Counter Strike

Après l’annonce faite par Valve de la tenue du premier tournoi « Majeur » CS:GO à Atlanta courant janvier : l’ELEAGUE MAJOR 2017, s’est tenu le tournoi qualificatif européen amenant au tournoi qualificatif principal entre le 4 et le 6 novembre. L’équipe suédoise GODSENT s’est finalement imposée après avoir fait la course aux rounds devant l’équipe des CEI HellRaisers. Mais cette victoire a-t-elle une signification ? GODSENT a-t-elle vraiment une chance d’accéder au Major ?

pgl-stage-Godsent

Des Suédois, des Slaves et des Turcs en phase finale

Le 4 novembre s’est donc ouvert le tournoi PGL avec les phases de poules dont sont sortis GODSENT, Space Soldiers, Epsilon eSports et HellRaisers. Les victoires ont été plus faciles à acquérir pour certaines que pour d’autres dans le Groupe A. Les Turcs de chez Space Soldiers gagnèrent assez facilement, créant la surprise en sortant devant GODSENT pourtant favori. Pour les Suédois, la route fut dure perdant en Overtime contre la Team LDLC et devant ainsi remonter tout le Loser Bracket pour finir deuxième, écrasant au passage Alternate aTTax et prenant sa revanche sur l’équipe française.

Le Groupe B fut sans doute celui le plus relevé avec 3 équipes parmi le top 20 HLTV : HellRaisers, Epsilon, ENCE et Heroic, un vrai candidat. Les Danois finissent étonnamment bon dernier, laissant la place à Epsilon et HellRaisers. Ces derniers ont dû, comme les joueurs de GODSENT, batailler pour accrocher la deuxième place.

Cette phase de groupe nous a permis de voir que les grosses écuries ont eu des difficultés pour prendre leur ticket pour la suite de la compétition. Cela est sans doute dû à des remplacements de dernière minute : GODSENT a pris la place de Fnatic suite au récent échange de « KRiMZ » et « Lekr0 ». D’un autre côté, Epsilon, après le départ de « disco doplan » pour Fnatic, a dû composer avec « kalle », brillant joueur norvégien et ce fut un succès.

pgl-groupe-2016

Le talent des légendes nécessaire pour conquérir la victoire

Les Quatre sont donc les suivants : HellRaisers opposée à Space Soldiers et GODSENT contre Epsilon. Autant la première demie-finale fut vite acquise à la cause HellRaisers, autant Epsilon se battit corps et âme pour chaque round arrachant 2 Overtime sur Cache et Mirage, Overtime que GODSENT finira par remporter. La finale, jouée plus tard, a vu l’équipe CEI s’imposer en 60 rounds tout pile (16-14, 16-14) pour sécuriser une une place à l’ELEAGUE Major 2017 Qualifier.

Mais la particularité de cet arbre uniquement européen était d’être pourvu d’un arbre de repêchage. GODSENT en sortit vainqueur contre Epsilon qui avait préalablement effacé Space Soldiers. Une nouvelle fois, les mythes que sont « flusha » et « JW » durent sortir des tours de leur casquette afin de triompher de leurs opposants suédois, les deux Bo3 étant sans doute les plus excitants et plein de suspens du tournoi. Plus détendu après avoir acquis le billet tant convoité, les « envoyés de Dieu » retrouvèrent HellRaisers en finale pour une première place à 35 000$, première place sécurisée par les Suédois après 3 cartes et 89 rounds (14-16, 16-13, 16-14).

Verdict

godsent-equipeSi GODSENT gagne finalement le tournoi grâce à des sorties majestueuses des trois anciennes légendes de Fnatic qui la composent, ce fut non sans mal. Comme dit précédemment, il leur a fallu passer par l’arbre de repêchage, de plus, la moyenne de rounds par maps jouées pour les Suédois s’élève à… 30 pile. Loin d’être anodine, cette statistique montre que la coordination au sein de l’équipe n’était pas à son maximum, sans doute à cause des remplacements récents. Leur parcours au sein de l’ELEAGUE Major 2017 QUALIFIER est très peu prédictible, puisqu’ils devront sans nul doute affronter de gros noms tels que NiP, Dignitas récent vainqueur de l’EPICENTER MOSCOW, ou encore les français d’EnVyUs et G2.

Côté Hellraisers, on a pu constater une équipe stable qui devra certainement s’entraîner plus intensément afin de capitaliser et d’aller de l’avant. Mais globalement, si tous les joueurs sont en forme, la structure ukrainienne peut accrocher une bonne place.

La surprise du tournoi fut sans équivoque Epsilon qui, avec un remplacement du dernier instant, a failli prendre la place de GODSENT. C’est une équipe à garder dans le collimateur, surtout si ses membres ne changent pas. « REZ », « freddieb », « BARBARR », « draken » et « kalle » ont montré qu’ils avaient la puissance de feu, il ne leur manque sans doute qu’un peu de stratégie et de coordination afin de parfaire le tout.

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -