Fnatic au MSI 2018 – Marcher sur les pas des illustres anciens

Continuons ce tour des équipes du MSI en se penchant sur l’une des équipes les plus intéressantes du tournoi : Fnatic. Avide de performances et de résultats, la structure légendaire cherche à renouer avec son glorieux passé pour prouver que l’écart entre Orient et Occident n’est pas si grand que cela.

Fnatic-lol-2018

Une équipe légendaire

La relation entre le MSI et l’Europe est chaotique. Il y a eu beaucoup de hauts (Fnatic en 2015, G2 en 2017), quelques bas (G2 en 2016). Mais globalement, le MSI porte l’Europe dans son coeur, et réciproquement. Car l’Europe a toujours envoyé des équipes prestigieuses se frotter aux grandes équipes du monde entier. Et au vu du bilan (demi-finale en 2015, finale en 2017), c’est une compétition qui réussit bien aux Européens.

C’est dans cette optique que les Fnatic ont écrasé le Spring Split des LCS EU 2018pour tenter de réduire l’écart imposé par la Corée et la Chine depuis bien trop longtemps. Fnatic pourrait bien être cet épouvantail. En effet, si les belles années du duo Huni-Reignover sont maintenant révolues, c’est une nouvelle dynastie qui renaît chez les sextuples champions d’Europe. Cette dynastie est menée par un duo jungle/mid jeune mais déjà très performant. Broxah et Caps ont acquis une synergie imperturbable, en Europe du moins. Le jeune midlaner a su élever son niveau de jeu pour devenir l’un des meilleurs midlaners que l’Europe ait connu, et il est en passe de le prouver au monde entier.

Lire aussi :  Johnsun signe chez Dignitas

Un leader incroyable

Mais s’il y a bien un joueur à retenir chez Fnatic, et ce depuis maintenant 2 saisons, c’est évidemment le stratosphérique adc Rekkles. Une nouvelle fois élu MVP du Split européen (2eme fois d’affilée), Rekkles est certainement à son meilleur niveau depuis le début de sa carrière. Il n’a eu de cesse de repousser les limites de son poste au plus haut point possible, si bien qu’il est aujourd’hui comparé très sérieusement à certains très grands adc tels que Pray ou Uzi, qu’il aura l’occasion d’affronter pendant ce MSI.

Si la participation de Fnatic à ce MSI est intéressante, c’est notamment car l’équipe européenne a écrit l’histoire de ce tournoi, dès sa 1ère édition. Après une phase de poules moyenne, finissant en 4eme position, Fnatic réussit le tour de force d’être la première équipe occidentale de l’histoire à remporter non seulement 2 parties d’un BO5 à SKT, et même à une équipe coréenne tout court. Cet exploit, qui fut le déclencheur des bonnes performances européennes lors des éditions suivantes du MSI, retentit toujours dans les têtes de la nouvelle génération Fnatic.

Lire aussi :  Découvrez les compétences d'Aphelios, le nouveau champion tireur de League of Legends !

Aujourd’hui, les adversaires ont changé. Ce n’est plus SKT, mais KZ. Ce n’est plus EDG, mais RNG. Ce n’est plus TSM, mais Liquid. Pourtant, l’ambition des européens reste la même, et au vu du niveau de jeu affiché depuis le début de la saison, FNC pourrait bien en surprendre plus d’un !

En savoir plus sur l'auteur
Rédacteur eSport League of Legends et parfois Hearthstone. Aussi Dragofus ou Tiboloulou

Suivez le sur Twitter Suivez le sur Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.