imposer dans ce BO3 étant arrivé vainqueur du winner bracket et par conséquent ayant une victoire automatique.

Par cette finale, l’Orleans Games Show 2017 s’est achevé. Le spectacle fut riche et les équipes fort sympathiques nous offrant toujours un bon divertissement, sourires, et disponibilités. Ainsi fut l’OGS saison 2.

Présentation de Lùcio, Champion de la liberté

Lùcio, un personnage de Overwatch, arrive dans le Nexus. Enfin un petit changement bienvenu dans l’écurie de Heroes of the Storm.

Lùcio

Lùcio, le Champion de la liberté

De son vrai nom Lùcio Correia Dos Santos est né au Brésil dans un milieu relativement pauvre. Ayant grandi dans les favelas de Rio de Janeiro, pourtant il n’a jamais souffert de tristesse et a toujours apprécié les instants de la vie.

Souhaitant partager son bonheur, Lùcio plonge très tôt dans la musique. Avec l’aide de certain ancien des favelas, il apprend très vite et commence à se produire dans divers lieux.

La multinationale Vishkar Corporation signe un compromis avec la ville pour réorganiser cette dernière. Mais la vérité est tout autre, le vrai but de cette firme est de contrôler les gens à l’aide d’une technologie sonique. Petit à petit, les droits des gens se réduisent au point de ne pouvoir rien faire.

Lùcio réussit à voler le dispositif sonique et à faire fuir la firme de sa ville. Il devient par la suite une grande star et se produit dans de nombreux lieux prestigieux.

Lùcio dans HotS

RôleSoutien à distance
Vie1 508 (+4% par niveau)
Régénération de vie3,14 par seconde (+4% par niveau)
Energie500 points de mana (+4% par niveau)
Régénération d’énergie3 par seconde
Dommages24 (+4% par niveau)
Vitesse d’attaque 0,8 par seconde

Le héros Lùcio est un support à distance situationnel. Ne disposant que d’un dommage très faible et seulement deux capacités avec des dégâts. Lùcio sera donc très dépendant de son équipe qu’il pourra grandement aider dans beaucoup de situations.

Il sera indispensable de fusionner Crossfade et Volume Max. pour avoir une efficacité maximale et donc avoir un minimum de rendement.

Onde sonore et Mur de son ont une efficacité très limitée, et ne sera donc pas indispensable pour faire un bon Lùcio. Mais au contraire Mauvaises ondes et Wall Ride son très utile.

Lùcio reste un héros facile à prendre en main, le fait qu’il ne fasse pas de bons dégâts en toutes circonstances ne va pas pousser les joueurs à jouer très offensif.

Capacités de base

Onde sonore (A) → 30 Mana / CoolDown : 7 secondes

Inflige 116 (+4% par niveau) points de dégâts aux ennemis dans une zone et les repousse.

Onde sonore est la seule capacités de base qui fait des dégâts, le fait de pouvoir repousser les ennemis d’une zone peut aider les alliés à la prise de zone.

Crossfade (Z)

Activer pour passer d’un beat à l’autre.
Beat de soins : Restaure automatiquement 25 (+4% par niveau) points de vie par seconde à Lùcio et aux alliés proches.
Beat de vitesse : Augmente la vitesse de déplacement de Lùcio et les alliés proches de 15%.

Crossfade est la capacité principale de Lùcio et aussi la colonne vertébrale de ce héros, les deux Beat permettent soit l’aide de push ou du soin.

Volume Max. (E) → 100 Mana / CoolDown : 15 secondes

Augmente le volume de Crossfade pendant 3 secondes, ce qui porte le beat de soins à 137 (+4% par niveau) points de vie par seconde et le beat de vitesse à 45% de vitesse de déplacement supplémentaire.

Volume Max. permet de boost Crossfade pendant un court laps de temps, ce qui permet de sortir son équipe d’un moment de crise.

Capacités héroïques

Mur de son (R) → 100 Mana / CoolDown : 80 secondes

Après 1 seconde, Lùcio et les héros alliés proches obtiennent 1448 (+4% par niveau) points de bouclier qui disparaissent en 6 secondes.

Permet de donner un bouclier occasionnel a Lùcio et aux alliés proches de lui, cette capacité avec un CoolDown long reste la moins utile des deux héroïques disponibles.

Mauvaises ondes (R) → 50 Mana / CoolDown : 40 secondes

Crossfade envoie des ondes négatives aux héros ennemis pendant 4 secondes. Grâce à ces ondes, beat de soins leur inflige 209 (+4% par niveau) points de dégâts par seconde et beat de vitesse les ralentit de 45%.
Passif : Augmente la durée de Volume Max. de 4 secondes.

Mauvaises ondes est la seconde capacité qui fait des dégâts, mais cela reste peu efficace pour faire du dommage. Le ralentissement de vitesse de 45% et l’augmentation de la durée de Volume Max. de 4 secondes sont bien plus attirants et vraiment efficaces.

Trait

Wall Ride (D)

Lùcio se déplace librement à travers les unités et sa vitesse de déplacement augmente de 20% quand il longe des éléments du champ de bataille infranchissables et des bâtiments.
Cet effet est cumulable aux autres bonus à la vitesse de déplacement.

Le Wall Ride permet à Lùcio d’avoir l’une des meilleures mobilités du jeu. La possibilité de franchir les unités permet d’arriver plus vite vers ses alliés si le besoin s’en fait sentir.

Talents

Niveau 1

Tous ensemble ! (Z)Porte le bonus à la vitesse de déplacement de Crossfade à 20%.
Tempo max. (E)Quête : tuer 5 héros ennemis pendant le beat de vitesse.
Récompense : quand la capacité Volume max. est active, porte de manière permanente le bonus du beat de vitesse à 60%.
Accelerando (Trait)Le bonus de vitesse de déplacement conféré par Wall ride augmente progressivement pendant 4 secondes jusqu’à atteindre 40% tant que Lùcio en maintient l’effet.
Pro du Ride (Trait)Augmente le bonus de vitesse de déplacement de Wall Ride à 70% pendant 1 seconde lorsque vous frôlez ou traversez un héros ennemi.

Niveau 4

Subwoofer (A)Les ennemis dans la première moitié de la portée d’Onde sonore sont repoussés 50% plus loin.
Mur d’amplis (A)Si Onde sonore est lancée pendant le bonus de Wall ride, le temps de recharge est réduit de 3 secondes.
A fond les basses (A)Quête : toucher 20 héros ennemis avec Onde sonore.
Récompense : augmente l’amplitude de 50% et la portée de 20%.

Niveau 7

Festival (Z)Quête : diffuser les beats de Crossfade aux alliés pendant 8 minutes. De multiples alliés octroient un bonus de temps supplémentaire.
Récompense : augmente de manière permanente la portée de Crossfade de 20%.
Haut-parleur (E)Si au moins 2 héros alliés se trouvent à proximité quand Volume max. est utilisé, le rayon de Crossfade est augmenté de 50% pendant toute sa durée.
Enceinte nomadeActivation : Place une enceinte qui diffuse le beat actif de Crossfade pendant 20 secondes. Son volume s’ajuste avec Volume max.

CoolDown : 20 secondes.

Niveau 13

Mix (Z)Après avoir changé de beat, si le nouveau morceau est diffusé pendant au moins 1,5 seconde, Lùcio obtient 104 (+4% par niveau) points de bouclier.
Changer de nouveau de beat annule le bouclier.
Parkour (Trait)Insensible à tous les effets de ralentissement et d’immobilisation tant que le bonus de vitesse de déplacement de Wall ride est actif.
HardStyle (Trait)Confère 25 points d’armure tant que le bonus de vitesse de déplacement de Wall Ride est actif, ce qui réduit les dégâts subis de 25%.
Retour en scèneRend 270 (+4% par niveau) points de vie en cas d’étourdissement, de silence ou de stade. Cet effet ne peut se produire plus d’une fois toutes les 10 secondes.

Niveau 16

Héliotropie (A)Onde sonore aveugle les ennemis touchés pendant 2,5 secondes.
Rejuvenescência (E)Tant que Volume max. est actif, le beat de soins de Crossfade rend à ses cibles un montant de points de vie égal à 3% de son maximum de points de vie maximum par seconde.
Unisson (E)Si au moins 2 héros sont à proximité quand Volume max. est lancé, le beat de soins de Crossfade est augmenté de 40% pour toute sa durée.
Haute fréquence (E)Le coût en mana de Volume Max. est réduit à 80 points. Infliger des dégâts d’attaque de base aux héros ennemis réduit le temps de recharge de Volume Max. de 0,35 seconde.

Niveau 20

Bossa nova (R)Réduit le temps de recharge de Mur de son de 30 secondes, mais le bouclier disparaît en 4 secondes.
Version longue (R)Tant que Mauvaises ondes affecte au moins 2 héros adverses, il dure indéfiniment.
Rappel (E)Changer le beat de Crossfade pendant que Volume max. est actif réinitialise sa durée.
Synaeshesia Auditiva (E)Le lancement initial de Volume Max. dissipe tous les effets d’étourdissement, de ralentissement et d’immobilisation des alliés, et tous les effets de ralentissement et d’immobilisation sur Lùcio.

Si vous souhaitez de plus amples informations, vous pouvez vous rendre sur la page du héros de Blizzard.

Rotation Standard 2017 : Drake Azur, Sylvanas et Ragnaros hors-jeu

Programme 2017

Blizzard vient de révéler les changements majeurs pour HearthStone dans son post sur la prochaine rotation standard qui succède à l’année du Kraken. Cette saison sera placée sous le signe de Mammouth et démarrera au lancement de la prochaine extension prévue pour le premier trimestre 2017.

rotation standard

Pour commencer, seules 3 extensions de 130 cartes sortiront cette année et aucune aventure ne sortira cette année. Pour proposer des expériences proches du fun des aventures, des défis ponctuels en mode solo seront régulièrement mis en place.

On aura également droit à des « récompenses de connexion journalière » qui semblent bienvenues pour les joueurs en manque de cartes dans leur collection.

Le mode Libre sera davantage mis en avant avec un nombre plus conséquent de tournois officiels. Le Bras de fer Héroïque sera aussi disponible en mode Libre.

Rotation standard : une « surprise » en plus !

Comme prévu, trois blocs de cartes sortiront du mode Standard : Mont Rochenoire, Le Grand Tournoi & Ligue des Explorateurs.

A cela s’ajoute une décision qui s’esquissait déjà selon Ben Brode et qui aura des conséquences importantes. 6 cartes du set  Classique vont rejoindre les 3 blocs en mode Libre !

rotation standard

Ces 3 serviteurs sont connus pour leur polyvalence. Ils sont joués dans énormément de decks différents et ont très peu d’alternatives. Blizzard entend bien casser certaines mécaniques trop présentes pour forcer le renouvellement des stratégies et laisser de la place au futur contenu qui souffrirait trop de la comparaison avec ces cartes neutres.

rotation standard

Ces sorts ont pour point commun d’avoir un effet gamebraker pour seulement 1 mana. Leur disparition permet d’écarter les combinaisons de cartes All-In pour penser d’autres archétypes de decklists. Nul doute que ces équilibrages sont conçus pour préparer l’arrivée des futures extensions comme Lost secrets of Un’Goro !

De gros changements sont annoncés et Blizzard en profite pour affirmer sa volonté de bousculer les habitudes ! Nous en sommes seulement aux premières déclarations et l’année s’annonce déjà riche en terme d’eSport. La diversité et le dynamisme sont mis en avant pour répondre aux critiques sur la linéarité et la répétitivité du jeu. HearthStone entend ainsi renforcer son aspect compétitif sans négliger le fun qui fait partie intégrante de l’identité du TCG.

News Heroes of the Storm – Semaine 7

[nextpage title= »L’arrivée du patch de St Valentin et Lúcio « ]

Bonjour et bienvenue pour un tour de l’actualité hebdomadaire d’Heroes of the Storm ! Cette semaine, le DJ Brésilien Lúcio, tout droit venu d’Overwatch investit le nexus ! Un nouveau support qui s’intègre aux équipes dans un patch chargé en nouveautés. Modifications de personnages suite à une période de test et rectifications sur le rework de Rexxar et Tassadar. S’ajoute comme chaque semaine, le Choc des Héros : le Protocole fantôme  !

Lucio

L’arrivée de Lúcio au sein du Nexus marque la fin d’une longue suite d’assassins. L’arrivée du nouveau support, dont les capacités tournent autour des effets bénéfiques (et des boucliers) ou de contrôle des ennemis rafraîchit le jeu. Avec une mobilité augmentée par son trait, une aura de soin ou de bonus de vitesse de déplacement, Lúcio peut rapidement venir au secours de ses alliés ou mettre des bâtons dans les roues de ses adversaires. Un ajout qui devrait donner un nouveau rythme aux batailles dans le nexus.

[nextpage title= »Les modifications apportées au patch « ]

Le patch annoncé la semaine passée a connu quelques changements suite à des essais dans le royaume de test. Des changements immédiats sur ceux calculés par Blizzard concernant le rework de Bourbie, mais aussi les statistiques de Lúcio fraîchement sorti. D’autres personnages connaissent des changements plus mineurs comme Valeera ou des ajustements comme le Boucher.

Le boucher

En ce qui concerne Valeera, le choix aura été de réduire un peu plus sa capacité Coup Bas, ou plutôt la durée de l’étourdissement passant de 1.5 à 1.25 seconde.

Pour le Boucher, c’est un souci dans l’animation de sa capacité Marque du boucher qui pouvait être désactivée en voulant lancer une nouvelle capacité. La vitesse de cette animation au début de la capacité a été augmentée de 33%, réduisant la probabilité d’interrompre celle-ci par inadvertance, un souci qui avait frustré plusieurs joueurs.

Bourbie étant dans une situation de rework général, il est compliqué de trouver un juste milieu entre les différentes capacités du personnages et ses statistiques. C’est pourquoi l’équipe de développement revoit à la baisse certains des talents du personnage pour ne pas les rendre trop efficients.

Ainsi, son nouveau talent Anguille sous roche qui remplaçait le pot de vin nécessite plus de charges pour payer un mercenaire, ce qui amène à une augmentation du maximum de charges totales. Son nouveau talent, Graillon concentré sur la capacité Bourbe devait augmenter les dégâts selon le niveau, une annulation pour limiter la force de Bourbie dans les combats.

Bourbie

Un dernier changement, son talent, Coup de barre, lui permettait d’infliger plus de dégâts par attaques automatiques ainsi qu’un ralentissement de l’adversaire. Un bonus cumulable qui voit son effet dans le temps et ses dégâts réduits.

Enfin Lúcio est la dernière cible de ces changements. Des réglages mineurs pour être sûr que l’arrivée du DJ ne soit pas néfaste au nexus. Tout d’abord, ses dégâts d’attaques sont revus légèrement à la baisse et sa capacité héroïque, Mur de son voit son temps de recharge augmenter de 70 à 80 secondes. Sa seconde capacité héroïque, Mauvaises ondes, à l’inverse, à son temps de recharge réduit de 50 à 40 secondes et ses dégâts augmentés de 12.5 à 14 points.

[nextpage title= »Rexxar et Tassadar au bloc opératoire « ]

Rexxar et Tassadar étaient il y a trois semaines sujets d’un rework complet changeant les mécaniques de base des personnages et leurs statistiques. Ces changements ont été plutôt bien accueillis, mais certaines spécialisations se sont beaucoup plus démarquées nécessitant quelques équilibrages.

Tassadar

Tassadar a été le plus touché par les changements cette semaine. Sa spécialisation axée sur ses attaques automatiques a été améliorée tandis que sa spécialisation de protection avec Bouclier plasma reste légèrement limitée. L’augmentation de sa portée d’attaque, passant de 5.5 à 6.5, permet une suite de changement dans les talents. On trouve plusieurs changements autour de la capacité Tempête psionique, dont les dégâts atteignent leur maximum après 5 itérations au lieu de 8.

Tassadar

Enfin un autre changement touche ses capacités héroïques. L‘Archonte était devenu très puissant et sa capacité de dégâts mêlée à contrôles surpassait le Mur de force. Le ralentissement des attaques de l’Archonte est réduit de 40 à 30 %, le temps de recharge du mur réduit aussi de 12 à 10 secondes. De plus, le temps de recharge de l’Archonte n’est plus remis à zéro à chaque fois qu’il attaque lorsqu’il s’appuie du talent Archonte crépusculaire au niveau 20.

Rexxar

Pour Rexxar, les changements apportés sont assez similaires. Certains des nouveaux talents apportés étant trop faibles et l’aspect plus défensif du personnage trop instable. C’est pourquoi, son talent Fusée éclairante révélant les ennemis dissimulés voit son temps de recharge réduit de 30 à 25 secondes, ainsi que son talent Aspect de la bête de 1.5 à 1.25 seconde. Un talent majeur, l‘Ourse affamée permettant à Misha de se soigner selon son maximum de points de vie, a une régénération augmentée selon son pourcentage maximum de points de vies, de 4% à 4.5%.

Rexxar

Le dernier gros changement, concentré sur son talent, Aspect du faucon permet à Rexxar de traquer ses adversaires.  Sa vitesse d’attaque augmente une fois un ennemi touché, allant de 100 % à 125 % de bonus. S’ajoute aussi une réinitialisation du temps de recharge de la capacité Piqué à chaque fois qu’elle touche si l’Aspect du faucon est actif, un bonus qui devrait permettre à Rexxar d’être un peu plus consistant.

[nextpage title= »Le choc des héros « ]

Le Protocole fantôme est de retour cette semaine ! Pour ceux qui ont raté l’un des chocs les plus appréciés de Heroes of the Storm, une seconde chance vous a été offerte pour découvrir une bataille de Nova contre Nova.

Nova News Heroes of the Storm

Le choc des héros se déroule sur la carte Tours du destin, où il est impossible d’attaquer le Nexus adverse. Pour le détruire, il est nécessaire de marquer des points en jouant les objectifs habituels : la prise de bastion et les autels présents sur la carte.

Une règle s’ajoute ! A chaque fois que vous tuer une Nova adverse, vous faites perdre un point de vie supplémentaire au Nexus adverse. Votre mort coûtera cher à votre équipe, ne vous faites pas avoir !

Un second changement s’ajoute pour pimenter le tout, la capacité de Nova, Tir de Précision tue automatiquement vos adversaires dans ce choc des héros ! Une multitude de dangers vous guette dans ce conflit, mais comme toujours, en participant à trois chocs, vous obtiendrez la somme de 1000 pièces d’or ainsi qu’un portrait unique de Nova !

Le point méta – Ragnaros et Artanis

Les nombreux changements apportés par Blizzard chaque semaine bouleversent régulièrement la stabilité entre les personnages et leur efficacité sur le terrain. Ensemble, faisons un tour sur ce qui marque la méta d’Heroes of the Storm. Actuellement, le maître du nexus n’est autre qu’Artanis, devenu un must ban au même titre que Ragnaros. Celui-ci, malgré des nerfs consécutifs, reste l’un des personnages les plus joués et un de ceux avec le plus haut winrate.

Heroes of the storm

Ragnaros

Les chiffres, à eux seuls, permettent d’expliquer la situation actuelle de Heroes of the Storm. Sur une semaine comme celle qui vient de s’écouler, Ragnaros a été banni 58 424 fois et joué 14 433 fois. Il n’est donc pas le personnage le plus choisi mais reste celui que l’on ne veut surtout pas voir contre soi. L’explication de ce phénomène est assez simple, mais nécessite un certain recul vis-à-vis de la situation.

Ragnaros

Il faut reconnaître que les différents nerfs du personnage ont enfin permis de réduire l’excès de puissance qui l’accompagnait. Nerfs qui concernaient les dégâts de ses capacités ou les temps de recharge de celles-ci. Le plus gros problème avec Ragnaros, c’est que Blizzard a proposé au joueur la puissance d’un des personnages les plus emblématiques de leur licence, une puissance démesurée, qui offre beaucoup de possibilités.

Ragnaros est un véritable couteau suisse, il est considéré comme un assassin, mais il possède assez de capacité de push ou d’anti-push pour faire le travail d’un spécialiste ou d’un bruiser avec les talents lui offrant de la résistance. Sa présence sur la carte est constante et bien que dernièrement, sa capacité héroïque Vague de lave ne soit plus préférée à la Frappe de Sulfuras, celle-ci peut être totalement game breaker.

Ragnaros

L’équilibre du personnage doit se comprendre dans le contexte de pick et ban et surtout selon la carte. Nous parlons avant tout d’une carte qui est très avantageuse pour Ragnaros, le Laboratoire de Braxis. Cette carte demande aux joueurs de tenir deux points simultanément afin de faire apparaître une vague de Zerg pour détruire les forts et nexus ennemis. La force de Ragnaros sur cette carte est absolument inégalable à l’heure actuelle.

Il suffit de porter notre attention d’abord sur son trait, le Cœur du Magma, lui permettant de prendre le contrôle d’un bastion allié ou détruit. Cette simple capacité suffit presque à annihiler une vague de Zerg de plus de 20 000 points. Ce qui permet de conserver l’intégralité du bastion en état, sans prendre le moindre risque. À ceci s’ajoute sa capacité héroïque Vague de lave, qui peut presque en faire autant avec un temps de recharge faible, réduisant à néant l’efficacité des objectifs sur la carte.

Ragnaros

Là est le gros problème du personnage, car la mécanique du jeu tourne principalement sur les objectifs et la récompense permettant de marquer l’effort de l’équipe. Cette limitation de l’effet des objectifs ne s’arrête pas qu’à Braxis, mais à la plupart des cartes. Ces deux capacités combinées pouvant tenir l’équipe adverse en haleine pour compenser une trop faible synergie dans une équipe.

Artanis

Artanis a été au mois de décembre un des personnages à vivre un remaniement de taille afin de rafraîchir son gameplay devenu un peu rigide. Le hiérarque a toujours été reconnu comme étant un personnage à potentiel. Mais son manque de mobilité et les risques encourus pour faire des actions méritantes étaient trop élevés pour donner pleine satisfaction aux joueurs.

Artanis

Blizzard dans son rework a effectué un changement colossal ! Mais les nouvelles possibilités offertes par Artanis n’ont peut-être pas été assez bien considérées par l’équipe de développement. Durant cette mise à jour, il a été rendu possible de lancer la capacité Prisme de phase au même moment que Célérité tranchante. Donnant ainsi la possibilité de faire des assauts fulgurants sur les adversaires en prenant le risque d’être assailli par l’équipe adverse, mais de donner un avantage décisif durant les teamfights.

Ce combo redynamise parfaitement le Hiérarque au sein des équipes à tel point qu’il est devenu le troisième personnage le plus joué derrière Varian et Malfurion, le second le plus banni après Ragnaros mais surtout celui possédant le meilleur ratio de victoire si l’on ne considère pas les personnages de niches comme les Vikings Perdus. Ces chiffres sont à nouveaux très indicatifs du rayonnement du personnage au sein du Nexus et de son impact sur la méta actuelle.

Artanis

Avec sa capacité à renverser les teamfights, Artanis est devenu l’un des personnages les plus play makers du nexus. Il est désormais possible de changer le cours d’une partie en un seul prisme, de faire un kill dans les premières secondes de jeu voir un ace ou encore de voler les objectifs en quelques instants. La puissance accordée au prisme est devenue incroyable et pourtant, le reste des capacités d’Artanis déjà très puissantes sont restées au même niveau.

Pourtant lorsque le rework a été annoncé, il n’était question que de rafraîchir les capacités un peu rouillées. Cependant, il s’agit actuellement d’un très gros update qui marque durablement la méta. Artanis possède beaucoup de moyens de résister, d’infliger énormément de dégâts et de contrôler les combats du début à la fin avec son prisme et ses capacités héroïques.

Artanis

Au même titre que Ragnaros, son impact est notable sur presque toutes les cartes proposées par Blizzard. Il devient nécessaire de bannir Ragnaros et le Hiérarque, laissant beaucoup de place à des personnages plus pointus pour une composition et une carte particulière, affaiblissant grandement la stabilité de la méta.

L’impact dans l’Esport

Ces aspects de la méta se retrouvent aussi sur la scène professionnelle. Dans les différentes régions, la manière d’envisager la méta a fortement été impactée par les deux personnages. Tout d’abord en Asie, Ragnaros est devenu un des personnages les plus emblématiques. Son implantation dans chaque composition est devenue automatique, nécessitant ainsi une équipe composée d’un tank, d’un support et de trois assassins dont Ragnaros.

En Europe et en Amérique, les guerriers sont plus à l’honneur dont Artanis qui est tout comme Ragnaros un des picks les plus automatiques des joueurs professionnels qui ne se lassent pas de son incroyable capacité à maîtriser une partie de bout en bout. Les européens favorisent eux les compositions à base de double tank dont Artanis, mais aussi Dehaka qui a eu un rework notable et efficace ainsi que Tyraël qui reste un personnage consistant et efficace accompagné d’un personnage aussi fulgurant qu’Artanis.

Pour les prochains équilibrages, les développeurs devraient trouver une manière de rendre ses personnages toujours aussi agréables pour les joueurs. Et un peu moins déstabilisants pour l’ensemble du jeu. L’arrivée régulière de personnages ainsi que les nombreux reworks des plus anciens laissent encore des possibilités pour Heroes of the Storm de se sortir de cette situation déséquilibrée.

Meteos rejoint Phoenix1 – Pas un simple transfert

Dans un communiqué sur Facebook, Phoenix1 a annoncé le retour de leur jungler, Inori, à Vancouver pour raisons personnelles. Ils annoncent par conséquent leur nouveau jungler : Meteos alors sub pour Cloud9. Mais ce transfert n’a rien de commun, explications.

[bandeau-lol][/bandeau-lol]

Meteos transféré et non prêté

TheScoreeSport est à l’origine de ces révélations. Alex Rubens, responsable relation médias chez Riot Games, a confirmé dans un email que Phoenix1 avait acquis Meteos. Ce transfert s’est fait en échange d’argent indiquant qu' »ils avaient racheté/acquis le contrat de C9« . Selon le réglement 4.2.4.1 des Riot’s 2017 NA LCS rules, « Les joueurs peuvent être troqués d’une équipe à une autre en échange d’un paiement en cash ou tout autre compensation, du moment qu’une telle transaction ne viole pas une autre règle Riot. »

Meteos

Maintenant, Meteos apparaît bien dans le starter de Phoenix1 selon la base de données des contrats Riot Games. Pour Phoenix1, Inori ne devrait être absent que cette semaine et Meteos passera sûrement en position de sub. Ce qui est en revanche impossible c’est qu’il retourne chez Cloud9 avant un délai minimum 3 semaines en accord avec le règlement Riot  :

« N’importe quel joueur qui quitte ou est écarté d’un roster LCS (quelque soit la raison) ne peut revenir dans ce roster par le biais d’un transfert ultérieur, signature en tant que free agent, ou tout autre type de transaction avant qu’un délai minimum de trois semaines de jeu ne se soit écoulé suivant la date effective de la transaction résultant du retrait le plus récent d’un roster actif à moins d’obtenir une dispense en cas de difficulté à la discrétion de la ligue. Une semaine de jeu est définie en tant que semaine dans laquelle des matchs LCS sont joués. »

Grâce à ce transfert nous en apprenons un peu plus sur le règlement de Riot Games. Chose intéressante ici, Phoenix1 acquiert donc Meteos pour une durée minimum de trois semaines. Il sera donc joueur pour affronter Cloud9 dés cette semaine. Avantage ou inconvénient pour Phoenix1 d’avoir un joueur dans leurs rangs étant issu de leur adversaire de la semaine ?

LCS NA Saison 7 Spring Split - Classement

RUBINO quitte North pour se retrouver

Alors que l’équipe du F.C. Copenhagen, North, réalise un bon départ en EPL S5 EU, on en apprend un peu plus sur le choix de changement qui a été fait dans la structure. En effet, Ruben ‘RUBINO‘ Villarroel a quitté la structure et est remplacé par Philip ‘aizy’ Aistrup de chez FaZe.

Un besoin de prendre un break

RUBINO

‘RUBINO’ avait annoncé à Mathias ‘MSL’ Lauridsen qu’il avait besoin d’un break pour se recentrer. Le norvégien décrivait son état de l’été comme noir, sans arriver à sortir de pensée positive sur son jeu. Il n’arrivait pas à se concentrer suffisamment et perdait du coup en motivation. Après cela, et sans doute en concertation avec l’équipe et les joueurs, ‘RUBINO’ a quitté la structure. Il s’est vu remplacé peu après par le joueur danois de chez FaZe, ‘aizy’. Celui-ci vient compléter une équipe entièrement danoise. ‘RUBINO’ s’en félicite car il estime que ce joueur est plus talentueux que lui, et qu’en termes de communication, ce sera plus simple puisqu’une seule langue sera nécessaire. Malgré la satisfaction du joueur d’être devenu outsider au fil du temps, et même d’avoir gagné un tournoi (EPICENTER Moscou), Ruben a fait le choix de quitter une situation stable au sein de North, pour faire le point sur l’avenir. Puisse-t-il retrouver une équipe qui reconnaîtra son talent, voire faire émerger une structure uniquement norvégienne.

Suivre les EPL EU Saison 5 :

Rework de Sejuani et mise à jour des tanks

« Cette meta de tank, c’est vraiment de la m**** » ! Cet argument a souvent été entendu ces derniers mois, les héros tankys ayant profité de sérieux privilèges (par le up de certains objets et masteries). RiotSolcrushed a annoncé hier la mise à jour des tanks que vous pouvez retrouver en anglais ici. Cette mise à jour débutera avec le rework de Sejuani !

[bandeau-lol][/bandeau-lol]

Les points majeurs de la mise à jour

Ces nouvelles devraient ravir les joueurs lassés des tanks « no brain ». En effet, Riot compte enfin s’attaquer au problème majeur de ceux-ci : leur manque de mécaniques et leurs dégâts trop élevés.

C’est donc sur 3 points principaux que seront axés les futurs changements :

  • l’ajout de plus de mécaniques aux tanks. Plus question d’avoir des héros qui seraient, à l’image de l’ancien Warwick, « no brain, no skill ».
  • la réduction de leurs dégâts, jugés incohérents avec leur rôle. Riot favorisera leur capacité de tanking et de crowd control tout en réduisant leurs dégâts.
  • Rendre chaque héros tank plus unique. Riot vise plus particulièrement les personnages à engage. Ceux-ci ne devraient plus être choisis uniquement pour cette capacité.

Sejuani sur la table d’opération de Riot

C’est la Colère de l’hiver qui sera la première à passer sous le bistouri. Effectivement, Riot juge que ses compétences et son rôle ne sont pas en adéquation avec ce qu’elle est, un leader de guerre montant un énorme porc 5/5.

sejuaniSejuni sera le prochain tank à être mis à jour !

Plusieurs problèmes se posent dès lors :

  1. En tant que leader de sa tribu, Sejuani ne fait pas assez appel à sa monture (si ce n’est sur son Q)
  2. Elle est trop dépendante de son ultime, réputé comme un des plus puissants du jeu
  3. Son style de combat est jugé peu intéressant
  4. Un manque d’identité

Riot propose donc plusieurs changements pour pallier ces difficultés :

  1. Lui redonner son rôle de cavalière et de leader de guerre. Son kit de sorts sera modifié pour que cette caractéristique soit mise en avant en jeu
  2. Retravailler ses sorts de base pour les rendre moins obsolètes que son ultimate. Ainsi, ses dégâts ne seront sûrement plus uniquement au corps à corps. L’impact de son R sera amoindri afin de redistribuer sa puissance sur ses autres capacités
  3. Changer son passif afin qu’elle soit définie comme un réel tank aux caractéristiques défensives
  4. Lui permettre d’entrer en synergie avec ses alliés et non plus d’être un simple héros à engage

En résumé

Les héros tanks seront modifiés de telle sorte qu’ils ne soient plus une source trop importante de dégâts. Leurs kits de sorts seront axés sur leurs capacités défensives et de crowd control. Enfin, ils devraient être plus intéressants mécaniquement. Quant à Sejuani, Riot a décidé de mettre en adéquation son lore et son kit de sorts, afin que son ultime ne soit pas la seule raison de son pick. Elle devrait aussi profiter de sorts impactant sur ses alliés (peut-être des buffs de zone ?)

Rush change de joueur

Après un mauvais début de saison en EPL S5 NA, Rush décide de se séparer d’un de ses joueurs. L’équipe promue cette saison décide en effet de changer, dans l’espoir que le futur soit meilleur.

‘SileNt3m’ contre ‘virtus’

RushLe nouveau venu, SileNt3m (crédit, hltv.org)

Daniel « virtus » Carrillo était dans l’équipe depuis plus d’un an et a notamment contribué à la qualification de son équipe Rush en ESL ProLeague S5 en battant Splyce 2-1. Mais voilà qu’après 1 semaine de compétition et 2 matchs (en double Bo1), l’équipe est dernière du tableau. S’inclinant contre Cloud9 et Misfits (ex-TSM). Elle a décidé de se séparer d’un joueur pour amener du sang frais et remonter la pente. Ainsi, c’est l’ancien joueur de chez Muffin Lightnings, Samuel « SileNt3m » Portillo qui prendra le poste vacant. Ce joueur est aussi un ancien de chez NRG, du temps où Fatih ‘gob b‘ Dayik était encore chez eux. A voir si ce joueur un peu plus expérimenté peut apporter ce qu’il manque pour grimper au classement de l’EPL NA S5. Rappelons aussi, comme l’indique hltv.org, que l’équipe Rush cherche une organisation pour la soutenir. Avis aux joueurs et amateurs pour soutenir les petits.

EPL NA S5 :

Dreamhack Las Vegas !

[nextpage title= »Présentation et Phase de groupe »]

Quelques semaines après le Major, qui a vu le sacre d’Astralis, nous avons la deuxième Dreamhack de l’année. Elle se tiendra du 15 au 19 février au MGM Gran Casino. Ce tournoi verra s’opposer 16 équipes, 8 équipes invitées, et 8 équipes issues de différents qualifiers régionaux ( 4 pour l’Europe, 3 pour le continent américain et un pour l’asie-océanie ) dans un tournoi en deux temps. D’abord, une phase de poule à 4 équipes en BO1 dont les deux premières se qualifieront pour les playoffs qui, eux, seront joués avec un arbre à élimination directe en BO3 pour remporter 200.000$.

dreamhack las vegas

Dans les têtes de série, nous pouvons trouver Astralis, SK Gaming, Natus Vincere et Virtus.Pro, mais on peut aussi mettre une pièce, sur OpTic Gaming, Cloud9, Fnatic, north et FaZe. Pour Ninjas in Pyjamas, c’est la première grosse sortie de l’année et les Suédois devront prouver que l’échec de la première semaine d’ESL Pro League n’était qu’une erreur de parcours.

Phase de groupe

Groupe A

Classement
Astralis2-0+18
OpTic Gaming1-1-2
North1-1+7
compLexity Gaming0-2-23
Matchs
Astralis165CompLexity
North1116OpTic Gaming
CompLexity416North
Astralis169OpTic Gaming
OpTic Gaming20North

Groupe B

Classement
Gambit Esports2-0+14
Fnatic1-1-1
Virtus.Pro1-1-2
Misfits0-2-11
Matchs
Virtus.Pro1612Misfits
Fnatic816Gambit Gaming
Fnatic169Misfits
Virtus.Pro1016Gambit Gaming
Virtus.Pro20Fnatic

Groupe C

Classement
SK Gaming2-0+21
Cloud91-1-8
Ninjas in Pyjamas1-1+9
Tyloo0-2-22
Matchs
SK Gaming165Tyloo
Ninjas in pyjamas1416Cloud9
Ninjas in pyjamas165Tyloo
SK Gaming166Cloud9
Ninjas in pyjamas21Cloud9

Groupe D

Classement
mousesports2-0+10
Natus Vincere1-1+6
FaZe Clan1-1-4
Renegades0-2-12
Matchs
FaZe Clan1614Renegades
Natus Vincere1216mousesports
Natus Vincere166Renegades
FaZe Clan1016Natus Vincere
FaZe Clan12Natus Vincere
[nextpage title= »Playoffs »] Le tirage des quarts de finale de la DreamHack s’est effectué juste après la victoire de Na’Vi. Ainsi, on sait que North sera opposé à Gambit dans un duel de challenger. Match à haute tension s’il en est puisque cela signerait le premier top 4 de 2017 pour les deux équipes. Le départ timide de North peut inquiéter mais le fait qu’ils n’ont pas eu de pause et que Mathias ‘MSL’ Laurisden, l’IGL, se mette à réaliser de nombreux kills laissent présager le meilleur.

Ensuite, VP/Mousesports sera le nœud de la soirée, après la performance prodiguée par les Allemands. VP est sans doute la meilleure équipe au monde à l’heure actuelle et mettra du cœur à l’ouvrage. Pour l’opposition nordique entre Astralis et NiP, l’avantage est clairement aux Danois. Ici, seul un miracle pourrait faire pencher la balance en faveur de NiP. Enfin, SK contre Na’Vi est aussi à la faveur d’une équipe, les Brésiliens. Si SK n’a pas gagné de tournoi depuis fort longtemps, leur talent reste présent et on doute que Na’Vi puisse y faire quelque chose.

Quart de finale

SK Gaming vs Natus Vincere

SK Gaming225Mirage220Natus Vincere
16Train7
Overpass

Gambit Gaming vs North

Gambit Gaming011Nuke162North
20Inferno22
Overpass

Astralis vs Ninjas in pyjamas

Astralis216Inferno60Ninjas in pyjamas
16Mirage7
Cache

Mousesports vs Virtus.Pro

Mousesports08Train162Virtus.Pro
14Mirage16
Cbble

Demi-finale

SK Gaming vs North

SK Gaming216Cache140North
16Mirage9
Overpass

Astralis vs Virtus.Pro

Astralis13Nuke162Virtus.Pro
16Overpass9
4Train16

Quart de finale

SK Gaming vs Virtus.Pro

SK Gaming116Cbble82Virtus.Pro
11Train16
13Mirage16

Rickeh quitte renegades – atter remplaçant ?

En cette veille de Dreamhack, les changements de roster sur le continent américain sont nombreux. Renegades, qui, depuis leur deuxième place lors de la dreamhack winter n’est pas en forme. Ils n’ont pas réussi à se qualifier pour le major à Atlanta, et l’équipe australienne est également auteur d’un mauvais départ en ESL Pro League avec 4 premiers matchs sans victoire. C’est donc naturellement que l’équipe décide de faire un léger changement dans sa line-up.

[bandeau-csgo][/bandeau-csgo]

L’homme qui fait les frais de ce mauvais début de saison est Ricardo « Rickeh » Mulholland. Le joueur arrivé au mois de juillet 2016 n’a pas répondu aux attentes de l’organisation australienne. Et malgré sa bonne performance lors du parcours de son équipe à la Dreamhack winter, le joueur est dans une mauvaise passe et sa qualité de jeu s’en fait ressentir.

Quel remplaçant pour Rickeh ?

Pour palier à ce départ et afin de participer à la Dreamhack Las Vegas, l’équipe australienne se serait adjugée les services du jeune suédois de 23 ans, Simon « atter » Atterstam. Atter a été élu, malgré le fait que son équipe (Qwerty) soit sortie dès les poules, meilleur joueur de la Dreamhack Leipzig en janvier dernier.

Rickeh - Atteratter avait servi les couleurs de la suède lors des TWC 2016

Pour l’instant, rien de définitif sur l’avenir du joueur suédois, car ni lui ni l’organisation ne veulent confirmer son arrivée définitive dans la line-up Renegades.

EPL NA S5 :

Chronobreak : la fin des remakes ?

Lors de la game 3 du Bo3 entre FlyQuest  et Cloud 9, un bug est apparu après 10 minutes de jeu. Pour ceux qui n’ont pas vu le match, voici la vidéo de l’action :

Habituellement en cas de bug, les équipes peuvent demander une pause afin de régler le souci si celui-ci est technique. Dans le cas d’un bug comme celui rencontré ici, il ne peut être résolu. Un move comme celui-ci pouvant permettre de snowball est donc déterminant sur l’issue du match. L’équipe victime du bug demande généralement un remake : on recommence la partie avec les mêmes picks et bans.

Un bug explicable

Ici, on assiste à un bug assez rare sur Miss Fortune : après avoir flash dans un creep canon, si Miss Fortune utilise instantanément son R, il arrive que l’ultime ait un bug visuel faisant disparaître ce dernier même s’il fait les dégâts. Dans ce cas précis, le bug était plus grave que prévu puisque l’ultime a aussi subi une réduction de dégâts dû au bug. Ainsi, C9 a pu retourner le move à son avantage, apportant un kill sur Sneaky qui lui donne un avantage non négligeable. Seulement, ce bug est relativement connu et surtout très rare, c’est ici qu’intervient le nouveau système mis au point par Riot : le « Terministic Disaster Recovery Tool« , aussi appelé Chronobreak.

Le Chronobreak : nouveau concept contre les remakes

Les Bo étant déjà très long, il est frustrant de se retrouver à recommencer la dernière partie après 30 minutes de jeu à cause d’un bug qui ruine la partie. C’est pour cette raison que Riot Games a mis en place le Chronobreak. Concrètement, c’est un système qui enregistre l’état de la partie en continu de façon à permettre un retour arrière en cas de bug. Ceci évite aux joueurs de recommencer une partie, ce qui réduisait à néant l’avantage qu’ils avaient pu prendre. Pour que ce système fonctionne, il faut que les arbitres décident d’un moment où retourner dans la partie. Riotraves (arbitre responsable du tournoi) nous explique sur Reddit le raisonnement derrière le choix du moment sélectionné pour le retour en arrière :

 » J’ai cherché à trouver un moment le plus proche possible où les joueurs n’étaient pas en train de combattre. Quelques secondes avant le moment choisi les joueurs étaient en combat alors que quelques secondes après ils n’avaient plus aucune possibilité de counterplay en sortie de la pause. Le moment choisi permettait d’avoir la lane proche d’une position de « reset ». Nous voulions les placer de façon à ce qu’aucune des deux équipes n’ait d’avantage et que les deux équipes puissent avoir une possibilité de réponse en sortie de pause, mais nous ne voulions pas remonter trop loin de façon à ne pas perdre d’éléments significatifs sur l’état de la partie. « 

Comme on pouvait le deviner, le système reste donc complexe à mettre en place puisqu’il induit une prise de décision poussée de la part des arbitres. Il faut éviter de remonter trop dans le temps pour ne pas retirer l’avantage d’une équipe, mais il est aussi nécessaire de remonter suffisamment loin pour que le bug n’ait plus d’impact sur la partie. La difficulté principale étant donc de ne pas donner d’avantage injustifié à une des deux équipes.

Chronobreak

Vers la fin du Remake classique ?

Se pose maintenant la question du remake : est-il possible que le Chronobreak remplace complètement le système de Remake que nous connaissons ? Dans les faits, le Chronobreak a l’avantage de ne pas couper une partie et de conserver l’avancement de la partie, les équipes continuant alors sur leur lancée. En effet, la principale faiblesse du système de Remake classique vient du fait qu’il avantage forcément l’équipe perdante puisqu’il remet la partie à zéro.

Concrètement, il est très peu probable que le système de Chronobreak soit le seul utilisé. Le problème vient des bugs considérés comme « GameBreakers » qui sont répétables facilement et qui rendent un champion (ou au moins un sort) soit inutile, soit complètement OP. Un exemple simple : si la flèche de Ashe rencontre un bug récurrent qui fait que son stun dure toujours le maximum de temps quelle que soit la distance traversée, le champion devient OP. Si à l’inverse, ce même sort rencontre un bug récurrent qui fait que le stun ne s’applique pas, l’ultime devient inutile. Dans les deux cas, le bug ne peut pas être résolu par le Chronobreak puisque le bug intervient sur chaque ultime lancé et qu’il sera donc présent tout le long de la partie. Dans ce cas, un remake total est nécessaire avec désactivation du champion buggé.