Starcraft 2

Le Français Clément « Clem » Desplanches participe pour la troisième fois de sa carrière aux championnats du monde de Starcraft II, à la Spodek Arena de Katowice. Bien qu’il ne soit pas jugé favori, l’athlète a de bonnes chances de mettre la main sur le trophée.

clem underdogs
Clem aux Underdogs (Steelgiants1)

C’est encore une fois le seul joueur français qualifié pour les championnats du monde de Starcraft II, qui se déroulent à la Spodek Arena de Katowice, en Pologne. Clément « Clem » Desplanches incarne depuis plusieurs années le meilleur espoir de l’Hexagone, en Europe et à l’international.

Depuis qu’il est enfin passé en full-time sur Starcraft II et qu’il a rejoint les rangs prestigieux de Team Liquid, Clem a remporté trois éditions européennes de DreamHack, sans toutefois réussir à valider l’essai aux phases finales internationales, malgré un top 8 cet automne et un excellent top 4 cet hiver.

C’est sa troisième participation aux championnats du monde : en 2020, le tricolore avait échoué en RO76 face à Hurricane et Nice et terminé son parcours avant le début de la phase de groupes (top 45-60). 2021 lui a clairement plus souri : il a réussi à se qualifier en playoffs et n’a échoué qu’en quarts de finale face au sud-coréen Zest (top 5-8).

Cette année, atteindre les demi-finales serait une performance plus que remarquable pour Clem. S’il arrive à ressortir victorieux de son groupe, et que les planètes s’alignent en playoffs, le Français a de bonnes chances d’être sacré champion du monde, bien qu’il ne soit pas jugé comme le favori du tournoi.

Un groupe loin d’être acquis pour le Français

Les IEM Katowice 2022 regroupent la crème de la crème des joueurs de Starcraft II. Alors forcément, on aurait voulu un groupe facile pour Clem, mais à ce niveau de la compétition, c’est de l’ordre de l’impossible.

Clément est tombé dans le groupe D, le plus corsé des quatre, avec les sud-coréens Maru, Byun, Zoun, et deux foreigners, Scarlett, et Reynor, champion du monde en titre.

Hormis Riccardo « Reynor » Romiti qu’il affronte très régulièrement en Europe, lors des tournois DreamHack et des coupes ESL, Clem s’est très peu confronté aux autres joueurs de sa poule.

Statistiquement, c’est contre Scarlett qu’il s’en sort le mieux, avec trois victoires pour zéro défaite. De l’autre côté du spectre, le Terran Maru est de loin sa nemesis, contre lequel il n’enregistre qu’une seule victoire pour six défaites. Il a l’avantage sur Zoun et reste sur un 50/50 de ratio victoire/défaite avec Reynor et Byun.

Pour espérer se qualifier en playoffs des IEM Katowice 2022, Clem doit terminer au minimum troisième de son groupe. Un résultat qui lui permettrait de jouer le premier round des playoffs, et au mieux de se qualifier en quarts de finale en cas de première place.

Hier se sont joués les matchs des deux premières poules de cette phase de groupe. Sur les six qualifiés aux playoffs, cinq sont Coréens contre un seul foreigner, Serral, champion du monde en 2018, qui est ressorti premier du groupe B en 5-0.

Le talent brut Français a le soutien de toute la communauté française de fans de Starcraft II, galvanisée par le travail de la chaîne SC2 d’O’Gaming. Un soutien inconditionnel qui s’illustre cette année par la production d’un documentaire qui retracera le parcours de Clem aux IEM Katowice 2022, fruit d’une campagne Ulule plus que réussie.

Clem jouera son premier match aujourd’hui, vendredi 25 février à 17h15, contre Cho « Maru » Seong-ju. Psychologiquement et émotionnellement, une victoire contre le coréen lui serait profitable pour la suite de ses matchs.

Les rencontres seront à suivre en direct sur la chaîne Twitch d’Ogaming Starcraft II ici.

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -