Melty et l’esport, c’est fini

Vendredi soir, Melty a annoncé la fermeture du Melty Esport Club. En effet, après presque deux ans d’aventure, la structure a avoué sur son site ne plus pouvoir garantir un accompagnement de première qualité pour ses joueurs.

Melty Esport Club

Un palmarès national et international

Les Rabbits, créés fin janvier 2015, se sont illustrés sur beaucoup de jeux différents, plus que n’importe quelle autre structure française d’ailleurs.
Sur Counter Strike:Global Offensive, les filles se sont qualifiées au mondial à Montréal en 2015 tandis que les hommes ont surpassés les LDLC en finale des championnats de France la même année. L’équipe League of Legends s’est longtemps disputé le titre de meilleure équipe française avec Millenium, et la fin du Melty Esport Club marque peut-être le début d’une domination totale de Millenium sur la scène LoL française pour les mois à venir. Les joueurs de leur équipe Overwatch avaient également fait sensation en remportant la première LAN mondiale de la discipline.
Du côté des jeux individuels, les Meltys ont impressionné sur Tekken, Street Fighter V et FIFA, mais surtout sur Hearthstone ; leur line-up a d’ailleurs compté beaucoup de talents – on aura en effet noté les présences de Vinz, Odemian et Kalàxz, Tars, Tomof, Tixuty et Felkeine.

Lire aussi :  L'audience de l'ESL a enregistré une croissance de 90% sur les principaux tournois esport

Melty Esport Club

Webedia écrase-t-elle la concurrence ?

Mais cette verte épopée est belle et bien terminée, et Melty en dit plus sur les deux raisons majeures de cette lourde décision : la concurrence et l’investissement. Les deux sont liées, en effet le surinvestissement dont profitent certaines structures françaises (on peut penser aux investissements de Webedia sans pour autant qu’ils ne l’évoquent) les placent en situation de pseudo-monopole, tant en terme de visibilité que d’eSport. Les investissements de Melty n’ont pas pu suivre, ce qui les a mené à tourner leur page esportive.

” La consolidation du secteur et la surenchère financière qui touche l’eSport au niveau français et international depuis quelques mois, ont entraîné une explosion des coûts liés au développement de l’activité d’encadrement et d’accompagnement d’un club avec des ambitions de leadership européen. “

Leur retrait de la scène laisse cette dernière encore plus ouverte à l’explicite gourmandise des concurrents de Melty, mais laisse également des joueurs de qualité totalement free-agent. L’avenir proche nous dira en dira sûrement plus sur leurs projets esportifs, et la rédaction CONNECTESPORT leur souhaite d’ailleurs bon courage.

En savoir plus sur l'auteur

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.