Counter Strike

Si vous suivez un peu l’eSport, et CS:GO en particulier, vous aurez remarqué qu’il n’existe pas qu’un seul type de tournoi. Leurs acronymes sont DH, IEM, ESLPL, EL, ECS, j’en passe et des meilleurs. Tâchons de clarifier un peu tout ceci.

[bandeau-csgo][/bandeau-csgo]

L’ESL, plus gros organisateur

tournoi csgoL’ESL est connu de tous, particulièrement sur CS:GO puisque plusieurs tournois d’ampleur sont d’elle. L’Electronic Sport League est fondée en 1997 à Cologne (Allemagne) par Turtle Entertainement GmbH et regroupe aujourd’hui pas moins de cinq millions de joueurs et un million d’équipes. Au cours de son existence, l’ESL a diversifié les jeux sur lesquels elle apportait son aide et son expertise mais l’organisation allemande reste majoritairement présente sur la série de Couter-Strike. Aujourd’hui, elle organise les ESL One dont New York est le dernier en date, ainsi que deux ligues, l’ESL Pro League Europe et North America. Ces ligues existent depuis moins de trois ans mais sont aussi pourvoyeuses de surprises. En effet, la saison régulière permet de déterminer des qualifiés pour des phases finales d’une intensité sans pareille. Présente partout, elle organise de plus petites ligues qui sont en faites des championnats nationaux (7 saisons en Allemagne, 2 en France).

tournoi csgoMais le circuit le plus prestigieux que l’on doit à l’ESL, ce sont les IEM dont Oakland est le dernier. Les Intel Extreme Masters, depuis 2006, donnent lieu à des compétitions de très haute voltige ainsi qu’un vainqueur différent à chaque événement, augmentant d’autant le suspense. Rajoutons que ces tournois présentent souvent des modes de compétitions différents, comme une ronde suisse ou un système de vie (IEM Cologne 2015).

La DreamHack, la Suède, l’eSport

tournoi csgoL’autre gros morceau de l’eSport est la DreamHack, née en Suède en 1994. Il s’agit du plus grand rassemblement de PC au monde, notamment grâce aux différents tournois BYOC (Bring Your Own Computer = Ramène ton matos) organisés sur des jeux comme HeartStone, StarCraft 2 ou encore Counter-Strike. A l’orignie accueilli dans la cave d’une école élémentaire de Malung, ce rassemblement de gamers est aujourd’hui un circuit de compétitions sur les divers jeux cités plus haut, auxquels ils faut rajouter Heroes of the Storm. Ces DreamHack regroupent quasiment systématiquement 8 équipes réparties en deux groupes qui depuis le début de cette année, s’affrontent pour 100 000$. Mais les conflits d’emploi du temps font que ces compétitions sont souvent dénigrés par les grosses structures. Par conséquent, ce sont des équipes de second rang qui s’y présentent, ce qui nous permet de découvrir de nouveaux talents.

ECS et ELEAGUE, les nouveaux venus

tournoi csgoCommençons par l’ECS. L’Esport Championship Series est organisé conjointement par Twitch et FACEIT, un site qui propose une alternative au Matchmaking de CS:GO. Ces deux partenaires diffusent depuis un an une ligue similaire à l’ESL PL, avec une même structure de compétition mais moins de participants. Peu de choses sont à rajouter sur l’ECS, si ce n’est que c’est ici que l’on s’est rendu compte de la supériorité des brésiliens de Luminosity (maintenant SK) et le retour en force d’Astralis.

tournoi csgoEnfin, achevons cette revue des tournois majeurs avec l’ELEAGUE, dont nous avons beaucoup parlé ces derniers temps. Il n’existe actuellement rien de comparable puisque c’est le seul tournoi qui est télé-diffusé aux USA. En effet, l’ELEAGUE est organisée par Turner Sports, une chaîne de télévision américaine spécialisée dans la diffusion de sport (NBA, MLB, …) qui a décidé de se lancer dans l’eSport cette année. Il s’agit également du tournoi avec l’un des plus gros prize pool du circuit (1,4 millions $) et le plus grand nombre d’équipes participantes (32 pour la première édition et 16 pour la deuxième).

Bien, il nous semble avoir traité l’intégralité des tournois de (très) grandes ampleurs. N’hésitez pas à préciser en commentaire si nous avons omis un tournoi, nous le rajouterons.

Réagissez !

- 1 commentaire -