Ence eSports – La Pro League de Papel

S’il ne fallait retenir qu’un perdant de cette 7ème Saison de Pro League, ce serait Ence. Autrefois dictateurs de l’Europe aux côtés de Penta Sports, les Finlandais ont vécu une descente aux enfers. Rétrospective sous couvert de résistance italienne.

Wilkey - Ence Esports - DreamHack - Jennika Ojala©DreamHack – Jennika Ojala

« Una mattina, mi sono alzato. O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao… ». À moins de ne pas avoir Netflix, de ne plus écouter la radio ou d’avoir été dans le coma depuis le 6 avril dernier, ces paroles vous disent sûrement quelque chose. Il s’agit de la chanson qu’entonnaient, près du feu et verre de vin à la main, Berlin et le professeur dans « La Casa de Papel ». Ou comment remettre au goût du jour un cantique historiquement important. Sauf que depuis, tout le monde se permet de faire des remix à tendances Pop, Rap ou Techno. De quoi détruire le mythique chant révolutionnaire. Pourquoi dénaturer à tel point le patrimoine laissé par les résistants italiens durant la Seconde Guerre Mondiale ? Mais surtout, en quoi cela concerne-t-il Rainbow Six Siege qui s’apprête, au passage, à sortir deux nouveaux agents transalpins ? La réponse se trouve dans la saison laborieuse de Ence esports.

Lire aussi :  La Pro League sous un air de Coupe du Monde

Sì ai sogni, Sì alla libertà, Sì alla Challenger League

Bella Ciao prend racine dans les rizières de la plaine du Pô, au nord de l’Italie. Ouvrières agricoles, les « mondine » y sont fortement exploitées ; faisant rapidement passer leur contestation à travers des chants. Il faut dire que leurs conditions de boulot sont très précaires. À cette époque ? Pas de réforme des 35 h, de Netflix ou de Rainbow Six Pro League. Seulement des dos courbés, des genoux dans l’eau, la répression des surveillants, des journées interminables, bref : l’enfer. Le texte de base s’adresse ainsi aux femmes, actrices malgré elles d’une lutte politico-sociale qu’elles finiront par plus ou moins remporter. Le chant devient symbole et le symbole devient révolutionnaire. Au point d’être repris quelques années plus tard par la résistance antifasciste de la Grande Botte. La chanson est alors revisitée pour suivre le sens des adieux d’un partisan à sa bien-aimée. D’un soldat de la contestation prenant part à une lutte pour la liberté.

Ce scénario, c’est exactement ce qu’est en train de vivre Ence. Oui, jusqu’ici, les Finlandais s’étaient hissé aux phases finales de chaque Major de Rainbow Six Siege. Mais la décision de la Pro League Saison 7, ils la suivront sur Twitch, comme tout le monde. C’est ainsi que dans « sa » version de Bella Ciao, Ence adresse un au revoir émouvant à Penta Sports. Son partenaire de toujours. Sa conjointe de 4 phases finales à travers le globe. Une moitié inavouée, avec qui elle s’est partagé les titres européens et mondiaux durant un an. Son rival en amour, chez qui tous ses ex se font la malle. À l’image de Joonas, Sha77e ou l’actuel remplaçant du côté de Penta : Kantoraketti. Sa lutte pour la liberté ? Ence l’a perdue en émiettant, match après match, sa saison. Après plus de deux ans au sein de l’élite, elle embarque maintenant pour le maquis de la Challenger League.

Tout dans l’Ence, Rien contre l’Ence, rien en dehors de l’Ence

Voir les Finlandais dans une telle position de faiblesse ? Il n’en fut pas toujours ainsi. Dans la lignée des Joseph Staline, Fransisco Franco et Benito Mussolini, Ence a rejoint le grand mouvement des dictatures. Imposant ses règles sur toute l’Europe au cours des six saisons précédentes. Privant de Pro League Finals tous ses opposants. Même si à l’échelle mondiale, ses idées nationalistes se sont montrées bien fébriles. Ence réalisant une traversée du désert longue de quatre saisons sans passer le premier tour des phases finales pour lesquelles elle s’était toujours hissée. Jusqu’à ce voyage à São Paulo qui les verra couronnés de succès. Mais les Finnois vont rapidement se faire prendre par leur propre régime. Cette saison, la Pro League n’est pas fasciste. Elle est fâchée. Son emblématique autocrate lui a menti. Comment ces joueurs professionnels au niveau extrêmement relevé ont-ils pu enchainer autant d’erreurs ?

Il faut dire que, bien souvent, avec les dictateurs, le déclin est proportionnel à l’arrivée au pouvoir. Tel un Mussolini des temps modernes, Ence tenta d’échapper à son destin en se camouflant derrière son titre de champion de Saison 6. Mais le 6 mai 2018, le dictateur en fuite est capturé puis fusillé par le Partisan Supremacy, près du barrage de la Pro League. Son corps est livré à une foule en colère qui, à l’unisson, célèbre la fin d’une tyrannie. En attendant de pouvoir mettre la main sur Penta Sports, c’est ce qu’ils ont eu de mieux sous la main…

Lire aussi :  L'Ogre Penta Sports en route pour un nouveau festin ?

El Equipo de Papel

Et si, au final, Ence n’était dangereux que sur le papier ? Si, au lieu d’être l’une des banques les plus gardées au Monde, cette dernière n’était qu’une fabrique de monnaie facilement prenable ? On la croyait intouchable, à l’image du symbolique bâtiment qui gère l’impression de billets verts. Pourtant, El Profesor est venu à bout de sa sécurité, de la police et des forces spéciales espagnoles. Avec un plan de longue date, ses hommes et femmes de main ont mis en exécution son incroyable machination. Ici pas de Tokyo, de Moscou et de Berlin. Mais des 1UP eSport, Vitality et Supremacy, qui ont proprement braqué cette formation d’Ence. Même T3H eSports est venu lui chiper Pannari !

Alors, est-ce la fin d’Ence ? Pas selon Willkey, le capitaine de l’écurie finnoise. « Nous avons déjà commencé à chercher notre cinquième et certains des candidats potentiels ont déjà été contactés », rappelait-il suite au départ de son ex-coéquipier. Ence ne compte donc pas se rendre. Willkey, Bounssi et Kantoraketti ont traversé 7 saisons côte à côte et ce n’est pas une relégation en Challenger League qui devrait changer la donne. La fleur du Partisan s’est fermée, mais éclora-t-elle encore plus belle lors des prochaines saisons ? Bella Ciao.

En savoir plus sur l'auteur
#R6ISLIFE, Life is crazy ! Chris «LuziTano» Lima | Journaliste eSport passionné de @Rainbow6Game ✍️🎙️

Suivez le sur Twitter Suivez le sur Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.