Overwatch

S’il y a bien une omerta dans l’esport, c’est celle qui concerne les chiffres et les audiences des différents jeux esports. L’Overwatch League en première ligne, car c’est la ligue franchisée qui impose les coûts d’entrée les plus élevés et celle qu’on interroge le plus sur sa pérennité. Selon les informations de nos confrères du Wall Street Journal, Blizzard Activision est passé par le groupe américain de prestations marketing Nielsen pour avoir une idée concrète de l’audience de l’Overwatch League, afin de pouvoir se comparer avec les audiences sportives.

Les fans d’Houston Outlaws venus soutenir leur équipe (© Robert Paul)

Pour espérer rassurer les investisseurs et s’accaparer des marques endémiques et surtout non-endémiques, Activision Blizzard doit pouvoir prouver que l’Overwatch League n’est pas à perte, ou en tout cas qu’elle est une source de profits pour les annonceurs. Pour ce faire, le géant du jeu vidéo a fait appel à Nielsen, une entreprise américaine spécialisée dans les études d’audience.

Depuis le début du mois de février, lancement de la saison 2019 de l’Overwatch League, Nielsen a déterminé les chiffres réels de la ligue pour que l’éditeur puisse les fournir aux différents annonceurs. C’est l’average-minute audience (AMA) qui est ici important pour les annonceurs ; c’est-à-dire le nombre moyen de téléspectateur ayant regardé au moins une minute d’un match de l’Overwatch League.

Traditionnellement, les ligues sportives et les sociétés de diffusion ont elles-aussi déterminé leur AMA pour connaître leur portée et leur audience. L’Overwatch League n’est évidemment pas exempte d’annonceurs. Coca Cola, BudlightToyota et bien d’autres sont devenus au fil des années de sérieux sponsors de la ligue.

La véritable audience de la ligue

Selon les premières données statistiques de Nielsen, l’Overwatch League a atteint une AMA de 313 000 téléspectateurs depuis le début de la saison 2019 de l’Overwatch League – en online et à la télévision, sur les 526 heures de compétition. Ces chiffres proviennent des données de plate-forme digitales comme Twitch, les streaming asiatiques Zhanqi et Huya, ainsi que les diffusions sur ABC, ESPN et TSN.

La ligue a atteint son pic de viewers lors de la dernière semaine de l’étape 3, avec 466 000 téléspectateurs, soit une hausse de 86% par rapport à l’année précédente. Voilà ce qu’il fallait retenir de l’audience de l’Overwatch League.

Ces données devrait permettre à l’éditeur de se positionner auprès des éditeurs, et de faire valoir son impact sur les jeunes. La comparaison avec les chiffres du sport et des compétitions sportives n’a plu lieu d’être, tant l’audience de l’esport est à des années-lumières de celle des grands événements sportifs.

Selon les informations du Wall Street Journal, l’Overwatch League était le premier promoteur esportif à signer un accord avec Nielsen. Tencent Holdings, le propriétaire de Riot Games, lui aurait déjà emboîté le pas. Nous devrions donc avoir dans quelques mois les chiffres précis de League of Legends.

La précision des chiffres a de quoi faire taire les données exubérantes mises en avant par certains acteurs de l’esport pour faire valoir les avantages potentiels du milieu. Ou pire, pour s’assurer des partenariats avec de grands groupes non-endémiques, n’ayant pas les clés de compréhension pour comprendre que ce qu’on leur vendait n’était rien d’autre que de la poudre aux yeux.

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -