League Of Legends

On l’avait vu depuis les championnats du monde en saison 5, Edward Gaming n’y arrive plus à l’international. Leur dernière performance remonte au MSI 2015 qu’ils avaient gagné après une finale tendue contre SKT T1. Ils furent donc très attendus aux Worlds de la même année, où après une phase de poule en dessous des toutes attentes, ils se sont vu infliger une correction dans les règles par des Fnatic au sommet de leur art. Cette année les Worlds se sont passés de la même manière : après s’être fait piqué la première place du groupe C par H2k, ils perdent 3-1 en quarts de finale contre le seed 1 coréen ROX Tigers.

Edward Gaming

Les conséquences du manque de résultat

Edward GamingLa superteam chinoise subit logiquement le contrecoup de ses faibles performances sur la scène internationale. Le midlaner coréen Heo « PawN » Won-seok annonce son départ de l’équipe chinoise après la Demacia Cup (dont les phases finales se dérouleront en novembre) en ne donnant aucune information sur la suite de sa carrière compétitive. La seule chose que l’on sait est que l’ex-midlaner des Samsung Blue puis Samsung White a envie de retourner en Corée, envie formulée également par des anciens joueurs de ces mêmes équipes actuellement en Chine.

 

Son collègue chez Samsung Blue puis Edward Gaming, Kim « Deft » Hyuk-kyu, annonce également son départ du roster de Edward Gaming. Il le quittera de la même manière que PaWn après les phases finales de la Demacia Cup.

Edward Gaming

Quel avenir pour Edward Gaming ?

L’équipe chinoise aura du mal à trouver des remplaçants de la qualité de Deft et PawN, qui font partie des meilleurs joueurs mondiaux à leurs postes. Une rumeur parmi d’autre dirait qu’EDG a démarché Lee « Faker » Sang-hyeok pour 4 millions de dollars, rumeur relayée par le coach de l’équipe américaine Echo Fox.

Quant aux deux joueurs quittant la line up chinoise prochainement, il se pourrait bien qu’ils retournent en Corée si ils trouvent preneur(s). Mais ils pourraient également envisager de voler vers un continent plus occidental. En effet, YellOwStaR a révélé les ambitions du PSG eSports de recruter des coréens d’expérience (deux, en respect de la réglementation de Riot sur la nationalité des joueurs) afin de jouer avec de jeunes joueurs (pour le coup européens). Et ces deux coréens là feraient parfaitement l’affaire, surtout que la structure française n’a pas vraiment de limites de moyens et que YellOwStaR est sûrement l’européen auquel les coréens accordent un maximum de respect.

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -