Fifa

Lors de sa venue à La Parenthèse à Ballan-Miré, Brian Savary, capitaine de l’équipe Fifa Vitality, a eu la gentillesse de répondre à nos questions. Nous sommes revenus sur sa situation au sein de Vitality et avons recueilli son avis sur le nouvel opus d’EA Games. Enfin, il nous a livré quelques astuces pour bien démarrer le jeu !

Vitality Brian Savary

Interview de Brian Savary

Q : Bonjour Brian, pourrais-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas. Qui es-tu dans le monde de FIFA ?

Brian Savary : Je m’appelle Brian Savary, je viens de Rouen, j’ai 24 ans et j’ai été champion de France FIFA en 2015. J’ai également été deux fois champions entre guillemets d’Europe. C’était les tournois Gfinity à Londres qui regroupaient les meilleurs européens. J’ai été deux fois en finale au Slam tournoi. Et je suis dans l’équipe Vitality depuis maintenant 3 ans.

Q : Est-ce que tu peux nous expliquer ton parcours avant FIFA ? Est-ce que tu as eu un parcours d’étudiant classique avant de te lancer ?

Brian Savary : C’est exactement ça. J’ai eu mon bac S et j’ai passé le concours d’infirmier que j’ai raté une première fois. Je l’ai repassé, validé et j’ai fait ma première année en école d’infirmer. J’étais déjà un peu dans l’esport mais je n’étais pas rémunéré et c’est à ce moment-là que j’ai commencé à avoir une offre qui était intéressante pour moi. Donc j’ai décidé d’arrêter et de me consacrer entièrement à ça.

Q : Et justement, quelle est ta journée type ? Est-ce que tu peux nous expliquer, pour nos lecteurs, ce que c’est d’être joueur pro FIFA ? En quoi ça consiste ?

Brian Savary : Ça consiste à jouer forcément. Beaucoup. S’entraîner contre des adversaires plutôt d’un bon niveau, et ne pas simplement jouer en ligne. Il le faut évidemment, de temps en temps. Mais avant les grosses compétitions, il vaut mieux jouer contre des adversaires plutôt costauds. Et au-delà de ça, il y a tout ce qui est représentation des sponsors avec Vitality. Si Vitality me dit « tu dois aller à tel endroit pour tes sponsors » voilà, il faut y aller. Représenter au mieux l’équipe dès qu’on peut, sur un plateau télé, lors d’une animation sponsor… Après, le plus important, c’est de performer en compétition tout simplement.

Brian Savary

Q : Et pour le coup, nous sommes à Ballan-Miré pour le petit événement avec La Parenthèse, comment cela s’est organisé justement ? Est-ce que c’est quelque chose qui a été voulu par Vitality ou c’est justement La Parenthèse qui a fait appel à la structure pour cet événement ?

Brian Savary : En fait, ils m’ont directement contacté. C’est Guillaume (agence The Preachers) qui connaissait quelqu’un de No Pain No Game, qui est une chaine Youtube pour laquelle je travaillais à l’époque. Du coup, il l’a contacté et m’a demandé si je connaissais un joueur FIFA et voilà, ça s’est fait directement avec moi. Vu que ça m’intéressait, j’ai bien sûr demandé à Vitality si ça ne posait pas de soucis, mais comme il n’y avait pas de contradictions de sponsor, il n’y avait aucun problème. Donc voilà, je suis venu avec plaisir.

Q : On va passer maintenant au jeu en lui-même. Au moment où on enregistre, c’est la sortie de FIFA 18, comment vois-tu ce nouvel opus, qu’est-ce qui te marque dans l’arrivée de FIFA 18 par rapport à FIFA 17 ?

Brian Savary : Il me tardait qu’il arrive ! J’ai eu une saison de FIFA17 compliquée, je n’ai pas fait de très grosses performances, ça a été difficile. J’attendais vraiment que l’on change de jeu pour recommencer à zéro. Après, c’est vrai qu’à la sortie du jeu, il y a eu un gros coup de gueule général de tous les joueurs !

Q : Oui notamment le joueur Rocky, qui en a pas mal parlé.

Brian Savary : Oui et il n’est pas le seul, c’est vrai qu’il y a eu un gros coup de gueule parce que le jeu, c’était du grand n’importe quoi ! Il y avait des matchs qui finissaient à 12-9, 9-8, il y avait des buts que tu ne pouvais pas défendre. Pour ma part, je pense que le premier patch a bien aidé, je trouve le jeu beaucoup plus agréable depuis celui-ci. Et il y en a encore 2 ou 3 qui arrivent pour corriger quelques petits bugs. Donc je pense que le jeu peut être sympa.

Q : Justement, pourquoi a-t-il (Rocky) été un des rares influenceurs FIFA à s’exprimer publiquement sur ces problèmes ?

Brian Savary : Il a pu tester le jeu durant la Gamescom 2017 et aussi à Londres. La différence, c’est qu’il n’est pas partenaire EA Games et donc se sentait sans doute plus libre de s’exprimer vis-à-vis des autres testeurs qui étaient sans doute en partenariat.

Brian Savary Fifa 18

Q : Niveau Gameplay, quels joueurs pour un bon rapport qualité/prix conseillerais-tu aux nouveaux joueurs n’ayant pas de gros budget ? Pour bien démarrer le jeu.

Brian Savary : Alors déjà, il faut éviter les gros championnats… Surtout la première league parce que c’est le championnat le plus cher et c’est compliqué de se faire des équipes dans ces championnats-là. Même s’il y a des joueurs bons marchés, je ne conseille pas de commencer par là. Je conseillerais plutôt de commencer déjà en série A où c’est vrai qu’il y a pas mal de bons petits joueurs. En défense, il y a Juan Jesus qui est très fort, dans les buts il y a Donarumma qui est très bon et même devant il y a des joueurs bons marchés, type Philippe Anderson. Je pense que ce n’est pas trop mal, il faut se trouver un championnat avec de bons joueurs et pas trop chers. Les championnats exotiques, un peu comme la D1 turque, sont intéressants puisque que ce sont des choses que personne ne fait. Donc forcément les joueurs baissent un peu et ils sont moins chers. Il faut essayer de se faire une équipe assez originale et ne pas aller dans les équipes classiques que tout le monde va faire. Type les BPL cheatés avec Martial parce que oui là, les prix explosent, ça sert à rien.
Donc faut essayer d’être un peu original !

Q : A l’heure actuelle, quel serait pour toi ton 11 type pour FIFA 18 ?

Brian Savary : Si je devais me faire un 11 de rêve, ce serait

Dans les buts, la nouvelle légende Yashin qui vient de sortir cette année. En défense centrale, je partirais sur deux légendes aussi, Ferdinand et Dessailly. Je pense qu’ils sont très forts dans le jeu.
En défenseur droit, Kyle Walker qui est très bon.
A gauche, je mettrais Alex Sandro je pense de la JUV.
Je jouerais avec 2 milieux défensifs. Je pense notamment à Ruud Gullit et, soit Vieira, soit Laurent Blanc. J’hésite avec le deuxième… Peut-être Vieira-Gullit en milieu défensif.
En milieu droit, je mettrais sûrement Pelé, je mettrais Ronaldinho en numéro 10, Ronaldo le brésilien en avant-centre, et Ronaldo le portugais en milieu gauche.
Ca fait beaucoup de légendes du coup mais les cartes icônes cette année sont tellement fortes que je pense que dans les grosses compétitions, on va en voir beaucoup. Parce c’est vrai qu’ils ont des cartes assez sympas à chaque fois.

Brian Savary Fifa

Q : Merci beaucoup d’avoir pris du temps pour nous répondre. Aurais-tu quelque chose à rajouter pour les gens qui te suivent ou remercier tes sponsors ?

Brian Savary : Je remercie évidemment tous les gens qui me suivent, les sponsors, de Vitality, Adidas, Canal, HP, Volvic et j’en oublie… Merci aussi à La Parenthèse pour cette petite journée, c’était bien sympa et je te remercie également pour cette interview.

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -