L’hebdo Rainbow Six e-sport : Une folle journée de Pro League, un retour sur la GA et le tournoi Rising Stars !

Retrouvez de manière décalée, l’essentiel de la compétition sur Rainbow Six Siège. Le programme ? Une folle journée de Pro League, un retour sur la Gamers Assembly et le tournoi Rising Stars qualificatif pour la Coupe de France 2018 !

Intro - Rainbow Six - Hebdo - Kini

Lire aussi :  Cinquante nuances de Vitality

Une Pro League européenne en PLS

La Pro League version vieux continent comptait passer une soirée quasi normale, comme elle en a l’habitude depuis quelque temps. Alors qu’est-ce qui aurait pu bouleverser sa fin de journée, un jeudi d’avril comme les autres ? Des matchs de dingue, tout simplement. À peine avait-elle ouvert sa porte aux Allemands de 1Up, qu’elle savait déjà que ses coutumes allaient prendre un coup. Face à Digital Chaos, les Germains sont « rentrés dans la Bank sans faire toc toc, toc ».

Référence aux amateurs de rap des années 2000 et du groupe 113. Comme dans la musique, KS & Co réalisent un formidable Hold-up, confirmant l’excellente performance déjà proposée auparavant contre Ence. Seulement, la réussite avait été plutôt poussive pour les hommes de Lazzo qui remontaient plusieurs balles de match à la base en faveur des Finlandais. Cette fois-ci, force est de constater que la victoire est sans appel. Un bon K.O des familles : 5-0/5-1.

Les Suédois pour leur part auront été méconnaissables, au point de surprendre le duo de casteurs français. « Qu’est-ce qui se passe côté DC ? Est-ce qu’on joue vraiment ?! » lâche Scok, sous le coup d’une profonde interrogation. Peut-être qu’après Air France et les étudiants, Secretly et les siens avaient décidé de rejoindre le mouvement de grève initié en France par la SNCF ? Tant le jeu proposé aura été vraiment limité et inefficace. A contrario des 1Up, de Ripz et son one tap qui résument bien leur domination dans la partie : une balle, un mort.

Dans l’euphorie, 1Up file logiquement en playoffs. Une place en phase finale aux « states » les attend en cas de victoire sur le futur vainqueur du choc français qui mettra à l’épreuve Millenium et Mock-It d’ici une semaine. Dans l’ombre des critiques, les DC devront se remobiliser et trouver le moyen de calmer des Vitality qui ont déjà réussi leur saison. Bien qu’ils en veuillent encore beaucoup plus, comme une qualification en playoffs pour gagner sa place outre-Atlantique. Mais l’essentiel est assuré : les V seront en Pro League Season 8 et mieux que cela, les abeilles mettent un terme à un règne record long de 6 saisons. Celui d’Ence, qui fut mis à genoux durant la 1ère journée avant d’être proprement exécuté (2-0) par les Français ce jeudi.

Nul ne sait si les Finlandais accusent le coup de l’après-Shatte, de la nouvelle meta ou de la fragilité légendaire de son panard. Mais le colosse au pied d’argile de cette Pro League ne sera pas en phase finale pour la première fois depuis… toujours. Installés dans l’élite depuis le 4 mars 2016, les anciens Gifu ont inscrit leur nom dans la roche du championnat professionnel et en ont même taillé les contours en se casant en finale de chaque édition. Cologne, Leicester, Katowice, Montréal et le titre à São Paulo : ils étaient les seuls à s’être rendu à tous les majors. En online, seul Penta pouvait rivaliser jusqu’ici avec les Suomis. Mais cette fois-ci, comme si nous perdions le goût d’un duel Messi-Ronaldo ou Mike Tyson-Evander Holyfield, il n’y aura pas de Penta-Ence en finale de l’Euro de Rainbow Six.

Deux étoiles montantes à la Coupe de France 2018

À l’heure actuelle, on ignore encore plusieurs détails du prochain événement 100 % français dédié à Rainbow Six. Mais on sait tout de même qu’il aura lieu à Paris en juin, que les meilleures formations de la scène française y seront présentes et que deux équipes peuvent déjà réserver leur chambre dans un hôtel francilien. Puisqu’Against All Authority et dizLown sont allés au bout du tournoi Rising Stars qualificatif pour la Coupe de France ce samedi.

Chez sa congénère du Football, on retrouve souvent un petit poucet en demi-finale. Tu sais, cette équipe venue de nulle part qui tient tête aux grands clubs professionnels. Hé bien, Ubisoft a décidé d’inclure directement deux formations de ce style pour son prochain tournoi. Et autant vous prévenir, les deux groupes emmenés respectivement par Bios et Krunch ont totalement mérité leur place. Plus précisément en se hissant parmi les 8 meilleures équipes de la Gamers Assembly et plus récemment en finale du circuit Rising Stars.

Lire aussi :  Vitality remporte le tournoi Rainbow Six Siège de la Gamers Assembly 2018 !

Une performance davantage remarquable pour les minots de dizLown qui envoyaient l’escouade « Pro Leaguéenne » de Mock-It en Lower Bracket il y a une semaine. Avant de faire transpirer les Millenium en plein Poitiers. Avec Setzz qui est venu remplacer temporairement Mostafa dans un tableau « et plus si affinité » pour finalement prendre sa place avec brio, dizLown s’est ainsi octroyé une finale de BCup, le titre du tournoi G4G du Rising Stars et un Top 6 de Gamers Assembly. « Le but de la line-up, de sa création à maintenant, c’est d’être un tremplin » confiait, il y a peu, l’un des talents précoces de cette crèche e-sportive. Ne t’en fait pas Benjamin, le saut promet d’être grand.

Enhrobz - Krunch - Gamers Assembly - dizLown ©enhrobz

La guerre de 100 ans revisitée en Challenger League

« Par les splendeurs de Dieu ! Cette terre, voilà que je l’ai saisie dans mes mains. Elle ne nous échappera plus ! » s’exclamait le frenchie Guillaume le Conquérant en débarquant sur les fraiches côtes britanniques en septembre 1066. Une terre qui sera le théâtre de nombreuses batailles pour le contrôle de deux royaumes : la France et l’Angleterre. Heureusement, l’être humain a depuis évolué et a créé le moyen de se divertir et de régler ses comptes autrement. Salut l’internet, le PC, ses périphériques, Rainbow Six Siège et un tout autre territoire à conquérir : la Challenger League. C’est dans cadre qu’I don’t Know et Method (ex-Unnamed) se sont affrontés cette semaine, mélangeant dans leur rang joueurs de l’hexagone et du Royaume-Uni.

D’où nous vient Method ? De la scène World of Warcraft principalement. L’écurie british fondée par Scott McMillan en 2005 s’exporte donc du monde des Orcs et des Humains pour s’emparer d’un roster qui vise la Rainbow Six Pro League depuis maintenant 3 saisons. Une première virée à bord de leur nouveau club qui tourne mal pour Kaktus et ses potes anglo-saxons. I don’t Know lui tenant une embuscade meurtrière et sans appel. Un 5-2/5-1 qui place désormais les anciens Unnamed aux portes de l’élimination qui se jouera face aux Gaulois de Supremacy.

Puisque les Français ont non sans peine su rebondir contre Panthers Gaming (2-1). Tout reste donc ouvert dans cette Challenger League Season 7 bien qu’End Gaming et I Don’t Know, déjà en playoffs, partent favoris tandis qu’Ascent et Panthers naviguent à bord du navire les ramenant en Pologne et autres pays d’Europe centraux. Pas de royaume à conquérir pour eux cette saison.

On récolte ce que l’on sème

« On a tous des règles pour nous-mêmes, ce sont ces règles qui aident à définir qui nous sommes, donc lorsqu’on transgresse ces règles on risque de se perdre et de devenir quelque chose d’inconnu. Qui est Deb maintenant ? Qui suis-je ? Est-ce un nouveau départ ? Ou le début de la fin !? » Rassurez-vous, Aherys est très loin de ressembler à Dexter, l’éponyme de la célèbre série américaine dont nous tirons ici la citation. En fait, l’extrait colle surtout avec la situation actuelle du joueur qui a déjà porté les couleurs de Millenium et unKnights dans le circuit pro de l’ESL Rainbow Six. Alors que Vires eSport paraissait prendre son envol durant la Gamers Assembly, ses 4 compagnons décident de couper les ailes du cinquième aigle de la bande.

La raison ? Son comportement, semble-t-il. Des sorties un peu trop borderline notamment sur la plateforme de diffusion Twitch, qui n’auraient pas leur place sur la scène professionnelle. Un coup d’arrêt pour le joueur au grand cœur, toujours souriant, qui arborait même un Scrat en peluche (écureuil de l’Âge de Glace) durant ses rencontres de la GA. Car Aherys, c’est avant tout ça : un bon vivant, un boute-en-train, le gars qui va animer une discussion ou ta soirée. Peut-être un peu trop. Ce qui est sûr, c’est qu’il n’a pas dit son dernier mot dans l’esport de Rainbow Six Siège et qu’on devrait le retrouver très prochainement. Quant à Vires, il leur faudra trouver un cinquième joueur — ce qui ne devrait plus tarder non plus — avant la Coupe de France et les qualifications de Challenger League Season 8.

Et sinon dans le monde ?

En cours de saison, les anciens eRa Eternity signent chez Obey. L’équipe est déjà maintenue en vue de la Pro League Season 8, mais tentera de se qualifier pour les playoffs de l’édition en cours face à Spacestation Gaming. Avec pour représentante une structure bien implantée sur Smite qui revisite le monde des FPS et s’initie à celui du Battle Royale en acquérant des rosters Rainbow Six et H1Z1.

Voisin des Obey dans le groupe A de la Rainbow Six Pro League, mais déjà éliminés, Talon et ses mates entreprennent un chemin opposé en se séparant de l’écurie Ronin Esports. Une première saison difficile pour l’équipe qui débarquait il y a peu de Challenger League nord-américaine et qui doit désormais sauver sa place en relégation tout en trouvant un nouveau club.

On prend les mêmes et on recommence ! Adversaires lors de la 1ère journée de cette énième version de Rainbow Six Pro League, SK Gaming et Mousesports vont lutter corps et âme pour une place à l’étape suivante de cette scène américaine qui s’inspire peut-être un peu trop de sa cousine CS:GO quand on voit les structures actuelles du championnat.

Sinon, il y a toujours Evil Geniuses et Rogue, finaliste et demi-finaliste du Six Invitational 2018 qui attendent patiemment, mojito à la main et dans une chaise longue sur la terrasse des playoffs, de connaitre le nom de leur futur adversaire.

Sur le même continent, mais dans l’hémisphère sud, Faze Clan et Team Liquid s’étaient également donné rendez-vous en Pro League. Une rencontre sûrement suivie par Black Dragons, qui complète le trio régnant sur la scène LATAM et qui affrontera, sauf surprise de la part de BRK, le perdant de ce brûlant choc brésilien. Au bout du compte, le looser de la soirée fut Faze. Ou plutôt, le grand gagnant fut Liquid, qui revient violemment dans le R6 game.

Pro League - LATAM - Faze - Liquid

Vous ne le savez peut-être pas, mais un dicton populaire brésilien rappelle que « l’eau douce gouttant sur la pierre finit par la percer ». Autrement dit, peu importe qu’il faille du temps : une simple répétition d’efforts à l’apparence inutile peut servir à réaliser de grosses performances. Ce ne sont pas Zigueira et ses hommes qui ont lâché assez de perles d’eau pour remplir la plage de Copacabana qui diront le contraire. Tant de larmes, en Pro League Season 6 et la défaite contre ces Faze synonyme de non-accès à la phase finale de São Paulo. Ou lors du Six Invitational 2018 et l’élimination précoce en phase de groupe. Mais il y a eu, depuis, les gouttelettes de sueur. Celles provoquées par un travail intensif et un mental à toute épreuve. Sans compter l’intégration réussie de Bullet et SexyCake dans une escouade où le taux de skill s’approche dangereusement des 100 % rien qu’en évoquant André Oliveira, alias Nesk.

Cela a payé ce mercredi contre un Faze Clan donné pourtant favori par 70 % de la communauté dans un vote de l’ESL. « Quel match mes amis ! Un classico » publiait Sensi, le coach de l’écurie à l’issue de la rencontre remportée par son groupe 2-0. Le boss peut exulter. Ses joueurs sont à un match de retrouver une phase finale de Pro League après avoir marqué les esprits en réalisant des Top 2 et 4 l’année dernière. La goutte ayant pour symbole un hippocampe pourrait donc prochainement s’attaquer à d’autres rochers du stonheige de Rainbow Six Pro League.

En savoir plus sur l'auteur
#R6ISLIFE, Life is crazy ! Chris «LuziTano» Lima | Journaliste eSport passionné de @Rainbow6Game @Ubisoft ✍️

Suivez le sur Twitter Suivez le sur Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.