Cinquante nuances de Vitality

En remportant face à Ence son premier match de Rainbow Six Pro League depuis le 23 mars 2017, Vitality marque un tournant dans l’histoire de cette compétition et dans la romance de sa propre « défloration ».

Gamers Assembly 2018 – Vitality  (©Leo Eldefarts)

Bien que les deux destins soient heureusement distincts, Vitality et Anastasia Steele ont tous deux vécu des moments d’interrogation profonde quant à la possibilité de se lancer dans de nouvelles aventures. Oui, la structure au logo floqué d’une abeille aura subi nombreux piques, coups de fouet et autres pratiques bien étranges que l’on peut retrouver dans l’œuvre d’E.L James avant de se rendre à l’évidence : il fallait sauter le pas et accepter la souffrance pour (enfin) prendre du plaisir. Ciao les relégations de Pro League, la saison en Challenger League, les prises de têtes pour savoir qui ou quoi pose problème dans la line-up. Et benvenuto le fougueux roster de Supremacy, alias Christian Grey. De son union avec ce jeune homme mystérieusement efficace est né le cycle actuel des premières fois inattendues — mais tant agréables — d’une structure qui s’impose petit à petit en mac de la scène française depuis plusieurs mois.

Lire aussi :  Vitality remporte le tournoi Rainbow Six Siège de la Gamers Assembly 2018 !

Il faut dire qu’à l’époque, Supremacy a l’art de séduire partout où il passe. Et même s’il aura longtemps hésité quant à sa pratique de l’activité, c’est sur le format console de la licence qu’il vit sa première expérience amoureuse. À coup de joystick, de LB, RT et autres touches des manettes de Xbox, Biboo et ses partenaires de jeu séduisent leurs premières conquêtes. La Coupe de France, la 6Cup ou encore l’Europe de Pro League S3 vont tomber sous le charme d’une équipe qui rayonne de skill, de son identité de jeu propre et d’un réel charisme. L’escouade se met même en tête de draguer la très cotée Six Invitational 2017. Seulement, la belle sait qu’elle est beaucoup trop mature pour un aussi jeune talent et ne se fait pas piéger. Préférant éviter la case prison et laissant le temps au groupe de sortir de son adolescence et le touche-pipi qui y est lié.

Vexé, mais pas abattu, le roster décide de passer à l’action. Prise de taille et de poids, maturité accrue et transition effectuée. Trois facteurs déterminants de l’évolution de l’état d’ado boutonneux à celui d’homme viril qu’il devient. Le premier passage à l’acte se déroule sans encombres. Une relation courte, mais d’une aide précieuse quant à son expérimentation : la Challenger League. Zephir et consort gagnent en confiance et s’incrustent ainsi — torse bombé, costard trois-pièces et sourire Colgate — aux plus grandes soirées européennes : celles de la  Rainbow Six Pro League PC. Et elles sont toutes là, aussi sexys que dangereuses. Penta, Ence, Millenium… Mais principalement Vitality ! Qui vit alors une relation compliquée avec son mec. Celui-ci lui tient de belles promesses qu’il ne peut tenir. Enchaînant les déceptions successives. Puis, vient cette nouvelle teuf du côté de Montréal. Supremacy y étale tout son savoir-faire et impressionne. L’ex de Vitality n’assure plus, ne la rendant plus heureuse et cette dernière tombera, à son tour, dans les bras de BriD, Zephir, Rafale, Spark et Biboo quelques semaines plus tard de retour en France.

La relation entre les deux tourtereaux devient alors fusionnelle, passionnelle, sensuelle. Les premiers rendez-vous s’enchainent à vitesse grand V(itality). Première finale du tournoi Rainbow Six PC de la Gamers Assembly ? Premier sacre. Première fois qu’une équipe peut envoyer la cougar d’Ence en relégation et priver les Finlandais de LAN (chose qui n’est jamais arrivée en 6 saisons) ? Pas de soucis, c’est chose faite depuis hier soir. Alors, que penser d’une première fois où l’on verrait cette Team Vitality en playoffs de Rainbow Six Pro League PC ? Tout simplement que cette formation est à un match de le faire. Il faudra pour cela se débarrasser de Digital Chaos, cette jolie blonde tout droit venue de Suède. Rien d’insurmontable en somme pour cette Vitality 2.0, décomplexée suite à ses aventures avec « son » Christian Grey.

En savoir plus sur l'auteur
#R6ISLIFE, Life is crazy ! Chris «LuziTano» Lima | Journaliste eSport passionné de @Rainbow6Game @Ubisoft ✍️

Suivez le sur Twitter Suivez le sur Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.