Counter Strike

Le capitaine et in-game leader d’Astralis, Lukas « Gla1ve » Rossander, a publié aujourd’hui un tweetlonger dans lequel il annonce arrêter la compétition pour les trois prochains mois. Cette décision, nécessaire pour le bien-être du joueur, intervient après une longue période de stress et l’apparition de symptômes de burnout.

gla1ve csgo astralis

Deux jours après leur victoire à l’ESL One Road to Rio, Astralis est contrainte de se séparer momentanément de son capitaine Lukas « Gla1ve » Rossander.

Le joueur émérite vient de publier un communiqué, où il explique qu’il subit depuis plusieurs mois des périodes de stress, qui ont mené à l’apparition de symptômes de burnout. Avec l’avis de son médecin, il a décidé d’arrêter la compétition avec Astralis pendant trois mois, période durant laquelle il se reposera et se concentrera sur sa santé.

JUGi prend la relève, Astralis confortée dans sa stratégie de roster étendu

Il sera remplacé par l’AWPer Jakob « JUGi » Hansen, récente recrue de l’organisation danoise. Astralis joue aujourd’hui contre Heroic, mardi 19 mai, lors de l’édition européenne de la DreamHack Masters Spring. Ce sera l’occasion de voir à l’oeuvre le joueur dans sa nouvelle équipe.

De son côté, Astralis a publié un long communiqué sur son site, où plusieurs personnes du coaching staff reviennent sur les intérêts portés par le club vis-à-vis de la santé de ses joueurs. C’était notamment ces problématiques qui avaient poussé l’équipe à construire un roster de six joueurs – en recrutant par avance Es3tag – puis de sept joueurs en faisant l’acquisition de JUGi.

Depuis le premier jour, la santé de nos joueurs a été une priorité, et c’est en partie la raison pour laquelle nous avons annoncé l’expansion de notre roster CS:GO. Nous souhaitons donner aux joueurs plus d’opportunités de prendre des pauses et de se reposer. Nous voulons construire une culture où la pression est positive et où tous les joueurs peuvent utiliser leur temps et leurs ressources de la meilleure des façons.

Kasper Hvidt, Directeur sportif d’Astralis

La scène professionnelle de Counter Strike : Global Offensive est malheureusement conçue de telle manière que les joueurs n’ont que très peu de temps de repos entre les différentes compétitions et périodes de mercato. Les tournois se chevauchent parfois, comme ce fut le cas des BLAST Rising et de l’ESL One Road to Rio la semaine dernière, où l’équipe française d’Heretics a joué quatre matchs dans la même journée.

L’acquisition d’un roster de plus de cinq joueurs sera probablement la norme dans quelques années, si les clubs professionnels ne veulent pas voir leurs joueurs succomber les uns après les autres sous la pression et le burnout.

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -