League Of Legends

Le cast français de la LPL chez O’Gaming n’aura tenu que deux ans. Pour 2022, les fans de l’Hexagone devront se contenter – et c’est encore incertain – des playoffs de la ligue chinoise, pourtant triple championne du monde.

o'gaming horeus zerotick
Zerotick et Horéüs en plein cast (O’Gaming)

C’est le genre d’article que l’on n’aime pas écrire. Ce dimanche 9 janvier, le compte Twitter d’ O’Gaming a annoncé ne pas être en mesure de diffuser toute la LPL, la ligue chinoise de League of Legends, en 2022. La possibilité de caster les playoffs de la ligue reste néanmoins en suspens.

Lors de la scission entre O’Gaming et certains de ses co-fondateurs en fin d’année 2020 – qui a mené à la création d’OTP – Riot Games a permis à l’entité de continuer à produire et caster du League of Legends. O’Gaming avait alors poursuivi son implication et son investissement sur la LPL, débutés en 2020 avec RitO’Gaming.

Aujourd’hui, le cast français de League of Legends est désormais monopolisé par OTP, qui diffuse le LEC, la LCK, la LFL et la Division 2. La LPL était jusqu’alors « propriété » d’OG, et les LCS ne pouvaient pas être diffusés en France, depuis leur partenariat avec la boisson alcoolisée Bud Light.

Fin de parcours sur LoL pour O’Gaming

Selon les données de Streamscharts, la chaîne Twitch d’OTP a terminé quatrième des chaînes Twitch les plus regardées en nombre d’heures (51.50 millions) : un exploit rendu possible par la hype du nouveau projet, la montée en puissance de la LFL et le storytelling de la Karmine Corp.

Le cast français de League of Legends ne s’est donc jamais aussi bien porté, si on place la loupe uniquement sur les chiffres d’OTP. De son côté, O’Gaming avait hérité du cast de la ligue la moins suivie en France et a essuyé des vues bien moins vertigineuses cette année.

OG tirait sur la corde depuis plusieurs mois, et avait été contraint de basculer son personnel, notamment sur Starcraft II, sur des contrats de freelancing.

Le pas en arrière de l’éditeur les a semble-t-il contraint à abandonner la diffusion de la LPL, et à fortiori de League of Legends. C’est une ère qui s’achève.

L’arrêt de la diffusion de la LPL va aussi précariser les nombreux talents qu’O’Gaming avait fait émerger : Lelariva, Nox, Horéüs, Frost, Finghin, Zerotick en plus des casters vétérans Gardoum, Krok et Tektek sans oublier les travailleurs et travailleuses de l’ombre. Certains auront la possibilité d’occuper quelques créneaux de cast chez OTP, une maigre consolation qui n’enlève rien au désastre de l’arrêt de la diffusion de la LPL.

La LPL avait la particularité de cumuler énormément d’heures de cast, du fait du nombre d’équipes dans la ligue et du format en BO3. Une particularité qui avait permis de faire tourner les casters sur les différents matchs, en plus de participer au renouvellement du vivier de casters français·es amateurs.

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -