La France est médaillée d’or de l’Intel World Open

La formation française issue de l’écurie Team Vitality s’est illustrée hier en s’imposant face aux Pays-Bas en finale de l’Intel World Open, la compétition esportive en marge des Jeux Olympiques de Tokyo 2021. Une première médaille d’or pour la France.

france championne intel world open
(© Team Vitality)

La France, représentée par le trio français de l’écurie Team Vitality, s’est imposée en grande finale de l‘Intel World Open EMEA face à la formation néerlandaise. Une première médaille d’or d’honneur – les compétitions esportives ne sont pas encore désignées partout comme olympiques – le jour de la fête nationale française.

Une consécration remarquée par la ministre chargée des sports, Roxana Maracineanu.

Une performance olympique signée Victor « Fairy Peak! » Locquet, Alexandre « Kaydop » Courant et Yanis « Alpha54 » Champenois, les trois joueurs de Vitality, qui venaient de remporter la finale européenne de la saison X des RLCS.

Largement dominants sur le papier, et bien qu’ils aient terminés invaincus en phase de groupes, le trio a laissé transparaître quelques difficultés. Deux victoires in-extremis face aux Pays-Bas et à l’Allemagne (deux victoires 3-2) qui leur ont permis de gagner leur ticket pour la suite du tournoi. Une équipe néerlandaise qu’ils ont retrouvé par deux fois en playoffs : une fois en finale du winner bracket (3-0 pour la France) et en grande finale (3-1).

Médaillée d’or sur Rocket League, la France doit encore s’illustrer sur Street Fighter V, du 16 au 21 juillet. Mathias « Konvy » B. et Nathan « Mister Crimson » Massol sont les deux français qualifiés pour les phases finales de l’Europe de l’ouest. Mister Crimson vient de remporter le Red Bull Kumite 2021, et s’impose comme l’un des favoris du tournoi.

L’esport continue son bout de chemin avec l’olympisme, bien qu’il ne soit pas encore considéré uniformément comme une discipline olympique à part entière. En 2018, l’esport avait pourtant été déclaré comme tel, notamment lors des Jeux d’Asie du Sud-Est, sur les jeux Dota 2, Starcraft II et Hearthstone où les Philippines s’étaient notamment imposées.

Coup d’envoi des Intel World Open pour la France

La France, représentée par le trio de Team Vitality, dispute aujourd’hui le tournoi EMEA des Intel World Open, la première compétition esportive en marge des Jeux Olympiques de Tokyo 2021.

intel world open rocket league

Depuis la fin du mois de juin, la France connaît l’équipe qui la représentera aux Intel World Open, la compétition esportive sur Rocket League et Street Fighter V en marge des Jeux Olympiques de Tokyo 2021.

C’est le trio de Team Vitality, composé de Kaydop, Alpha54 et Fairy Peak! qui a eu cet honneur, en arrachant une victoire décisive en finale du qualifier fermé français face aux Ricardo Kaka.

La France affronte aujourd’hui, mardi 13 juillet 2021, les Pays-Bas (à 12h30) et l’Arabie Saoudite (16h15). Demain, elle clôturera la phase de groupes en affrontant l’équipe de l’Allemagne à 14h00.

Sur le papier, les Vitality ont tout pour gagner

Le point fort des trois français, c’est qu’ils jouent ensemble depuis longtemps, et n’ont plus grand chose à prouver sur le terrain de football acrobatique. Les joueurs de l’équipe des Pays-Bas n’ont pas cette habitude : ThO. et Mikeboy ont évolué ensemble en 2019 chez mCon Esports et Dutch Bim Bam avant de prendre des chemins différents jusqu’à aujourd’hui. Ils forment ave Oaly un trio forcément compétent, mais moins fort sur le papier que notre équipe tricolore.

Les deux adversaires de taille seront du côté de l’Arabie Saoudite et de l’Allemagne. Les premiers jouent ensemble depuis 2018 et ont déjà battu les abeilles en 2020, lors de l’European Invitational. Ils ont perdu leur match retour lors du Fusion Europe, mais de peu (4-3).

L’équipe allemande est composée de deux joueurs, Rizex45 et Cataclysm qui évoluent ensemble chez les German Amigos, et de Tox, un ancien de Solary désormais chez SK Gaming. Team Vitality a gagné deux des trois matchs contre les German Amigos cette année.

Les deux premières équipes de chaque groupe avancent en demi-finale du winner bracket. Au vu de son palmarès – l’équipe française vient de remporter la saison X des RLCS, le trio de Team Vitality a toutes ses chances de mener la France vers la victoire.

La compétition est à suivre sur la chaîne Twitch de l’ESL, à cette adresse.

OG jouera son titre à The International 10

En sortant vainqueur in-extremis du qualifier européen pour The International 10, OG a remporté son ticket pour défendre son double titre de champion du monde.

(© OG)

A la traîne aux points du circuit compétitif de la saison 2020/2021, OG a dû disputer la phase qualificative européenne, dernière chance de participer à The International 10, les championnats du monde de Dota 2.

La championne du monde en titre était en lice avec de sérieux concurrents, dont les vice-champions du monde de Team Nigma (les joueurs de Team Liquid qui avaient décidé de partir de leur côté), ou des adversaires de poids comme Team Liquid ou Tundra Esports.

Qualifiée dans le winner bracket, l’équipe s’est assurée deux victoires décisives contre Vikin.gg et Team Nigma. En finale du winner bracket, elle échoue contre Tundra Esports, qui les envoie en loser. Ils affrontent et gagnent de nouveau contre Nigma, qui sortaient pourtant victorieux d’un match difficile contre leur ancienne écurie Team Liquid.

En grande finale, OG arrache une victoire 3-2, après deux balles de matchs consécutives à l’avantage des Tundra. Deux ans après leur sacre, OG disputera bel et bien la dixième édition de The International.

OG est rentrée dans l’histoire en 2019, en devenant la première équipe professionnelle de Dota 2 à remporter par deux fois les championnats du monde – d’affilée qui plus est !

Depuis, l’équipe a perdu deux de ses champions, Anathan « ana » Pham et Jesse « JerAx » Vainikka, qui ont décidé de prendre leur retraite.

Martin « Saksa » Sazdov, passé par NiP, et Syed Sumail « SumaiL » Hassan, un ancien des Evil Geniuses, ont renforcé l’équipe en 2020 et 2021. Sébastien « Ceb » Debs a lui aussi effectué son retour dans l’équipe en 2020, après avoir participé à l’encadrement du roster CS:GO d’OG.

Comme dit l’adage, « jamais deux sans trois ! » En parvenant à se qualifier à The International 10, OG a l’occasion de défendre son titre, mais surtout de pouvoir enchaîner sur un potentiel troisième sacre. Coup d’envoi le 7 octobre 2021 à Bucarest.

Retour en LAN pour les IEM Cologne 2021

Les IEM Cologne 2021 signeront ce mois-ci le retour en LAN pour les équipes professionnelles de CS:GO, qui en avaient été privées depuis plus d’un an et demi. Team Vitality et LDLC joueront leur place pour rejoindre les meilleures équipes en phase de groupes.

iem cologne 2021

Depuis la victoire de Natus Vincere face aux G2 Esports aux IEM Katowice 2020, le petit monde de CS:GO s’était restreint aux compétitions onlines, pandémie du Covid-19 oblige.

Les maîtres de l’offline, Astralis, Team Liquid, Team Vitality, NaVi et consorts ont laissé leur place à de nouveaux rookies, plus performants en online : BIG, Gambit, Heroic ou encore Evil Geniuses.

Après plus d’un an et demi depuis la dernière compétition en offline (les IEM Katowice 2020 qui se sont tenus en février-mars), les plus grandes écuries de CS:GO vont faire leur grand retour. Une compétition en offline, mais toujours sans la présence du public pour acclamer les one tap.

LDLC et Vitality jouent leur place pour les groupes

Les deux équipes tricolores Team LDLC et Team Vitality jouent aujourd’hui, mardi 6 juillet, dans la phase préliminaire des IEM Cologne 2021. Avec huit places à gagner pour les groupes et la présence d’un lower bracket, tout est possible. LDLC devra se défaire des NiP, qui ont recruté le troisième meilleur joueur du monde Dev1ce, tandis que les abeilles de Vitality devront s’imposer sur les Renegades.

JaCkz et Amanek, les deux autres joueurs français officiant chez G2 Esports, attendent leurs adversaires dans le groupe A, avec Gambit, Team Liquid et Virtus.Pro.

Le retour en LAN devrai tnous donner un aperçu des forces en présence. Les équipes ayant raflé la mise au format online, à l’instar d’un Gambit, vont-elles poursuivre leurs performances en offline ? Les équipes ultra performantes en LAN vont-elles récupérer leur trône ?

Réponse durant les deux prochaines semaines de compétition.

Reynor remporte la DreamHack Summer 2021, Clem échoue en groupes

Riccardo « Reynor » Romiti s’est imposé ce week-end en phases finales de la DreamHack Summer 2021. Un sacre supplémentaire pour le champion du monde en titre. Le français Clément « Clem » Desplanches s’est incliné en phase de groupes.

reynor champion dh masters summer 2021
(© Team QLASH)

Sa défaite face au jeune français Clément « Clem » Desplanches au tournoi européen n’a pas empêché le champion du monde de Katowice d’écraser la concurrence en phases finales du segment d’été de la DreamHack Masters 2021.

Malgré une défaite en BO3 face au coréen Zest en poules, Reynor a validé son ticket pour les playoffs, à l’instar de ses collègues foreigners Scarlett, HeRoMaRinE et TIME.

Promenade de santé en quarts et demi, les coréens Dream et Rogue ne réussissant à prendre qu’une carte au jeune italien. La victoire en grande finale finit par lui revenir, après un BO7 haletant face à un Maru très en forme (4-3). Avec ce dernier titre, l’Europe prouve encore une fois sa supériorité face à la Corée du Sud.

Depuis l’instauration du nouveau circuit compétitif de Starcraft II, Reynor a remporté deux titres internationaux, deux titres de champion d’Europe et un titre de champion du monde.

Erreur de parcours pour Clem

Le français Clem, champion d’Europe en titre, n’a malheureusement pas réussi à passer la phase de groupes. Deux défaites d’affilée face à HeRoMaRinE et Neeb, des adversaires pourtant gratuits sur le papier, qui l’ont empêché d’aller chercher un titre qui manque à son palmarès.

Il ne faut pas y voir une perte de niveau, mais simplement une erreur de parcours à un instant T, bien loin de refléter le potentiel du jeune joueur français.

Prochaine grande échéance pour les athlètes : le segment d’automne de la DreamHack Masters, qui débutera le 28 juillet 2021. Une occasion pour Clem de signer un troisième titre, et à Serral de remonter en selle après sa « débâcle » au Summer.