Liooon devient la première femme championne du monde de Hearthstone

La BlizzCon 2019 a été le théâtre du sacre de Xiaomeng “Liooon” Li, première joueuse à participer et remporter les championnats du monde de Hearthstone, les GrandMasters Global Finals. Cette victoire historique lors d’une compétition mixte pose les bases d’un futur où femmes et hommes pourront se confronter sur un même pied d’égalité dans des tournois esportifs majeurs.

liooonLiooon brandissant son trophée de championne du monde (© Helena Kristiansson)

Originaire de la province de Xinjiang en Chine, Xiaomeng “Liooon” Li a dû enchaîner plusieurs compétitions avant d’arriver à se qualifier pour les championnats du monde 2019 de Hearthstone. La Chine a la particularité de proposer quatre événements live sur une saison, avec deux tournois majeurs dans chacun d’entre eux : un “Masters Group” qui réunit 64 joueurs d’élite, et un open bracket de 1024 personnes. Liooon s’est placée 6e dans trois de ses Masters Group avant de remporter son ticket pour les GrandMasters Global Finals à la BlizzCon, lors du dernier événement à Tianjin.

liooon tianjinLa victoire au Gold Open de Tianjin de Liooon, lui assurant sa place aux championnats du monde (© Blizzard)

Ce triomphe en Chine a fait d’elle la première femme à se qualifier pour des championnats du monde sur Hearthstone.

Parcours sans faute à la BlizzCon

Contrairement aux précédents championnats du monde de Hearthstone, les HS GrandMasters Global Finals ne comptaient que huit joueurs (deux par région). Liooon était accompagnée de son compatriote Gao “Leaoh” Yang, joueur professionnel de l’écurie des Royal Never Give Up.

Placée dans le groupe B, elle a affronté le champion du monde 2017 Chen “tom60229” Wei Lin et le champion de la saison 1 des Hearthstone GrandMasters Europe, Chris “Fenomeno” Tsakopoulos. Deux victoires 2-0, presque trop simples pour la seule joueuse de la compétition à jouer un deck Hunter Highlander.

Qualifiée aux playoffs, il ne lui restait plus que deux matchs avant de rentrer définitivement dans l’histoire – et par la plus prestigieuse des portes. Elle a mis un terme aux espoirs européens lors d’un match très disputé en s’imposant 3-2 contre Casie. En grande finale, elle rencontre bloodyface, qui vient de battre son collègue chinois Leaoh en demi-finale.

Les yeux de tous les fans d’Hearthstone étaient rivés sur le match qui allait peut-être sacrer la première femme championne du monde. Position avachie, doigts sur la tête dans un effort de concentration et de calculs, Liooon écrase bloodyface 3 à 0, achevant de la plus belle des manières son parcours à la BlizzCon.

liooon hearthstone grandmasters global finals 2019Un sacre applaudi par tous et toutes (© Hearthstone Esports)

On retiendra des plays parfaits, millimétrés et réfléchis, une accolade avec bloodyface, et les larmes de joie d’une victoire sans égale. Contrairement aux anciens champions du monde, qui restent peu bavards en interview et livrent souvent un discours aseptisé, la joueuse chinoise avait une histoire à raconter. L’histoire de celle qui, comme tant d’autres jeunes femmes qui tentent de se lancer dans la compétition, a subi les discours sexistes d’hommes qui ont tenté de lui assigner la place qu’elle mérite selon eux (et qui ne se trouve pas en compétition).

Elle raconte qu’il y a deux ans, alors qu’elle faisait la queue pour participer à une compétition majeure, un homme lui a fait remarquer que l’événement n’était pas pour elle, simplement parce qu’elle était une femme. Un commentaire qui peut faire écho à ce qu’on vécu ou vivent encore certaines compétitrices et streameuses dans le milieu du jeu vidéo ou de l’esport.

« C’est la meilleure façon de riposter contre ceux qui doutaient de moi uniquement parce que je suis une fille. Cela prouve que les femmes peuvent être d’excellentes joueuses professionnelles, tout comme les hommes. »

Elle n’a pas manqué d’adresser un message à l’intention des autres filles qui rêvent de participer à des compétitions.

« Je veux dire à toutes les filles qui rêvent d’esport, de compétition, de gloire. Si vous voulez le faire et que vous croyez en vous, vous devriez juste oublier votre genre et foncer. »

En devenant la première joueuse championne du monde sur Hearthstone, Liooon a tracé une voie sans équivoque pour toutes les compétitrices. La lutte sera longue, semée d’embûches, et plus difficile que pour les autres. Mais si nous souhaitons un jour dépasser ce que le sport a construit, nous devons tout faire pour permettre aux femmes de participer à des compétitions, qu’elles soient mixtes ou non. La construction d’un écosystème sain, débarrassé d’un sexisme et du harcèlement ambiants, et mis en valeur par des role model et des allié.e.s est une priorité et des conditions nécessaires à l’émergence d’une scène esportive mixte.

En savoir plus sur l'auteur
Rédacteur en chef

Suivez le sur Twitter Suivez le sur Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.