Fnatic – Bwipo rejoint la team en tant que toplaner remplaçant

Après les annonces des équipe de H2K et Golden Guardians, c’est au tour de Fnatic de faire de même. Le roster se compose de : sOAZ, Broxah, Caps, Rekkles et Hylissang.

Fnatic-lol-2018

Mise à jour du 8 Janvier 2018

Alors que l’on croyait le roster Fnatic terminé, une annonce officielle vient de paraître. Bwipo rejoint l’équipe en tant que toplaner remplaçant. S’il n’a jamais connu d’expérience en LCS, il n’est toutefois pas nouveau sur la scène. Il a en effet déjà joué pour Dark passage en Turquie et RoX en Russie. Avec Fnatic, il a donc l’opportunité d’apprendre aux cotés des meilleurs sans avoir la pression d’être titulaire.

Mise à jour du 4 Janvier 2018

Fnatic vient officiellement de clore son mercato. Si l’on savait le roster “joueurs” déjà définitif, ce n’était pas forcément le cas du staff. Il est aujourd’hui lui aussi finalisé avec l’arrivée de Youngbuck. Celui-ci officiera en tant que directeur de la team. C’est un nouveau défi pour celui qui a quitté cet hiver G2, avec qui il avait gagné 4 titres en LCS.

Depuis plusieurs semaines, l’organisation Fnatic s’était faite assez discrète quant à l’avenir de ses joueurs. Mis à part l’AD Carry, Martin “Rekkles” Larsson, qui a prolongé son contrat pour trois ans supplémentaires. Cette fois c’est officiel, la structure Fnatic à renouveler l’ensemble de la formation 2017, à un détail près. Cela veut dire que la composition reste inchangée : Paul “sOAZ” Boyer (toplaner), Mads “Broxah” Brock-Pedersen (jungler) et Rasmus “Caps” Winther (midlaner).

Fnatic opte pour la stabilité

Pour ce qui est du rôle de support, comme nous l’avions pressenti, c’est dorénavant l’ancien membre de Unicorns of Love, Zdravets “Hylissang” Iliev Galabov. Jesse “Jesiz” Le a informé sur Twitter, à quelques minutes après l’officialisation du roster, qu’il ne continuerait pas chez Fnatic. Selon le communiqué, Fnatic précise que le futur de Jesiz est d’ores et déjà assuré. D’après le poste Twitter de Jesiz, le joueur serait toujours entrain d’étudier les options que propose Fnatic.

La structure quintuple championne d’Europe aligne pour la deuxième saison consécutive une équipe exclusivement européenne. Surtout qu’elle mise sur la stabilité et ne fait qu’un changement dans son équipe.

sOAZ, toujours aussi solide !

Le français, Paul “sOAZ” Boyer est l’un des toplaners les plus accomplis de l’histoire d’Europe. Ses capacités ont permis à Fnatic d’atteindre les quarts de finale lors des Worlds 2017. Qui pour information devait réussir à se qualifier avec quatre défaites lors des poules.

Lire aussi :  Mercato LCS 2019/2020 - Tous les départs et entrées de la région nord-américaine !

Pour faire brièvement l’historique de sOAZ, après avoir rejoint Fnatic en 2012, sOAZ a remporté de nombreux titres. Puis il a rejoint l’équipe Origen où il a passé deux ans, avant de revenir chez Fnatic pour la saison sept.

Soaz apporte son expérience lors des décisions stratégique. De plus, il possède d’excellentes mécaniques permettant d’offrir de belles actions pour Fnatic. Il est aussi capable de s’adapter à tous les rôles que vous lui confiez. Que ce soit un rôle de tank, de splitpusher ou bruiser, l’important c’est qu’il puisse mettre un impact suffisamment intéressant pour aider son équipe.

Broxah, le meilleur jungler européen ?

Le danois, Mads “Broxah” Brock-Pedersen est peut-être le jungler le plus impressionnant des LCS EU. La mâchoire de Broxah est aussi ciselée que son jeu, un joueur très agressif, surtout avec Lee Sin. Il est surtout réputé pour effectuer des incursions dans la jungle ennemie dès le niveau deux. Il compte bien continuer à nouveau à ravager la jungle européenne lors du Spring Split 2018.

Relativement nouveau sur la scène professionnelle, Broxah a d’abord attiré l’attention de Fnatic lors des qualifications pour le Summer Split de 2016 pour les Challenger Series. Il a donc été recruté pour rejoindre la Fnatic Academy. Après avoir passé à peine un mois chez Fnatic Academy, Broxah a été titularisé pour disputer les LCS EU. Cette décision a permis à Fnatic de décrocher respectivement la troisième place lors du Spring et Summer Split 2017.

Caps, le “Baby Faker”

Le danois, Rasmus “Caps” Winther est sans aucun doute le plus grand espoir européen pour conquérir le monde. Caps a légitimement hérité le surnom de “Baby Faker” grâce à ses mécaniques de jeux, permettant de vaincre les midlaners les plus expérimentés.

Avant de rejoindre Fnatic pour la saison 2017, Caps jouait en Challenger Series dans différente ligue. Mais c’est lors de la saison six qu’il a su briller aux yeux de Fnatic. Il a aidé la structure turque, Dark Passage, à décrocher la première place dans la TCL (Turkish Champions League).

Caps a ouvertement évoqué son désir d’arriver au même niveau que le midlaner de SK Telecom T1, Lee “Faker” Sang-hyeok. Le “Baby Faker” a peut-être des chances d’y arriver s’il s’entraîne contre les meilleurs midlaners au monde. Une chose est sûre, sa synergie avec ses coéquipiers n’est pas à ignorer. Il est à la tête d’une équipe Fnatic très dangereuse, une équipe qui conserve sa force de 2017.

Rekless, le talent à l’état brut

Le suédois, Martin “Rekkles” Larsson a commencé sa carrière professionnelle en tant que prodige chez Fnatic, en novembre 2012. De là, il s’est rapidement fait remarquer par ses excellentes performances en tant qu’AD Carry sur la scène européenne. Aujourd’hui, il est devenu, non seulement l’une des meilleures individualités d’Europe, mais surtout le leadeur emblématique de l’équipe Fnatic.

Lire aussi :  Les compétences de Senna, le nouveau champion support AD, ont été dévoilées !

Rappelons que Rekkles est l’un des rares à pouvoir se vanter d’avoir participé à un record inédit, il a établit dix-huit victoires contre zéro défaite lors du Summer Split des LCS EU 2015. Il a même réussi à être élu MVP lors du Summer Split des LCS EU 2017.

S’il se combine bien avec son nouveau support, Hylissang, nous serons en présence de deux des meilleurs talents individuels européens dans une seule voie.

Hylissang, le nouveau de la bande

Le bulgare, Zdravets “Hylissang” Iliev Galabov était l’un des piliers de la structure Unicorns of Love depuis près de quatre ans. Si vous souhaitez en savoir plus sur son parcours, nous vous invitons à lire la brève précisant les conditions de sa signature chez Fnatic.

Hylissang a déclaré sur le site Fnatic :

« J’ai toujours été un fan de Fnatic et de Rekkles. Cette année j’ai la chance de pouvoir jouer avec les deux ! J’ai hâte de voir comment nous allons fonctionner ensemble et comment nous le feront sentir sur scène.

Je suis aussi très excité à l’idée de jouer avec Caps et avec tous les autres membres de l’équipe, je pense que nous avons le même état d’esprit et que nous sommes sur la même longueur d’onde. Personne ne pourra nous arrêter ! »

Fnatic, pourquoi changer une équipe qui gagne ?

La formation Fnatic de 2017 revient en force pour 2018 dans l’espoir qu’elle puisse renouveler à nouveau les finales LCS EU et les Worlds avec l’arrivée de Hylissang. Seulement un léger changement par rapport à d’autres organisations en Europe, la stratégie est claire, garder cette même symbiose. Fnatic espère utiliser l’expérience de Hylissang pour augmenter les chances de détrôner G2 Esports cette année. L’objectif est de remporter son premier titre européen depuis deux ans.

Pour rappel, Fnatic a assisté aux Worlds 2017 en tant que seed trois, ce qui l’a menée jusqu’aux quarts de finale où l’équipe a perdu contre l’équipe de LPL, Royal Never Give Up.

Le Spring Split des LCS EU démarrera le 19 janvier, où Fnatic espère bien commencer la saison. Après cette annonce, il ne reste plus que Team Vitality et Giants Gaming de dévoiler leurs line-up pour la saison 2018.

En savoir plus sur l'auteur
Rédacteur freelance pour Connectesport • Community Manager et rédacteur chez Team Oplon

Suivez le sur Twitter Suivez le sur Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.