Riot Games permet à quatre ligues régionales de passer à la vitesse supérieure

Riot Games vient d’annoncer que la LFL (France), le Premier Tour (Allemagne, Autriche, Suisse), la Superliga Orange (Espagne) et le UKLC (Royaume-Uni) seront les premières ligues régionales à bénéficier d’avantages. Les joueurs de ces ligues seront, entre autres, reconnus et enregistrés dans la base de données des contrats officielle de Riot Games.

ligues regionales league of legends(© lolesports)

Riot Games passe à la vitesse supérieure concernant le développement de ses ligues régionales européennes. En 2018, l’éditeur de League of Legends mettait un terme aux Challenger Series, lui préférant le système de ligues régionales, qui représentaient un ou plusieurs pays.

Du brasier encore fumant des Challenger Series sont nées 13 ligues régionales, dont la Ligue Française de League of Legends (LFL). Ce nouveau système s’est accompagné de la création des European Masters, une compétition regroupant les meilleures équipes régionales et qui devait sacrer la meilleure d’entre elles – en permettant au passage aux chasseurs de tête de recruter les futurs talents du LEC.

La première édition a été remportée par l’équipe de vétérans d’Origen.

Lire aussi :  European Masters 2019 Summer - Résultats de la compétition

Le passage au système de franchises en Europe a permis aux équipes du LEC de monter leur équipe académique, qui sont partie intégrante des ligues régionales. Certains des joueurs de ses académies sont d’ailleurs actuellement en LEC. L’exemple le plus flagrant étant l’équipe de LFL Misfits Premier, grands vainqueurs du Spring des European Masters, qui ont remplacé l’équipe titulaire des Misfits Gaming en saison régulière du LEC.

Pour la France, ce fut le cas de Lucas “Saken” Fayard qui a remplacé Daniele “Jiizuke” di Mauro sur plusieurs matchs.

Dans son article, Riot Games estime que sur les 63 joueurs ayant participé au Summer du LEC, 28 ont joué dans une ligue régionale dans les 12 derniers mois. Et sur les 10 joueurs ayant participé à la finale Spring des European Masters, 7 ont joué ensuite en LEC.

Force est de constater que les ligues régionales et les European Masters constituent de fabuleuses opportunités à la fois pour les joueurs, mais aussi pour les clubs et coaching staff du LEC.

Lire aussi :  Les G2 Esports sont champions d'Europe

Ce qui va changer avec l’annonce de Riot Games

1 / Les joueurs de la LFL, de la Superliga Orange, de l’UKLC et du Premier Tour seront désormais reconnus et enregistrés dans la base de données de contrats de Riot Games à partir de Novembre 2019. Cela leur offrira les mêmes protections que les joueurs du LEC (notamment contre le poaching).

En plus de la visibilité accordée par l’entrée dans la database de Riot, les joueurs profiteront des différents avantages d’ordinaire alloués aux joueurs du LEC. Les équipes des ligues régionales ne pourront dès lors plus craindre de se voir “voler” leur joueur par des équipes du LEC, après avoir placé autant d’espoirs et de capital dans les infrastructures, les salaires, les coachs…

Pour être enregistré dans la database de Riot, tous les joueurs des ligues régionales devront passer un test comportemental, qui vise à éliminer tout soupçon de toxicité de leur part – et d’enclencher des pénalités si un ou plusieurs joueurs ne passent pas les tests.

2 / Les contrats des joueurs sont limités dans le temps (2 ans maximum) ce qui leur permettra de devenir agent libre au moins une fois tous les deux ans. Selon Riot Games, cela devrait profiter aux joueurs, qui pourront être bien plus maîtres de leur carrière.

3 / Tous les joueurs devront avoir des contrats avec leurs clubs respectifs, et Riot tient à ce que ces contrats permettent aux joueurs de développer leur carrière comme ils l’entendent. Les contrats seront ainsi vérifiés par les équipes de Riot pour que soit rajouté d’autres protections pour les joueurs.

Les quatre ligues pour l’instant concernées par ces changements seront rejointes dans les mois/années à venir par les 9 autres ligues régionales.

En savoir plus sur l'auteur
Rédacteur en chef

Suivez le sur Twitter Suivez le sur Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.