Counter Strike

Nos confrères d’HLTV ont révélé que l’éditeur de CS:GO, Valve, avait posé un ultimatum à sept équipes dans le cadre de conflit d’intérêts lors de l’ESL One Road to Rio. Elles ont cinq mois pour régler ce contentieux.

coldzera csgo valve
Coldzera est l’un des joueurs visés par l’ultimatum (© HLTV)

MIBR, FaZe, Evil Geniuses, Dignitas, ENCE, NiP et Yeah sont dans le collimateur de Valve.

C’est dans un email envoyé aux équipes, que nos confrères d’HLTV ont pu se procurer, que Valve a prévenu les joueurs et les clubs concernés de trois cas de conflit d’intérêts. Selon les termes de l’éditeur, l’existence de ces derniers est « une menace pour l’intégrité des Major ».

Yeah Gaming au centre des critiques

C’est l’équipe brésilienne des Yeah Gaming qui est au coeur du plus gros conflit d’intérêt relevé par Valve. L’équipe, qui a participé à la session nord-américaine de l’ESL One Road to Rio, est détenue par quatre joueurs de clubs différents : Epitacio « TACO » de Melo et Ricardo « dead » Sinigaglia (MIBR), Marcelo « coldzera » David (FaZe) et enfin Wilton « zews » Prado (Evil Geniuses).

Les quatre joueurs copropriétaires de l’équipe ne prendraient apparemment aucune décision au nom de la société. Yeah Gaming aurait un accord financier avec la maison-mère de MIBR, Immortals Gaming Club (IGC). En échange d’une cotisation annuelle fixe, IGC a la possibilité de racheter au maximum deux joueurs de Yeah par an à un prix fixe.

L’éditeur de CS:GO a également relevé comme conflit d’intérêts le fait que Christopher « GeT_RiGhT » Alesund possède des parts dans Ninjas in Pyjamas alors qu’il est joueur chez Dignitas. Enfin, le joueur Tomi « lurppis » Kovanen a lui aussi été visé puisqu’il fait partie de la haute direction d’IGC et est en même temps un actionnaire minoritaire d’ENCE.

Les organisations concernées ont cinq mois pour arranger les choses et montrer patte blanche à l’éditeur, faute de quoi elles seront interdites de compétition au Major de Rio. En intervenant de la sorte, Valve fait marche arrière vis-à-vis de sa décision d’avril qui avait permis à Yeah Gaming et MIBR de participer toutes les deux à l’ESL One Road to Rio.

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -