Esport

La DreamHack et la branche nord-américaine de l’ESL ont annoncé leur partenariat avec l’US Navy, la marine de guerre des Etats-Unis. Cette collaboration, qui prendra effet lors des DreamHack Anaheim et Dallas, pose des questions d’ordre moral.

us navy esport

En décembre dernier, nous apprenions par le biais de nos confrères de The Esport Observer que l’US Navy avait décidé de modifier sa stratégie publicitaire, délaissant le célèbre Superbowl au profit de Youtube et de l’esport. 97% de son buget publicitaire sera désormais alloué à la publicité en ligne.

L’armée investit l’esport grâce à MTG

Le lundi 10 février, Modern Times Group (MTG), la société de médias suédoise maison-mère de DreamHack et ESL, a annoncé un partenariat avec les forces armées navales des Etats-Unis.

L’armée sera le partenaire officiel de la DreamHack Anaheim (21-23 février) et Dallas (22-24 mai). L’US Navy tiendra un stand lors de chacun des festivals, où les fans pourront affronter les officiers et vétérans de l’armée sur une grande diversité de jeux.

Les tournois BYOC seront sponsorisés par la Marine et des ingénieurs et des informaticiens de l’armée seront également disponibles sur place pour aider à la mise en place et au démontage du BYOC. L’US Navy sera également intégré aux émissions esportives de la DreamHack.

Le contre amiral Brendan R. McLane, en charge du recrutement de la marine, est revenu sur la collaboration entre l’US Navy et MTG.

La Marine est ravie de s’associer à ESL et DreamHack alors que nous entrons dans le secteur esportif. Comme la Marine, l’esport exige une variété de compétences et de rôles, ainsi qu’une volonté continue de s’améliorer. Notre partenariat permettra d’aligner la passion de la marine américaine pour la compétition avec les fans d’esports, à la fois sur place lors des événements nord-américains de DreamHack et par le biais d’un contenu en ligne unique sur les chaînes ESL.

Brendan R. McLane

Les marques non-endémiques pénètrent le secteur de l’esport depuis plusieurs années. Les banques, industries agro-alimentaires, grandes chaînes de fast-food, et même un géant pétrolier comme Shell sont désormais des partenaires d’éditeurs ou de compétitions esportives prestigieuses. Des partenariats qui permettent aux marques de redorer leur image, tout en axant leurs stratégies sur la jeunesse, parfois au mépris de la morale (Shell est par exemple est au centre des accusations du réchauffement climatique et de pollution et reste embourbée dans des affaires de corruption (pour lesquelles elle a été condamnée) et de complicité d’homicides, notamment au Nigéria.

L’intégration de l’armée dans le secteur de l’esport n’est pas un cas de philanthropie, et reste une requalification de la stratégie digitale de l’US Navy qui a pour objectif de toucher la tranche des millenials. Avec ce partenariat, MTG permet à l’armée d’être encore plus visible, de profiter d’une publicité grandeur nature auprès des jeunes et de favoriser ses recrutements. Une manoeuvre gagnant-gagnant pour les deux entités qui laisse la porte grande ouverte à l’endoctrinement de la jeunesse.

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -