De Bomberman à Fortnite – Une petite histoire du Battle Royale

Les “Battle Royale” se sont popularisés depuis quelques années et ce mode de jeu se démocratise dans beaucoup de grandes licences, comme récemment Call Of Duty et CS:GO. Mais d’où vient ce mode de jeu ? Quels en sont les principes ? Quelles sont les grosses licences actuelles, mais également les gros noms du Battle Royale ?

Le concept des Battle Royale

Dans un Battle Royale, le concept principal est la survie, comme dans beaucoup de jeux vidéo. Cependant, la façon de survivre n’est pas la même. Dans la plupart des Battle Royale actuels, nous sommes lâchés dans une zone plus ou moins grande selon les jeux, sans aucun équipement. Le joueur doit alors chercher de l’équipement, s’en servir pour vaincre ses adversaires et récupérer celui des ennemis et ainsi être le dernier survivant : le fameux TOP 1. Un Battle Royale peut se jouer en solo ou en équipe, ce qui permet d’avoir différents types de stratégies.

Les premiers Battle Royale

Un concept où des joueurs s’affrontent en récupérant le plus d’équipement possible dans une carte définie ne changeant jamais, mais avec des éléments aléatoires dessus ? C’est le concept de Bomberman, sorti en 1983. C’est le point de vue du journaliste William Audureau qui indique que Bomberman aurait pu inspirer les jeux Battle Royale du moment. La forme est différente quand on compare les jeux, mais le fond est similaire !

Ensuite, le concept des Battle Royale est arrivé dans le jeu à succès au début des années 2010 : Minecraft. C’est en mars 2012 que l’équipe de Mindcrack lance le concept des “Mindcrack Ultra Hardcore”. 8 joueurs se retrouvent sur une carte minecraft générée aléatoirement. Ils doivent chercher de l’équipement et éliminer leurs ennemis tout en survivant le plus possible. Les différences notables entre les Battle Royale actuels et le mode UHC (pour Ultra HardCore) de Minecraft résident dans la présence des monstres et le style de jeu.

En France, l’équipe des Patricks s’est approprié le concept avec le premier Kill The Patrick. Désormais, la communauté minecraft continue de développer des Battle Royale avec différents types de jeux comme les KTP en équipe, les Taupe Gun qui fonctionnent comme un Battle Royale commun en équipe, mais avec une taupe dans chaque équipe qui cherche à obtenir la victoire seule. Tous ces concepts créés par la communauté minecraft peuvent potentiellement être repris dans les Battle Royale actuels pour en faire de nouveaux modes de jeu temporaires.

Ca change des réalismes de PUBG

Le Battle Royale en Mods

Sur Arma II, les mods étaient légion et la communauté s’inspirait de tout ce qu’elle pouvait pour créer de nouvelles façons de jouer. C’est en s’inspirant des UHC de Minecraft, mais également du film “Hunger Games” sorti en 2012 que les modeurs d’Arma vont créer DayZ. D’abord dépendant d’Arma, le jeu devient rapidement un standalone. Basé sur ce concept, Brendan Greene, alias “PlayerUnknown” développe un mod pour Arma III. Ce mod devient rapidement un autre standalone : H1z1.

H1Z1 : Just Survive et King of the Kill

Initialement prévu comme un jeu de survie contre des hordes de zombies, le jeu prend rapidement une autre tournure. Brendan Greene, le développeur du mode sur Arma III, est appelé par le studio afin de développer un mode sur H1z1 et le jeu sort en 2016. En octobre 2017, le jeu se divise en deux branches distinctes : le mode de survie devient “Just Survive” et H1z1 : King of the Kill qui devient simplement H1Z1. En mars 2018, H1Z1 est acheté par “Nantworks” et devient Z1BR.

PlayerUnknown BattleGround : Le Bijou de Brendan Greene

Après le développement du Battle Royale H1Z1, Brendan Greene est contacté par le studio de jeu BlueHole, qui lui propose de travailler sur un nouveau projet de Battle Royale. Greene accepte et déménage en Corée du Sud. Dès 2016, la conception du jeu qui se fera appeler PUBG commence. Le jeu sort en mars 2017 et malgré de très gros problèmes d’optimisation à sa sortie, le jeu se trouve très rapidement une communauté. En décembre 2017, le jeu passe la barre des 3 millions de joueurs connectés simultanément, après avoir passé la barre des 20 millions de jeux vendus en novembre.

pubg image à la une

La naissance d’un monstre enfantin : Fortnite : Battle Royale

En juillet 2017, un nouveau jeu débarque sur le marché : Fortnite : Sauver le Monde. C’est un jeu au design cartoonesque et au gameplay fantaisiste prenant place dans un univers où 98% de la population a disparu. Après cette disparition, des carcasses, monstre humanoïde aux penchants de zombies, ont commencé à attaquer les humains. Le jeu s’est rapidement trouvé une petite communauté, mais l’accès anticipé payant repoussait certains joueurs. En septembre 2017, Epic Games, le développeur de Fortnite, lance son mode Battle Royale. Standalone gratuit du jeu de base, Fortnite se développe rapidement de par son côté gratuit et son gameplay simpliste. L’un des points majeurs du gameplay de ce Battle Royale est l’ajout du principe de construction. Le jeu se popularise auprès d’une communauté très jeune et beaucoup d’influenceurs se lancent sur le jeu. Fortnite : Battle Royale était né.

Le cas Fortnite : Esport ou Divertissement ? 

Dans l’univers des Battle Royale, Fortnite est un OVNI. Tous les Battle Royale cherchent le réalisme dans le design et dans l’univers du jeu (avant l’arrivée des Battlerite Royale ou RealmRoyale). Mais Fortnite utilise des graphismes très cartoonesque et peu de réalisme comme nous pouvons le voir avec les potions de boucliers ou encore les ballons ajoutés récemment dans le jeu. Cependant, la principale différence entre Fortnite et les autres Battle Royale reste le principe de construction. C’est ce principe qui a causé les premiers problèmes dans l’esport sur Fortnite, lors de la Lyon e-Sport 2018. La possibilité de construire ses propres abris forçait les joueurs à jouer de façon totalement safe et causait d’énormes problèmes de lags. Lorsque la zone rétrécissait, les joueurs se retrouvaient souvent à quarante dans une petite zone en train de construire pour essayer d’obtenir la hauteur. De compétition en compétition, Epic Games rendait le jeu de moins en moins compétitif, premièrement avec la mise en place de grosses mise à jour quelques jours avant les tournois, voire parfois le jour même, mais également en enlevant beaucoup d’élément rendant le jeu stratégique, comme le friendly fire. De plus, la mise en place de tournoi comme les Skirmish a progressivement détruit l’esport sur le jeu. Maintenant, beaucoup de joueurs ou de streamers professionnels se plaignent de l’état du jeu et se demandent si Epic Games ne fait pas exprès de détruire l’esport sur son Battle Royale.

L’Esport dans un Battle Royale, un concept impossible 

Du côté de PUBG, la première ligue de compétition officielle s’est décidée. C’est finalement le mode de jeu FPP Squad qui est choisi, avec 64 joueurs répartis en squad. La ligue professionnelle regroupe 16 équipes au sein de chaque région : Amérique du Nord, Europe, Corée, Chine, Japon et Taipei/Hong Kong/Macao. Les meilleures d’entre elles s’affronteront ensuite à la fin de la saison au cours de la Global Championship. PUBG est en passe de devenir le premier Battle Royale à connaître la naissance d’une véritable ligue compétitive, car on ne peut en dire autant d’H1Z1.

Souffrant de grosses difficultés financières, la H1Z1 Pro League a dû fermer ses portes pour une durée inconnue. La source du problème : un manque de financement. La ligue de ce Battle Royale a attiré de grands noms d’équipes telles qu’Echo Fox, Cloud9 ou encore Luminosity en promettant de verser 400 000 dollars à chaque équipe pour son financement. Cependant, les promesses de la Pro League n’ont pas été tenues et aucune équipe n’a été promue championne. Sans donner d’indice sur une éventuelle nouvelle saison, l’H1Z1 Pro League est en pause.

Quand on observe ce qu’il s’est passé en terme esportif sur les Battle Royale au cours de cette année 2018, nous pouvons nous poser cette question. H1Z1 a échoué sur la mise en place de sa ligue. PUBG était dubitatif et commence seulement à s’implanter dans le milieu. Fortnite se détruit petit à petit. Mais beaucoup d’éditeurs se place sur le concept des Battle Royale, alors que pouvons-nous en tirer ? 2018 était la première année pour les Battle Royale alors nous devons attendre. Beaucoup de structures investissent massivement sur le terrain, beaucoup de joueurs sont présents sur la scène. Seul le futur pourra nous dire si le principe des Battle Rotale était une bonne idée esport.

Le Top 1 de 2018 : Fortnite ? 

Oui, mais non également. En termes de popularité, Fortnite a explosé tous les records. C’est l’un des jeux les plus joués du monde, les plus regardés sur Twitch et YouTube, et l’un des jeux les plus populaires. Cependant, Fortnite n’est top tier que lorsque personne n’aborde le sujet de l’esport. C’est assez compliqué de savoir quel et le meilleur Battle Royale et seule 2019 pourra tirer le meilleur vers le haut.

En savoir plus sur l'auteur

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.