La mécanique de Wave Clear au cœur de la méta

Depuis la déchéance des compositions double supports, la meta dans Heroes of the Storm a transformé la pratique des joueurs. Les teamfights n’ont plus les mêmes sens et notre approche globale de la partie se constitue autour d’un autre élément majeur : le wave clear.

Heroes of the Storm

Du double support au wave clear – Une transition presque anodine

L’évolution de la méta repose essentiellement sur trois facteurs majeurs. On trouve en premier lieu, l’arrivée de nouveaux contenus en jeu, qui apportent plus de densité, liés essentiellement au renouvellement du jeu. De la même manière, les éléments de jeu qui sont modifiés, les reworks, ou les changements sur les cartes vont dans la même logique. Enfin, il faut considérer la place de la scène eSport, les HGC. Les joueurs apportent un regard analytique sur la situation du jeu et cherchent à concevoir des stratégies et des compositions optimales.

Le poids des nouveautés de gameplay 2018

Dans notre contexte, la disparition des compositions à double support se joue très peu sur le nouveau contenu. Les changements amorcés par Blizzard dans ce qui a été appelé les nouveautés de gameplay 2018, ont profondément remanié la place des supports. En conséquence, il est nécessaire de revoir notre manière de jouer afin d’optimiser les compositions dans chaque match. La meta précédant celle du double support était principalement axée sur le double tank. L’intérêt était alors de favoriser les objectifs majeurs sur le reste de la carte, par des équipes à fort potentiel en teamfight.

Les joueurs professionnels en ont fait la démonstration avec la reprise des HGC. Ils ont affiché une autre manière de concevoir la méta. Aujourd’hui, pour parvenir à ses fins, la composition d’une équipe doit s’ouvrir à d’autres éléments de la carte. Il faut désormais plus marquer les rotations et le wave clear. Sur les cartes à trois voies, il est devenu presque essentiel d’avoir un personnage consacré à ce wave clear. Il faut aussi faire beaucoup plus attention à la capture des différents camps.

En Europe lors des deux premières semaines des HGC, presque toutes les équipes ont attaqué les camps de mercenaire après la première minute de jeu. Grâce aux différents changements de gameplay 2018, les camps de mercenaires ont acquis une plus grande autonomie, s’ils ne sont pas pris en charge par l’équipe adverse. Cet aspect n’est pas négligeable puisqu’il pousse très largement au retrait de l’équipe, ce qui a été visible durant le match opposant Dignitas à Method. Dans l’interview suivant le match, JayPL nous affirmait d’ailleurs, que la grande force de Dignitas, était sa capacité de wave clear pour prendre l’avantage sur la partie.

Cocktail Gilnéen

La suprématie du wave clear

Si une équipe commence à maximiser son efficacité sur les différentes voies, ne jouer que les objectifs principaux est un risque. Un personnage avec une forte capacité de wave clear n’avait auparavant qu’un impact mesuré sur la partie. Sans être appuyé par des camps de mercenaires puissants, il fallait s’impliquer en permanence pour le wave clear. La seconde solution repose sur les personnages à capacités globales, pouvant ainsi conserver une présence dans les teamfight et sur les différentes voies.

Aujourd’hui, c’est une autre paire de manche puisqu’un camp de mercenaire permet sans l’aide d’un héros de push beaucoup plus loin qu’auparavant. C’est particulièrement le cas pour le camp de chevaliers qui donne une aura aux serviteurs et créatures à proximité. Une équipe à double support aura très probablement l’avantage sur l’objectif principal, mais à quel prix ? Si elle ne parvient pas à remporter l’objectif dans un temps très court, le push créé par les mercenaires et le wave clear aura une plus grande valeur que l’objectif en lui même.

Sonya

Le principal problème d’une composition à double support dans cette situation se joue précisément sur la capacité à accélérer l’agression sur les objectifs. Le principe même du double support, entend faire profiter à l’équipe d’une meilleure capacité à faire durer le teamfight. L’apport massif de soin donne à l’équipe soit la suprématie sur l’adversaire, soit l’avantage sur la durée afin de prendre la main sur l’objectif. Le wave clear ne permet pas au double support de profiter de cette seconde option. En forçant irrémédiablement l’équipe à foncer tête baissée pour s’emparer de sa condition de victoire dans les temps, celle-ci prend tous les risques.

L’adaptation des compositions

Le double support semble perdre une grande part de son intérêt. D’autres pratiques de jeu, des personnages jusque-là sous-jacents, émergent dans la méta. La très forte différence marquée par le wave clear doit être compensée. Les équipes se constituent désormais dans une logique d’agression ou dive. Le but étant d’éliminer le plus rapidement possible l’ennemi, ces compositions visent les échanges courts mais intenses. De cette manière, les voies n’ont pas un impact trop important. Elle peuvent être reprises en main juste après la capture de l’objectif.

Face à cette capacité d’agression, les équipes se constituent pour contrer la pratique. Le choix de personnages difficilement atteignables, mais aussi plus résistants est favorisé. Dans tous les cas, le double support trouve difficilement sa place. Que ce soit à cause du wave clear difficilement réalisable pour les supports ou l’intensité des échanges d’une meta de dive, l’ancienne meta ne convient plus.

Dehaka Falstad

Une persistance du double support 

Il ne faut pas pour autant penser que ce type de composition est totalement hors de la meta. Dans toutes les cartes à deux voies, cela reste une des meilleures compositions possibles. La réduction des voies à deux options augmente très largement la capacité d’une équipe à les tenir tout en gérant l’objectif. Bien souvent, les cartes à deux objectifs possèdent moins de camps de mercenaires ou des camps plus utilitaires. Les doubles supports prennent à nouveau tout leur sens dans la tenue d’une position proche des voies. Cela ne nécessite pas automatiquement une rotation de toute l’équipe pour conserver la condition de victoire.

L’avènement des capacités globales

En cumulant ces informations, les personnages avec des capacités globales sont les plus grands favoris de la meta. Des personnages comme Dehaka ou encore Falstad, s’inscrivent parfaitement dans ce contrôle de la carte. Bien que Falstad ne soit pas un des personnages les plus joués actuellement, le cas de Dehaka est assez parlant. Sa capacité de wave clear et d’agression dans les teamfights correspond à cette meta. Les personnages avec des capacités globales ont toujours été très prisés, surtout lors des périodes de transition de la meta.

Il faut considérer qu’ils sont aujourd’hui très forts, mais qu’à la moindre ouverture d’une méta centrée sur des rôles comme support et tank, ceux-ci perdent un peu de leur marge de manœuvre.

En savoir plus sur l'auteur
Rédacteur Heroes of the Storm

Suivez le sur Twitter Suivez le sur Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.