Counter Strike

Malgré de bonnes performances ces derniers mois, G2 Esports a décidé de se séparer de maleK, son coach sur CS:GO depuis 2018.

malek g2 esports
(ESL)

G2 Esports et maleK, c’est définitivement de l’histoire ancienne. Le club a décidé de se séparer du coach français, après trois années de bons et loyaux services.

Arrivé en 2018, tout droit venu de 3DMAX avec Lucky et JaCkz, maleK aura connu les affres du roster 100% français, avant de poursuivre l’aventure internationale à l’arrivée de niko et huNter.

Les dernières très bonnes performances de l’équipe, et leur seconde place au Major de Stockholm n’ont vraisemblablement pas assez pesé dans la balance pour Ocelote, le CEO de G2 Esports.

En 2019, il avait décidé d’abandonner l’idée d’un roster 100% français, lui préférant un roster international qui devait le mener jusqu’au plus haut niveau compétitif sur Counter Strike. Un move qui avait plutôt bien réussi aux G2, notamment après l’arrivée de NiKo, même si Vitality a prouvé de son côté qu’un roster de frenchies était capable du meilleur. Petite aparté, mais les abeilles, sous l’impulsion de Neo, devraient elles-aussi abandonner leur roster 100% français.

Pour l’instant, on ne sait pas où maleK va décider de poursuivre sa carrière. Les fans français espèrent secrètement qu’il puisse rejoindre et coacher le roster 100 % français des Double Poney, toujours sans club. L’avenir nous en dira plus.

Vers la fin des français chez G2 ?

Les nouvelles ne sont pas bonnes : selon les dernières rumeurs, le français François « AmaNEk » Delaunay pourrait être poussé vers la sortie, ne laissant qu’Audric « JaCkz » Jug comme représentant français chez G2.

Pour l’instant, rien d’officiel, et aucune piste n’indique que ce sera le cas. Mais vu la propension qu’a Ocelote de reconstruire ses rosters – que ce soit sur CS:GO ou League of Legends – il y a fort à parier que maleK ne sera pas le seul à quitter l’aventure G2.

Selon les informations de nos collègues d’1PV, c’est le coach serbe Luka « emi » Vuković qui aurait été choisi pour succéder à maleK. Un choix qui s’explique notamment par le fait qu’il ait déjà travaillé avec nexa et huNter, lorsqu’ils officiaient chez Valiance, puis CR4ZY. Un bon move si G2 souhaite ne pas perdre de temps à travailler sa cohésion d’équipe.

En attendant son arrivée, c’est l’analyste allemand des G2, Jan « Swani » Müller, qui officiera en tant que coach intérimaire.

L’objectif est toujours clair pour Ocelote : construire un roster qui ne soit pas seulement excellent, mais qui soit le meilleur du monde. Les excellentes performances de G2 n’ont pas suffi, et G2 Esports vise toujours la première place, pour l’instant occupée par des NaVi inatteignables.

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -