Esport

Les organisateurs de tournois ESL et FACEIT ont annoncé leur fusion, résultat de leur rachat pour 1.5 milliard de dollars par Savvy Gaming Group, derrière lequel se cache le Fond d’Investissement Public d’Arabie Saoudite.

faceit
(FACEIT)

Modern Times Group (MTG), propriétaire à plus de 90 % d’ESL, a décidé de vendre ESL au Savvy Gaming Group, pour près d’un milliard de dollars. Ce dernier a aussi racheté FACEIT, pour une somme estimée à 500 millions de dollars – selon les sources du Sports Business Journal. ESL et FACEIT vont fusionner pour former l’ESL FACEIT Group, et ainsi s’imposer comme le leader mondial du divertissement et de l’organisation de tournois dans l’esport. La finalisation de la vente et la fusion entre les deux entités sont attendus pour le deuxième trimestre de 2022.

ESL et FACEIT conserveront leurs équipes de direction dans le nouveau groupe, avec Craig Levine et Niccolo Maisto en tant que co-CEO. Ralf Reichert, cofondateur d’ESL, assumera un rôle non opérationnel en tant que président exécutif et soutiendra l’équipe de direction.

Le Savvy Gaming Group est soutenu par le Fonds d’Investissement Public (PIF) de l’Arabie Saoudite. Le nom de la monarchie absolue réveille de douloureux souvenirs pour les fans d’esport : en 2020, le LEC et BLAST avaient annoncé leur partenariat avec NEOM, la ville futuriste en Arabie Saoudite. Des deals très vite avortés grâce aux levées de boucliers de la communauté esportive et des acteurs du milieu, qui avaient critiqué à raison les exactions du régime (expropriations, répressions, purges…)

Depuis plusieurs années, suivant les traces du Qatar, l’Arabie Saoudite a entamé une stratégie d’investissement dans le secteur du sport – avec entre autres les rumeurs d’un achat de l’OM – et l’esport n’était que la prochaine étape. Une stratégie qui participe entre autres à redorer le blason de la monarchie.

CS:GO dans la ligne de mire d’ESL FACE IT

Aujourd’hui, les compétitions de la scène professionnelle de CS:GO sont globalement réparties entre ESL (ESL Pro League, IEM), BLAST (RFRSH Entertainment) et Flashpoint (FACE IT). Les deux entités sont très investies sur la scène du FPS de Valve, et ont d’ores et déjà annoncé plusieurs mesures pour l’améliorer.

Dans un article, le nouveau groupe d’ESL FACEIT a détaillé les initiatives à destination de la communauté de CS:GO : des mesures accrues pour combattre le cheating, un soutien du développement des scènes locales, des investissements dans le path-to-pro et dans la scène nord-américaine de CS:GO.

Jusque-là, Valve, l’éditeur de CS:GO, avait été relativement laxiste vis-à-vis des organisateurs de tournois sur son jeu, n’interférant qu’à de rares occasions.

La fusion entre ESL et FACE IT pose les questions d’un possible monopole de l’entité, à terme, sur CS:GO. Mais les organisateurs de tournoi restent tributaires du bon vouloir des éditeurs, qui possèdent la propriété intellectuelle de leur jeu. Et si Valve a souvent laissé faire, rien ne nous dit que ce sera le cas après l’annonce de la fusion entre ESL et FACE IT, surtout quand l’Arabie Saoudite se cache derrière.

La question se posera aussi pour DotA 2 avec Valve, mais aussi pour Starcraft II avec Blizzard, scène sur laquelle est éminemment positionné ESL.

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -