Débuts très prometteurs pour G2 et Vitality sur CS:GO

Les deux nouvelles formations de G2 Esports et Team Vitality ont montré des visages très prometteurs lors de leurs matchs du BLAST Spring 2022. Les deux équipes se sont qualifiées pour les finales du Play-In.

apex csgo esl
(ESL)

C’étaient les deux équipes à suivre ce week-end lors du top départ du segment de printemps du BLAST 2022. Les nouveaux rosters de G2 Esports et Team Vitality y jouaient leurs premiers matchs compétitifs de l’année 2022.

C’était la première compétition en Tiers 1 pour le jeune AWPer russe Ilya « m0NESY » Osipov, dernière recrue prometteuse de G2 Esports. Un défi qu’a relevé le joueur de 16 ans sans sourciller : trois victoires d’affilée pour le club d’ocelote, qui s’est imposé sur Complexity (16-12) et Ninjas in Pyjamas (16-6 ; 22-19) – en finale du winner bracket et en grande finale.

Le lendemain, à la surprise générale, les Natus Vincere ont perdu leurs deux matchs d’entrée de jeu, contre MIBR (16-12) et contre Astralis en loser bracket (19-16). La meilleure équipe du monde, impériale ces derniers mois, n’est pourtant pas éliminée. Elle jouera son quart de finale contre Team Liquid ce jeudi 3 février.

Ce dimanche, la nouvelle superteam de Vitality entrait en jeu de la plus belle des façons : une victoire éclatante contre Evil Geniuses (16-3) et un reverse sweep contre FaZe Clan sur Inferno (19-15) alors que la ruche était menée 12-3. La revanche en grande finale a malheureusement tourné à l’avantage des FaZe, grandement aidés par le talent de ropz et Twistzz (16-10).

Leurs bons résultats ont permis à Vitality et G2 Esports d’accéder aux phases finales du Play-In, respectivement en demi-finale et en finale. L’équipe franco-danoise affrontera le gagnant du match entre Complexity et MIBR. En cas de victoire, nous aurons droit à une confrontation explosive entre G2 et Vitality en finale du Play-In.

La réponse le vendredi 4 février prochain, à 13h, date du coup d’envoi du match de Vitality.

Team Liquid remporte le Lock-In 2022 des LCS

L’équipe nord-américaine des Team Liquid a remporté ce week-end la finale du Lock-In 2022 des LCS. Elle s’impose de fait comme l’équipe à abattre pour le segment de printemps qui débutera le 5 février.

team liquid lock-in lcs 2022
(Team Liquid)

Un an après avoir remporté la première version du Lock-In des LCS, Team Liquid a réitéré l’exploit cette année, en s’imposant 3-0 face à Evil Geniuses en grande finale.

Depuis 2021, les LCS débutent leur saison par un tournoi sobrement intitulé Lock-In. Celui-ci permet aux équipes nord-américaines de briller et d’ajuster leurs effectifs en fonction de leurs résultats. Il donne un aperçu des forces en présence avant le lancement officiel du segment de printemps.

Un premier trophée pour Hans, un début encourageant pour toucouille

Cette année, la compétition a été suivie par de nombreux fans Français, qui espéraient voir leurs champions de l’Hexagone, toucouille et Hans sama, à l’oeuvre.

toucouille et FlyQuest ont réussi à sortir de la phase de groupes, mais se sont faits éliminer dès les quarts de finale par Team Liquid. Un premier choc entre nos deux frenchies, qui ira à l’avantage de l’équipe d’Hans sama.

Team Liquid et Hans ont poursuivi leur ascension jusqu’en finale, où ils ont rencontré Evil Geniuses, contre lesquels ils avaient perdu en phase de groupes. Un BO5 où régnait un clair esprit de revanche, et qui a été expédié en trois matchs par l’équipe menée par Bjergsen et Hans sama.

Team Liquid signe un back-to-back avec 2021, et Santorin et CoreJJ remportent leur deuxième trophée du Lock-In. C’est une première victoire décisive pour Hans sama, dont le départ de l’autre côté de l’Atlantique avait peiné de nombreux fans Français et européens. Première victoire également pour Bwipo, qui avait fait son grand retour sur la toplane, après quelques mois passés dans la jungle de Fnatic.

Ce trophée rassure également Bjgersen, qui avait décidé d’abandonner son poste de coach chez TSM pour revenir jouer sur la faille de l’Invocateur. Ce premier titre pour Team Liquid – qui a perdu seulement deux cartes pendant ce Lock-In 2022 – les placent comme grands favoris du segment de printemps des LCS. Le top départ est donné pour le 5 février prochain.

Premiers tests pour G2 et Vitality au BLAST Spring 2022

Les nouveaux rosters CS:GO de G2 Esports et Team Vitality vont faire leurs premiers pas lors de la phase de groupes du BLAST Spring 2022. Une entrée en matière qui donnera un avant-goût de leur cohésion d’équipe.

aleksib
Aleksib, nouvelle recrue de G2 (ESL)

Le top départ de la phase de groupes du BLAST Spring 2022 est prévu pour ce vendredi 28 janvier. C’est la première compétition d’envergure depuis le mercato d’off-saison et les rebuild de rosters de CS:GO.

Les fans français, profondément attachés à Vitality et G2 Esports pour avoir mis en avant des rosters composés de joueurs tricolores, vont avoir un aperçu de ces deux nouvelles line-up.

Si vous débarquez de Mars, il y a eu beaucoup de changements pour ces deux organisations. Après plus de trois ans passés avec un roster 100% français, Vitality a décidé de passer à la vitesse supérieure, et s’est séparée de shox (parti pour Team Liquid), Kyojin et XTQZZZ (parti chez G2).

La ruche a remplacé ses deux joueurs par dupreeh et Magisk, les titans d’Astralis, et zonic a pris la place de XTQZZZ.

De son côté, G2 Esport s’est séparé de son coach maLeK, de nexa et AmaNEK (actuellement sur le banc des remplaçants). L’écurie menée d’une main de fer par ocelote a recruté XTQZZZ en tant que coach, et a attiré deux nouveaux talents, Aleksib et m0NESY.

Premier test grandeur nature au BLAST

C’est G2 Esports qui va lancer en premier les hostilités ce vendredi 28 janvier. L’équipe menée par Aleksib affrontera Complexity à 15h00 en BO1. Les COL ont acquis l’équipe d’Extra Salt, en plus de recruter Grim et junior. Aucun droit à l’erreur pour les deux formations, qui auront néanmoins l’opportunité de rebondir en loser bracket en cas de défaite.

Il faudra attendre le dimanche pour voir enfin la super formation de Vitality à l’oeuvre. Les franco-danois affronteront l’équipe des Evil Geniuses, qui a attiré en son sein les Américains Stewie2K, autimatic et RUSH.

Les yeux des Français sont rivés sur ces deux matchs, et l’avenir nous dira si leurs débuts auront été assez convaincants pour lancer la machine à rumeurs pour ce début d’année 2022.

Mikyx quitte G2 Esports et rejoint Excel

Mikyx a officiellement quitté G2 Esports. Il rejoint l’équipe d’Excel Esports en tant que support titulaire. Advienne, le support de l’équipe, a été placé sur le banc des remplaçants.

mikyx excel
(Excel)

Le slovène Mihael « Mikyx » Mehle, multiple champion en titre en LEC avec G2 et détenteur d’un titre de MSI en 2019, était resté sur le carreau depuis le mercato d’off-saison. L’écurie d’ocelote lui a préféré le talent de la KCORP, Raphaël « Targamas » Crabbé, et Mikyx avait depuis occupé le banc des remplaçants.

Jusqu’à aujourd’hui, mardi 25 janvier, où G2 a officialisé son départ.

Dans la foulée, Excel Esports a annoncé son recrutement. Il évoluera désormais sous les couleurs du club britannique, et jouera en botlane avec Patrik.

Dans la vidéo d’annonce, Tim Reichert, le directeur esport de l’écurie, s’est expliqué devant les fans. Il y déclare que la décision a été très difficile à prendre, notamment parce que Patrik et Advienne avait une très belle synergie en botlane. Selon ses mots, Mikyx est un champion surtitré, l’un des meilleurs supports d’Europe, et tout club rêve de l’avoir au sein de sa line-up. L’ambition d’Excel est d’aller plus loin que les playoffs, et vise par-là une qualification au MSI puis aux championnats du monde de League of Legends.

Mikyx remplacera donc Advienne, l’ancien support titulaire de l’équipe, qui a annoncé la nouvelle à ses followers dans un Twilonger d’une rare maturité pour un joueur. Il occupera désormais le rôle de remplaçant, et reste sous contrat avec Excel Esports. Le club l’a autorisé à entrer en négociations avec d’autres équipes de League of Legends.

A l’heure où ces lignes sont écrites, Excel est sixième du LEC, avec un score de deux victoires pour trois défaites.

Fusion d’ESL et FACEIT, rachetés par Savvy Gaming Group

Les organisateurs de tournois ESL et FACEIT ont annoncé leur fusion, résultat de leur rachat pour 1.5 milliard de dollars par Savvy Gaming Group, derrière lequel se cache le Fond d’Investissement Public d’Arabie Saoudite.

faceit
(FACEIT)

Modern Times Group (MTG), propriétaire à plus de 90 % d’ESL, a décidé de vendre ESL au Savvy Gaming Group, pour près d’un milliard de dollars. Ce dernier a aussi racheté FACEIT, pour une somme estimée à 500 millions de dollars – selon les sources du Sports Business Journal. ESL et FACEIT vont fusionner pour former l’ESL FACEIT Group, et ainsi s’imposer comme le leader mondial du divertissement et de l’organisation de tournois dans l’esport. La finalisation de la vente et la fusion entre les deux entités sont attendus pour le deuxième trimestre de 2022.

ESL et FACEIT conserveront leurs équipes de direction dans le nouveau groupe, avec Craig Levine et Niccolo Maisto en tant que co-CEO. Ralf Reichert, cofondateur d’ESL, assumera un rôle non opérationnel en tant que président exécutif et soutiendra l’équipe de direction.

Le Savvy Gaming Group est soutenu par le Fonds d’Investissement Public (PIF) de l’Arabie Saoudite. Le nom de la monarchie absolue réveille de douloureux souvenirs pour les fans d’esport : en 2020, le LEC et BLAST avaient annoncé leur partenariat avec NEOM, la ville futuriste en Arabie Saoudite. Des deals très vite avortés grâce aux levées de boucliers de la communauté esportive et des acteurs du milieu, qui avaient critiqué à raison les exactions du régime (expropriations, répressions, purges…)

Depuis plusieurs années, suivant les traces du Qatar, l’Arabie Saoudite a entamé une stratégie d’investissement dans le secteur du sport – avec entre autres les rumeurs d’un achat de l’OM – et l’esport n’était que la prochaine étape. Une stratégie qui participe entre autres à redorer le blason de la monarchie.

CS:GO dans la ligne de mire d’ESL FACE IT

Aujourd’hui, les compétitions de la scène professionnelle de CS:GO sont globalement réparties entre ESL (ESL Pro League, IEM), BLAST (RFRSH Entertainment) et Flashpoint (FACE IT). Les deux entités sont très investies sur la scène du FPS de Valve, et ont d’ores et déjà annoncé plusieurs mesures pour l’améliorer.

Dans un article, le nouveau groupe d’ESL FACEIT a détaillé les initiatives à destination de la communauté de CS:GO : des mesures accrues pour combattre le cheating, un soutien du développement des scènes locales, des investissements dans le path-to-pro et dans la scène nord-américaine de CS:GO.

Jusque-là, Valve, l’éditeur de CS:GO, avait été relativement laxiste vis-à-vis des organisateurs de tournois sur son jeu, n’interférant qu’à de rares occasions.

La fusion entre ESL et FACE IT pose les questions d’un possible monopole de l’entité, à terme, sur CS:GO. Mais les organisateurs de tournoi restent tributaires du bon vouloir des éditeurs, qui possèdent la propriété intellectuelle de leur jeu. Et si Valve a souvent laissé faire, rien ne nous dit que ce sera le cas après l’annonce de la fusion entre ESL et FACE IT, surtout quand l’Arabie Saoudite se cache derrière.

La question se posera aussi pour DotA 2 avec Valve, mais aussi pour Starcraft II avec Blizzard, scène sur laquelle est éminemment positionné ESL.

G2 Esports recrute Aleksib et XTQZZZ pour son roster CS:GO

G2 Esports a révélé hier les deux nouvelles recrues de son roster CS:GO : le Finlandais Aleksib, venu d’OG, et XTQZZZ, le coach Français iconique de l’équipe des Vitality.

aleksib et xtqzzz g2 esports
(G2 Esports)

Les rumeurs des dernières semaines n’attendaient plus qu’une officialisation de la part du club. C’est désormais chose faite : hier, G2 Esports a révélé les deux nouvelles recrues de son équipes CS:GO, l’in-game leader Aleksi « Aleksib » Virolainen et le coach Rémy « XTQZZZ » Quoniam.

Aleksib officiera désormais en tant que in-game leader officiel de l’équipe. Le Finlandais âgé de 24 ans a fait ses premières armes sur CS:GO dans des petits clubs avant de rentrer dans le cour des grands chez ENCE en 2018. Après une période d’inactivité, il a rejoint OG, pour lequel il jouera durant toute la période online due au Covid-19.

Après s’être séparés de leur coach Damien « maLeK » Marcel – parti chez Evil Geniuses en Amérique du Nord – G2 Esports a opté pour un autre Français, bien connu des fans de l’Hexagone : Rémy « XTQZZZ » Quoniam, coach illustre des Team Vitality qui a quitté la ruche suite à son remplacement par zonic.

Comme le rappelle G2 dans son article, l’addition d’Aleksib et m0NESY vient avec son lot de départs. L’ancien IGL Nemanja « nexa » Isaković est parti rejoindre OG, tandis que le Français François « AMANEK » Delaunay a été placé sur le banc des inactifs, en attendant de lui trouver une porte de sortie convenable.

Cette officialisation signe la fin de la période de mercato sur CS:GO pour le club d’ocelote. La nouvelle équipe de G2 Esports va faire ses premières oeuvres dans quatre jours, à l’occasion du top départ du segment de printemps du BLAST Premier 2022. L’équipe compte bien mettre un terme à sa malédiction qui l’a empêchée de mettre la main sur des titres prestigieux depuis plus de deux ans.

Caltys devient la première joueuse à intégrer une équipe d’ERL

Maya « Caltys » Henckel, championne du monde en 2020 avec Out Of The Blue, a été recrutée par l’équipe de Valiance et participera à l’Esports Balkan League pour la saison 2022. C’est la première joueuse de l’histoire à intégrer une ligue régionale européenne.

caltys la ligue féminine 2021
(Caltys)

L’ADC Maya « Caltys » Henckel, joueuse passée notamment par Out of the Blue et plusieurs équipes féminines et mixtes, va désormais pouvoir montrer toutes ses capacités en ligue régionale européenne, une première historique.

Elle a été recrutée par l’équipe croate des Valiance pour la saison 2022 de League of Legends. L’équipe joue en Esports Balkan League, une ligue régionale de huit équipes, dont les deux meilleures équipes à la fin du segment de printemps pourront participer aux European Masters.

C’est la première fois qu’une joueuse a l’opportunité de jouer à ce niveau compétitif, en tout cas en Europe. Historiquement, c’est Júlia « Mayumi » Nakamura qui a été la première femme joueuse à entrer dans une équipe professionnelle mixte de League of Legends, chez INTZ, en CBLOL. Malheureusement, le club ne lui aura laissé jouer aucun match.

Par le passé, on a déjà eu l’occasion de voir évoluer une équipe 100% féminine en ligue régionale, les Vaevictis eSports. Un coup marketing de la part de l’écurie qui a malheureusement fait plus de mal que de bien à la pratique compétitive et aux joueuses de l’équipe.

Une championne du monde en ERL

En 2020, alors que je suivais l’équipe 100% féminine des Out of the Blue, Sébastien Castric, responsable du projet esport chez Airbus, me confiait que Caltys était le meilleur élément de la formation d’OOB, et que plusieurs équipes avaient tenté de la recruter.

Quelques mois après mon article, la formation est sacrée championne du monde lors du circuit GirlGamer Festival, à Dubaï. Un coup de projecteur qui a peut-être participé à la visibilité de Caltys et de ses collègues.

Après cette période, et selon les informations de Liquipedia, Caltys a poursuivi son parcours de joueuse au sein de plusieurs équipe, avant de se voir proposé un poste d’ADC au sein de l’équipe désormais mixte de Valiance, qui officie en Esports Balkan League.

A l’heure où ces lignes sont écrites, Valiance et Caltys ont remporté leur premier match officiel face à Nexus KTRL. La jeune joueuse va devoir s’arracher pour prouver que les femmes ont leur place au plus haut niveau compétitif mixte sur League of Legends. La pression sur ses épaules est grande mais elle pose les jalons pour les futures générations de joueuses. Pour le meilleur.

Clem échoue en groupes de la DreamHack Last Chance

Le Français Clément « Clem » Desplanches n’a pas réussi à sortir de la phrase de groupes de la DreamHack Last Chance. Un échec qui n’empêchera pas le tricolore de participer aux championnats du monde.

clem sc2
Clem (O’Gaming)

C’était le dernier tournoi international avant les championnats du monde de Starcraft II dont le top départ est fixé au 19 février 2022. Malheureusement, la DreamHack Last Chance n’aura pas réussi au Français Clément « Clem » Desplanches.

Qualifié dans le groupe C, avec son compatriote MaxPax et les deux sud-coréens Dark et Solar, le tricolore a remporté son premier match dans la difficulté face au Danois. Confronté directement au Zerg de Solar, Clem s’est incliné 2-0, lui imposant de disputer le match de la dernière chance contre Dark, qui ressortait vainqueur de sa confrontation avec MaxPax. Un match qui ne passera pas non plus pour Clem, qui s’incline aussi 2-0 et laisse les deux sud-coréens continuer en playoffs.

Parmi les six représentants européens qualifiés pour cette DreamHack Last Chance, seuls Reynor et Serral sont encore en course. Le champion du monde en titre est d’ores et déjà qualifié pour les playoffs, tandis que Serral doit disputer ses matchs aujourd’hui.

Direction les IEM Katowice 2022

Pour Clem, cet échec n’a impacté que son ego, le joueur Français ayant déjà assuré sa qualification aux IEM Katowice 2022, les championnats du monde de Starcraft II, qui se dérouleront du 19 au 27 février. O’Gaming a d’ailleurs publié une campagne de crowdfunding pour réaliser un documentaire qui suivra son parcours aux IEM Katowice.

Il pourrait être rejoint dans la phase de groupes par un autre Français, Alexis « MarineLorD » Eusebio, qui va devoir sortir vainqueur du Round of 36 pour espérer rejoindre la cour des grands de ces Worlds.

Prochaine échéance pour Clem, la participation aux Underdogs organisés par O’Gaming. Il affrontera DnS en finale du winner bracket aux locaux de l’entreprise ce samedi 22 janvier.

Fin anticipée du cast français de la LPL

Le cast français de la LPL chez O’Gaming n’aura tenu que deux ans. Pour 2022, les fans de l’Hexagone devront se contenter – et c’est encore incertain – des playoffs de la ligue chinoise, pourtant triple championne du monde.

o'gaming horeus zerotick
Zerotick et Horéüs en plein cast (O’Gaming)

C’est le genre d’article que l’on n’aime pas écrire. Ce dimanche 9 janvier, le compte Twitter d’ O’Gaming a annoncé ne pas être en mesure de diffuser toute la LPL, la ligue chinoise de League of Legends, en 2022. La possibilité de caster les playoffs de la ligue reste néanmoins en suspens.

Lors de la scission entre O’Gaming et certains de ses co-fondateurs en fin d’année 2020 – qui a mené à la création d’OTP – Riot Games a permis à l’entité de continuer à produire et caster du League of Legends. O’Gaming avait alors poursuivi son implication et son investissement sur la LPL, débutés en 2020 avec RitO’Gaming.

Aujourd’hui, le cast français de League of Legends est désormais monopolisé par OTP, qui diffuse le LEC, la LCK, la LFL et la Division 2. La LPL était jusqu’alors « propriété » d’OG, et les LCS ne pouvaient pas être diffusés en France, depuis leur partenariat avec la boisson alcoolisée Bud Light.

Fin de parcours sur LoL pour O’Gaming

Selon les données de Streamscharts, la chaîne Twitch d’OTP a terminé quatrième des chaînes Twitch les plus regardées en nombre d’heures (51.50 millions) : un exploit rendu possible par la hype du nouveau projet, la montée en puissance de la LFL et le storytelling de la Karmine Corp.

Le cast français de League of Legends ne s’est donc jamais aussi bien porté, si on place la loupe uniquement sur les chiffres d’OTP. De son côté, O’Gaming avait hérité du cast de la ligue la moins suivie en France et a essuyé des vues bien moins vertigineuses cette année.

OG tirait sur la corde depuis plusieurs mois, et avait été contraint de basculer son personnel, notamment sur Starcraft II, sur des contrats de freelancing.

Le pas en arrière de l’éditeur les a semble-t-il contraint à abandonner la diffusion de la LPL, et à fortiori de League of Legends. C’est une ère qui s’achève.

L’arrêt de la diffusion de la LPL va aussi précariser les nombreux talents qu’O’Gaming avait fait émerger : Lelariva, Nox, Horéüs, Frost, Finghin, Zerotick en plus des casters vétérans Gardoum, Krok et Tektek sans oublier les travailleurs et travailleuses de l’ombre. Certains auront la possibilité d’occuper quelques créneaux de cast chez OTP, une maigre consolation qui n’enlève rien au désastre de l’arrêt de la diffusion de la LPL.

La LPL avait la particularité de cumuler énormément d’heures de cast, du fait du nombre d’équipes dans la ligue et du format en BO3. Une particularité qui avait permis de faire tourner les casters sur les différents matchs, en plus de participer au renouvellement du vivier de casters français·es amateurs.

KOI dévoile son équipe VALORANT

KOI, le club esport d’Ibai et Gérard Piqué, vient de dévoiler son équipe VALORANT, moins d’un mois après la révélation de son roster League of Legends.

koi valorant
(KOI)

Un mois après la révélation de leur équipe League of Legends – et la défaite de la KCORP à Barcelone – Ibai et Gérard Piqué ont officialisé aujourd’hui leur roster sur VALORANT, le FPS de Riot Games.

Dès l’annonce du nom de l’équipe en décembre dernier, au Palau Sant Jordi, les deux compères n’avaient pas cachés leur désir de se positionner sur le FPS de Riot Games. Il aura fallu attendre la fin des vacances de Noël et l’année 2022 pour que l’équipe soit révélée.

KOI a recruté trois joueurs des UCAM Esports Club, les Suédois Gabriel « shrew » Gessle, Oskar « PHYRN » Palmqvist et le Tchèque Ladislav « Sacake » Sachr. Ensemble, les trois hommes ont surtout enchaîné les compétitions de tiers B et C, autant dire bien loin du top niveau qui évolue en compétitions A et S. Ensemble, ils ont été sacrés champions de l’ICEBOX Northern Classic et de la Fragleague Cup #5 tout en terminant sur les podiums de plusieurs autres.

Pour les accompagner, Ibai et Piqué ont décidé de jeter leur dévolu sur le Finlandais Joona « H1ber » Parviainen et le Portugais Gabriel « starkk » Marques, respectivement chez Finest et SAW.

Sur le papier et statistiquement, l’équipe ne vend pas forcément du rêve et aura probablement des difficultés à remporter des compétitions, même si les podiums semblent être à portée. Les joueurs auront au moins l’occasion d’évoluer dans un club à l’aura chaleureuse et seront soutenus par une armée de fans d’esport et d’entertainment.

La réponse dans les prochaines semaines, lors des premières qualifications pour le circuit des VCT. D’ici là, l’équipe va devoir enchaîner les scrims et les entraînements pour montrer son plus beau profil en tournois officiels.

Nouveau vent de fraîcheur en Division 2 de League of Legends

Avec le retrait des équipes académiques de plusieurs clubs de LFL, de nouvelles écuries sont propulsées sur le devant de la scène de la Division 2 de League of Legends.

bk rog esport division 2 de league of legends
(BK ROG Esport)

Elles étaient cinq équipes académiques en 2021 en Division 2, il n’en reste plus qu’une en ce début d’année 2022 – et deux équipes anciennement en LFL.

Solary, GameWard, GamersOrigin (et Team MCES mais pour d’autres raisons) ont toutes les trois décidé de mettre un terme à leur équipe académique en Division 2. De ce fait, elles prennent une année d’avance sur le règlement de la ligue, qui interdira en janvier 2023 à tout club de posséder une équipe en Div2 ET en LFL.

L’occasion pour ces trois clubs de faire des économies et de se focaliser à 100% derrière leur équipe titulaire en LFL. Seule l’équipe de la Tony Parker Adequat Academy – équipe académique de LDLC OL – a fait le choix de continuer ses investissements en Division 2 jusqu’à la fin. De leur côté, Team MCES – qui vient d’annoncer son roster – et Izidream espèrent remonter en LFL après leur échec cuisant lors du tournoi de promotion/relégation en septembre dernier.

Les trois slots en Division 2 de League of Legends ont été revendus à beGenius ESC (slot de GameWard), BK ROG Esport (slot de GamersOrigin) et Lille Esport (slot de Solary). Ce qui porte à sept le nombre d’équipe ne provenant pas de la LFL ou n’étant pas une équipe académique.

Ces changements interviennent peu après l’annonce de l’arrivée de Joblife – anciennement Team JL – en Division 2. Le club a récupéré le slot de MCES Academy, qui ne pouvait concourir dans la même ligue que son équipe soeur.

La Division 2 de League of Legends pour la saison 2022 s’avère donc totalement rafraîchissante. Les équipes ont tout intérêt à développer leur stratégie de communication et leur image de marque pour sortir de l’anonymat et espérer engranger des fans. L’objectif principal étant d’atteindre le tournoi de promotion/relégation en fin d’année pour gagner leur ticket pour la LFL.

Team Vitality révèle son roster CS:GO dans un trailer titanesque

Vitality a dévoilé hier son nouveau roster CS:GO dans un trailer très ambitieux, à l’image des décisions de l’écurie sur League of Legends et CS.

team vitality roster csgo 2022
(Team Vitality)

Après des mois de rumeurs et d’annonces, c’est désormais officiel : Team Vitality a recruté les trois Danois d’Astralis, Peter « dupreeh » Rasmussen, Emil « magisk » Reif et Danny « zonic » Sørensen pour consolider un roster dont l’objectif est de s’imposer comme la meilleure équipe du monde et de gagner des Major. Ils rejoignent Dan « apEX » Madesclaire, Mathieu « ZywOo » Herbaut et Kévin « misutaaa » Rabier pour ce qui s’annonce être le move le plus ambitieux de Vitality à l’international – et qui fait suite au rebuild de leur équipe League of Legends en LEC.

Le club a officialisé hier son roster dans un trailer acclamé par les fans Français, tant il a mis la barre haute en termes de storytelling et de production. Un trailer à la hauteur des aspirations de Vitality pour les prochaines années.

Un palmarès de légendes pour un roster international

Lorsque Neo a pris contact avec Magisk, ce dernier a fait part de ses intentions de jouer avec dupreeh. Les calls et entretiens suivants ont permis à Vitality de recruter le duo, qui est l’un des plus titrés de CS:GO.

Magisk et dupreeh, c’est quatre titres de Major et un Intel Grand Slam, à chaque fois remporté sous l’égide d’Astralis. Les deux hommes ont travaillé ensemble pendant plus de trois ans et feront profiter à Vitality d’une expérience sans limite sur le terrain.

Quant à zonic, c’est incontestablement le coach le plus décoré de l’histoire de CS:GO, et probablement le plus respecté de la scène pour son travail chez Astralis. Neo ne voyait d’ailleurs personne d’autre, à part peut-être Andrii « B1ad3 » Horodenskyi, coach des NaVi, pour succéder à Rémy « XTQZZZ » Quoniam, attendu chez G2 Esports selon les dernières rumeurs.

Nos collègues d’1PV ont pu s’entretenir longuement avec Fabien « Neo » Devide, le CEO de Team Vitality, pour comprendre toutes les raisons derrière ce move sur CS:GO.

En dehors des recrutements de joueurs d’exceptions, Vitality s’est aussi assuré de ramener dans la ruche deux des meilleurs spécialistes de l’optimisation de la performance dans l’esport. Ismaël Pedraza pour le roster League of Legends – qui a largement contribué au succès de MAD Lions en 2021 – et Lars Robl pour le roster CS:GO – lui aussi connu pour sa contribution dans la domination d’Astralis.

Une levée de fonds de 50 millions d’euros pour des ambitions titanesques

Ce pari sur l’international s’inscrit dans le cadre d’un investissement titanesque et une levée de fonds de 50 millions d’euros, répartis sur les trois prochaines années, qui proviennent de Rewired.gg et qui s’alignent avec les ambitions de Vitality de monter les meilleures équipes internationales.

Les objectifs sont clairs. Team Vitality veut renforcer sa marque et sa présence à l’international, tout en ne reniant pas ses attaches à la France et les talents nombreux sur le sol français. Cette levée de fonds, déjà sacralisé par les deux rosters League of Legends et CS:GO, devrait permettre à la ruche de mener à bien ces projets et se rapprocher un peu plus de la consécration à l’international.

Objectifs en tête, un premier Major sur CS, et un titre de champion d’Europe en LEC, avec une qualification aux Worlds 2022. Prochaine échéance pour le roster CS:GO, les IEM Katowice 2022, qui se dérouleront du 17 au 27 février prochain.

Clid rejoint FunPlus Phoenix en LPL

Kim « Clid » Tae-min, jungler émérite des T1 puis de Gen.G, sera le nouveau jungler des FunPlus Phoenix. Il signe son grand retour en LPL, après trois ans d’absence.

clid gen.g
(Riot Games)

Après trois années au plus haut niveau de la LCK – titrés deux fois champions avec SKT T1 et deux top 4 aux Worlds – Kim « Clid » Tae-min a décidé de faire son retour en Chine, sous les couleurs des FPX, champions du monde en 2019.

Si certain·es le connaissent par ses exploits en jungle en LCK, d’abord au sein de SKT T1 puis de Gen.G, c’est en Chine que le joueur Coréen a fait ses armes. Chez Newbee Young et QG Reapers en début de carrière, avant que le roster des QG ne soit récupéré par les JD Gaming en 2017. C’est lors des saisons 2017 et 2018 que Clid se fera remarquer en LPL, avant d’être recruté par SKT T1, avide de remplacer Blank pour leur reconstruction.

Une ère de renouveau pour les FPX

Avec les départs de leurs joueurs iconiques doinb, Tian, Nuguri et Crisp, les FPX avaient à coeur de reconstruire un roster digne de ce nom, et surtout capable de leur faire gagner un deuxième titre de champion du monde.

Les FunPlus Phoenix avaient déjà un jungler, en la personne de Beichuan, un homme que le club avait déjà formé dans son équipe académique. Avec l’annonce du recrutement de Clid, celui-ci devra faire ses adieux au poste de titulaire – qui lui avait pourtant été promis si l’on en croit la com’ de décembre.

Le club a conservé Lwx en ADC, qui jouera désormais avec Hang en botlane, un jeune joueur venu des Rare Atom. Lwx continuera de partager son poste avec jiang, sa doublure depuis plusieurs mois.

En midlane, pour pallier le départ de l’étonnant doinb, l’écurie a fait le pari d’un autre joueur coréen, Gori, un ancien sub de Faker chez SKT, depuis passé chez EDG et NS Red Force.

Pour la toplane, et en remplacement de Nuguri, FPX a choisi de faire confiance en xiaolaohu, son toplaner académique qui a commencé à travailler depuis le mois de juillet.

G2 Esports recrute m0NESY pour son roster CS:GO

Après des semaines de rumeur, G2 Esports a enfin officialisé le recrutement du jeune Russe Ilya « m0NESY » Osipov, qui devrait officier à la place du Français AmaNEk.

m0nesy
(G2 Esports)

Sans aucune surprise, Carlos « ocelote » Rodriguez, le CEO de G2 Esports, a confirmé hier, lundi 3 janvier, le recrutement du jeune AWPer Russe Ilya « m0NESY » Osipov.

Tout droit importé de l’équipe académique des Natus Vincere, le joueur âgé de seulement 16 ans va devoir s’intégrer vite dans une équipe qui souhaite rompre avec sa malédiction – aucun titre depuis la Champions Cup en décembre 2019.

Selon les dernières rumeurs, le Russe devrait remplacer le Français François « AmaNEk » Delaunay, qui avait eu la difficile tâche de prendre le flambeau d’AWPer suite au bench de KennyS.

Vers un premier titre en 2022 pour G2 ?

Aux dernières nouvelles, G2 a décidé de conserver un homme de l’Hexagone au poste de coach. Damien « Malek » Marcel, depuis parti chez les Evil Geniuses, devrait être remplacé par le maestro derrière les victoires de Team Vitality, Rémy « XTQZZZ » Quoniam.

m0NESY devrait être la seule recrue de l’équipe franco-bosniaque pour la saison 2022 sur CS:GO.

La composition de G2 Esports pour 2022 devrait être la suivante :

  • 🇫🇷 JaCkz
  • 🇧🇦 NiKo
  • 🇷🇸 nexa
  • 🇧🇦 huNter-
  • 🇷🇺 m0NESY
  • 🇫🇷 XTQZZZ (coach)

Pour rappel, Vitality s’est séparé de Richard « shox » Papillon, parti chez Team Liquid, et devrait relâcher Kyojin et XTQZZZ, au profit des Danois Magisk, dupreeh et de zonic. L’équipe tricolore a semble-t-il décidé d’abandonner un roster 100% français pour passer à l’international. Avec l’espoir de s’imposer sur le long terme comme la meilleure équipe du monde.

La prochaine et première échéance de m0NESY est de taille : il jouera son premier match officiel en janvier, lors du segment de printemps du BLAST Premier 2022. Ce sera sa première occasion de briller, et de prouver que le travail effectué en scrims avec les G2 a porté ses fruits.