League Of Legends

Meddler est un Rioter bien connu des joueurs qui visitent les forums NA de League of Legends. Il s’est récemment exprimé sur le procédé derrière l’élaboration des patchs.

[bandeau-lol][/bandeau-lol]

L’équilibrage préparé en avance

Dans son postMeddler nous indique que certains ajustements sur les patchs sont préparés en avance. En effet, on y apprend que les plus gros changements (mécaniques) sont verrouillés une semaine avant la sortie du patch. En conséquence, ils doivent être testés en avance et sont donc testés une semaine avant la sortie du patch précédent. Par exemple, le patch 7.4 est sorti le 22 février. Suivant le planning de Riot, le Patch 7.5 devrait sortir le 8 mars. Ainsi, tous les gros changements mécaniques (comme les changements sur les maitrises que nous vous avions annoncés) sont vérouillés depuis le 1er Mars. Toutefois, cela n’empêche pas Riot de proposer d’autres gros changements, mais les changements mécaniques effectués après cette date n’apparaîtront pas sur les serveurs « live » avant le patch 7.6.

La raison derrière ce fonctionnement à priori étrange est simple. Le but de ce système est d’éviter au maximum que des bugs apparaissent sur les serveurs lives. Ainsi, tous les changements qui peuvent toucher au code du jeu nécessitent un peu plus de temps de test sur le PBE. Ceci pour s’assurer qu’aucun bug gênant ne passe les phases de test et n’apparaisse sur les serveurs live. En revanche, les ajustements de chiffres peuvent être faits la veille du patch ! En effet, ils ne poseront de toute façon pas de problèmes majeurs (on se rappelle de la létalité).

patchs

Un manque de réactivité voulu ?

Les joueurs critiquent parfois le manque de réactivité de Riot Games dans ses patchs. Par exemple, lorsqu’un champion apparaît comme clairement trop puissant dans le jeu professionnel, les joueurs s’étonnent que Riot ne se charge pas de son cas dans le patch suivant. Maintenant que nous savons que Riot prévoit ses patchs en avance, nous pouvons apporter des explications à ce phénomène.

D’abord, il faut bien comprendre que la méta du jeu professionnel est différente de la méta du jeu amateur ou semi-pro. En effet, il est très rare de voir un Tryndamere ou un Nasus en jeu professionnel, alors qu’ils sont une terreur absolue de la SoloQ. En revanche, il est connu des joueurs de League of Legends que les pros dictent la méta. Après les worlds 2016, nous avons assisté à une multiplication des Miss Fortune Support en SoloQ. Toutefois, le pick ne marchait pas aussi bien qu’en compétitif.

Le problème de l’équilibrage de League of Legends vient du fait que deux publics différents jouent au même jeu. Bien qu’ils y jouent apparemment de la même façon, l’écart de niveau et les différences de communication entre une équipe pro et une équipe de SoloQ ont un impact direct sur la force ou la faiblesse de certains champions. Ainsi, Riot Games ne peut se permettre d’équilibrer un champion uniquement pour le jeu professionnel si cela le rend inefficace en jeu amateur, et l’inverse est tout aussi vrai. Ceci est particulièrement vrai avec certains types de champions comme les assassins ou les splitpushers. Empêchez l’assassin de s’approcher de votre équipe avec une composition adaptée et il devient inutile. Mais vous adaptez-vous à la composition ennemie en SoloQ ?

En conclusion

L’équilibrage est un art. Il est évidemment impossible d’obtenir un jeu parfaitement équilibré, surtout sur League of Legends où les notions de Counterpick et les compositions d’équipes ont un impact direct sur vos chances de victoire. En revanche, nous savons maintenant pourquoi Riot semble parfois manquer de réactivité sur ses patchs. De plus, il ne faut pas oublier que la façon de jouer au jeu est différente chez les pros et les amateurs. En effet, le « Skill » est moins important que le travail d’équipe en compétition, là où vous pouvez faire la différence en SoloQ.

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -