Interview de Frozen et Jasmine – “Il faut prouver que les filles et les garçons peuvent jouer ensemble !”

Le tournoi League of Legends de la Gamers Assembly a vu participer de nombreuses équipes, amateures comme professionnelles. Parmi elles, deux teams mixtes (Nuit Blanche et Out of the blue) et une team exclusivement féminine : Made in France. Nous en avons profité pour interviewer Jasmine et Frozen, deux joueuses de la line-up féminine Made in France, afin d’en apprendre plus sur la formation de leur équipe, leurs objectifs et leurs liens avec La Ligue Féminine.

interview frozen et jasmine mif

Q – Je souhaitais revenir avec vous sur la formation de l’équipe féminine MiF. Comment cela vous est venu à l’idée ?

Frozen – Ce qui s’est passé, c’est que je me suis fait contacter sur Twitter par le manager de Made in France et il m’a dit qu’il comptait créer une deuxième line-up – en plus de la line-up masculine. Je ne connais pas trop de filles dans l’esport sauf celles avec qui je jouais pour La Ligue Féminine. Donc j’ai dit que j’essaierais d’en parler avec mes partenaires de jeu, savoir ce qu’elles en pensent. J’en ai parlé à Jasmine en première, qui en a parlé aux autres, et on s’est dit « Pourquoi pas se lancer, c’est une structure qui a l’air viable ». Et puis ils nous ont proposé des tournois, des LAN et derrière ils ont des locaux aussi donc voilà. Tout est pris en charge par la structure, ils nous ont payé le transport, logement, nourriture, tout ce qu’il faut !

Q – Comment vous en êtes arrivées à prendre contact avec Niwaasan pour participer à La Ligue Féminine ?

Jasmine – Pour La Ligue Féminine, c’est Niwaasan qui m’en a parlé en DM sur Twitter. Pour me dire qu’elle lançait le projet et me demander si j’étais intéressée pour monter une team. Je lui ai répondu que j’allais créer une team car j’ai des contacts. J’ai contacté une supp que je connaissais, qui elle connaissait une ADC, et de mon côté j’ai été contactée par une mid qui connaissait une jungle ! En deux jours voilà, on avait déjà la team [rires]. On a commencé les entraînements en décembre et au final, on a dû changer d’ADC plusieurs fois. On avait d’ailleurs pris Niwaasan à ce poste. Finalement, cela ne s’est pas fait donc on a rechangé. On a pris Frozen qui est arrivée à ce moment-là. Après l’annonce de MiF, Frozen a été contactée, elle m’en a parlé et à partir de là on a gardé 3 joueuses de la team de départ et deux autres, Frozen et son contact Valu. On s’est retrouvée ici un peu grâce à La Ligue Féminine quoi !

Q – Je voulais recueillir votre avis sur le lancement de La Ligue Féminine – auquel vous avez participé – qu’est-ce que vous pensez de ce projet ?

Jasmine – C’est une bonne chose ! C’est pour commencer à mettre en avant les filles sur la scène et montrer que les filles ont leur place aussi dans ce milieu qui n’est pas réservé qu’aux hommes. Et justement, beaucoup de teams féminines de La Ligue Féminine ont trouvé des structures et ont pu avoir plus de visibilité ! Je trouve que c’est génial ! En tout cas, on ne serait pas là s’il n’y avait pas eu La Ligue Féminine.

jasmine et frozen mifJasmine (toplane) et Frozen (ADC), joueuses de la team féminine Made in France

Q – Il y a eu pas mal de critiques de La Ligue Féminine sur les éléments de mixité. Est-ce que la visibilité des femmes dans l’esport doit se faire exclusivement par la non-mixité, c’est-à-dire par des teams exclusivement féminines et/ou masculines ? Pour rappel, MiF avait décidé d’avoir une team exclusivement masculine et une autre exclusivement féminine. Est-ce que la question de la mixité s’est posée ?

Frozen – Quand il m’a parlé justement de faire une team de filles, moi je lui ai dit “Tu es sûr qu’une team mixte ce serait pas mieux, parce qu’il n’y en a pas au final et ça donnerait encore plus de visibilité” Et au final, bah non, je ne sais pas pourquoi il n’a pas voulu.

Jasmine – C’est aussi pour montrer que les filles, elles peuvent très bien dominer des hommes en jeu et que nous aussi on sait jouer.

Frozen – Moi je pense justement qu’il faut prouver que les filles et les garçons peuvent jouer ensemble.

Jasmine – Oui aussi ! Nous n’avons pas de barrière par rapport à ça. Là, ils cherchaient vraiment une line-up exclusivement féminine. Ca nous a pas empêché de jouer et de gagner contre des teams masculines.

Q – Quel était l’intérêt pour vous de rejoindre une structure comme MiF ? Alors que vous étiez déjà en team auparavant ?

Frozen – L’intérêt d’avoir une structure, c’est qu’on peut se déplacer à des tournois, on peut vraiment prouver ce qu’on vaut en fait. Si on n’a pas de structure au final, on joue derrière nos PC et les filles elles ne sont pas vues. Une team sans structure, c’est une team qui ne se déplace pas ! Donc il faut aussi se montrer, oui des filles diamant ça existe et des filles qui jouent ensemble et qui savent jouer ensemble, ça existe aussi !

Jasmine – Qui peuvent tenir des mecs au même niveau de compétition !

Q – Quels étaient vos objectifs avant de rejoindre MiF – vous aviez participé à La Ligue Féminine – et quels sont-ils désormais ?

Frozen – Déjà La Ligue Féminine, on a gagné les Qualifiers, on a fait que des victoires. Là il y a les quarts de finale le week-end prochain. Donc notre premier objectif, c’est de gagner La Ligue Féminine. C’est largement faisable et ça va être fait !

Jasmine – On va s’en donner les moyens !

Frozen – C’est ça ! [rires] Et pour cette première LAN, on avait pas vraiment d’objectifs parce que ça fait un mois qu’on joue ensemble et c’est pas forcément facile parce qu’on travaille toutes. On a toutes entre 20 et 27 ans, donc forcément on ne peut pas forcément train tous les soirs comme les garçons qui sont plus jeunes et étudiants. Donc là, c’était surtout apprendre à jouer ensemble, apprendre à jouer avec de la pression et voir ce qu’on peut faire pour les prochaines LAN.

Q – Pour la Gamers Assembly, vous avez terminé 4e de votre poule, qu’est-ce qui vous a manqué pour atteindre au minimum la deuxième place [nécessaire pour une qualif en playoffs] ?

Jasmine – L’expérience !

Frozen – Moi je n’aurais pas dit l’expérience. En partie oui, parce que sur cinq, on est trois à avoir fait des LAN et deux qui n’en avaient jamais fait. C’est sûr que ça joue un peu. Après, ce qui nous a manqué, c’est le fait que, comme je disais, ça fait qu’un mois que l’on joue ensemble et il faut qu’on apprenne à avoir confiance en nos teammates. Et quand on ne joue pas beaucoup ensemble, cette confiance, elle est très dure à acquérir. Je pense que c’est vraiment cette relation de confiance qui nous a manqué.

Jasmine – On sera plus à l’aise dans les communications et les rotations, tout se fera plus naturellement. C’est un peu d’expérience et de training en team.

séparateur league of legends

Nous remercions chaleureusement Jasmine et Frozen d’avoir accepté de prendre de leur temps pour répondre à nos questions. Nous leur souhaitons le meilleur pour la suite, et espérons les revoir à la Dreamhack de Tours !

En savoir plus sur l'auteur
Rédacteur en chef

Suivez le sur Twitter Suivez le sur Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.