Analyste League of Legends – Les réalités d’un travail de l’ombre

Le travail d’analyste dans le secteur de l’esport recèle de nombreux secrets et reste un travail assez peu connu de la communauté. Cody “Avin” Gerard, l’actuel analyste de la team espagnole Baskonia, et Krok, ancien analyste pour Denial eSports, nous permettent d’en apprendre plus sur ce travail de l’ombre.

Les casters et analystes les plus connus de la scène internationale (crédits : Goplay)

[follow_twitter][/follow_twitter]

La profession d’analyste League of Legends

La profession d’analyste restant entourée de mystères pour bon nombre de personnes, Cody “Avin” Gerard a décidé de rédiger un article explicatif sur le site de LolKing.net.

Il s’attelle à déconstruire l’image que peut renvoyer l’analyste. Celle d’un homme de l’ombre plongé dans les chiffres et les statistiques. Et qui s’exprime en utilisant un vocabulaire très spécifique (“macrogame“, “contrôle de waves“, “rotations“) Effectivement, ces images renvoient à certaines des pratiques de l’analyste, mais la réalité est selon lui bien plus complexe.

Il décompose le travail d’analyste en deux catégories : l’analyse quantitative et l’analyse de gameplay.

L’analyse quantitative

Samuel “Arrowhead” Moreno, head analyste de KIYF esport et de Vega Squadron en LCL, décrit son activité d’analyste comme un travail “sur un nombre conséquent de données chiffrées afin de leur donner un sens. Ce travail peut alors être utile pour les coachs et les joueurs dans leur compréhension du jeu”

En s’appuyant sur des données chiffrées, les analystes parviennent à conclure de l’intérêt de certains modèles de jeu, plus intéressants que d’autres. Ceux-ci s’appuient principalement sur des données chiffrées brutes qui leur permettent d’établir des statistiques. Les analystes quantitatifs s’appuient notamment sur les statistiques de l’API de Riot (que vous pouvez retrouver à cette adresse).

Un aperçu de l’API qui fait froid dans le dos aux non-initiés

Ces statistiques individuelles concernent les golds, l’expérience reçue, les dégâts totaux des champions et les statistiques personnelles de chaque joueur. Cela permet notamment de comparer les profils de joueurs et d’établir des classements en fonction de leurs statistiques. Vous pouvez également comparer les statistiques des rôles (top, support) et mettre en lumière les positionnements successifs de joueurs dans une partie. Chose qui s’avère très intéressante pour examiner avec précision les chemins de jungle ou le roaming de certains supports.

L’analyse de gameplay

Les analystes qualitatifs vont eux s’intéresser aux VOD, aux scrims et aux matchs de solo queue pour affûter leurs conclusions.

Cela permet de voir réellement les rotations, le travail de warding, les grands moments de counter jungle, les erreurs qui vont mener au win d’un fight, au steal d’un baron Nashor etc. En bref, toutes les informations qui ne peuvent être comprises et analysées uniquement par l’analyse de nombres.

Peu importe la méthode utilisée, pour devenir un bon analyste, il est nécessaire d’avoir d’excellentes connaissances du jeu. Ces notions permettent de dire avec précision si les actions d’un champion ou d’une team sont bonnes ou mauvaises. Le fait de jouer régulièrement au jeu, d’être à jour sur les patchs, sur les compétences de chaque champion et d’écouter et comprendre les propos de casteurs et d’analystes vous permettra de devenir un meilleur analyste.

Cela forgera votre vision de jeu, qui s’améliorera au fur et à mesure. Vous serez ainsi capable de reconnaître rapidement les bons moves, les erreurs de placement et les bonnes/mauvaises décisions qui à haut niveau peuvent renverser une partie.

analysteAnalyse du chemin de jungle de LirA contre C9

Le métier d’analyste pour Krok, caster O’Gaming TV

Krok lors de la Gamers Assembly 2017 (crédits : Timoverdeil)

Q : Est-ce que tu peux nous en dire plus sur le métier d’analyste ? Et en quoi il consiste.

Il y a plein de métiers d’analystes différents qui se partagent des tâches avec le coaching staff. C’est assez difficile de résumer le rôle d’analyste car chacun y met une vision différente. En général, la partie de l’analyste peut contenir du traitement de donnée, et ces données, il va les traiter de façon micro ou macro selon ce qu’on va lui proposer. L’idée étant d’apporter du soutien à l’équipe.

Je vais prendre l’exemple de League of Legends. Le champ est très large. Tu peux partir sur une analyse autour du scouting, de ce que font les autres équipes, dans les pratiques micro et macro.

Dans le cas du scouting, il y a du travail autour des match up et de la micro entre deux champions. Il y a énormément de champs des possibles sur le sujet.

Tu as une partie statistique sur tout ce qui est gold distribution, comment les ressources sont distribuées et comment elles se répartissent au sein de l’équipe. En faisant cela, tu vois quelles sont les forces et les faiblesses de l’équipe.

J’en ai fait un peu avec Denial Esport. J’étais remote analyste pour eux pendant un split de Challenger Series. Et je m’occupais plutôt de la partie analyse micro des games de l’équipe. Qu’est-ce qui s’est bien/mal passé, qu’est-ce qu’on peut améliorer ?

Et c’est une goutte d’eau parmi les analyses possibles !

Je sais que GuySake, un analyste français qui travaille pour Splyce (travaillait avant pour Fnatic) a une autre approche. Il est plus sur les stats globales pour montrer les différences entre les équipes. Celles qui vont aller chercher des ressources avant 15 minutes et celles qui vont vouloir être performantes sur la 30e minute. On est presque sur un autre métier !

C’est ça qui est très intéressant : deux analystes peuvent avoir des visions du jeu différentes et des manières différentes de travailler. L’objectif de mon point de vue, quel que soit le travail, c’est d’amener l’équipe à performer et de donner des outils au coaching staff pour que lui prenne des décisions avec l’équipe. Pour moi, l’analyste n’est pas là pour prendre des décisions, il est là pour poser des idées. Après, le coaching staff valide ou invalide.

Avec PandaScore, on travaille avec le Paris Saint Germain sur ces sujets là.

Q : Un exemple précis de ton travail ?

On va prendre Shen par exemple. Je peux avoir une demande de la part d’un coach qui me dit : “J’aimerais savoir Shen blue side, contre quoi il s’est retrouvé et combien de pourcentage de winrate sur LCK, LPL, EU et NA. Ainsi que son pick order.”

Et avec ça, moi je vais lui donner toutes les stats qui correspondent à ses besoins. Je vais lui donner quelques indications à travers ma grille de lecture et à partir de là, lui va pouvoir définir des plans. Ca lui permet de voir avec quels champions il fonctionne, à quel moment il est intéressant de le prendre en draft…

Il y a une demande de stats qui est multi-région et multi-game, dont l’objectif est de se faire un avis sur la question.

Q : Quels outils et logiciels vous utilisez de manière générale pour construire vos statistiques et analyses ?

PandaScore évidemment mais on utilise une multitude d’outils développés par des gens. Il y a plein de mini-sites webs dédiés qui t’aident dans ton travail. L’outil Riftkit qui permet de placer des wards et de dessiner des choses sur la map/mini map de League of Legends notamment est très utileAprès, excel reste un outil assez utilisé qui te permet de rentrer beaucoup d’informations.

Q : As-tu des conseils pour ceux qui souhaiteraient devenir analyste ?

Il faut aimer faire travailler ses méninges.

Les conseils que je peux donner c’est d’y réfléchir 2 ou 3 fois avant de se lancer. C’est très très dur car il faut toujours être à la pointe. Déjà, connaître très bien le jeu. Il est difficile d’être à jour sur toutes les informations (patchs, hotfix, reworks d’items, de champions). Il s’agit de révolutionner tout ce que tu as en tête à chaque changement, et ça ça peut être un véritable casse-tête.

Ca reste très intéressant et passionnant si tu adores le jeu. Et ça touche très peu de monde, c’est un métier de l’ombre et tu es peu mis en avant. A contrario d’autres métiers comme coach ou caster.

Et pour moi, le travail d’analyse est un travail ingrat parce que tu es dans l’ombre. Tu amènes au coach du grain à moudre que lui va ensuite moudre avec ses joueurs, leur proposer des picks, des stratégies travaillées et étayées par l’analyste. Et pourtant, c’est pas l’analyste qui va le faire, c’est le coach. Il y en a un qui connaît ses joueurs et qui sait si c’est une bonne chose à faire ou pas, là où l’analyste va plutôt être en retrait.

Il faut savoir répondre aux attentes d’un coach, être engagé et passionné et aussi et surtout avoir la fibre sociale et ne pas avoir peur du contact. Si tu ne vas pas voir les coachs, les structures, tu ne pourras pas évoluer.

Conclusion

Les différentes approches de l’analyse que nous avons mise en avant précédemment ont à la fois leurs intérêts et leurs défauts. Liées ensemble, elles permettent à un analyste d’établir des conclusions très précises sur les différents choix et actions des équipes s’affrontant sur la faille de l’Invocateur.

L’intérêt d’un analyste est bien évidemment de donner des clés de compréhension du gameplay et de la meta à son équipe. Grâce à ses observations, il peut déterminer si les changements d’un champion ou d’un objet (suite à un patch) seront déterminants dans la façon de le jouer ou de le build. La réapparition de certains champions à certains postes ou d’itemisation sont le fait du travail des analystes.

Il va sans dire que les observations et analyses critiques analystes font d’eux de véritables atouts pour leurs teams, leur permettant de step up de manière considérable et d’avoir un tour d’avance sur leurs adversaires.

Les analyses de Krok ont permis de mettre en avant les interactions entre les différents corps de métiers : analystes, coachs et joueurs. Les précisions qu’il apporte permettent d’en apprendre un peu plus sur les différents outils utilisés et la manière de mettre en avant et en application les données. Enfin, si vous souhaitez vous plonger dans les méandres des analyses statistiques, gardez en tête les conseils bienveillants de Krok et les pistes de réflexion d’Avin !

Vous pouvez suivre Krok et Avin sur Twitter afin de vous tenir à jour de leurs actualités !

En savoir plus sur l'auteur
Rédacteur gameplay et caster League of Legends

Suivez le sur Twitter Suivez le sur Facebook

Laisser un commentaire