Plus de 3 millions de joueurs PUBG en simultané !

La version 1.0 a été un véritable coup de boost pour PUBG. Les joueurs se sont sentis écoutés et ont adoré les nouveautés proposées par Bluehole. Ce lancement de la 1.0 et la satisfaction des joueurs ont permis de passer le cap des 3 millions de joueurs PUBG en simultané, une première sur Steam.

3 millions de joueurs pubg

Si PUBG a rapidement atteint le stade des 2 millions de joueurs en simultané, il a ensuite vu sa courbe de progression stagner. On peut d’ailleurs observer ce phénomène lorsque l’on regarde la différence sur Twitch entre PUBG et Fortnite. Pour repartir de plus belle, PUBG avait donc besoin d’un nouveau vent de fraîcheur. Bluehole a alors tout misé sur le patch 1.0. Au vu des statistiques dont on parle aujourd’hui, le pari semble gagné, la barre des 3 millions de joueurs PUBG en simultané étant dépassée.

Une première sur Steam

Avouons-le, ce résultat n’est pas vraiment une surprise. En effet, on avait pu voir l’engouement pour cette version 1.0 dès le stade du serveur test. Celui-ci était alors rentré dans le top 10 des jeux les plus joués sur Steam. Dès lors, il n’est pas surprenant qu’une fois le patch sorti sur le serveur officiel, les joueurs reviennent sur celui-ci. Cette statistique est intéressante car inédite. En effet, PUBG est le premier jeu sur Steam à atteindre un tel nombre de joueurs en simultané. On se demande donc où s’arrêtera cette folle progression.

Fortnite – Le mode « Sneaky silencers » et le pistolet silencieux débarquent !

Depuis quelques temps, Epic Games accélère grandement le rythme des modes de jeu temporaires. Après le 50v50 et « Gros explosifs », c’est « Sneaky silencers » qui arrivera le 5 Janvier et ce jusqu’au 8 Janvier. En plus de ce mode de jeu, une nouvelle arme fait son apparition, le pistolet silencieux.

Fortnite pistolet mitrailleur silencieux sneaky silencers

Comme son nom l’indique, « Sneaky silencers » sera un mode qui misera tout sur la discrétion. Il est d’ailleurs intéressant de noter que ce nouveau mode de jeu est l’exact contraire de « Gros explosifs » qui lui mise tout sur les explosions, et donc le bruit. Dans « Sneaky silencers » vous n’aurez sûrement accès qu’à des armes possédant des silencieux. Le buisson sera normalement accessible comme l’indique la succincte présentation du mode. Il est en effet écrit « Soyez le buisson » ce qui laisse peu de doutes sur sa présence. Comme le précédent mode, vous aurez sûrement accès aux objets consommables. Il semblerait aussi logique que les grenades soient désactivées.

Une nouvelle arme pour le mode « Sneaky silencers »

Le problème principal de ce mode est le nombre d’armes disponibles. En effet, jusqu’à maintenant, seul le pistolet-mitrailleur était disponible en version silencieuse. Afin de ne pas limiter un mode de jeu à une seule arme, Epic Games ajoute donc le pistolet silencieux au pool d’armes. On peut cependant déplorer le choix de l’arme. Beaucoup de joueurs auraient sans doute préféré avoir une AR en version silencieuse plutôt qu’un autre pistolet.

Bug Fortnite – Tout votre inventaire et votre XP remis à 0 !

Depuis quelques jours, vous avez peut-être remarqué un bug Fortnite. Celui-ci impacte votre inventaire et votre expérience, et peut vous créer quelques frayeurs. Epic Games annonce travailler sur ce problème afin de le résoudre au plus vite.

bug fortnite

Si vous avez rencontré ce bug Fortnite, vous avez sûrement eu une belle frayeur. En effet, ce bug vide complètement votre inventaire et votre barre d’XP. De plus, si vous possédez le Battle pass, celui-ci disparaît aussi, ainsi que tout ce qu’il vous a fait gagner. Heureusement, vous ne perdez pas vraiment votre contenu et il vous suffit de redémarrer le jeu pour que tout rentre dans l’ordre. Cependant, au vu des frayeurs engendrées par ce bug Fortnite, Epic Games s’est penché sur le sujet.

Sur le forum officiel du jeu, l’éditeur explique la marche à suivre si vous êtes touché par ce bug. Premièrement, déconnectez-vous du jeu et relancez-le. Si le bug n’a pas disparu, il vous faut alors contacter le support d’Epic Games qui tentera de vous aider du mieux possible. Il est important de noter que pour pouvoir laisser le support agir, vous devez être déconnecté du jeu. Epic Games en profite pour s’excuser de la gêne occasionnée par ce bug et remercie les joueurs de leur patience.

Emperor devient coach pour Rox Tigers !

Ancien carry AD pour G2, Emperor met fin à sa carrière de joueur. Cependant, sa carrière professionnelle sur League of Legends ne s’arrête pas là. En effet, Rox Tigers viennent d’annoncer son officialisation en tant que coach pour la saison à venir !

emperor rox tigers

La carrière d’Emperor est faite de hauts et de bas. Après un an en Chine et une aventure brésilienne, peu avaient espoir en lui à son arrivée chez G2 esportEmperor a bien vite fait taire les doutes en remportant le Spring split 2016. Après un MSI plus que compliqué, et après avoir été poussé vers la sortie par G2, Emperor retournait en Corée rempli d’espoir.

Il est alors accueilli par Longhzu. Force est de constater que cette aventure chez Longhzu fut malheureusement compliquée. Par la suite, la carrière d’ Emperor va continuer à sombrer. Il trouve alors un contrat dans une équipe Thaïlandaise avec laquelle il n’arrive même pas à se qualifier pour la GPL.

Emperor espère se relancer chez Rox Tigers

Il met donc logiquement un terme à sa carrière de joueur. Heureusement, durant ses années en tant que joueur, il a accumulé énormément d’expérience. Rox Tigers ont flairé le bon coup et le recrutent comme coach afin de profiter de cette expérience pour redresser la barre en LCK.

Go 4 the kill – Le mod Battle Royale de CS:GO !

Les jeux de Battle Royale sont littéralement en train de pulluler, entre contrefaçons, mods et jeux sur navigateur. Aujourd’hui, c’est le plus célèbre des FPS PC, CS:GO, qui présente son mod Battle Royale : Go 4 the kill !

Première constatation, Go 4 the kill contient tous les éléments classiques d’un Battle Royale. On retrouve une map sur laquelle sont largués des joueurs (ici environ 40). Un gaz va ensuite se charger de réduire la zone de jeu et, à la fin, c’est le dernier survivant qui l’emporte. Petite différence par rapport à Fortnite ou PUBG, vous ne pouvez pas choisir votre lieu de spawn. En effet, pas d’avion dans Go 4 the kill, vous serez directement largués en parachute à un endroit au hasard. A l’heure actuelle, il n’y a qu’une seule map de disponible mais celle-ci est plutôt vaste. Elle est en effet constituée de quatre maps CS:GO classiques accolées les unes aux autres. La transition entre les maps s’effectue au niveau de reliefs plutôt omniprésents.

Comment jouer à Go 4 the kill ?

Il n’y a bien évidemment aucun serveurs officiels pour ce mod. Il vous faut donc réaliser une petite manipulation afin de pouvoir accéder aux parties. Pour cela, rendez-vous tout d’abord sur le site officiel du mod. Là-bas, il vous faudra lier votre compte Steam au site internet. La prochaine étape se situe sur Steam. Rendez-vous sur CS:GO, allez dans les options du jeu puis dans « définir les options de lancement« . Rajoutez alors « -console » dans la fenêtre qui vient de s’ouvrir, vous aurez dès à présent accès à la console de commande.

Lancez ensuite CS:GO avec la console de commande ouverte et lancez une partie sur le site officiel du mod. Quelques secondes plus tard, une fenêtre pop-up vous indiquera qu’une partie a été trouvée, acceptez-la. Vous avez ensuite simplement à copier/coller ce qui apparaît dans la console de commande sur CS:GO et vous voilà dans le lobby de Go 4 the kill !

CS lobby go 4 the kill

Patch PUBG du 28 Décembre

La version 1.0 de PUBG est lancée depuis maintenant une semaine. Malheureusement pour Bluehole, tout ne se passe pas comme prévu. De nombreux bugs affectent l’expérience de jeu depuis cette 1.0. Bluehole s’en excuse et en résout quelques uns dans ce patch PUBG.

patch-PUBG

Changements sur les replays

Les replays ont récemment été implantés dans le jeu. Si ils sont plutôt bien reçus par la communauté, ils induisent un gros problème. En effet, lors des games en duo ou squad, le replay peut être un outil extrêmement puissant. Il permet d’indiquer à ses mates encore vivant l’emplacement des ennemis. Pour éviter cela, Bluehole mettent en place un délai sur les replays à partir de ce patch PUBG. Vous ne pourrez donc regarder vos replays que 3 minutes après votre mort.

Résolution de bugs

Les premiers bug résolus de ce patch PUBG concernent Miramar. Jusqu’à maintenant, vous aviez plus de chance de tomber sur Miramar qu’Erangel dans la sélection des maps. Ce bug est désormais résolu et les probabilités de sélection de chaque carte sont donc revenus à 50%. Autre problème de Miramar, il manquait certains bâtiments sur la minimap, ceux-ci sont désormais rajoutés.

Le bug qui entraînait un crash en retournant sur le lobby après avoir regardé un replay n’est plus. Bluehole a aussi résolu le bug qui rendait  les replays et Deathcam  inaccessibles de temps en temps. Bluehole s’est aussi penché sur le fait que vous pouviez ne pas gagner de BP à la fin de certaines games. Les choses devraient être rentrées dans l’ordre. De plus, Bluehole prévoie un plan de compensation pour les joueurs touchés par ce bug. Le bug des dégâts de chutes qui n’avaient pas lieu d’être a été également fixé.

Giants Gaming – L’équipe est au complet

Giants Gaming a officialisé son roster pour le Spring Split 2018. L’équipe est composée de nos deux français, Djoko et Steeelback, accompagné de Ruin, Betsy et Targamas.

Giants-Gaming-Lol-2018

Il ne manquait plus qu’eux pour clore le mercato des LCS EUGiants Gaming a enfin confirmé son roster pour la saison 2018. Alors que le Spring Split arrive à grands pas, la structure espagnole a dû composer une toute nouvelle équipe. Effectivement, quatre de leurs anciens joueurs ont été recrutés par Team Vitality ; à savoir Gilius, Jizuke, Minitroupax et Jacktroll.  Des départs survenu quelques jours après la victoire de Giants, en finale contre MAD Lions,  lors de la SuperLiga Orange.

Suite au tournoi de promotion d’août dernier, Giants fait son grand retour en LCS EU. La structure espagnole accueille l’ancien toplaner de Nerv, Kim « Ruin » Hyeong-min, l’ancien jungler de Team Vitality, Charly « Djoko » Guillard, l’ancien midlaner de Team ROCCAT, Felix « Betsy » Edling, l’ancien AD Carry de Team Vitality, Pierre « Steeelback » Medjaldi et l’ancien support de GamersOrigin, Raphaël « Targamas » Crabbé.

Ruin, le dernier survivant du roster 2017

Le coréen Kim « Ruin » Hyeong-min, est le seul membre restant de la précédente composition. Ruin s’est fait une belle réputation aux Challenger Series, celui d’être un toplaner solide et dominant. Il a fait ses marques en Europe en rejoignant l’équipe allemande, SK Gaming, lors du Summer Split des Challenger Series EU 2016. Malheureusement, il n’a pu permettre à son équipe de rejoindre les LCS EU. Malgré la maigre performance des SK, Ruin a su s’imposer comme rookie, attirant même l’attention de plusieurs structures.

Voyant ce formidable potentiel, Nerv en profita pour accueillir Ruin au sein de sa formation en août 2016. Néanmoins, comme pour SK Gaming, le coréen n’a pas réussit à qualifier son équipe pour les LCS EU. Fait notable, il a participé à la Gamers Assembly 2017, où il a terminé deuxième, perdant contre GamersOrigin.

C’est surtout en signant chez Giants Gaming lors du Summer Split des Challenger Series EU 2017, que Ruin a réellement brillé. C’est évident, depuis sa venue au sein de la structure espagnol, l’équipe a victorieusement su se qualifier pour les LCS EU, suite au tournoi de promotion des Challengers Series contre FC Schalke 04. Sur ce constat, Giants ne pouvait que renouveler le contrat du coréen.

Djoko, une année pour convaincre

Charly « Djoko » Guillard est l’un des deux français rescapés de la structure Team Vitality, avec l’AD Carry Steeelback. Sa carrière a commencé en janvier 2015 chez Millenium, où il est resté deux ans. Après avoir raflé l’ensemble des coupes de l’hexagone, Djoko a posé ses premiers pas, pendant un mois en LCS EU, en janvier 2016, chez Unicorns of Love. Cette première participation était un remplacement de dernière minute du jungler russe du roster UOL, Danil « Diamondprox » Reshetnikov, qui à l’époque essuyait les plâtres d’une nouvelle politique allemande concernant les visas pour les joueurs professionnels.

C’est en signant avec la structure française Vitality pour la saison 2017 qu’il s’est fait sa place en Europe. Hélas, il n’a guère réussi à convaincre, le français était en dessous des attentes estimées. Il était d’ailleurs souvent pointé du doigt comme coupable des déboires de Vitality. Pour rappel, l’équipe n’avait pas réussi à se qualifier pour les playoffs du Spring et Summer Split 2017, manquant de peu la relégation.

Gaints Gaming a tout de même fait le choix de miser sur lui pour reconstruire une équipe aux bases solides. Cette année sera donc pour lui une seconde chance en LCS EU.

Betsy, une année pour confirmer

Le midlaner Felix « Betsy » Edling fait partie des vétérans de la scène LCS EU. Le malaisien a notamment joué chez Gambit Gaming lors de la saison 2015, ou plus récemment dans la Team ROCCAT. Après 2 ans de loyaux service, il les a finalement quitté lors du mercato, suite à une décision de ROCCAT de remplacer la totalité de sa formation.

Betsy est arrivé sur la scène LCS comme un joueur prometteur, mais il n’a pas toujours pas entièrement exploité son potentiel après trois ans en LCS EU. Tout comme Djoko, Betsy a fait partie des équipes qui n’ont pas réussi à se qualifier pour les éliminatoires du Spring et Summer split 2017, approchant de la relégation.

L’étonnement Steeelback

A la surprise générale, le contrat de Pierre « Steeelback » Medjaldi n’a pas été renouvelé chez Team Vitality. L’ancien AD Carry de la structure française n’a pourtant pas manqué d’efficacité. Ses talents n’ont pas pour autant accompagné ses anciens coéquipiers à la réussite. Avec Vitality, Steelback et Djoko ont pris la 7-8ème place au Spring et Summer Split 2017.

Steeelback est le joueur le plus expérimenté de l’équipe. Il a traversé de nombreuses équipes réputées ses dernières années, telles que Fnatic, Gambit, UOL et ROCCAT.

Après l’annonce de Giants Gaming sur les réseaux sociaux, Steeelback s’est exprimé (traduction française) :

« Heureux de faire partie de cette nouvelle aventure avec Giants Gaming, je suis impatient que les LCS commencent. Targamas, es-tu prêt à montrer aux botlanes LCS comment on joue ? A très bientôt les gars. »

Targamas, ses premiers pas en LCS

L’ancien support de GamersOrigin, Raphaël « Targamas » Crabbé, est sans aucun doute la grosse surprise de cette formation. Le belge montera pour la première fois sur la scène LCS EU en ce début de saison 2018. Targamas est lenouveau pari de Giants. Le joueur n’a que 17 ans, et son expérience en compétition se résume uniquement avec la structure française, GamersOrigin.

Il ne faut pas pour autant le prendre à la légère. Targamas a excellé dans les tests menés par Giants ces derniers temps. Pendant toute la saison 2017, il a su s’imposer dans l’hexagone en remportant de nombreux titre français, comme l’ESWC Winter, le Spring Challenge France, les Underdogs et la Gamers Assembly.

Après l’annonce de Giants Gaming sur les réseaux sociaux, voici la déclaration de Targamas (traduction française) :

« Je suis tellement heureux d’annoncer que je jouerai chez Giants Gaming pour la prochaine split, je suis vraiment excité d’être en LCS. Je suis déjà impatient de commencer à jouer avec ma nouvelle équipe et je ferai de mon mieux pour en faire une excellente année. »

Se servir des leçons du passé pour rebondir

Après un départ inquiétant lors du Spring des Challenger Series 2017, les Giants ont su gagner le tournoi de promotion des Challengers Series. Ils ont donc remporté le droit de retourner dans « la cour des grands », les LCS EU.

Sur le papier, l’équipe n’a pas l’air de pouvoir concourir au même niveau que les grosses équipes européennes comme Fnatic, G2 ou Splyce. Elle pourra tout de même nous réserver quelques surprises, notamment avec Ruin que l’on a vu parfaitement à l’aise sur sa toplane. Djoko, Steeelback et Betsy incarneront l’expérience de cette nouvelle line-up Giants. Ils auront l’obligation de performer pour que l’équipe reste à flots en LCS EU. Targamas devra quant à lui se faire une vraie place sur la scène européenne. Avec un camarade de botlane francophone également, il bénéficie de conditions idéales pour démarrer en LCS.

Nous serons en mesure de voir la nouvelle équipe des Giants débuter au LCS EU les 19 et 20 janvier, contre UOL et Vitality, dans les studios de Riot Games à Berlin.

Sondage : Pour ou contre les skins d’armes dans Fortnite ?

A l’instar de nombreux studios comme Riot Games, Epic Games a opté pour un modèle économique n’impactant pas les performances  des joueurs sur Fortnite. Les profits se font via la vente d’éléments cosmétiques qui n’influencent en rien les parties. Si il y a des skins de personnages ou de pioche, il n’y a pas de skins d’armes permanents sur Fortnite. Leur ajout serait-il une bonne idée ?

Des skins d’armes Fornite pas seulement pour les events ?

Les skins d’armes existent déjà sur Fortnite, cependant leurs distribution est limitée à des événements exclusifs. On peut prendre par exemple le lance-boules de neige pour Noël ou bien le lance-roquettes citrouille pour Halloween. Il est intéressant de voir qu’il est envisageable pour Epic Games de créer ces skins. Leur implantation pourrait permettre d’apporter de la diversité à la boutique du jeu.

En effet chaque semaine deux skins de personnages ou de pioche sont en vente pour une durée d’une semaine. En plus de ces deux skins, quatre supplémentaires sont en vente pour 24h. Malheureusement on retrouve trop souvent les même skins. Les rotations journalières perdent de leur intérêt aux yeux des joueurs. L’ajout de skins d’armes Fortnite pourrait venir diversifier la rotation lui redonner de l’intérêt. Et vous ? Que pensez vous de l’ajout de skins d’armes Fortnite ?

Fortnite – La Boogie Bomb déjà nerf !

La Boogie Bomb a été révélée très récemment. A sa sortie, nous nous interrogions déjà sur la trop grande puissance de cette arme. Il semble que ce questionnement n’était pas injustifié, Epic Games venant d’annoncer son futur nerf.

boogie bomb fortnite

Nerf de la durée de la Boogie Bomb

Le point qui avait justement été soulevé dans le questionnement de la puissance de cette arme portait sur sa durée d’action. Si dans leur annonce, Epic Games ne l’avait pas précisé, on sait aujourd’hui que celle-ci est de 10 secondes. Comme prévu, un temps excessif a rendu cette arme bien trop mortelle. Si vous avez le malheur d’être touché par une Boogie bomb, il n’y a aucune autre issue que la mort. Dans cette optique, elle sera nerf dans les jours à venir, sa durée rabattue à 5 secondes.

Epic Games ne comptent d’ailleurs pas s’arrêter à ce simple nerf. Ils ont en effet annoncé chercher des moyens de contrer la puissance de frappe de la grenade. Dans cette optique, plusieurs pistes sont à l’étude. Sont notamment envisagés le fait que la Boogie bomb ne se déclenche pas directement ou le fait que l’animation de danse s’arrête lors des premiers dégâts encaissés. Enfin, la possibilité de construire durant l’animation, et l’annulation de l’animation lorsque le joueur s’éloigne assez du point de départ de la Boogie bomb ont été envisagées.

Le mode temporaire Fortnite « Gros explosifs » arrive le 28 décembre !

A la grande peine de bon nombre de joueurs, le mode temporaire Fortnite 50vs50 arrive à terme le 28 Décembre. Cependant, les amateurs de modes de jeux fun ne resteront pas longtemps sur leur faim. En effet, un nouveau mode temporaire le remplace, le mode « Gros explosifs » qui durera jusqu’au 2 Janvier !

Fortnite lance boule de neige mode temporaire fortnite

Un mode temporaire Fortnite explosif

Vous l’aurez compris au titre de ce mode, Epic Games ne mise pas sur la finesse. Exit les lunettes de visées et la précision, place aux explosions en chaîne ! Dans ce mode de jeu, vous ne pourrez trouver comme armes que des lance-boules de neige, des lance-roquettes et des grenades. Si aucun autre type d’armes n’est en effet disponible, vous pourrez quand même trouver tous les consommables habituels. Enfin, il est important de noter que les pièges sont indisponibles sur ce mode de jeu temporaire Fortnite.

Ce mode temporaire sera sûrement un joyeux bazar et les victimes collatérales d’explosions seront légion. Pour remporter la victoire, il faudra donc démontrer toute votre habileté dans l’esquive de roquettes. Notre conseil pour ce mode de jeu est donc de fuir les zones d’intenses combats qui cumulent plus de 2 joueurs. Préférez les combats rapides en 1v1 où le risque de roquettes perdues est moindre. Enfin, gardez à l’esprit que de longs combats sont risqués. En effet, les roquettes sont assez peu discrètes et risquent de rameuter tous les joueurs des environs.

Esport – Rétrospective des faits marquants de l’année 2017

L’année 2017 arrive à son terme et tout le monde commence à faire son bilan. L’esport fait également le sien en cette fin d’année. 2017 fut très riche pour le secteur, tant sur les aspects économiques, médiatiques que sportifs. Voici notre rétrospective esport des faits marquants de 2017.

esport photo

Un bilan économique qui dépasse les attentes

L’industrie de l’esport a déjà dépassé le milliard de dollars. Superdata, dans son dernier bilan publié le mardi 12 décembre, révèle en effet que l’esport a atteint cette fameuse barre du milliard, pourtant prévu pour fin 2018. Un palier atteint et même dépassé car la valeur estimée est de 1,5 milliard. Plusieurs facteurs viennent expliquer cette accélération des revenus générés dans l’esport.

Les investisseurs font désormais confiance au milieu et cela se ressent. Ils représentent désormais 50 % du marché. Cette progression des investissements vient notamment des éditeurs qui ont su rassurer les plus sceptiques. L’Overwatch League et la franchise nord-américaine vont en ce sens. Même si l’investissement de départ est très lourd (10 millions de dollars pour la franchise NA et 20 pour l’Overwatch League) cela rassure les investisseurs. Ces deux ligues seront franchisées et donc l’investissement a plus de chance d’avoir un retour. Sans crainte d’être reléguées, les équipes auront un avenir beaucoup plus radieux.

La naissance de géants de l’esport

Comme nous venons de l’évoquer, les éditeurs Blizzard et Riot Games ont franchisé leurs compétitions majeures. Cela a favorisé l’arrivée de structures déjà existantes dans le monde du sport traditionnel. C’est le cas pour trois équipes de NBA : Cleveland Cavaliers, Golden States Warriors et Houston Rockets. Ces trois équipes sont arrivées en LCS NA suite à l’arrivée des franchises. Pour l’Overwatch League, les choses sont encore différentes car ce sont des villes qui vont être représentées. Chaque équipe présente dans l’Overwatch League représentera donc une ville. On peut d’ailleurs regretter que Londres soit l’unique ville représentant l’Europe pour cette première année.

Mais il y a un autre géant qui se crée dont vous n’avez peut être pas entendu parler. Nous l’avons évoqué récemment, il s’agit de KSV esports. Pour vous donner une idée, KSV esports est l’alliance entre des fonds de la Silicon Valley et les talents esports de la Corée du Sud. Le groupe a déjà racheté l’équipe championne du monde en titre de League of Legends : Samsung Galaxy. Mais avant cela, deux autres équipes ont été rachetées sur deux jeux différents. L’ancienne équipe des Lunatic Hai (une des plus titrées) sur Overwatch a été récupérée par KSV. Celle-ci jouera sous le nom de Seoul Dynasty pour l’Overwatch League. Dernière équipe captée par le géant : MVP sur Heroes of the Storm.

Si ces géants vous paraissent déjà colossaux, soyez sûrs que 2018 en amènera de nouveaux, potentiellement encore plus puissants.

lunatic hai

L’émergence des Battle Royale 

L’année 2017 a été marquée par l’explosion d’un genre qui était mineur jusqu’à présent : Battle Royale. Deux jeux ont fait leur apparition cette année provoquant un véritable raz-de-marée sur le monde de l’esport et du streaming.

PlayerUnknown’s Battleground est le premier d’entre eux. Arrivé en early access sur Steam au mois de mars, le jeu a rencontré un engouement exceptionnel. Étiqueté comme jeu de l’été, certains ont cru simplement à une mode passagère. Mais les chiffres se sont vite enflammés notamment sur Twitch et Steam. PUBG a d’ailleurs devancé League of Legends durant quelques semaines sur la plateforme de streaming Twitch. Certaines compétitions de grande envergure ont déjà eu lieu et ont rassemblé les plus grosses équipes comme TSM ou Cloud9. Toujours en développement, sa version 1.0 est sortie depuis le 21 décembre.

Le second jeu Battle Royale venu concurrencer PUBG est Fortnite. Sorti le 25 juillet, il n’a fait que confirmer que le genre Battle Royale disposait d’un marché gigantesque. Gratuit et au design plus cartoonesque, Fortnite parvient à se différencier de PUBG. Chaque communauté prêche pour sa paroisse et une concurrence saine commence à se développer. Phénomène intéressant, Fortnite Battle Royale est actuellement en train de rattraper PUBG sur le temps d’audimat Twitch. Fortnite monte mais PUBG reste stable faisant du genre Battle Royale le style de jeu le plus regardé en cette fin d’année. En espérant qu’ils pourront tous deux confirmer en 2018.

L’explosion des TCG concurrents d’Hearthstone

La dernière extension d’Hearthstone, Kobolds et Catacombes, bat son plein et les joueurs du célèbre TCG redécouvrent les plaisirs du jeu. L’année 2017 a aussi été l’occasion pour certains éditeurs de prendre une place sur le marché du TCG. La popularité de The Witcher 3 a permis à CD Projekt de lancer son propre TCG, Gwent. Le jeu a pris de l’ampleur et investit dans de nombreux tournois. Il est d’ailleurs cité par certains comme le 2e TCG derrière Hearthstone. Krosmaga et Hand of the Gods se sont également étendus, reprenant des éléments de gameplay propres aux TCG, tout en développant des éléments et des identités uniques.

Malgré cela, difficile à l’heure actuelle de surpasser le géant Hearthstone et son univers bien connu et apprécié de tous. En effet, Blizzard a fait depuis longtemps le pari du TCG et a permis une démocratisation de ce système de jeu. Aujourd’hui, il dispose d’un circuit de tournois esport très développé et dont les rouages sont bien huilés.

La tâche sera rude pour ces nouveaux prétendants, mais leur développement permet aux adeptes des TCG d’appréhender d’autres systèmes de gameplay. Gwent reste pour l’instant le principal concurrent d’Hearthstone.

Nous étions d’ailleurs revenu sur ces éléments dans notre interview d’Odemian et Vinz, lors du Games Tours Festival.

La création des HGC – Circuit compétitif Heroes of The Storm

Heroes of The Storm, le MOBA de Blizzard, a pris son temps avant d’émerger en tant que véritable jeu esport. En mai 2017 était mis en place la version 2.0. Celle-ci a véritablement permis au jeu de connaître sa place en tant qu’acteur légitime du MOBA. Le début des HGC, premier circuit compétitif d’Heroes of The Storm, n’a pas attendu cette mise à jour. Les premiers affrontements ont en effet débuté en janvier.

Le format des HGC est proche de ce qui existe déjà sur d’autres MOBA. On pense évidemment aux LCS sur League of Legends. Les HGC ont donc trouvé leur place cette année et repartiront de plus belle en 2018. Cela marque la volonté de Blizzard, avec la version 2.0, de faire d’Heroes of the Storm une référence du MOBA dans le monde.

League of Legends – la légende SKT est tombée

L’année 2017 sur League of Legends fut marquée par la chute d’un géant. Après deux titres consécutifs, l’ogre SKT a été vaincu cette année par sa grande rivale de toujours : Samsung Galaxy. Cette chute fut d’autant plus retentissante que personne n’imaginait voir perdre les équipiers de Faker sur le score de 3-0. Plus grande encore que la défaite de son équipe, c’est la détresse de Faker qui a marqué l’événement, lui qui a démontré une nouvelle fois sa supériorité en lecture de jeu. En cas de victoire, le titre de MVP lui aurait été destiné.

faker-crying-legends-never-die

Même si beaucoup de points faibles avaient été mis en exergue, cette défaite aux championnat du monde paraissait inimaginable. Bien qu’SKT avait déjà perdu son titre coréen, ce n’était pas la première fois. De fait, rien de choquant, alors que cette équipe n’avait jamais perdu un BO5 en phase finale des championnats du monde de League of Legends. Elle avait été mise en difficulté dans le match le plus intense de ce championnat face à Misfits puis face à RNG. La défaite face à Samsung fut donc la surprise et l’événement esport de cette année 2017 sur League of Legends.

Evidemment, cette liste peut être agrandie, chacun ayant son propre bilan de l’esport en 2017. Les français s’attachant aussi à mettre en lumière les formidables finales du Summer Split des LCS EU à l’AccorHotels Arena, qui ont fait vibrer de nombreux fans d’esport. Cette année 2017 se termine, et emporte avec elle beaucoup de bons souvenirs. L’esport nous réserve encore des surprises, et saura nous faire vibrer pour longtemps.

Bilan League of Legends : les chiffres de fin d’année

L’année 2017 se termine, il est enfin temps pour de nombreuses entreprises de faire un bilan de celle-ci. Riot Games annonce donc les chiffres derrière les plus gros évènements de l’année, notamment le MSI et les Worlds. Retour sur cette année riche en développement pour l’un des plus imposants jeux esports du monde !

LoL-dragon-worlds-league of legends

Bilan de la saison compétitive League of Legends : les « fun facts »

Dans leur bilan, les développeurs commencent avec humour par les faits dits amusants. Par exemple, saviez-vous que le champion le plus banni à travers le monde fut Leblanc ? Que la plus longue partie (80 minutes !) a vu le jour durant la toute récente finale des All-Stars ? Que la clown-fiesta la plus sanglante de l’année était made in europe, avec 79 éliminations ? Ces données, bien que très intéressantes, n’apportent toutefois pas grand chose à l’analyse du succès de League of Legends.

Cependant, Riot Games rappelle également à quel point leur jeu phare est développé. Cette année, la scène esportive de LoL est divisée en 13 ligues à travers le monde, soit 109 équipes ! Ceci correspond à plus de 545 joueurs professionnels. Ajoutez à cela les coachs, streamers, casters, et tous les métiers adjacents au sport électronique, et vous obtiendrez le poids économique éléphantesque de League of Legends. On peut aujourd’hui le dire : le nombre de personne vivant grâce à cet unique MOBA est de plusieurs milliers.

Bilan des compétitions internationales : le compte des vues

Lorsqu’une scène compétitive promet un tel développement, une question revient fréquemment. Quelle est l’audience des tournois ? Le public des jeux vidéos est-il, en chiffres, comparable à celui des sports traditionnels ? Les développeurs parviennent-ils à toucher une large communauté malgré leur retransmission restreinte en grande partie à « seulement » Internet ? Encore une fois, nous pouvons dire que oui. 200 millions de viewers durant le Rift Rivals, 364 millions durant le MSI, les chiffres de Riot Games sont bel et bien en hausse ! Près de 58 millions de personnes ont assisté à la finale des Worlds 2017. Cependant, le pic de vues simultanées s’est réalisé lors de la première demi-finale : 80 millions de spectateurs ont regardé SKT éteindre les espoirs de RNG. Au total, plus d’un milliard d’heures de visionnage ont été comptabilisées pendant cette seule compétition.

Toutefois, l’influence de League of Legends ne se mesure pas seulement au nombre de vues que génère le jeu. Le prize pool des Worlds, traditionnellement agrandi selon les ventes du skin championnat annuel, s’est vu augmenté de 2 696 970$ ! Rappelons que ce chiffre ne représente qu’un quart des recettes totales engendrées par ce cosmétique, et que la même somme fut reversée à des associations caritatives. Avec ce skin, Riot a débloqué plus de 10 millions de dollars, dont la moitié a été partagée entre charité et récompenses. Le bilan d’un jeu vidéo n’a jamais été aussi impressionnant par le passé. Nous pouvons donc supputer sans trop de risques que ce MOBA possède encore de beaux jours devant lui. Comment les développeurs se débrouilleront-ils pour faire encore augmenter ces chiffres lors de cette nouvelle année ? Se heurteront-ils à une concurrence plus rude ? Seule l’année 2018 pourra y répondre !

Mode daltonien Fortnite – Une nécessité pour les joueurs

Fortnite est sans conteste un des jeux ayant le plus réussi en cette année 2017. Fort de ce succès, Epic Games a des envies d’esport pour son poulain. Cependant, il manque encore un mode important sur Fortnite : le mode daltonien.

Fortnite

La nécessité d’un mode daltonien Fortnite

Nous avions déjà traité ce sujet dans un de nos articles sur la santé et l’esport. Le daltonisme peut être un très gros handicap dans le domaine des jeux vidéo. En effet, si le jeu ne possède pas un mode modifiant les couleurs, certains éléments peuvent devenir invisibles pour les daltoniens. Malheureusement, Epic Games n’a pas encore ajouté ce mode à Fortnite.

Espérant une réponse de leur part, un redditeur a décidé de rédiger un post pour décrire les problèmes rencontrés par son frère et lui sur le jeu. Il évoque notamment les difficultés à discerner les gens cachés dans l’ombre des bâtiments la nuit. Encore pire, il est très difficile pour eux de distinguer le niveau de rareté des armes. Lorsque l’on sait que la rareté apporte de sérieux avantages, cela devient plutôt déplaisant pour l’expérience de jeu. Ils espèrent donc que l’éditeur rajoute rapidement un mode daltonien Fortnite afin que tous les joueurs puissent profiter à fond du jeu sans que le daltonisme soit un désavantage.

LCS NA – Le pari à 100 000$ de Reginald !

Le créateur et ancien joueur de TSM, Andy « Reginald » Dinh a eu une superbe idée qui permettrait de faire une très belle action générale de toute la ligue nord-américaine. Son idée est de réaliser un pari de 10 000$ sur le vainqueur des LCS NA. Le vainqueur pourra par la suite faire don de la somme gagnée à l’association caritative de son choix. Reginald publia son projet dans une vidéo pleine de provocation sur Instagram.

Lcs na reginald

Plus qu’un pari

Le concept de Reginald est, comme il le dit sur Twitter, assez simple. Chaque équipe souhaitant participer met en jeu 10 000$. L’équipe qui remporte la finale du Spring Split 2018 remporte le tout et pourra l’offrir à l’association de son choix. Reginald tient à ce que ce pari montre l’esprit des LCS NA et que le côté amical en ressorte grâce à des actions comme celles-ci. Il faut noter que si toutes les équipes participent, ce ne seront pas moins de 100 000$ qui seront généreusement donnés.

Des équipes LCS NA partantes et d’autres moins

Les réponses à la proposition de Reginald ne se sont pas faites attendre. En effet, les fans de LCS NA se sont empressés d’identifier les différents gérants des équipes nord-américaine. OpTic Gaming, l’équipe managée par Romain Bigeard et coachée par Zaboutine, et Team Liquid, l’équipe fraîchement renouvelée pleine de promesses ont répondu à l’appel. Ces écuries ont directement validé leur participation. Mais, par exemple, le dirigeant de Cloud 9, un géant de l’eSport nord-américain, a subtilement expliqué qu’il préférait se fixer des objectif à l’international. Cette réponse, ne faisant aucun sens pour certains, est déja vue par beaucoup comme un refus catégorique. La majorité des écuries n’ont pas rendu réellement publiques leurs intentions sur Twitter. Mais une chose est sûre, c’est que ce Split de LCS NA n’aura pas comme seul enjeu un ticket pour le MSI !

https://www.instagram.com/p/BdH3AwTH0C3/

Le héros 27 d’Overwatch – Arès pressenti ?

Après la sortie en novembre du dernier champion en date, Moira, certains joueurs se sont interrogés sur l’identité du prochain héros, surnommé « Héros 27 ». Et certains d’entre eux fourmillent déjà d’idées et de théories sur lui !

Heros 27 d'overwatch

L’annonce de Jeff Kaplan sur le héros 27

Dans une interview donnée à nos confrères anglophones de PCGamesN, Jeff Kaplan, directeur du jeu, a annoncé que chez l’Overwatch Team, le fait de donner des indices sur l’identité du prochain héros 27 est tout à fait passionnant ! L’idée d’observer la communauté s’enflammer sur des indices dispersés ça et là étant tout à fait captivante. Ainsi, Kaplan rappelle l’ARG de Sombra, qui avait déchaîné les joueurs pendant des mois avant de révéler la nouvelle DPS du jeu à la BlizzCon. Nous pouvons aussi rappeler que Moira a été teasée dans le comic de Doomfist. C’est pour cette raison qu’il a annoncé que le Héros #27 avait déjà été teasé dans le jeu ou le lore. La chasse aux indices a déjà commencé et certains joueurs ont déjà des idées sur l’identité cachée du héros !

Liao, Ex-membre d’Overwatch

Dans l’onglet « Actualité » de l’application Battle.net,  en remontant très loin dans le temps, un article de lore cite un nom : « Liao », aux côtés d’Amari, Reyes, Morrison, Lindholm et Wilhelm, respectivement Ana, Faucheur (Gabriel Reyes), Soldat 76 (Jack Morrison), Torbjörn et Reinhart. Ce nom reste un mystère. Certain pensent que ce « Héros #27 » serait d’origine chinoise, comme Mei. Indice supplémentaire, un post vieux d’un an montre un article de journal parlant de 22 héros dont « l’expert en cryogénie Liao« . Peut-être un rapport avec Mei, toutes deux étant liées par l’origine chinoise ou asiatique et en lien avec la glace. Cela permettrait d’avoir l’équipe originale d’Overwatch au grand complet, ainsi que de nouvelles interactions pour découvrir le passé de l’organisation.

Hammond, frère d’expérimentation de Winston

D’autres pensent que le prochain héros serait en fait Hammond, un autre Gorille génétiquement amélioré sur la Colonie Lunaire. En effet, un post sur Battle.net révèle des mails de l’équipe scientifique lunaire à propos de la situation sur la colonie. Le premier parle d’un confinement de gorilles dans leurs quartiers dû aux réactions au traitement génétique. Le suivant aborde un problème de bruit dans les conduits de ventilation. Le troisième parle d’un gorille manquant, nommé Hammond. Et le dernier déclare l’état d’urgence à cause d’une panne du système d’étanchéité. Cette dernière ayant pu être créée par ledit gorille Hammond afin de se débarrasser du personnel scientifique de la station. Ainsi, nous pourrions nous retrouver avec un second gorille dans les rangs des héros jouables. Cela apporterait énormément d’informations sur ce qu’il s’est passé sur la Lune.

Heros 27 Hammond

La reine de Junkertown

Voilà un cas plutôt compliqué : nous ne savons presque rien sur elle. Nous avons juste des images sur la carte australienne. Nous savons qu’elle est extrêmement avare et cupide, à en juger par le spawn des défenseurs rempli de pièces d’or et de lingots. La vidéo d’animation de Chacal et Chopper utilisant des richesses pour rentrer dans la ville nous avait fourni d’autres indices. Nous savons aussi, depuis la bande-dessinée de Chacal qu’elle domine la population de la cité et des alentours d’une main de fer. Malheureusement, c’est tout ce que l’on sait d’elle, aucune autre information n’ayant été révélée à ce jour.

Arès, la Némésis d’Athéna

Dans le dernier stream de Jeff Kaplan, le directeur du jeu fait un appel à Dinoflask en listant 3 mots: « Orca, Killer Whale, Gratuitous » (litt: Orque, Orque, Gratuit). En combinant les dernières lettres de chaque mot, le nom d’Arès apparaît. Dans la mythologie grecque, Arès est le frère d’Athéna et son opposé. Cette dernière est axée sur la stratégie, tandis que son frère se base sur la brutalité pure. Ainsi, nous pouvons l’opposer à Athena, l’IA de Winston qui aurait pu être « copiée » lors de l’attaque de Faucheur à Gibraltar. Et ce afin de la détourner de son objectif. Certains supposent qu’Arès se cache à Illios. Pour l’instant, c’est cette hypothèse qui est privilégiée, car Jeff Kaplan l’a insinué dans le stream de Noël. Cela assure donc le chemin pris par l’Overwatch Team quant à l’identité du héros 27.

Le futur du prochain héros commence à se dessiner peu à peu, les théories commencent à se resserrer sur Arès. Mais cela ne disqualifie pas encore les autres théories encore d’actualité à ce jour, jusqu’à preuve du contraire.