Esport
[nextpage title= »Gamers Assembly 2016″]

    La GA 2016 est une lan multi gaming basée au Parc des Expo de Poitiers. Elle se divise en trois espaces, deux dédiés aux joueurs et le troisième pour tout ce qui est animations, scène pour les visiteurs et salle de conférences. Pour cette Gamers Assembly 2016 CONNECTESPORT est venue pour couvrir l’événement, représentée par quatre de ses rédacteurs : Cleomene, Choukette, Spitfire et Crelagan, son streamer Waza, venu pour caster le tournoi ShootMania, et sa team Hearthstone.

GA 2016

[nextpage title= »L’accès joueurs »]

La LAN GA 2016

     Les joueurs sont répartis dans deux espaces en fonction de leur jeux. Il y a donc des pôles Hearthstone, League of Legends, Overwatch, Rainbow Six ou encore ShootMania et TrackMania. Les casteurs de la Lan y sont également placés (notre steamer Waza a son espace perso).

    Millenium a sa propre zone pour Hearthstone et League of Legends; il y en a une autre exclusive pour la team de Zerator (de dos), un espace Osteo pour les joueurs et un espace Press, où nous n’avons pas pu nous installer : faute de place. CONNECTESPORT a donc établi son QG avec Waza, (petite ambiance de fond pour les rédacteurs, c’est sympathique).

GA 2016

     Toujours la bonne ambiance des lans : on peut voir des matelas et couettes entre les rangées de joueurs, baver devant du beau matos (le joueur Hearthstone qui a amené l’équivalent de ma télé, en mode normal) et mourir de chaud au milieu de cette multitude de gamers enragés. 

GA 2016Ne pas négliger les FPS à la Gamers Assembly

    Outre les joueurs venus pour la compétition il y avait également les joueurs libres. Nous sommes aller à la rencontre de ces joueurs venus d’un peu partout pour assister à la Gamers Assembly. En tant que joueurs libres, ils peuvent joueur à n’importe quel jeux. Nous avons pu voir du CS:GO, League of Legends, Hearthstone etc…

GA 2016Les gamers s’amusent bien en lan

    Toutes sortes de joueurs et joueuses étaient là et à chacun son matos. Certains se baladaient avec leur UC sous le bras, d’autres avec leur PC portable, c’est très hétéroclite. Emmitouflés dans leur couettes et duvets, les joueurs discutaient entre eux, riaient et rageaient. L’ambiance étaient au rendez-vous pour cette GA 2016.

Questions à Dysey, un joueur libre de la GA 2016

Q. Pourquoi es tu venu à la Gamers Assembly en tant que joueur libre plutôt que pour le tournois? 

Nous avons interroger le joueur, Dysey habitant dans les environs de Poitiers. Au départ il souhaitait venir pour le tournois CS:GO avec sa team. Mais il n’a pas réussi à réunir les 5 joueurs. Il est donc venu en tant que joueur libre avec deux de ses amis. Il a principalement joué sur CS:GO. 

Q. Qu’attends tu de la Gamers Assembly ?

Ce qui lui plait dans ce genre d’événement c’est de pouvoir venir avec des amis et de rencontrer d’autres personnes. Pour lui c’est cette ambiance familiale qui lui plait, d’être ouvert aux autres et de lier des amitiés. Et bien sûr les lans comme la Gamers Assembly permettent à des joueurs amateurs comme lui de pouvoir discuter avec des équipes pros, des streamers et des joueurs renommés. 

Q. Que penses tu de l’organisation et de l’ambiance de la Gamers Assembly ? 

Il nous a dit qu’il était globalement satisfait de l’organisation malgré quelques faux pas au départ. L’ambiance était au rendez-vous mais il aurait aimé que la Gamers Assembly organise un tournois de joueurs libres. Il pensait par exemple à un stand où les joueurs pourraient s’inscrire selon le jeu souhaité et ainsi affronter d’autres joueurs libres. Mais il nous a expliqué que ce genre de tournois était naturellement organisé entre les joueurs. Il suffit juste d’être avenant et de discuter avec les autres.  Il n’est pas venu pour rester dans son coin et jouer tout seul, le but d’une lan étant de partager avec d’autres joueurs. 

    Que ce soit pour la compétition ou simplement pour venir jouer librement avec ses amis, les joueurs à la Gamers Assembly ont passé un bon week-end de Pâques et nous espérons les voir nombreux à Tours, pour la Dreamhack. Après l’espace joueur il y avait un bâtiment consacré entièrement aux animations, restaurations et aux conférences.

[nextpage title= »L’espace animations et restaurations »]

    Le troisième bâtiment du Parc des expo de Poitiers était utilisé pour les animations et la grande scène. Les visiteurs étaient massivement regroupés dans cet espace. De nombreux stands proposaient différentes activités et achats et des séances de dédicaces.

Les stands partenaires GA 2016

    Les partenaires de la GA 2016 avaient leur stand dans l’espace visiteurs. Certains stands vendaient des produits à la pointe de la technologie comme le stand LDLC (UC, souris, casques etc…) Achat Mania (même chose), Gunna (vente de lunettes pour joueurs) etc… Il y en avait pour tous les goûts. Et si vous n’aviez pas d’argent, vous pouviez aussi simplement découvrir ces produits et vous donner des idées pour plus tard.

GA 2016

   Il y avait également des stands qui vendaient des tee-shirts, comme Askew Gaming et Ouikos qui proposait des tee-shirts à personnaliser. On pouvait aussi acheter des posters manga, des bijoux ou figurines et autres gadgets. Un espace était consacré aux jeux de rôle ou les visiteurs pouvaient s’amuser entre amis et faire des rencontres. La ville de Poitiers, partenaire et hôte de la Gamers assembly avait plusieurs stands comme Médiathèques de Poitiers.

Animations et espace PC et consoles en libre service.

    Des PC et des consoles (Sony Playstation, WiiU, 3DS, Xbox…) étaient mis à disposition des visiteurs pour des compétitions et des challenges. Les visiteurs pouvaient alors s’affronter sur des jeux de sports et de combats, des jeux musicaux et autres. Des lots étaient à gagner pour le public.

GA 2016

    Le stand G2A a organisé une séance photos et dédicaces avec Zerator, Domingo, Nono, Doigby et LRB. Le stand LDLC proposait au public des lancés de lots de la marque (décapsuleur, tapis de souris, stylos…).

GA 2016La bonne ambiance dans la team de Zerator

Espaces « Familles Digitales »

    Plusieurs stands proposaient aux visiteurs des animations et des activités ludiques (initiations éducatives, expérimentations familiales…). Ensuite des stands dédiés à Minecraft, au cosplay, retrogaming ou encore aux écoles de jeux vidéo et productions indépendantes. Un garderie était mise à disposition des parents.

    Ces stands avaient pour but de proposer des animations ludiques et interactives pour le public, renseigner et rassurer les parents sur ce monde du jeux vidéo tant apprécié par leurs enfants.

Espace restauration de la GA 2016GA 2016

    Le meldown était présent à la GA 2016 et proposait aux visiteurs de quoi manger et boire tout le long du weekend. Cet espace était conviviale, permettant à tous de partager et de discuter autour d’un verre. Pour payer il fallait recharger une carte, le liquide et les cartes bleues étant refusés. Un stand de bonbons vendait des calories à la pelle pour les plus gourmands.

[nextpage title= »Les conférences »]

    Lors de la GA 2016 des conférences étaient ouvertes au public sur le thème « Les jeux vidéo : de l’éducation à la culture« . Il y en a eu plusieurs réparties sur le samedi et le dimanche. Nous avons assisté à deux d’entres elles, un conférence sur le cosplay et l’autre autour des métiers du jeux vidéo.

« Le cosplay, ou l’art de fabriquer un costume »

    Cette conférence le samedi à 16h était sur le thème du cosplay. Elle était animée par Fabien Munoz de JG – Kitsucosplay (L’association JG-Kitsucosplay est une association créée pour promouvoir le cosplay dans la région Poitou-Charentes via des concours et des conventions.). Il était accompagné d’intervenants, d’anciens et jeunes cosplayeurs, Richard Cyran Zozio de Craftcosplay, Didier (en nécromancien de WoW), Audrey  (en Orc), Silvain (en taureau dans WoW) et Camélia (une jeune cosplayeuse, spécialisée dans la confection de robe).

GA 2016

Le but de la conférence était d’aider le public à  développer ses techniques et à échanger avec d’autres passionnés. Pour ceux qui ne connaissaient pas l’univers, elle leur a permis de découvrir le monde du cosplay, de comprendre avec quels matériaux les cosplayeurs travaillent.

    Fabien Munoz a d’abord expliqué le terme de cosplay. Selon lui c’est une discipline, un art à part entière. Ensuite il nous a parlé des matières indispensables à la création de cosplay (le tissus, métaux, bois, worbla, tapis de sol, peinture). Pour faire du cosplay il ne faut pas avoir froid aux yeux et savoir se débrouiller avec des matériaux et des ustensiles comme le décapeur thermique par exemple, très utile pour travailler le worbla.

    Puis il est passé au sujet des concours de cosplay. Il a évoqué le WCS au Japon et ses deux vainqueurs français, Chibi Juice et Laura et l’European Cosplay Gathering ou ECG. Ensuite Fabien Munoz a montré au public un ccarrousel de photos de son association. La conférence était très intéressante.

« jeux vidéo plus qu’une passion, une multitude de métiers »

La conférence sur le thème « jeux vidéo plus qu’une passion, une multitude de métiers » s’est déroulée le dimanche 27 mars à 15h. Elle était animée par Eric Leguay enseignant en Master Web Editorial (Université de Poitiers, CNAM- ENJMIN), Master Conseil Editorial (Paris Sorbonne) et Master Marketing Digital (IPAG). Il y avait plusieurs intervenantsQuentin Guay, responsable du département Jeu Vidéo du HUB Innovation d’Epitech, Vincent Percevault, gérant de Game Audio Factory, responsable du département Son du CNAM-ENJMIN et administrateur du SPN, Frédéric Rolland-Porché, gérant de l’entreprise Equilibre Games, adhérent du SPN, et les étudiants du CNAM-ENJMIN, l’École Nationale du Jeu et des Médias Interactifs Numériques.

GA 2016

    La conférence avait pour but de présenter et de discuter des métiers et des compétences liés aux jeux vidéo, de plus en plus nombreux dans les « tâches quotidiennes des entreprises ». Eric Leguay et les autres participants nous ont présentés les différentes formations aux métiers du jeux vidéo (graphistes, développeurs etc…), les facettes du secteur et tous les divers débouchés.

    Depuis 2000 nous assistons à une grosse évolution de la perception sur les jeux vidéo. On est sortie de l’esprit « garage » et des métiers ont vu le jour, d’autres se sont imposés et enrichis. De nombreuses entreprises se tournent vers les nouvelles technologies (internet, 3D, formation par jeux vidéo etc…) et ont besoin d’en apprendre d’avantage pour proposer plus d’interactivité et d’être plus attractive et ludique. Elles se forment donc. Il s’agit alors d’ouvrir l’univers du jeux vidéo vers une sorte d’industrialisation bénéfique.

     Nous avons aussi pu découvrir les nombreuses formations qui permettent d’intégrer cet univers, que ce soit en tant que graphiste, développeur ou autres. Passer par ces formations est indispensable pour travailler dans le jeux vidéo. Eric Leguay  nous a beaucoup parlé des différents Masters du CNAM – ENJMIN à l’université de Poitiers qui propose parmi les meilleurs formations de France. Pour rentrer dans ces masters et écoles il faut être surtout passionné et s’auto instruire avant est une bonne chose et permet de se démarquer parmi d’autres étudiants. Il faut savoir que miser sur le secteur du jeux vidéo n’est pas un risque mais plutôt une garantie car il se porte très bien. 


     L’équipe de CONNECTESPORT remercie la GA 2016 pour leur accueil chaleureux et la bonne ambiance. Nous sommes très satisfaits de notre weekend.

GA 2016Le staff de CONNECTESPORT avec Zerator

    Retrouvez tous nos autres articles sur la Gamers Assembly (résultats de tournois et interviews). Pour ce qui est de la conférence sur les métiers des jeux vidéo, je vous donne rendez-vous pour un prochain article plus détaillé.

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -