Esport

Après la voiture autonomeGoogle se lance dans la compétition de jeux. Un défi récent largement médiatisé a mis en jeu un ordinateur (AlphaGo) contre un jeu très complexe : le Go. Résultat: le meilleur joueur du monde de Go: Lee Sedol, détenteur du titre depuis 16 ans perd  4/1 contre l’ordinateur. La prochaine cible de Google : Starcraft 2.

Starcraft 2

« StarCraft, je pense, est probablement notre prochaine cible »

A déclaré Jeff Dean, directeur de la Brain Team de Google lors de Structure Data à San Francisco. Et Blizzard relève le defi :

« Nous allons tendre la main pour en savoir plus . Pour l’instant, disons simplement… défi accepté ! »

Fonctionnement de l’ordinateur

L’ordinateur copie d’abord le jeu d’autres joueurs (humains), il enregistre les stratégies, les techniques et les parties. Ensuite, lorsqu’il a suffisamment de données, il est capable de jouer contre lui-même. Ainsi, même lorsque vous jouez contre lui, il continue d’augmenter son niveau en jouant contre lui-même à hauteur de plusieurs millions de parties.

Espoir et enjeux

A l’heure actuelle aucune machine n’a réussi à battre un joueur professionnel de Starcraft 2.

D’après Lee Sedol,le joueur de go, l’avantage qu’a l’ordinateur est d’ordre psychologique, c’est à dire qu’il ne subit pas de changement de comportement ou psychologique suite au stress et aux emotions d’une situation ou d’un enjeux.

Aussi, il a déterminé deux faiblesses chez Alpha Go, ce qui veut dire que l’on pourra en trouver chez l’ordinateur qui s’occupera de Starcraft 2. L’imprévisible semble être la meilleure arme de l’homme face à la machine. Et sur Starcraft 2, il y en a beaucoup. Builds order, cheeses, décisions en temps réel, brain

Cette nouvelle suscite l’intérêt de la scène coréenne professionnelle. Flash et Boxer ont déjà relevé le défi;

« Ce serait une erreur de penser qu’une intelligence artificielle peut battre un humain (pro) à Starcraft ».

Flash

Différence avec le Go

Starcraft 2 est un jeu mathématiquement moins complexe que le jeu Go avec ses 10^{170} configurations possibles et approximativement 10^{600} possibilités.  Mais la différence majeure est que le plateau n’est pas entièrement visible, il y a donc plus d’inconnu, que l’ordinateur ne peut calculer.

Ce brouillard de guerre n’étant pas présent au jeu  d’Échecs ou au Go (on appelle ça jeu à « information parfaite »), ça risque de lever une toute nouvelle problématique. Il va falloir que l’ordinateur prenne des risques et décide d’une stratégie pour découvrir la stratégie de son adversaire.

« La différence avec le Go c’est que vous pouvez voir tout le plateau, ce qui rend la tâche plus facile pour l’ordinateur »

A précisé le fondateur de DeepMind ; Demis Hassabis.

Cependant aux vues des performances que la machine a réalisées pour le jeu de Go, nul doute qu’une autre pourra battre les meilleurs joueurs de Starcraft 2. Ce jeu est connu pour être le jeu vidéo ayant le moins de facteur chance. Ça promet des match intéressants et une nouvelle approche du jeu.

Demis-hassabis

 

Bien sûr tout cela sera fait si Google y voit un intérêt dans le développement de ses machines, dans le but de résoudre des problèmes complexes dans la société et la vie de tous les jours.

 

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -