Rouen eSport LAN : l’eSport s’implante à Rouen

[nextpage title=”Futur évenement national ?”]

CONNECTESPORT était présent pour la 1ère édition de la Rouen eSport LAN organisée par eXod eSport le week-end dernier. Au programme du Counter Strike : Global Offensive et Rainbow Six Siege, un tournoi 1v1 League of Legends était également disponible pour tout ceux présents à l’événement, joueurs comme visiteurs.

Avec cet événement la ville de Rouen rejoint donc Lyon, Tours, Poitiers ou même Paris en accueillant un événement eSport majeur au cœur de sa ville.

Rouen eSport LAN

On joue où ? Le meilleur, sinon rien

Pour marquer le coup, la Rouen eSport LAN est organisée dans le Palais des Sports de la ville, d’habitude le Handball ou le Basket génère majoritairement de l’affluence, pas cette fois. Etant sur place nous avons interviewé les organisateurs mais également les joueurs pour avoir leur ressenti sur un tel événement.

[nextpage title=”Interview de l’Organisation”]

CONNECTESPORT a interviewé Spyro, un des co-fondateurs d’eXod eSport et responsable de l’organisation de la Rouen eSport LAN.

Bonjour Spyro, merci d’accorder une interview à CONNECTESPORT ici au Kindarena (NDLR : Palais des Sports de Rouen)

Spyro : “Bonjour, de rien c’est tout naturel.”

Comment en es-tu arrivé à organiser la Rouen Esport Lan, pourquoi et comment tu en es arrivé ici (NDLR : au Kindarena)? 

S : A la base on est 3 potes, on faisait souvent d’autres LAN en tant que bénévoles, et un beau jour on s’est dit qu’on avait du temps à perdre, pourquoi on ferait pas comme les autres ? On a donc monté la eXod eSport spécialisée dans l’événementiel. Au début on recrutait des équipes pour les autres LAN, après avoir vu les défauts du milieu, on a décidé de faire la notre avec 24 slots CS:GO et 16 pour Rainbow Six Siege au départ. On s’est rendu compte qu’en Normandie, il n’y avait aucun event majeur et les joueurs désiraient cet event. Au début on avait du mal à remplir les slots (3 semaines pour 18 équipes) et d’un seul coup ça s’est rempli et on a comblé tous les slots (NDLR : 40 Slots pour CS : GO et 16 Slots Rainbow Six Siege au final) pour l’évent au Kindarena.”

Du coup, comment tu as réussi à obtenir le Kindarena (Palais des Sports) qui est un lieu culturel important de Rouen ?

S : On a demandé un Rendez-vous à la direction, notre projet intéressait beaucoup car d’un point de vue développement culturel c’est bénéfique pour eux et la direction voulait voir ce qu’un événement eSport donnerait pour la Région, ça les a motivé, ils nous ont fait un prix super sympa pour la salle.”

Est-ce que tu penses que l’arrivée de grosse structure connue dans l’eSport à fait pencher la balance en votre faveur ?

S : “Ca a peut-être joué en notre faveur pour le Kindarena, on avait évoqué le sujet lors de notre Rendez-vous, mais le déclic se situe dans la France entière, c’est de plus en plus médiatisé, ça passe à la télé, les gens prennent ça au sérieux, ils sont documentés sur le phénomène, ils savent qu’on peut devenir pro, avoir un salaire, tout comme un sport classique, en tout cas l’investissement de structure comme le PSG va vraiment faire avancer l’eSport en France, c’est certain.”

Et est-ce que tes ambitions par rapport à ton projet modeste de faire une petite LAN ont été dépassées ?

S : “Largement dépassées (NDLR : Spyro sourit), le jour où on est sorti du Kindarena avec l’accord pour la location de la salle, on hurlait de joie, on chantait, l’extase car on n’en revenait pas de l’exploit qu’on venait d’accomplir”

Cela peut se comprendre, est-ce qu’un jour tu espères rivaliser en termes de popularité avec la PGW ou la DreamHack Tours ?

S : “Rivaliser peut être pas (NDLR : Spyro rigole), mais égaler ça pourrait être sympa, c’est vrai, actuellement la demande est forte, on l’a vu avec le remplissage express des derniers slots, on a dû agrandir le nombre d’ailleurs, pour le moment les joueurs sont contents, on a des avis positifs, on va pouvoir grandir car on part de rien, on va commencer à se faire un nom sur Rouen déjà, notre but était d’importer l’eSport en Normandie, on a frappé un grand coup ce Week-End, on est fier de nous et on compte pas s’arrêter là, on espère peut être devenir notre propre circuit qui sait ?”

On l’espère pour vous, et pour le sponsoring ? on vous a fait confiance ?

S : “Trouver des sponsors pour remettre des prix en argent c’est très compliqué, mais on a trouvé en échange de publicité le moyen d’obtenir des lots pour les gagnants, on a pas eu de mal, on a eu la chance de trouver les bonnes personnes au bon moment. C’est donnant donnant.”

Très bien Merci Spyro d’avoir accordé une interview à CONNECTESPORT.

S : Merci à vous :)”

[nextpage title=”L’Evenement”]

Parlons peu, Parlons bien : Les Tournois 

Avec plus de 200 joueurs CS:GO et 60 joueurs Rainbow Six Siege et beaucoup de visiteurs, la Rouen eSport LAN a fait carton plein.

Il y avait de quoi attirer les joueurs, en effet, le Kindarena (Palais des Sports de Rouen) a été mis à disposition avec une salle de 890 m² ainsi qu’un partenariat avec une chaîne hôtel pour négocier des prix sur les chambres (38€ la nuit pour 3 personnes), les participants d’une autre région n’avait aucune excuse pour ne pas venir.

les tournois ont été séparés en 2 “arbres”, le premier réservé aux Professionnels et le deuxième réservé aux Amateurs de quoi satisfaire tout le monde avec équité en terme de niveau de jeu.

En terme de récompenses :

Les 3 meilleurs équipes sur l’arbre Pro de CS:GO se sont partagés 2 500 € de récompense + des lots.

Pareil pour Rainbow Six Siege toujours dans l’arbre Pro mais avec 2 000€ de récompense + des lots, forcément il y a moins de joueurs.

Du côté des Amateurs, seulement la première équipe de chaque jeu remportait des lots.

Rouen eSport LANà gauche les joueurs CS : GO, à droite ceux de Rainbow Six Siege.

Ce que pense les joueurs d’un tel évènement

CONNECTESPORT a interviewé les joueurs présents afin de recueillir leur ressenti sur l’événement.

Rouen eSport LANFrance télévision était sur le coup, CONNECTESPORT aussi.

Globalement les participants et les visiteurs sont satisfaits de cette première LAN organisée par la eXod eSport et s’accordent sur deux points :

Premièrement, Rouen manquait d’événement de ce genre et d’une tel ampleur.

Deuxièmement, les grandes villes de France accordent de plus en plus d’importance à l’eSport dans le patrimoine culturel.

Rouen rejoint donc l’eSport avec un événement haut en couleur, malgré quelques petits problèmes techniques résolus rapidement, la Rouen eSport LAN reviendra l’année prochaine et on espère, restera un événement majeur de la culture Rouennaise.

D’ici là, Rendez-vous à l’année prochaine 🙂

En savoir plus sur l'auteur

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.