Le français Super Akouma s’est qualifié à l’EVO 2021 sur Tekken 7

Le français Vincent « Super Akouma » Homan, spécialiste d’Akuma, s’est qualifié ce week-end à l’EVO 2021, en s’imposant face au britannique JoKa lors du qualifier européen online.

super akouma
Super Akouma au Tekken World Tour Finals (© Stephanie Lindgren – Esports Photographer)

Ils étaient cinq français à avoir réussi à se qualifier à l’EVO Online 2021 européen de Tekken 7, ces 14 et 15 août. Tous avaient comme objectif de remporter la compétition, seule chance de qualification pour l’EVO 2021 qui se tiendra à Las Vegas les 27 et 28 novembre.

Qualifié pour le loser bracket, Super Akouma a réussi à se frayer un chemin jusqu’en grande finale, en éliminant ses confrères français en chemin (Gunni, D.F.P. et Fuhito qui termine 3e).

Une finale éclair contre JoKa, qui s’incline par deux fois 3-0 contre le joueur français, impérial sur Akuma.

La semaine dernière, nos français avaient eu l’occasion de prouver leur valeur sur d’autres jeux.

Sur Guilty Gear Strive, Dai567 et Alioune ont eu le malheur de s’affronter dès le premier round du loser bracket. Un match fratricide laissant Alioune perdant, rejoint très vite par Dai567, battu par KenDeep au tour suivant.

Du côté de Street Fighter V, Olivier « Luffy » Hay, seul français en lice, s’est écroulé lui aussi dès le premier round du loser bracket face à GuN SLinGa.

Super Akouma sera donc le seul représentant français à l’EVO 2021 Showcase, l’occasion de faire briller la scène de Tekken 7 et le coeur des fans français·es.

Le français Clem remporte sa troisième DreamHack Europe sur Starcraft II

Un troisième titre européen d’affilée pour Clem, qui s’est imposé face à Serral en grande finale de la DreamHack Masters Fall Europe ce week-end. Un titre qui le place définitivement comme le meilleur joueur d’Europe cette année.

clem starcraft II
(© ESL)

Deux mois après avoir signé son doublé européen, le français Clément « Clem » Desplanches a remis le couvert ce week-end, en terrassant le champion du monde de 2018 Joona « Serral » Sotala en grande finale de la DreamHack Masters Fall Europe.

Sorti premier de son groupe, il a débuté ses playoffs par une défaite face à son compatriote Alexis « MarineLorD » Eusebio, après un match de Terrans de longue haleine.

En loser bracket, le français remonte jusqu’en quarts, où il réussit à éliminer le champion des Summer Finals, Riccardo « Reynor » Romiti, avant de faire de même avec MaxPax et HeRoMaRinE pour retrouver Serral en grande finale.

Malgré un point d’avance, Serral ne parvient pas à enrayer le jeu bien rôdé du français. Une victoire 4-2 pour Clem, qui lui alloue un troisième titre européen de DreamHack.

Qualifié avec Serral, MaxPax et HeRoMaRinE en phases finales, Clem doit encore prouver qu’il peut faire face aux meilleurs joueurs internationaux, notamment lors de la dernière ligne droite des playoffs. Après un échec en phase de groupes en Summer Finals, le français a à cœur de montrer qu’il a le talent nécessaire pour remporter un premier titre international.

Lors des phases finales des DreamHack en 2020, Clem avait pourtant réussi à accrocher deux top 4, ne trébuchant en demi-finale que contre Reynor et Stats.

Réponse le 9 septembre prochain, date de départ des phases finales du segment d’automne.

Rogue et MAD Lions sont qualifiés pour les Worlds 2021

Rogue et MAD Lions sont les deux premières équipes européennes qualifiées pour les Worlds 2021 de League of Legends. Avec la défaite de Vitality hier, le dernier slot se jouera entre Misfits, G2 Esports et Fnatic.

mad lions qualifiés pour les worlds 2021

Rogue et MAD Lions vont faire leur retour dans la compétition la plus attendue des fans de League of Legends. Avec leurs victoires respectives contre Misfits et G2 Esports, les deux équipes européennes, connues pour avoir grandement renouvelé leurs stratégies de coaching, ont prouvé qu’elles avaient toujours ce qu’il faut pour abattre les plus grands.

Fin de course pour Vitality

Leur rebranding « V for Villains » n’aura pas suffi hier contre Fnatic, malgré un BO placé sous le signe des silver scrapes (lorsqu’un BO5 va jusqu’à la dernière game). Du beau jeu certes, mais aussi beaucoup d’erreurs que l’on ne s’attend pas à voir à ce niveau de la compétition.

Vitality n’ira pas aux Worlds cette année, mais a su retrouver le chemin des playoffs. Pour l’année prochaine, le club devra tirer parti des forces et des faiblesses de ses individualités, capables du meilleur comme du pire.

Le 20 août prochain, Misfits et Fnatic s’affronteront pour décider qui parmi les deux sera opposée à G2 Esports. Le troisième slot du LEC pour les Worlds 2021 se décidera lors de ce dernier match.

Les Worlds 2021 se dérouleront en Chine, plus précisément dans cinq villes hôtes : Shanghai, Qingdao, Wuhan, Chengdu et Shenzhen qui accueillera la grande finale.

Pour rappel, et grâce à leurs dernières performances aux championnats du monde, la Chine (LPL) et la Corée du Sud (LCK) envoient leurs quatre meilleures équipes, contre trois pour l’Amérique du Nord et l’Europe.

A l’heure où ces lignes sont écrites, lundi 16 août 2021, les équipes qualifiées aux Worlds 2021 de League of Legends sont 100 Thieves (NA), Team Liquid (NA), DWG KIA (LCK), MAD Lions (EU) et Rogue (EU).

Misfits Premier championne de la LFL face à la KCorp

Les Misfits Premier ont détrôné hier la KCorp en finale des playoffs du Summer Split de la LFL, sur un score de 3-1, à l’Espot de Paris. Les deux teams et Vitality se retrouveront le 16 août pour le top départ des European Masters.

misfits

Pas de grand chelem pour la KCorp, qui a laissé filer hier le titre de champion du segment d’été face à des Misfits Premier impériaux.

Une victoire 3-1 devant un public complètement acquis à la cause de la KCorp, qui n’a pourtant pas manqué d’applaudir la nouvelle championne de la LFL.

Un beau parcours pour les hommes menés par Daniel « Sertuss » Gamani, qui ont enchainé et vaincu Solary et Vitality.Bee pour arriver jusqu’en finale.

Les équipes tricolores n’ont que trois jours de repos avant d’enchaîner directement avec le segment d’été des European Masters, où la KCorp tentera de signer le doublé.

Objectif European Masters

Les segments de printemps et d’été se ressemblent pour les équipes françaises qualifiées aux European Masters. Encore une fois, nos trois représentantes sont Misfits Premier (seed 1), KCorp (seed 2) et Vitality.Bee qui doit encore se dépêtrer de la phase de Play-In pour espérer rejoindre ses collègues en phase de groupes.

L’équipe académique des abeilles est d’ailleurs tombée dans un groupe extrêmement compétitif, avec AGO Rogue, mousesports et eSuba respectivement championne de l’Ultraliga au spring, vice-championne de la Prime League au spring et championne en titre des Hitpoint Masters au Spring et au Summer !

Un groupe de la mort qui n’a pas manqué de faire s’élever quelques sourcils.

Un challenge très relevé pour les Vitality, qui devront prouver que leurs performances en LFL sont à la hauteur des meilleures équipes des ligues régionales.

Coup d’envoi de la saison 14 de l’ESL Pro League

Du 16 août au 12 septembre, les 24 équipes parmi les meilleures du monde vont s’affronter lors de la saison 14 de l’ESL Pro League. Pour l’occasion, et suite à la reprise de la pandémie, la compétition se jouera au format online.

saison 14 de l'esl pro league

L’heure de la reprise a déjà sonné pour les équipes professionnelles de CS:GO, qui viennent de profiter, comme chaque année, d’un mois de vacances.

Un repos estival qui ne permet pas souvent de recharger à 100% ses batteries, mais qui a au moins le mérite de mettre un terme à la cadence infernale des compétitions.

La reprise commence sur les chapeaux de roue, avec le lancement de la saison 14 de l’ESL Pro League. Pour l’occasion, les 19 meilleures équipes du monde (12 équipes membres et 7 équipes qualifiées via le classement ESL) et 5 équipes qualifiées via le tournoi ESEA, vont s’affronter pour espérer être sacrée championne de la saison 14.

L’équipe des Heroic, impériale au format online et championne de la saison 13, remet son titre en jeu.

L’année où Vitality doit tout prouver

Après une saison 2019 et 2020 exceptionnelles, et deux titres de meilleur joueur du monde pour ZywOo, Team Vitality a perdu de sa superbe en 2021. Des mauvais résultats qui s’expliquent notamment par la nouvelle règle imposée par Valve, qui a réduit à néant la nouvelle stratégie de Vitality avec Nivera, et qui ont aussi mené au bench de RpK, au profit de Kyojin.

La nouvelle recrue n’aura pu jouer que trois mois avec l’écurie des abeilles, avant que le départ en vacances ne soit officialisé. Trois mois où on a observé des progrès, mais qui sont restés en deçà des attentes des fans et de la structure. Pour l’année 2021, Team Vitality doit retrouver le chemin des victoires. La saison 14 de l’ESL Pro League sera le premier défi de taille pour l’équipe, qui se trouve dans le même groupe qu’Astralis et Heroic, champions des deux dernières saisons.

Côté G2 Esports, le bench de KennyS au profit de JaCkz en mars dernier s’est révélé payant. L’équipe franco-serbe a trusté les podiums, ne s’inclinant que contre les hommes de Gambit et Natus Vincere. L’année 2021 sera pour eux l’occasion de montrer qu’ils ont conservé leur niveau.

Ninjas in Pyjamas s’associe avec ESV5 et entre en LPL

Trois ans après ses derniers faits d’armes sur League of Legends, Ninjas in Pyjamas remet le pied à l’étrier en s’associant avec ESV5, l’écurie qui possède Victory Five en LPL, la ligue chinoise de League of Legends.

ninjas in pyjamas logo

L’Europe n’est plus assez grande pour les Ninjas in Pyjamas. Dans un communiqué paru plus tôt aujourd’hui, le club a annoncé son partenariat avec le groupe chinois ESV5, représentante de l’équipe des Victory Five qui officie en LPL depuis 2018.

Le Groupe NIP, association des deux écuries, souhaite partir à la recherche de titres internationaux, en s’implantant sur de nouveaux jeux esports. League of Legends et sa version mobile Wild Rift ne sont que les premiers de la stratégie mondiale de la nouvelle entité.

Les NiP avaient fait leurs premiers pas sur League of Legends en 2013, en LCS EU. Une courte année sur le MOBA de Riot Games, directement suivie d’une période d’inactivité de trois ans. Après un échec aux qualification pour le segment de printemps 2018, l’équipe avait disputée les European Masters avant d’évoluer en ligue régionale. Clap de fin européen en 2019.

L’équipe des Victory Five sera rebrandée Ninjas in Pyjamas lors de la prochaine saison compétitive de la LPL, en 2022. Le signe fort d’un retour sur la faille de l’Invocateur, trois ans après leur dernière apparition.

L’équipe des Victory Five est détentrice d’un triste record en LPL : celui d’avoir terminé dernière de la ligue à deux occasions, à chaque fois sur un score de 0 victoire pour 17 défaites. Au segment d’été 2020, l’équipe avait réussi à terminer cinquième des playoffs, après avoir recruté un roster de choc. Mercato oblige, la plupart des joueurs avaient ensuite été recrutés par Bilibili Gaming.

Nul doute que ce partenariat entre ESV5 et NiP entraînera une session de mercato bouillonnante lors de l’off-season.