European Esports Federation – 12 pays s’engagent pour l’esport

Douze pays d’Europe, dont la France, ont décidé de créer une fédération européenne pour la structuration de l’esport, nommée l'”European Esports Federation”. Cette confédération va permettre à l’Europe de devenir un pilier du sport électronique dans le monde.

European-Esports-FederationL’ensemble des représentants du tissu esport européens présents lors de la réunion à Berlin
Credit :  Maria Manneck / Silver Seed Games – eSport-Bund Deutschland

L’European Esports Federation, un projet qui interviendra courant 2019

Non seulement la mise en place de cette confédération concrétisera des mois de réunions entre les différents représentants du tissu esportif de chaque pays, mais en plus elle permettra de développer et promouvoir l’esport en Europe. Selon The Esports Observer, les douze pays engagés (Royaume-Uni, Belgique, Allemagne, Autriche, Hongrie, France, Russie, Slovénie, Serbie, Suède, Turquie et Ukraine) ont rédigé la “Déclaration de Berlin“. Ce document reprend une définition collective et convenue de l’esport.

Pour information, il existe actuellement une initiative similaire au niveau mondial qui regroupe 53 pays, dont la France ne fait d’ailleurs pas partie : l'”International eSport Federation” (IeSF) fondée en 2000 et rattachée au ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme en Corée du Sud. C’est le projet le plus abouti pour permettre à l’esport d’être démocratisé et d’être aligné au même rang que le sport traditionnel.

Le président de la Fédération allemande d’esport, Hans Jagnow, a déclaré :

Un engagement pour l’esport est un signe fort : l’Europe est l’avenir de nombreux jeunes. Comme aucun autre mouvement sportif, l’esport profite des libertés offertes par l’Union européenne. La Déclaration de Berlin met l’accent sur cette identité. Après le développement de l’esport au niveau national, la prochaine grande étape consiste à se regrouper en une fédération européenne. À l’ESBD, nous voulons que l’Europe devienne une région modèle sur la structuration de l’esport au niveau international.

Cette déclaration vient aussi faire un pied de nez aux dernières problématiques soulevées par l’esport en Allemagne. Par ailleurs, la création de la Fédération Européenne d’Esport sera à but non lucratif, indépendant de tiers ou d’entités privées. L’organisme réagira plus comme “un partenaire modérateur”.

En savoir plus sur l'auteur
Rédacteur freelance pour Connectesport • Community Manager et rédacteur chez Team Oplon

Suivez le sur Twitter Suivez le sur Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.