L’hebdo Rainbow Six e-sport : La Pro League européenne aux couleurs de la France et les Apac Finals marquées par l’arrivée de Fnatic !

Retrouvez, de manière décalée, l’essentiel de la compétition sur Rainbow Six Siège. Au programme ? Une Pro League qui se revêt de parures bleu-blanc-rouge, un retour sur les finales de la zone Asie-Océanie et un point sur l’arrivée de Fnatic dans le R6 game !

Intro - Rainbow Six - Hebdo - Kini

La France est réputée et attractive à travers le monde pour bien des choses. Sa viticulture, sa gastronomie ou encore les nombreux philosophes qu’elle a vu naître. Pas ceux qui trainent sur les salons de discussion des diffusions de match de Pro League et les réseaux sociaux, non, mais bien les vrais : Voltaire, Montesquieu, Denis Diderot, et cetera. Des hommes qui étaient surnommés « les Lumières », courant 18e siècle, pour leurs idées novatrices, leur aptitude à réfléchir et à contester l’ordre établi. Et ce jeudi soir, les lumières éclairaient de mille feux le pavillon tricolore qui fut une nouvelle fois placé au cœur de l’Europe.

Loin de la philosophie s’est jouée une pièce de théâtre au dénouement tragi-comique. Une lutte fratricide qui voit Millenium sortir de la partie, sourire aux lèvres, pendant que Mock-It reste abattu, maudissant, en partie, le drone Yokai et le toit de Kafe Dostoyevsky. Au terme d’une représentation magistrale, on pourra retenir que les zygomatiques ont eu des effets bien différents sur les visages des acteurs de la pièce au fur et à mesure des scènes dévoilées. Un premier acte plein de punch qui voit Mock-It signer une prestation de haute volée. Bien loin du niveau proposé lors de leur aventure en demi-teinte du côté de Vitality, Panix et sa troupe qui ont efficacement intégré Voy et sNKy, assène un limpide crochet du droit dans la mâchoire des Millenium.

Lire aussi :  sNKy Gonzales : « Ay Caramba ! »

« Les bons calls et un jeu qui se construit autour de nous. Rendons à César ce qui est à César : Enemy et Voy forment un très bon duo de lead » rappellera ainsi le capitaine suisse de la rebelle « Mocki-itéenne » à l’issue de la rencontre. Cela s’est effectivement ressenti. Sauf que Millenium et Risze, qui affronte ses ex, n’en ont que faire de ces beaux discours et — comme lors de la finale du Lower Bracket de la Gamers Assembly — ces derniers ripostent d’un direct du gauche puis d’un uppercut non sans rappeler Cassius Clay Jr, signant ainsi une victoire (2-1) ô combien importante. Celle qui les envoie en playoffs de Pro League pour une troisième fois consécutive. Ce qu’aucune autre équipe française n’est parvenue à faire depuis l’instauration d’un format qui prendra fin au terme de cette Pro League Season 7.

Une saison qui nous offre bon nombre de surprises depuis plusieurs semaines, avec le sentiment qu’elle pourrait nous en réserver encore davantage. D’autant plus pour les ultras français. Car mis à part les amateurs de västerbotten, du DJ Avicci ou des meubles IKEA aux noms imprononçables, c’est du côté de Vitality qu’il fallait se ranger pour continuer de croire que la France enverra pour la première fois de son histoire, d’ici une semaine, deux représentants en Finale de Pro League PC. Une prouesse qui se renforce en puissance lorsque l’on assiste au dynamisme d’une équipe qui ne se lasse plus de gagner depuis maintenant 7 matchs officiels (Gamers Assembly et Pro League réunies).

Lire aussi :  Cinquante nuances de Vitality

Mettant aux oubliettes leur dernier revers enregistré contre Digital Chaos, Biboo et consort ont rapidement rayé, avec la manière, Millenium et Ence de leur tableau de chasse. Puis, comme si cela ne leur suffisait pas, les abeilles sont allées chercher une revanche sur des Suédois (2-0) dépassés par un collectif tout feu et un BriD tout flamme affichant un ratio K/D de 4,25 ! Il y aura donc deux équipes françaises en playoffs de Pro League.

France-Allemagne en fond de tableau

Millenium - Webedia - Rainbow Six SiègeMillenium durant son bootcamp dans les locaux de Webedia (©Millenium)

De la tragédie des deux guerres mondiales dont ils ont été deux des belligérants majeurs jusqu’à cette demi-finale de l’Euro 2016 de football où Antoine Griezmann plantait un doublé. En passant par la suprématie économique, politique et culturelle au sein de l’Europe que se disputent ces deux nations : il y a toujours ce brin de rivalité entre la France et l’Allemagne. Ce sera de nouveau le cas pour ces playoffs européens de Pro League Season 7 !

Lire aussi :  Vitality et Millenium pour faire tomber l'Allemagne

Winter is coming

« Peu de gens le savent. Fnatic a été fondée en tant que société australienne. J’ai grandi là-bas » publiait Sam Mathews, dans un communiqué annonçant l’arrivée de son bébé dans l’univers de Rainbow Six Siège. Est-ce pour cette raison que l’une des meilleures structures e-sportives mondiales s’installe dans la zone Asie-Océanie ? Peut-être, mais il y a plus. En fait, la scène professionnelle de Rainbow Six pourrait actuellement trouver des similitudes avec Games of Thrones, la série d’HBO.

Lire aussi :  Fnatic « Targaryen », Pro League is coming

Et sinon ?

En plus de la DreamHack d’Austin en juin, les États-Unis accueilleront pour la première fois de leur histoire une LAN de Pro League PC, les 19 et 20 mai prochains. Une aubaine pour votre sommeil puisque le lundi, lendemain de finale, sera un jour férié. Et quand on voit le décalage horaire avec nos amis outre-Atlantique, cela ne peut être que bénéfique. Pas de problème pour les équipes non plus, qui devraient profiter du cadre très américanisé de l’événement : l’hôtel avec casino Harrah’s Resort à Atlantic City, dans le New Jersey. Le New Jersey ? C’est l’état qui a vu naître Frank Sinatra et son « New York, New York ».

La semaine qui arrive s’annonce justement décisive en matière de Pro League, puisque nous connaitrons tous les qualifiés pour ladite phase finale. Alors aux États-unis, pays hôte de l’événement — et au cœur d’un contexte de frappes aériennes anglo-franco-américaines sur la Syrie — cela ferait l’effet d’une nouvelle bombe dans le R6 game que de voir SK et Spacestation Gaming déloger Evil Geniuses ou Rogue de la course à la qualification, étant donné le parcours de ces deux géants au Six Invitational 2018.

Dans une autre mesure, mais un enjeu similaire, la zone sud-américaine promet également d’être intense. Car un seul pourra sortir vainqueur du duel entre Faze Clan et Black Dragons. Un clasico qui verra les deux pistoleiros dégainer leurs meilleures lignes, décales et autres mécaniques du FPS qui a annoncé, cette semaine, avoir dépassé les 30 millions de joueurs.

En parlant d’annonce, NIP a (de nouveau) laissé entendre que son arrivée sur la scène Rainbow était imminente. La blague. Pourtant, il ne faudra pas être surpris quand tu apprendras que les Ninjas in Pyjamas sont parvenus à dompter les Dragons Noirs. Julio.Nip ? À suivre…

Pour finir, en Challenger League, Supremacy réalise une opération deux en un avec sa victoire sur Method. Le maintien ? C’est coché. Il ne reste plus qu’à se concentrer sur le prochain match face à End Gaming pour prétendre aux relégations de Pro League. Et il est dur de ne pas faire le parallèle entre le parcours de la formation et celui de la saison précédente. Les anciens dizLown avaient perdu lors de sa première sortie et étaient parvenus à remonter jusqu’en finale. Sur leur chemin, ils avaient déjà laissé les corps inanimés des Method actuels et d’End Gaming. Coïncidence ?

En savoir plus sur l'auteur
#R6ISLIFE, Life is crazy ! Chris «LuziTano» Lima | Journaliste eSport passionné de @Rainbow6Game ✍️🎙️

Suivez le sur Twitter Suivez le sur Facebook

Laisser un commentaire