Brendan Greene défend la red zone sur PUBG mais n’exclut pas de la retirer

À l’occasion d’une interview pour Eurogamer, Brendan Greene est revenu sur la controversée red zone sur PUBG. Pour lui, elle est un élément important du jeu, mais il n’exclut pas qu’elle soit retirée.

Violence dans l'e-sport

Déjà retirée en compétitif

Depuis longtemps déjà, la red zone sur PUBG est sous le feu des critiques. Les plus récurrentes interpellent sur son aspect aléatoire et sa relative utilité. En effet, bon nombre de joueurs se contentent de littéralement les ignorer. Cependant, Brendan Greene ne voit pas les choses de cette façon. Pour lui, la red zone apporte une nouvelle dimension stratégique. En effet, elle permet de masquer les sons et vous permet donc de ne pas vous faire remarquer par les ennemis. De plus, selon lui, “si vous mourez de la red zone, je suis désolé, mais vous n’êtes pas un très bon joueur“.

Cependant, il n’exclut pas qu’un jour cette red zone soit supprimée si les joueurs le désirent réellement. C’est d’ailleurs déjà le cas pour les parties compétitives. Jugée trop aléatoire, la scène professionnelle a préféré la retirer. Dès lors, il semble bizarre que celle-ci soit encore disponible sur le jeu. Maintenant que Brendan Greene a ouvert la porte, les choses pourraient changer. C’est ce que nous verrons dans les mois à venir.

En savoir plus sur l'auteur
Rédacteur eSport sur League of Legends, PUBG et Fortnite

Suivez le sur Twitter Suivez le sur Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.