Londres, terre brésilienne après le sacre de SK

Un mois avant le Major, les ECS Season 3 Finals CSGO permettait de jauger le niveau des futurs prétendants au titre ultime. Retour sur une compétition riche en rebondissement.

SK Gaming, leur meilleur niveau possible

Les vainqueurs sont les Brésiliens de SK Gaming. Depuis leur arrivée sur CS:GO sous la bannière Luminosity, ils signent ici leur huitième titre. Une grosse remontée en puissance de leur part, après le départ de Lincoln ‘fnx’ Lau. A l’ECS, les coéquipiers de Marcelo ‘coldzera’ David ont prouvé que leur double titre de Major n’est pas usurpé. La preuve : premier du groupe A, SK se débarrasse ensuite d’Astralis sur le score de 2-1. Une confrontation entre les deux dernières équipes détentrices d’un Major. Astralis sortait d’un groupe plus compliqué. En decider match, les Danois ont dû se défaire de Team Liquid. C’est donc sans jour de repos qu’ils abordaient la demi-finale. Ce match entre SK et Astralis pourrait avoir laisser des traces : à l’approche du Major, Astralis ne se positionnerait plus en favoris incontestés mais en outsider sérieux. D’autant qu’ils ont décidé de ne pas prendre part à l’ESL One Cologne, à la différence de SK.

Lire aussi :  La scène NA se lance dans l'esport Teamfight Tactics

SK Gaming CSGO

La finale a été ce que l’eSport sur CS:GO peut nous offrir de mieux. Une première map remporté par FaZe assez tranquillement puis deux véritables déluge de skill. Les joueurs, de six nationalités différentes, ont envoyé tout ce qu’ils avaient. Résultat : un Overtime sur chaque map, sacrant au bout les Brésiliens. Pour finaliser l’événement, Zowie a décerné sa médaille de MVP du tournoi à un joueur constant mais qui n’est pas le plus médiatisé : Fernando ‘fer’ Alvarenga. Une consécration pour lui, qui détient une grande responsabilité dans la victoire de son équipe lors de ces ECS Season 3 Finals.

Cloud9, espoir, naufrage

L’autre gros moment de ces ECS Season 3 Finals a été le parcours de Cloud9. Les Nord-Américains ont créé la sensation en terminant premier du groupe B, défaisant Fnatic puis Astralis. Cette dernière victoire a soulevé les foules et les commentateurs (et moi) qui ont commencé à croire à une performance de l’équipe au nuage. Mais cet espoir a vite été balayé par les Européens de FaZe : en demie, la première map a vite été conclue par FaZe. Puis Cloud9 s’est réveillée, poussant jusqu’à 15-6 le score sur Mirage. Mais, par une conjonction de multiples facteurs, FaZe revient, recolle et remporte la map en Overtime. Ce moment, Gabriel ‘Fallen’ Toledo l’a identifié à un moment qu’il – avec Luminosity – a vécu à Columbus.

Ce moment, c’est la demi-finale face à Liquid, où, coup sur coup, les Brésiliens remontent puis poussent à l’Overtime qu’ils gagnent alors qu’ils perdaient 15-6. Alors, pour C9, c’est le retour à la maison. Beaucoup pensent que la faute est à mettre sur Michael ‘shroud’ Grzesiek, car il ne joue pas uniquement à CS:GO. Mais cela n’est certainement pas le seul problème, si toutefois il en est un. Le Major Qualifier et l’ESL One Cologne seront scrutés pour apercevoir la performance de C9. Au Qualifier, on peut clairement s’attendre à un passage au Major. En Allemagne, il faudra que les Nord-Américains soient encore plus convaincants car le niveau serra encore plus relevé.

En savoir plus sur l'auteur
Rédacteur CS:GO mais pas que : joueur, caster, et passionné. Salut à toi qui a un sens critique ^^

Suivez le sur Twitter Suivez le sur Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.