Comité International Olympique – L’admission de l’esport comme discipline olympique est prématurée

Le samedi 8 décembre avait lieu le 7e Sommet olympique à Lausanne, en Suisse. Les principaux représentants du mouvement olympique se sont réunis pour débattre de plusieurs sujets, dont celui de l’esport.

comité international olympique

Le sport électronique continue d’être au centre des discussions du Comité International Olympique (CIO).

Le 7e Sommet olympique a rassemblé les représentants des principales parties prenantes du Mouvement olympique pour discuter notamment de l’esport et des jeux électroniques. Celui-ci ne peut plus être ignoré, selon les termes du CIO, tant il est évident qu’il commence à rentrer en concurrence avec le monde sportif, et qu’il centralise les activités des jeunes générations.

Le Comité International Olympique a donc statué sur les éléments suivants :

  • certains jeux électroniques ne sont pas compatibles avec les valeurs olympiques et par conséquent toute coopération avec ceux-ci est exclue
  • le secteur évolue de manière fulgurante avec notamment la popularité fluctuante de jeux spécifiques et l’évolution rapide vers la réalité augmentée et la réalité virtuelle
  • le secteur est par nature fragmenté et une vive concurrence s’y livre entre les différents acteurs commerciaux
  • le secteur est axé sur le commerce alors que le mouvement sportif repose lui sur des valeurs

Tous les voyants ne sont pas au vert pour l’esport, loin de là. Et au vu des éléments mis en lumière, l’admission de l’esport comme discipline olympique (avec remise de médailles) est prématurée.

Les jeux de simulation sportive en poupe

Si certains jeux, on l’imagine taxés de violents, ne seront pas appuyés par le CIO (comme ce fut notamment annoncé par Alisports pour les Jeux Asiatiques de 2022) il en va autrement pour les jeux de simulation sportive. Ces derniers préservent une image relativement bonne aux yeux des représentants du mouvement olympique.

Le Sommet a donc encouragé les Fédérations Internationales à explorer les avantages et applications possibles des versions électroniques et virtuelles de leurs sports tout en :

– s’assurant qu’elles obtiennent ou conservent le contrôle approprié sur les versions électroniques et virtuelles de leurs sports respectifs

– limitant leur engagement au développement des versions électroniques et formes virtuelles de leurs sports traditionnels

Il faudra donc s’attendre à ce que des jeux comme Fifa, NBA2K ou NHL soient à l’avenir les figures de proue de l’esport aux Jeux Olympiques. Enfin, un groupe de travail, constitué d’acteurs du sport et de l’esport sera mis en place pour continuer à avancer sur des futurs projets de collaboration.

En savoir plus sur l'auteur
Rédacteur en chef

Suivez le sur Twitter Suivez le sur Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.