Counter Strike

Du 24 au 26 novembre 2016 se tiendra la dernière DreamHack de l’année 2016. La DreamHack Winter 2016 aura lieu à Jönköping, en Suède. Elle verra s’affronter 8 équipes pour un prize pool total de 100 000$. Que nous prépare cet ultime tournoi au trophée à l’étoile ?

DreamHack Winter 2016

Un tournoi final pour se rassurer

Team Dignitas CS:GO DreamHack Winter 2016Parmi ces 8 équipes, on retrouve Dignitas (4e équipe au monde), GODSENT, C9 ou encore Optic Gaming. Pour celles-ci, la DreamHack constitue un tournoi de choix pour confirmer leur forme et montrer leur potentiel. En effet, après leur victoire de l’EPICENTER Moscou, Dignitas n’a pas fait grand chose, alors qu’ils étaient attendus notamment pour l’ESL ProLeague S4 Finals. Qualifiés pour les playoffs de l’ELEAGUE où ils joueront SK, la DreamHack est pour eux une occasion de reprendre du poil de la bête. Mais pour confirmer, les Danois devront passer sur GODSENT, récents vainqueurs de la PGL. La tâche ne devrait pas être trop difficile puisque Dignitas a systématiquement battus les Suédois lors des trois derniers mois. Mais ces derniers veulent toujours prouver que Fnatic et NiP ne sont pas les seuls Suédois sur la scène internationale. La PGL n’était pas assez pour eux et ils veulent gagner un tournoi de grande envergure.

c9 DreamHack Winter 2016Les 2 dernières grosses équipes sont C9 et Optic, elles aussi dans le même groupe. C9 aussi déçoit ces derniers temps, perdant en finale de l’iBYUPOWER Masters et ne sortant pas du groupe IEM Oakland. La finale de l’ESL ProLeague Saison 4 et leur titre sont maintenant loin et les Américains ont besoin de se ressaisir. Face à eux, d’autres américains, Optic Gaming. C’est une équipe bien plus hétéroclite puisqu’on y trouve 2 Canadiens, 2 Américains et 1 Espagnol. Jeune équipe, elle a tout de même remporté la Northern Arena il y a 10 jours, montant à la 9e place du classement des équipes mondiales. De la même manière, la dernière fois qu’Optic a vaincu C9 remonte à septembre et les compositions n’étaient pas les mêmes. L’équipe au nuage dispose donc un avantage psychologique important.

Tous de véritables concurrents au titre

Les 4 autres équipes que nous n’avons pas citées sont Renegades, Team Kinguin, Flipsid3 Tactics et Gambit Gaming. Si vous ne les connaissez pas toutes, c’est (presque) normal. Peu d’entre elle font des sorties remarquées sur les gros événements. La plus connue est Flipsid, notamment par la présence de Georgi « WorldEdit » Yaskin ou encore de Yegor « markeloff » Markelov. Mais ces noms ne suffisent pas, comme le montre leur dernière place lors de la saison régulière de l’ESL ProLeague S4. De fait, l’équipe se cherche et devra vite se trouver pour sortir des groupes. Dernière équipe du groupe A, Kinguin peut lutter pour une place en phase finale. Les Polonais se cherchent une place sur la scène européenne, après leur défaite 3-0 en finale de l’Acer Predator Masters S3 contre Gambit.

Gambit, justement. L’équipe dispose depuis peu d’une pointure en la personne de Daniil « Zeus » Teslenko. Leur victoire de l’APM S3 et leur troisième place au WCA 2016 sont encourageantes mais il en faudra plus pour sortir du groupe B. Si l’équipe dispose de plusieurs victoires contre des équipes de la Communauté des Etats Indépendants (CEI), il s’avère que le groupe B n’en comporte pas. En effet, la dernière équipe de ce groupe est Renegades, l’équipe australienne. Cette équipe a réalisé des performances intéressantes au sein de sa région mais ses sorties européennes sont rares. Plus qu’une véritable possibilité de se montrer, la DreamHack sera pour Renegades une grosse expérience des équipes européennes.

grp-dh

Ajoutons que le format de cette phase de poules est une poule coréenne, ce qui veut dire que l’élimination immédiate n’aura pas lieu. De là, on peut estimer les issues suivantes :

Groupe A : 1er : Dignitas ; 2e : GODSENT ; 3-4 : KinguinFlipsid

Groupe B : 1er : C9 ; 2e : Optic ; 3-4 : RenegadesGambit

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -