Esport

    Depuis plusieurs années, les compétitions liées aux jeux vidéos en France ne cessent d’augmenter que ce soit en nombre ou bien encore en volume de joueurs. Désormais dés qu’un jeu vidéo peut avoir un intérêt compétitif, il ne tarde pas à trouver une place lors de rassemblements. En effet les grands évènements e-sportifs en France prennent de plus en plus d’ampleur. Lyon E-sport, DreamHack Tours, Paris Games Week, Gamer Assembly, tous évènement majeur pour la scène E-sport en France tout jeu confondu montrent bien l’engouement des français pour ce domaine. Encore plus marquant les éditeurs sont témoins direct de cet intérêt et n’hésitent pas à organiser des évènements sur le sol français, par exemple Riot éditeur du jeu League of Legends a organisé ses phases de poules à Paris: deux semaines d’évènement E-sportif sur le sol parisien.

     Le gouvernement n’étant pas ignorant du phénomène, il a bien prit conscience du changement qui s’opérait dans la société vis à vis du sport électronique. Dans le cadre du projet de loi « République numérique » qui prévoit bon nombre de réglementation lié à internet et au numérique, le sport électronique est également cité. Car en effet il existe quelques doutes sur la nature de ces compétitions d’un point de vu juridique et pourraient être assimilées à des jeux d’argents, or il n’en est rien. En effet le S.E.L.L évoque un inquiétude à ce sujet et qui pourrait être un frein au développement du sport électronique en France alors qu’Axelle Lemaire, secrétaire d’État au numérique, a régulièrement défendu le développement de ce secteur en pleine expansion.

     Les compétitions de jeux vidéo ont aujourd’hui une audience massive et passionnent beaucoup de Français. Pourtant, il existe une incertitude juridique dans le Code de Sécurité intérieure qui pourrait assimiler ces compétitions à des jeux d’argent. Notre proposition d’article vise à assurer au sport électronique un cadre juridique sûr, susceptible de favoriser le développement de ce secteur, d’assurer l’engagement des sponsors et de constituer un premier pas pour la reconnaissance du e-sport.

Le danger si l’amendement présenté par le S.E.L.L n’est pas accepté, est que les compétitions de sport électronique pourraient être assimilées à des jeux d’argent et donc être purement et simplement interdites. Le S.E.L.L propose donc d’exclure les compétitions électronique de la catégorie des jeux d’argent en ligne.

Soutenez la proposition du S.E.L.L en vous inscrivant et votant positivement à leur proposition sur ce lien : https://www.republique-numerique.fr

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -