Versus Fighting

Le champion du monde de l’EVO 2012, Ryan « FChamp » Ramirez a été banni de toutes les compétitions Capcom pour une durée indéterminée, après que le joueur ait publié un tweet raciste et décrédibilisant le mouvement #BlackLivesMatter.

FChamp_EVO_2018
FChamp lors de l’EVO 2018 (© Robert Paul)

C’est un tweet, et plus précisément une image d’une pastèque et du hashtag #WatermelonLivesMatters, qui a précipité le bannissement du joueur Ryan « Filipino Champ » Ramirez, ancien champion du monde de l’EVO 2012 sur le jeu Ultimate Marvel vs. Capcom 3.

Son tweet cumule deux problèmes. Le premier et le plus visible, c’est bien entendu la reformulation du slogan #BlackLivesMatter, utilisé depuis plusieurs années par les citoyens et militants noirs nord-américains pour critiquer le racisme d’Etat et les violences policières qui ont mené aux meurtres de plusieurs citoyens noirs. Après le meurtre de George Floyd, ce hashtag est devenu un slogan international, et a été repris par bon nombre d’entités du milieu du jeu vidéo et de l’esport – que ce soit pour des raisons militantes ou marketing.

Le second problème, c’est l’image en elle-même, puisque la pastèque reste dans l’imaginaire collectif raciste et stéréotypé comme une nourriture appréciée par la communauté noire (comme peut l’être aussi le stéréotype du noir qui adore le poulet).

Un tweet supprimé et des excuses qui ne suffisent pas

Les critiques en commentaires du tweet ont obligé FChamp à le supprimer et à s’excuser dans la foulée. Malheureusement pour lui, plusieurs acteurs du milieu – des joueurs et des organisateurs de tournoi – ont vu les screens du tweet supprimé.

Le compte Twitter officiel de l’East Coast Throwdown a tout de suite réagi en déclarant que FChamp n’était plus le bienvenu dans leur compétition. Une décision suivie par le directeur événementiel du Combo Breaker.

Ce matin, c’était au tour de Capcom de statuer sur cette situation.

Le joueur n’a pas respecté le code de conduite de Capcom, et est donc banni de manière non-définitive de tous les tournois de l’éditeur japonais et toutes les compétitions auxquelles sa marque est associée.

La décision de Capcom semble suivre le même cours que celle de Riot Games, dont le responsable international des produits de consommation vient de démissionner suite à son post Facebook décrédibilisant le mouvement #BlackLivesMatter et minimisant la mort de George Floyd.

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -