Le Français Clem dans les starting-blocks pour les championnats du monde de Starcraft II

Le Français Clément « Clem » Desplanches participe pour la troisième fois de sa carrière aux championnats du monde de Starcraft II, à la Spodek Arena de Katowice. Bien qu’il ne soit pas jugé favori, l’athlète a de bonnes chances de mettre la main sur le trophée.

clem underdogs
Clem aux Underdogs (Steelgiants1)

C’est encore une fois le seul joueur français qualifié pour les championnats du monde de Starcraft II, qui se déroulent à la Spodek Arena de Katowice, en Pologne. Clément « Clem » Desplanches incarne depuis plusieurs années le meilleur espoir de l’Hexagone, en Europe et à l’international.

Depuis qu’il est enfin passé en full-time sur Starcraft II et qu’il a rejoint les rangs prestigieux de Team Liquid, Clem a remporté trois éditions européennes de DreamHack, sans toutefois réussir à valider l’essai aux phases finales internationales, malgré un top 8 cet automne et un excellent top 4 cet hiver.

C’est sa troisième participation aux championnats du monde : en 2020, le tricolore avait échoué en RO76 face à Hurricane et Nice et terminé son parcours avant le début de la phase de groupes (top 45-60). 2021 lui a clairement plus souri : il a réussi à se qualifier en playoffs et n’a échoué qu’en quarts de finale face au sud-coréen Zest (top 5-8).

Cette année, atteindre les demi-finales serait une performance plus que remarquable pour Clem. S’il arrive à ressortir victorieux de son groupe, et que les planètes s’alignent en playoffs, le Français a de bonnes chances d’être sacré champion du monde, bien qu’il ne soit pas jugé comme le favori du tournoi.

Un groupe loin d’être acquis pour le Français

Les IEM Katowice 2022 regroupent la crème de la crème des joueurs de Starcraft II. Alors forcément, on aurait voulu un groupe facile pour Clem, mais à ce niveau de la compétition, c’est de l’ordre de l’impossible.

Clément est tombé dans le groupe D, le plus corsé des quatre, avec les sud-coréens Maru, Byun, Zoun, et deux foreigners, Scarlett, et Reynor, champion du monde en titre.

Hormis Riccardo « Reynor » Romiti qu’il affronte très régulièrement en Europe, lors des tournois DreamHack et des coupes ESL, Clem s’est très peu confronté aux autres joueurs de sa poule.

Statistiquement, c’est contre Scarlett qu’il s’en sort le mieux, avec trois victoires pour zéro défaite. De l’autre côté du spectre, le Terran Maru est de loin sa nemesis, contre lequel il n’enregistre qu’une seule victoire pour six défaites. Il a l’avantage sur Zoun et reste sur un 50/50 de ratio victoire/défaite avec Reynor et Byun.

Pour espérer se qualifier en playoffs des IEM Katowice 2022, Clem doit terminer au minimum troisième de son groupe. Un résultat qui lui permettrait de jouer le premier round des playoffs, et au mieux de se qualifier en quarts de finale en cas de première place.

Hier se sont joués les matchs des deux premières poules de cette phase de groupe. Sur les six qualifiés aux playoffs, cinq sont Coréens contre un seul foreigner, Serral, champion du monde en 2018, qui est ressorti premier du groupe B en 5-0.

Le talent brut Français a le soutien de toute la communauté française de fans de Starcraft II, galvanisée par le travail de la chaîne SC2 d’O’Gaming. Un soutien inconditionnel qui s’illustre cette année par la production d’un documentaire qui retracera le parcours de Clem aux IEM Katowice 2022, fruit d’une campagne Ulule plus que réussie.

Clem jouera son premier match aujourd’hui, vendredi 25 février à 17h15, contre Cho « Maru » Seong-ju. Psychologiquement et émotionnellement, une victoire contre le coréen lui serait profitable pour la suite de ses matchs.

Les rencontres seront à suivre en direct sur la chaîne Twitch d’Ogaming Starcraft II ici.

IEM Katowice 2022 – Top départ des championnats du monde de Starcraft II

Pendant cinq jours, la Spodek Arena va accueillir les IEM Katowice 2022, les championnats du monde de Starcraft II. Clément « Clem » Desplanches, seul Français qualifié, va jouer le tournoi le plus important de sa carrière.

iem katowice 2022

Ce mercredi 23 février à midi sonnera le top départ des championnats du monde de Starcraft II. Pour cette entrée en scène, les seize joueurs qui ne sont pas parvenus à se qualifier directement en phase de groupes vont s’affronter, pour seulement quatre places qualificatives.

Parmi eux, quatre européens, uThermal, SKillous, Elazer et Spirit (ancien souL), le nord-américain Astrea, une bonne poignée de sud-coréens et quelques foreigners comme Probe, Has ou Nice.

Seuls quatre d’entre eux se qualifieront ce soir pour la phase de groupes. La « vraie » compétition débutera le lendemain, ce jeudi, avec les matchs du groupe A, où le nord-américain Need, seul foreigner de sa poule, devra venir à bout des sud-coréens.

Les Français derrière Clem

Les quatre derniers champions du monde sont tous présents : Reynor, champion du monde en titre, Rogue (champion 2020), Dark (champion 2019) et Serral (champion 2018). Et bien sûr, la mascotte des fans de l’Hexagone, le jeune joueur Français Clément « Clem » Desplanches, qui participe pour la troisième fois de sa carrière aux championnats du monde de Starcraft II.

En 2020, le joueur avait échoué en RO76 face à Hurricane et Nice et terminé son parcours avant même le début de la phase de groupes officielle (top 45-60). 2021 lui a clairement plus souri : il a réussi à se qualifier en playoffs et n’a échoué qu’en quarts de finale face au sud-coréen Zest (top 5-8).

En 2021, Clem a remporté deux éditions européennes de DreamHack mais n’est jamais parvenu à repartir avec un titre international. Pour cette raison, les IEM Katowice 2022 ont une saveur toute particulière pour le Français. Il a été placé dans le groupe D, avec le champion du monde Reynor, la foreigner Scarlett et les deux sud-coréens Zoun et Maru.

Il débutera ses matchs ce vendredi 25 février : la compétition sera à suivre en français sur la chaîne Starcraft II d’O’Gaming ici !

IEM Katowice 2022 – Vitality éliminée, G2 qualifiée en playoffs

La fin de la phase de poules des IEM Katowice 2022 s’est clôturée ce week-end, et les fans Français ont dû se faire à l’idée que la superteam de Vitality ne participera pas aux playoffs, à contrario de JACKZ et XTQZZZ des G2 Esports.

g2 esports qualifie pour les playoffs des iem katowice 2022
(G2 Esports)

Team Vitality ne jouera pas à la Spodek Arena. Un coup de massue pour l’équipe, les ultras des Golden Hornets et plus généralement pour tous les fans Français de CS:GO.

Malgré son remaniement, et l’arrivée de Magisk, dupreeh et zonic, la ruche n’a pas réussi à sortir vainqueur de la phase de groupes, malgré une première victoire contre MOUZ.

Ils échouèrent pour la première fois contre les Danois d’Heroic (16-12 ; 22-18) : une défaite qui les enverra en loser bracket, où ils s’inclinèrent directement contre les Russes de Gambit Esports (16-7 ; 16-12).

L’élimination des Vitality est un véritable coup dur pour tous les fans Français, qui espéraient voir les abeilles remporter leur ticket pour les playoffs à la Spodek Arena.

De leur côté, G2 Esports et ses Français JACKZ et XTQZZZ ont réussi l’exploit de se qualifier en playoffs, et ce malgré une défaite contre Fnatic au premier round du winner bracket. Envoyée en loser bracket, l’équipe a réussi à s’imposer contre Team Liquid (2-0), FURIA (2-1) et en finale contre Astralis (2-1).

Les G2 affronteront Virtus.Pro en quarts de finale des IEM Katowice 2022 le 25 février prochain pour une place en demi-finale, contre les Russes de Natus Vincere.

Six Invitational 2022 – TSM est champion du monde sur Rainbow Six : Siege

L’équipe nord-américaine des TSM s’est imposée contre les Russes de Team Empire en grande finale du Six Invitational 2022, remportant leur premier titre de champion du monde sur Rainbow Six : Siege.

tsm championx six invitational 2022

La troisième a été la bonne pour TSM, à contrario de nos Français de BDS. L’équipe nord-américaine, menée par Brady « Chala » Davenport, a remporté hier son premier titre de championne du monde au Six Invitational 2022, après une finale expéditive contre Team Empire (3-1).

Depuis sa première participation aux championnats du monde en 2020, TSM avait toujours réussi à approcher la masse de Sledge, le trophée ultime du Six, sans succès (3e place en 2020, 4e place en 2021).

Cette année, la chance a enfin souri aux joueurs, qui sont sortis sans encombre de leur poule et qui ont continué leur série de victoires jusqu’en finale du winner bracket.

Leur première rencontre contre les Team Empire ira à l’avantage des joueurs Russes, qui envoient TSM en finale du loser bracket, où ils ressortent vainqueur sans difficulté contre FaZe Clan (2-0).

De retour contre Empire en grande finale, cette fois en BO5, les TSM prennent vite l’ascendant grâce à deux victoires d’affilée sur les maps Clubhouse et Kafe Dostoyevsky. Oregon ira à Team Empire pour la 3e map, mais TSM clôturera la rencontre par une victoire 9-7 sur Villa.

TSM succède aux Ninjas in Pyjamas, vainqueurs de l’édition 2021 du Six, et profitent d’un premier titre de champion du monde sur le FPS tactique d’Ubisoft.

Team Vitality abandonne la scène Rainbow Six : Siege

En pleine période du Six Invitational, Team Vitality a révélé qu’elle arrêterait d’investir sur la scène Rainbow Six : Siege. Son équipe et son coaching staff sont libres.

team vitality abandonne scène rainbow six siege
(Team Vitality)

L’élimination des tricolores de Team BDS aux championnats du monde n’était que le premier coup de poignard dans le coeur des fans Français de Rainbow Six. Ce vendredi 11 février, Team Vitality a révélé dans un article et un post Twitter qu’elle arrêtait pour l’instant d’investir dans la scène du FPS tactique d’Ubisoft.

Vitality, sous l’impulsion de Neo, avait décidé de se lancer sur la scène de R6, selon ses dires trois mois avant la sortie du jeu. Après six ans d’investissements, d’échecs et de titres, la ruche a décidé de couper les vannes.

La raison ? Les investissements titanesques de l’écurie sur des titres tiers 1 de l’esport – League of Legends et Counter-Strike en fer de lance, et son désir de devenir le plus grand club esportif international, comme la marque l’explique justement sur son site.

Nous sommes entrés dans l’année 2022 avec une nouvelle stratégie visant à construire et développer les meilleures équipes d’Europe, dans les meilleurs écosystèmes du monde. Pour soutenir cela, nous pensons que gagner sur le long terme au très haut niveau nécessite une concentration permanente et une haute intensité dans nos investissements. Pour atteindre cet objectif ambitieux, nous sommes conscients de la nécessité de nous concentrer sur une sélection d’écosystèmes du plus haut niveau, offrant les meilleures conditions pour mettre en œuvre notre stratégie. 

Team Vitality

Vitality sur Rainbow Six : Siege, c’est un titre de champion de France en 2017 et un titre de Six French League en 2021 et un malheureux top 16 au Six Invitational 2018, une maigre performance malgré un soutien francophone sans faille. En six années, malgré l’engouement des fans, la ruche n’a jamais vraiment réussi à se hisser parmi les meilleures équipes du monde de R6.

Des résultats mitigés, loin des objectifs de Vitality, sur un jeu qui n’arrive pas à décoller autant qu’un CS ou un League of Legends, l’affaire était pliée.

Désormais, BiBoo, Kaktus, P4, risze, Shiinka, Helbee, Lyloun et Robz vont devoir retrouver une nouvelle maison. Il est peu probable qu’ils soient tous généreusement récupérés par une seule entité : les joueurs et le coaching staff vivaient leurs derniers mois ensemble.

Les Français de Team BDS échouent au Six Invitational 2022

La troisième ne sera pas la bonne : nos Français de Team BDS ont échoué en phase de groupes lors du Six Invitational 2022, les championnats du monde de Rainbow Six : Siege.

team bds
(Ubisoft)

Acculés au mur à la fin de la troisième journée de ce Six Invitational 2022, les BDS ont finalement réussi à remporter leur dernier match contre Elevate. Une victoire qui ne suffira pas à les extraire de la dernière place de leur groupe, significative d’élimination pour l’équipe tricolore.

Ils héritent d’un top 19, avant-dernière place du classement de ce Six, leur pire performance pour leur troisième édition des championnats du monde – ils avaient accrochés un top 4 et un top 8 aux deux derniers.

Avec l’élimination de Team BDS, il ne reste plus aucun joueur Français en lice. Pour autant, ils sont encore une poignée au sein des coaching staff des différentes équipes. Le coach Cyril « jahk » Renoud, l’assistant coach Razig « DraZ » Abida et le coach de la performance Youenn sont encore au travail au sein des Natus Vincere, tandis que Loïc « Eden » Sennepin officie en tant qu’analyste chez MNM Gaming.

Ce dernier n’a plus le droit à l’erreur, son équipe ayant hérité d’une place en playoffs en Loser Bracket. Natus Vincere doit quant à elle affronter les Spacestation Gaming ce 14 février, en Winner Bracket.

Pendant que les championnats du monde suivaient leur cours, Team Vitality a annoncé le départ de toute sa formation Rainbow Six : Siege et par extension son retrait de la scène du FPS d’Ubisoft. Un double coup dur pour les fans Français, qui ont dû avaler la nouvelle en même temps que l’élimination des BDS.

Kyojin quitte Team Vitality

Après neuf mois passés sous les couleurs de Team Vitality, le joueur Français Kyojin est désormais libre, le club ayant communiqué sur son départ de la ruche.

kyojin quitte vitality
(Team Vitality)

Celui qui avait dû assumer la lourde tâche de remplacer le tank Cédric « RpK » Guipouy est officiellement agent libre. Inactif depuis un peu plus d’un mois, date à laquelle Team Vitality avait communiqué sur son désir de passer à l’international, Jayson « Kyojin » Nguyen Van va devoir retrouver une équipe Counter-Strike à la hauteur de ses ambitions.

Team Vitality avait jeté son dévolu sur le joueur, seul capable d’endosser le rôle très particulier du tank sur CS:GO et donc de s’intégrer pleinement dans l’équipe. Projeté directement dans le tier 1 des compétitions professionnelles du FPS de Valve, Kyojin n’a eu que de peu de temps et d’opportunités pour briller. Force est de constater que le jeune Français n’a pas réussi à apporter autant qu’un misutaaa, qui avait dû lui aussi passer par ce jet dans le bain.

Depuis le début de sa période d’inactivité chez Vitality, Kyojin a officié chez les Akimbo, une nouvelle équipe notamment constituée d’anciens de chez LDLC, qui participe en ce moment à la saison 40 de l’ESL Challenger League d’Europe.

Avec eux, il a notamment battu HEET, le nouveau club des anciens de DBL Poney, et les hommes de Copenhagen Flames. Deux victoires qui propulse son équipe en playoffs.

L’avenir professionnel reste encore incertain pour le joueur, qui doit espérer retrouver une équipe de top niveau pour continuer à faire ses preuves. Ses prochains résultats avec Akimbo donneront aux clubs de tiers 1 une idée du potentiel du joueur. Les fans Français·es suivront avec attention les aléas de sa carrière, que ce soit au sein d’une équipe tricolore ou internationale.

Six Invitational 2022 – Plus de place à l’erreur pour BDS

Avec trois défaites d’affilée, Team BDS est au bord du gouffre et doit absolument gagner son dernier match pour avoir une chance de se qualifier en playoffs du Six Invitational 2022.

bios team bds

On avait peut-être été trop optimistes lors de notre article sur Team BDS au Six Invitational 2022. A J+3 des championnats du monde, l’équipe française est au point mort : elle a enchaîné trois défaites d’affilée, ne réussissant qu’a remporter qu’une seule map sur six.

L’équipe est dernière de son groupe avec un seul point, juste derrière Elevate (3 points) et DarkZero Esports (2 points).

Avant même qu’ils ne jouent leur premier match, le club a annoncé que Adrien « RaFaLe » Rutik n’était pas en capacité de participer à la compétition. Il a été remplacé au pied levé par le coach de l’équipe, Arnaud « BiOs » Billaudel, sur les deux premiers jours, contre DarkZero et FURIA. Un move de dernière minute qui explique forcément les mauvais résultats de BDS, peu habituée à devoir jouer avec son coach.

Selon les mots de ce dernier, qui s’est expliqué en partie sur Twitter, l’équipe doit absolument retrouver son jeu si elle souhaite gagner son match contre les Thaïlandais d’Elevate.

RaFaLe a repris le chemin du tournoi lors du troisième jour, où il a affronté avec ses coéquipiers les nord-américains de TSM, sans succès (défaite 2-0).

S’ils perdent ce match aujourd’hui, le parcours de BDS aux championnats du monde sera terminé. S’ils gagnent, ils doivent espérer que DarkZero Esports et Elevate perdent leur dernier match pour être vraiment assurés de passer en playoffs.

Fin des matchs allers de la LFL

Ce mercredi 9 février a signé la fin des matchs allers de la LFL. Les équipes francophones ont toutes jouées entre elles, et vont entamer leurs matchs retours pour espérer se qualifier en playoffs.

skeanz vitality
(Team Vitality)

Chaque équipe de la LFL a affronté au moins une fois toutes ses adversaires : c’est la fin des matchs allers et le début des matchs retours, dont la fin nous donnera les noms des équipes qualifiées aux playoffs du segment de printemps.

LDLC OL et Vitality.Bee ex-aequo en tête du podium

N’en déplaise aux Ultras, ce n’est pas la KCORP qui s’est hissée en tête du tableau du classement des équipes de la LFL, mais bien LDLC OL et l’équipe académique de Team Vitality.

Les imports de la botlane Jeskla/Jactroll pour la ruche a eu l’effet escompté, bien aidée par le talent brut de Skeanz en jungle et Szygenda sur la toplane. Bon mercato aussi du côté de LDLC OL, qui a recruté Ragner, Yike et Doss pour accompagner Eika depuis son retour des NA, et Exakick.

LDLC OL et l’équipe académique de Vitality ne sont qu’à une seule victoire du « milieu de tableau », constitué de GameWard, la KCORP, Misfits premier, Solary et Team BDS (toutes en 5-4), suivis directement par GamersOrigin et Elyandra en 4-5.

Le niveau de la LFL est à ce point stacké qu’aucune équipe n’écrase le reste de la compétition. Seule LDLC OL avait conservé une belle avance sur ses concurrentes en début de split, avant de cumuler deux défaites qui l’ont ramené au niveau des abeilles.

Team Oplon ferme la marche avec 0 victoire

Si Mirage Elyandra s’en sort pas trop mal (4 victoires pour cinq défaites), c’est malheureusement loin d’être le cas pour Team Oplon, la deuxième équipe venue de la Division 2.

Depuis leur arrivée en LFL, et malgré une line-up conçue pour l’occasion (seul Darlik est resté titulaire dans l’équipe), avec Bruness, Peng, Tiger et Absolute, l’équipe de spartiate n’a pas réussi à remporter une seule victoire depuis le top départ du segment de printemps.

Oplon est bien parti pour valider le triste record de zéro victoire pour dix-huit défaites, et il est fort probable que l’équipe profite du mercato de mi-saison pour reconstruire son roster. Le bémol étant bien sûr que le club n’a pas les ressources financières d’un Vitality ou d’un LDLC, et aura toujours de grandes difficultés à recruter des joueurs de top niveau.

Première édition du Battle 4, événement caritatif au profit d’Handicap International et Apart

Esports Village et Moov Events organisent leur première édition du Battle 4, un événement caritatif au profit d’Handicap International et Apart, qui se déroulera au Stade de France et sur Twitch du 4 au 6 mars 2022.

Battle 4
(Battle 4)

Esports Village, un centre d’entraînements et d’événements pour esportifs, et Moov Events, une agence spécialisée dans le bien-être, le sport et la santé, se sont unis pour organiser la première édition du Battle 4.

L’événement caritatif prendra place au Stade de France et sur Twitch du 4 au 6 mars prochain, et ce au profit de deux associations, Handicap International France, et Apart, l’Association de Prévention par les Arts de la Rue de Tremblay.

Pour l’occasion, plus de cent streamers et streameuses se sont unis pour la bonne cause, et diffuseront uniformément pendant plus de cinquante heures de live. Parmi les plus connus, Kinstaar, Bob Lennon, Feldup et bien d’autres !

Au programme, de nombreux showmatchs et tournois de jeux vidéo, mais aussi une table-ronde sur l’inclusion, avec des associations spécialisées sur ces question et le comité paralympique, le tout orchestré par Quineapple !

Plus d’informations et de détails concernant le programme devraient être communiqués par les organisateurs dans les prochains jours.

Les G2 Gozen signent le doublé aux Game Changers

Les joueuses de G2 Gozen, l’équipe 100% féminine de l’équipe VALORANT de G2 Esports, ont été sacrées championnes de la première série 2022 des Game Changers, deux mois après leur premier titre.

g2 esports g2 gozen
(G2 Esports)

Un peu plus de deux mois après leur victoire en troisième série des Game Changers EMEA, les joueuses de G2 Gozen ont signé le back-to-back hier en remportant la première série de l’année 2022.

L’équipe menée par la capitaine Julia « juliano » Kiran s’est imposée sans encombre sur toutes les équipes de la compétition. Les G2 Gozen ont 2-0 toutes les équipes rencontrés, jusqu’en finale du winner bracket où elles sont sont imposées 2-0 contre Guild X. Une équipe qu’elles ont retrouvé en grande finale, et contre laquelle elles n’ont perdu qu’une seule map – la seule de la compétition – avant de s’imposer 3 manches à 1.

Les G2 sont désormais doubles championnes des Game Changers, et sont bien parties pour enchaîner les victoires du circuit féminin – dont la prochaine échéance sera la deuxième série de l’année 2022.

Auparavant sous les couleurs de The Originals, les joueuses ont signé chez G2 Esports en octobre 2021. La signature d’un roster 100% féminin n’est pas anodine : elle fait suite à l’annonce par Riot Games, l’éditeur de VALORANT, d’un circuit compétitif consacré aux joueuses, et qui a légitimé l’essor d’équipes adoubées par de grands clubs esportifs.

G2 Esports a une fois de plus réussi à déceler des joueuses talentueuses, qui ont débuté leurs aventures chez l’équipe au masque de Samouraï en terminant à la dernière marche du podium de la deuxième série des Game Changers EMEA, avant d’enchaîner sur le back-to-back.

Les Français de Team BDS préparent leur Six Invitational 2022

Les Français de Team BDS vont disputer leur troisième championnat du monde, avec l’espoir de faire mieux que leur top 4 à l’édition 2020 du Six Invitational.

team bds shaiiko
(Ubisoft/Kirill_Vision)

Ce mardi 8 février marquera le coup d’envoi du Six Invitational 2022, les championnats du monde de Rainbow Six Siege. Pour sa deuxième édition post Covid-19, Ubisoft a choisi les terres nordiques de la Suède, à Stockholm pour organiser son show, main dans la main avec ESL.

L’événement, qui se déroulera du 8 au 20 février, sacrera l’équipe qui succèdera aux Ninjas in Pyjamas, champions du monde en 2021. Comme l’année dernière, Ubisoft a mis pas moins de trois millions de dollars sur la table, dont un million ira directement à l’équipe championne du monde. Le trophée iconique de l’événement, symbolisée par la célèbre masse de Sledge, sera remis en jeu pour accueillir peut-être de nouveaux détenteurs.

La troisième sera la bonne pour BDS

Team BDS seront les seuls représentants Français à cette édition 2022 du Six Invitational, Team Vitality et Heroic n’ayant pas réussi à se qualifier aux championnats du monde – ces derniers ayant d’ailleurs été relégués en Challenger League.

Une troisième édition pour BDS, qui avait réussi l’exploit en 2020 d’atteindre les demi-finales où ils se sont inclinés face à NiP, les futurs vice-champions du monde 2020 et champions du monde en 2021. Un top 4 qui avaient rassuré les fans français·es quant à leurs espoirs de victoire en 2021.

Malheureusement, malgré une phase de groupe hautement réussie (2e place en 8-1), les hommes menés par Stéphane « Shaiiko » Lebleu se sont directement inclinés face aux Ninjas in Pyjamas en winner bracket – l’histoire se répète. Leur victoire contre FURIA en loser bracket sera la seule de leurs playoffs, puisqu’ils se sont inclinés ensuite contre TSM, ne validant qu’un top 8.

Alors évidemment, à un jour du top départ des championnats du monde, on se laisse porter par nos rêves les plus fous, ceux qui voient BDS arracher pour la première fois de son histoire le célèbre trophée du Six.

Placée dans le groupe C, avec TSM, FURIA, Elevate et DarkZero Esports, BDS a sur le papier de très bonnes chances d’en sortir. Pour rappel, les quatre premières équipes se qualifient pour les playoffs – la première en demi-finale du Winner Bracket, les 2e et 3e en quarts, et la quatrième en Loser Bracket.

Team BDS est toujours sortie vainqueur des phases de groupes des championnats du monde, et 2021 ne devrait pas faire exception à la règle. Ce sont les playoffs qui vont opposer le plus de résistances à nos Français. La réponse le 12 février prochain, date de clôture de la phase de poules.

L’Amérique du Nord est éliminée du BLAST Spring 2022

Les trois équipes nord-américaines, représentées par Evil Geniuses, Team Liquid, et Complexity, ont toutes été éliminées hier lors des playoffs du BLAST Spring 2022.

elige csgo
(PGL)

La chance n’aura pas souri à nos deux français passés de l’autre côté de l’Atlantique. Richard « shox » Papillon de Team Liquid et Damien « maLeK » Marcel d’Evil Geniuses, se sont inclinés respectivement face à Natus Vincere (2-0) et à BIG (2-1) en quarts de finale du BLAST Spring 2022.

Team Liquid avait pourtant bien failli se qualifier en demi-finale : envoyée en loser bracket par FaZe (19-15), l’équipe avait su tirer son épingle du jeu face aux Evil Geniuses (19-17). De retour face à FaZe, la team menée par Nicholas « nitr0 » Cannella s’est de nouveau inclinée (19-17).

Complexity et EG ont perdu leurs deux matchs d’affilée, prenant directement la voie des quarts de finale… sans succès. Aucune des trois équipes nord-américaines n’a réussi à s’extirper des quarts, laissant filer MIBR, NAVI et BIG en demies.

Eliminées de la saison régulière du segment de printemps, les trois formations nord-américaines vont devoir passer par le BLAST Showdown, dernier espoir de qualification pour les phases finales du circuit.

Aujourd’hui, vendredi 4 février, les franco-danois de Team Vitality affrontent à 13h00 les Brésiliens de MIBR. Un match en BO3 à retrouver sur la chaîne Twitch de MGG.

En cas de victoire, la ruche retrouvera G2 Esports en finale, où la victoire déterminera qui a le mieux géré son mercato et sa cohésion d’équipe, en plus de qualifier l’équipe victorieuse aux phases finales du segment de printemps.

Les équipes ont toutes un objectif en tête : amasser un maximum de points RMR pour se qualifier au Major d’Anvers en Belgique, en mai prochain.

Aux LFL Days, l’engouement renouvelé pour l’esport de League of Legends

Les LFL Days, qui se sont déroulés ces mercredi et jeudi en offline au Palais des Congrès de Nice, ont confirmé l’engouement autour de l’esport de League of Legends en France.

lfl days kcorp
(Karmine Corp)

Les dix équipes de la LFL se sont retrouvées ce mercredi 2 et jeudi 3 février au Palais des Congrès de Nice pour disputer leurs matchs devant un public conquis par l’esport de League of Legends.

C’était le premier événement physique de l’année, et loin d’être le dernier. Depuis la montée en puissance de la LFL en 2021, accentuée par la création d’OTP et l’arrivée de la KCORP et de ses victoires, Riot France et Webedia ont décidé de mettre le paquet pour 2022. Cette année, plusieurs rencontres de LFL seront jouées lors d’événements physiques devant un public. Nice en était la première étape.

L’initiative avait été inaugurée pour la première fois en juillet 2021, lors du 6mic d’Aix-en-Provence, fruit du partenariat avec la marque Trésor de Kellogg’s. Depuis, beaucoup de choses ont changé, et l’écosystème de League of Legends en France s’est encore plus structuré.

Ambiance électrique au Palais des Congrès

Le nom de la Karmine Corp résonne désormais plus que jamais grâce à ses Ultras, des fans qui mettent un point d’honneur à assister aux représentations offline et à acclamer leur équipe de coeur. En LFL, ce sont eux, les Golden Hornet de Team Vitality et tous les fans qui sont les révélateurs de la hype générée par l’amour des joueurs et de la compétition.

Les rares moments où la LFL passe en offline permettent aux fans français de venir soutenir leur équipe ou leur club de coeur. C’est aussi l’occasion pour celles et ceux qui font le cast de League of Legends de renouer avec leur public, et de dépasser ainsi l’interaction sommaire avec le chat de Twitch.

A Nice, les résultats ont finalement moins compté que la liesse du retour au format online, les acclamations et les chants du public et l’amour inconditionnel pour la compétition.

On retiendra néanmoins les 2-0 de la KCORP (contre GameWard et Vitality.Bee) et de Solary (contre GamersOrigin et LDLC OL). Des victoires qui font du bien à KC et à ses Ultras, qui remonte dans le classement de la saison régulière (4-4, 5e ex-aequo). LDLC OL reste première du classement en 6-2 mais est talonnée par Solary, BDS Academy et Vitality.bee (5-3).

Team Oplon reste malheureusement sans victoire, et pourrait terminer sa première saison en LFL sans avoir gagné aucun match.

League of Legends en fer de lance de la structuration française de l’esport

Le succès des LFL Days prouve une nouvelle fois les avancées de la structuration de la scène de League of Legends en France. Un état de fait qui avait déjà été sanctionné positivement par la création d’un broadcast anglais de la ligue, et par l’annonce de plusieurs championnats physiques pendant la saison régulière. Cette première édition des LFL Days a permis à Riot France de prendre la température – même si l’éditeur n’en avait pas besoin – un peu moins d’un an après leur événement à Aix-en-Provence, et un mois après le succès du showmatch retour entre la KCorp et Koi, l’équipe d’Ibai et Gérard Piqué, au carrousel du Louvres.

La réussite de la LFL tient essentiellement à tous les acteurs qui participent à la scène de League of Legends en France : Riot France et Webedia, OTP et leurs talents, la KCORP, Vitality et tous les clubs qui participent à créer du storytelling autour de leurs équipes, et bien sûr, l’engouement des fans.

La LFL s’impose désormais comme la plus légitime et renommée des ligues régionales européennes de League of Legends.

La PGL accueillera le prochain Major de CS:GO en Belgique

La Professional Gamers League (PGL) accueillera le premier Major de CS:GO de 2022, du 9 au 22 mai prochain, au Palais des Sports d’Anvers en Belgique.

pgl major 2022 csgo
(PGL)

Un peu plus de six mois après le sacre de Natus Vincere et s1mple au Major de Stockholm, Valve, l’éditeur de CS:GO, a décidé de renouveler sa confiance en la PGL.

L’organisateur de tournois a révélé la nouvelle aujourd’hui, mercredi 2 novembre, sur ses réseaux sociaux : la PGL accueillera bel et bien le prochain Major de CS:GO. L’événement se tiendra cette fois en Belgique, au Palais des Sports d’Anvers, du 9 au 22 mai prochain.

Ouvert au public à partir de la phase des playoffs (19-22 mai), il allouera un cashprize d’un million de dollars, et décernera le titre de championne du monde à la meilleure équipe de CS:GO.

L’événement n’est pas à l’abri de nouvelles mesures sanitaires, qui pourraient impacter la tenue du tournoi, ou plus certainement la présence du public lors des playoffs. L’organisation a déclaré se tenir prête dans cette situation.

De plus amples informations concernant le format du tournoi, la vente des tickets et les talents présents sur place seront communiquées dans les prochaines semaines.

NaVi vise le doublé, Vitality et G2 un premier titre

C’est la troisième fois que la PGL organise un Major, après celui de Cracovie en 2017 et celui de Stockholm en 2021. La preuve que Valve fait entièrement confiance en l’organisateur pour tenir la compétition phare de Counter Strike : Global Offensive.

Les équipes professionnelles de CS:GO ont un peu plus de trois mois pour se préparer. D’ici là, elles devront participer à deux compétitions d’envergure, les IEM Katowice 2022 (15-27 février) et la saison 15 de l’ESL Pro League (9-10 avril). Les résultats de ces deux tournois donneront un aperçu des forces en présence pour le Major.

Natus Vincere, la meilleure équipe du monde sur ces derniers mois, vise le doublé. L’équipe avait succédé à Astralis en remportant le Major de Stockholm, après s’être imposée en finale contre G2 Esports.

Ces derniers, à l’instar de Vitality, ont rebuild leur roster autour de NiKo, JACKZ et Hunter-, en recrutant m0NESY et Aleksib. Invaincus lors du BLAST Spring, l’équipe d’ocelote souhaite mettre un terme à la malédiction qui la touche, et l’a privée de titre depuis 2019.

En recrutant les champions Magisk, dupreeh et zonic, la ruche a placé toutes les chances de son côté pour remporter un Major. Le PGL de Belgique sera le premier test grandeur nature pour l’équipe franco-danoise.