League Of Legends

Elles l’ont fait. Après avoir dominé l’Europe, les joueuses d’OOB, l’équipe sponsorisée par Airbus, ont remporté ce week-end les championnats du monde du GirlGamer Festival à Dubaï ! Un titre supplémentaire qui fait d’elle la meilleure équipe féminine du monde sur League of Legends.

oob girlgamer festival dubai

Au débarquement à l’aéroport international de Dubaï, les joueuses sont accueillies par la vingtaine de degré de différence avec le sol français. La chaleur étouffante du climat aride des Emirats arabes unis ne vient pourtant pas perturber les joueuses qui gardent en tête la raison de leur venue dans la ville la plus artificielle du monde.

Des mois qu’elles se préparent pour ce moment. Naïma « Freyja » Gradi, Olimpia « Komedyja » Cichosz, Elfi « Valynora » Matrisch, Maya « Caltys » Henckel et Laure « Shiny » Delaroche ont dominé la scène européenne de League of Legends, en s’imposant à La Ligue Féminine et au GirlGamer Festival de Madrid, compétition qui leur a valu leur qualification aux finales mondiales.

Avec les françaises Freyja, Shiny et Sébastien Castric, responsable du projet esport chez Airbus, nous étions revenu sur leur parcours et l’intérêt des compétitions féminines.

Dubaï et le titre de championnes du monde

Des championnats du monde qui devaient initialement avoir lieu en décembre, mais qui ont été repoussés au mois de février, sous les pressions de Dubaï. La ville avait d’ailleurs sa propre équipe, les Galaxy Racer, premières adversaires d’OOB.

Une rencontre express, remportée 24 kills à 5 en moins de 25 minutes par l’équipe européenne. La suite de la compétition suivra peu ou prou la même direction : une domination sans relâche de l’équipe d’Out Of the Blue, finalement trop au-dessus par rapport aux autres équipes.

En demi-finale, la team brésilienne des Innova connaîtra le même sort que les Galaxy : 19 kills à 6 en 28 minutes.

oob freyja
Steve et Freyja en préparation de la game (© OOB)

La confrontation que tous et toutes attendaient, c’est celle qui les opposent à Grow Up esports, l’équipe de l’organisateur qui a récupéré le roster des Besiktas, leurs principales concurrentes en Europe. C’est elles qui leur infligeront leur première défaite, heureusement lors d’un BO3. Une victoire 2-1 qui propulse OOB en grande finale, à deux doigts du Graal.

Elles retrouveront les Grow Up en grande finale. Un match retour bien préparé par les joueuses et leur coach Steve qui mènera à une victoire 3 à 0 qui vient sacrer championnes du monde les joueuses d’OOB !

Une consécration qui vient entériner un travail de longue haleine pour les joueuses et l’organisation d’Out Of the Blue. Ce titre de champion du monde clôt une année compétitive exclusivement féminine, et force est de constater qu’il y a un gros gap de niveau entre OOB et les autres équipes féminines.

L’objectif suivant sera d’aller truster les équipes dites mixtes (essentiellement masculines) lors des compétitions françaises et internationales. Un challenge que devront prendre à bras le corps les joueurs si elles le souhaitent.

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -