L’eSport aux J.O. : le président du CIO débat

Comme l’a annoncé Alibaba.com via sa branche Alisports, des jeux eSport seront présents aux Jeux Asiatiques de 2022. Malgré cette avancée significative, tout reste à faire. Les débats habituels autour du statut l’eSport s’invitent légitimement autour de la table du CIO.

CIO

Le président du Comité International Olympique s’est exprimé à l’occasion d’une assemblée. Elle a notamment porté sur l’intégration de l’eSport. Alors qu’il s’apprête à devenir une discipline officielle, il rencontre encore des interrogations et réserves. Par exemple, une question classique mais encore d’actualité : l’eSport doit-il être considéré au même titre que les sports traditionnels ? Avec l’investissement massif engagé par le géant du eCommerce et son exposition médiatique croissante, cette nouvelle discipline fait face à de gros enjeux.

Thomas Bach a déclaré : ” Nous ne sommes pas encore en mesure de déterminer si l’eSport est vraiment un sport au regard des critères requis et de l’activité physique que cela implique”. De nombreuses pratiques comme la préparation physique, la nutrition ou encore la kinésithérapie se voient adaptées à l’eSport. Si elles vont dans le sens de la professionnalisation, elles restent marginales. De plus, l’eSport est encore jeune et ne se résume pas à une seule entité homogène. Le président du CIO exprime d’ailleurs ses réserves sur la compatibilité de l’eSport avec l’institution olympique : “A titre uniquement personnel je considère que certains de ces jeux sont contraires à toutes nos valeurs.

president CIO

Il reconnaît toutefois l’énorme attractivité du secteur, en particulier auprès d’un public jeune : “Nous y prêtons attentions, nous notons les différences, nous observons une organisation encore insuffisante”. Il ajoute : “Mais nous voyons aussi le fort engagement de la jeunesse dans l’eSport. Pour cette raison, nous devons sérieusement approfondir des solutions pour y remédier”. Une partie de ses déclarations laisse nettement entrevoir une méconnaissance de nombreux aspects essentiels du secteur. Thomas Bach parle de l’initiative du Comité Olympique d’Asie comme un bon test, surtout lorsqu’on considère les partenaires économiques engagés dans le projet. Les acteurs de l’eSport ont donc énormément de travail pour faire connaître leur travail. Il est encore trop tôt pour dire si cette reconnaissance passera par le Comité Olympique.

En savoir plus sur l'auteur
Rédacteur HearthStone

Suivez le sur Twitter Suivez le sur Facebook

Laisser un commentaire