Non classé

Réussir à constituer une équipe cohérente selon la carte et l’équipe adverse, lors d’un draft, peut parfois être une tâche ardue. La composition d’une équipe semble anodine et pourtant, dès la phase de pick, les choix peuvent être décisifs. Une composition double tank trop classique ? Pourquoi jouer double support ? Voici un tour d’horizon et quelques explications de la méta actuelle.

Le choix d’une composition

Une histoire de pick et ban

Composer une bonne équipe, capable de jouer les objectifs principaux d’une carte, de push les lanes ou de remporter des teamfights nécessite une bonne connaissance de la draft. La multiplication des différentes cartes n’aide pas non plus à comprendre les nombreuses possibilités offertes. Cependant, il est important, avant de se lancer dans la sélection de héros, d’avoir à l’esprit qu’une bonne équipe peut accepter des faiblesses et en tirer avantage.

Dans beaucoup de cas, il est assez simple de favoriser une sélection de personnages diversifiée (dans les rôles et les habilités) afin de s’assurer la constance de l’équipe. Cependant, prioriser l’intégrité de l’équipe n’est pas nécessairement le meilleur choix. Au même titre qu’abandonner totalement un aspect du jeu, vouloir tout contrôler peut amener à l’échec d’une composition, à première vue efficace.

Comprendre les archétypes

Dans l’ensemble, des archétypes se démarquent, comme les compositions à double tank et à double support. Celles-ci possèdent des avantages mais surtout des faiblesses dont il faut savoir jouer.

Jouer double tank, la solution miracle ou le piège de la méta

Construire une équipe infaillible

La grande majorité des joueurs jouent des compositions à double tank, une pratique qui a fait ses preuves dans l’ensemble. Le double tank permet aux assassins de profiter d’une forte couverture, d’une frontline solide permettant de push et d’encaisser les coups, tout en sécurisant la plupart des objectifs obtenus par leurs alliés.

Cependant, les combats assez lents, sont limités par beaucoup de contrôles des deux côtés. Les assassins dans ces conditions ne peuvent pas forcément s’exprimer avec aisance.

Dans cette configuration, les mages ne possédant pas de capacités pour atteindre les ennemis distants sont très limités. Pourtant, ils sont des acteurs importants dans cette composition. Avec une bonne défense, ils sont très sûrement les premiers bénéficiaires de cette pratique. Étant donné que la majorité des équipes reposent sur deux tanks, la réponse la plus sûre pour vaincre cette composition est automatiquement réprimée.

La faiblesse du match miroir

Ce cas de figure amène automatiquement à des combats très longs autour des objectifs. Bien souvent, aucune équipe n’arrive à se démarquer sauf par l’erreur ou la prise de risque.

Dans ces conditions, la partie est grandement ralentie. Les équipes se tournent autour durant de longues minutes sans que personne ne soit capable de prendre véritablement l’ascendant. Cet état s’interrompant lorsque l’équipe ayant la composition la plus lente prend l’avantage à l’aide de spécialistes ou de guerrier très puissants.

De plus, la présence de deux personnages en frontline limite la possibilité de pick d’autres personnages au corps-à-corps. Alors que ceux-ci sont capable de soutenir des combats longs, comme Illidan, qui se retrouve souvent sur le banc de touche.

Le double support, une solution viable ?

L’intérêt de la composition

Pour beaucoup, la composition double support reste un exotisme restreint aux joueurs les plus talentueux. Pourtant, cette structure d’équipe possède des atouts qui peuvent largement convenir aux besoins actuels.

Jouer double support, c’est avant tout assumer d’abandonner soit des dégâts, soit du contrôle au profit du sustain. Il est largement préférable de perdre en contrôle, voire d’abandonner le rôle de tank pour favoriser des personnages qui infligent de gros dégâts au corps-à-corps.

Malgré tout, jouer double support nécessite des connaissances supplémentaires sur le rôle de chaque support. Contrairement aux guerriers qui se divisent clairement entre les tanks et les bruisers, les supports possèdent des possibilités beaucoup plus ponctuelles qu’il faut comprendre pour envisager de jouer ladite composition.

Cette stratégie d’équipe repose avant tout sur la capacité de deux personnages à tenir en vie le reste de l’équipe et à contrôler les adversaires. Prenant la place d’un tank, ceux-ci doivent apporter beaucoup de soins et de buffs à leurs équipes pour prendre le dessus sur les compositions à double tank.

La force principale de cette composition repose sur la faiblesse d’une équipe à double tank : la durée des combats. Lors d’une bataille pour un objectif, les combats durent longtemps. Il est alors favorable de faire prévaloir le sustain aux contrôles. Les combats restent alors très longs, mais l’équipe à double tank sera très souvent la première à faiblir et à devoir abandonner l’objectif.

Un pari risqué

Cette stratégie est en revanche, extrêmement sensible aux compos à plusieurs mages ou spécialistes très agressifs. Les mages ennemis sont capables de tuer très facilement les alliés et les spécialistes d’éviter les combats et de push plusieurs lanes à la fois.

Actuellement, ces deux compositions sont très largement écrasées par la présence du duo tank. Il est rare d’en croiser bien qu’il arrive que quelques joueurs s’y essaient. Globalement, le double support est extrêmement sensible aux autres compositions que le double tank, ce qui fait de ce choix, une décision bien spécifique à la méta.

Il est intéressant de se pencher sur les capacités de cette composition et ne pas partir automatiquement sur un double tank pour aborder sereinement une partie. Celle-ci repose avant tout sur une optique beaucoup plus lente du jeu, plus que sur la faiblesse et l’erreur de ses adversaires. Le contrôle de carte s’en retrouve par contre souvent lésé.

La situation sur la scène Esport

Blizzard a récemment publié quelques statistiques informatives. Celles-ci apportent des éclaircissements sur la manière de créer une équipe lors des derniers matchs des HGC ainsi que le taux de victoire de celles-ci.

Il en résulte que durant la dernière saison, le double tank est le choix majoritaire avec 81 matchs proposant cette composition. Cependant, le taux de victoire ne s’élève qu’à 39.5 %. Un chiffre assez bas qui est contrebalancé par celui d’une composition à double support.

fnatic double support

Blizzard a annoncé que les doubles supports atteignaient 100% de victoire. Un chiffre cohérent en comparaison avec les doubles tanks. Ce choix ponctuel pour surpasser des équipes favorisant les teamfights se légitime chez les pros. Malgré tout, cela nécessite de s’assurer que l’équipe adverse joue une composition assez lente, peu agressive, axée sur le teamfight.

Cette condition est l’élément à retenir pour envisager de jouer deux supports, avant de voir cela comme un contre à deux tanks. Un choix qui n’est donc pas négligeable, mais qui nécessite un peu de pratique. Recommandable pour des équipes de joueurs, elle reste un choix de qualité dans la méta. Attention toutefois, il est plus dur de l’appliquer sur le ladder,

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -

Ils nous ont cité :

  • La fin de la méta double support ? | GameWard le 28 novembre 2017 à 16:05

    […] ce fut très bien expliqué, notamment dans un article de connectesport, « jouer double support, c’est avant tout assumer d’abandonner soit des dégâts, soit du […]

    - voir l'article -